Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 103 - Fev 2017

Go

Habitat

Le logement inspiré par le futur

Entreprise nationale de promotion immobilière

Par Smail ROUHA

Au grand bonheur des souscripteurs, la formule Logement public promotionnel (LPP) se concrétise. Lancée en 2013, la première opération de distribution de ces logements a eu lieu le 25 juillet dernier à Bou Ismaïl, dans la wilaya de Tipasa. Une première pour cette formule, mais aussi un exploit pour Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, qui n’a pas caché sa satisfaction, à propos de l’avancement des sites LPP. En effet, la remise des clés des premiers logements LPP est une réponse « cinglante » à tous ceux qui ne croyaient pas en cette formule, a affirmé le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. « Cette opération de remise des clés battra en brèche les allégations de certaines parties qui tentent de remettre en cause le sérieux du programme », a martelé Abdelmadjid Tebboune. Accompagné de Abdelkader Kadi, wali de Tipasa, Abdelmadjid Tebboune qui intervenait lors de la cérémonie de remise des clés des premiers logements LPP au niveau du site de Bou Ismail, qui comprend 630 logements qui seront distribués dans leur totalité d’ici la fin de l’année en cours, au profit de 245 bénéficiaires, a indiqué que « cette occasion revêt une grande importance pour les autorités publiques, notamment pour le président de la République Abdelaziz Bouteflika, en ce sens que la formule LPP répond à la demande des cadres algériens qui étaient exclus auparavant de tous les programmes de logements ». Réalisés selon des normes haut standing, ces 630 logements à Bou Ismaïl disposent de cuisines équipées, d’un système de climatisation centralisé outre des aires de jeux pour enfants. L’énergie solaire a été utilisée pour la première fois dans l’éclairage externe de la cité. Cet exploit réalisé en moins de 36 mois est l’œuvre de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI). Créée en 2009, à la suite de la réorganisation des Entreprises de promotion du logement familial (EPLF), l’ENPI offre une gamme allant du logement économique à celui de grand standing. Pour être performante, l’ENPI a bénéficié de mesures d’assainissement. Partant du fait que la production du logement constitue une consolidation de plusieurs filières interdépendantes et fait appel à la quasi-totalité des autres secteurs, et en s’inscrivant dans le cadre de la conjoncture économique actuelle et des orientations des pouvoirs publics, l’ENPI s’est fixé un double objectif celui d’assurer, d’une part, quantitativement et qualitativement la satisfaction adéquate de la demande de ses clients, mais aussi de constituer à travers l’ensemble de ses programmes des leviers pour booster les maillons de la production nationale à travers l’intégration systématique des seuls composants et matériaux fabriqués en Algérie. « L’ensemble de ces composants intégrés, et dans le souci de faire profiter l’économie nationale, est obligatoirement de fabrication algérienne », précise l’ancien président-directeur général de l’ENPI.

Un ambitieux programme
« L’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) s’inscrit dans cette dynamique de développement du tissu urbain en proposant aux citoyens de plus en plus exigeants, des logements de qualité pour tous les segments de revenu et qui tiennent compte des traditions algériennes et du bien-être des acquéreurs » souligne l’ex premier responsable de l’ENPI. Classée parmi les « TOP of Mind » des promoteurs immobiliers en Algérie, l’Entreprise nationale de promotion immobilière est devenue l’outil privilégié et incontournable des pouvoirs publics dans la gestion et la conduite des programmes immobiliers les plus importants à l’instar de l’ambitieux programme de Logements promotionnels publics (LPP). Pour ce faire, et dans le cadre de ses missions, l’ENPI est en charge de l’acquisition de terrains d’assiettes en vue de lancer toutes opérations concourant à la conception, au financement de la réalisation d’ensembles immobiliers et les terrains d’assiette, en vue de la réalisation de programmes de lotissement viabilisés dont les parcelles sont destinées à la vente. Tout comme l’ENPI est en droit d’acquérir des immeubles bâtis, en vue de leur réhabilitation, rénovation ou restructuration et destinés à la vente. La gestion d’ensembles immobiliers relève également de ses prérogatives au même titre que le conseil et l’assistance en matière de gestion du patrimoine. Néanmoins, son fait d’armes demeure la réalisation, au niveau national, du programme de logements promotionnels publics (LPP) pour tous types de logements collectifs, semi-collectifs et individuels. C’est ainsi que l’ENPI est chargée de la réalisation de 50.000 logements promotionnels publics, dont 26.000 unités à Alger, 5500 à Oran et 1500 à Constantine, en plus des logements en promotion libre.

38 554 logements mis en chantier
Depuis le lancement de l’opération, quelque 38.554 logements sont en cours de réalisation dont 17.384 unités au niveau d’Alger. Ces projets sont aussi bien implantés à Alger qu’Annaba, Oran, Batna, Constantine, Tlemcen, Mostaganem, Tiaret, Sidi Bel Abbès, Béjaïa, Bordj Bou Arreridj, M’sila, Ouargla et Tamanrasset. Ce bilan comprend également la réalisation de 375 logements individuels dans les wilayas du Sud et des Hauts-plateaux. Sur les 38.554 logements en cours de réalisation, et dont le taux d’avancement varie entre 30 et 70%, quelque 6828 logements sont d’ores et déjà attribués dont 2137 unités à Alger. « Et ce en dépit des contraintes liées dans l’approvisionnement en ciment notamment durant la période allant du mois de décembre 2015 à mars 2016. Ce qui a provoqué de sérieux retards et a compromis l’achèvement des gros œuvres », indique le directeur général adjoint à l’ENPI. Néanmoins, avec le retour à la normale, l’ENPI œuvre à livrer un programme de 9267 logements d’ici la fin de l’année 2016. Un programme réparti comme suit :
Alger             3874 logts
Tipasa             122 logts
Blida             62 logts
Djelfa             20 logts
Bouira             208 logts
Batna             244 logts
Biskra             70 logts
Sétif             98 logts
Skikda             270 logts
Annaba         224 logts
El-Tarf             51 logts
Guelma         48 logts
Constantine         456 logts
M’Sila             54 logts
Bordj Bou-Arreridj     88 logts
Sidi Bel-Abbes         68 logts
El-Bayadh         34 logts
Oran             1652 lohts
Tlemcen         167 logts
Ouargla         136 logts
Laghouat         127 logts
El-Oued         100 logts
A noter que les travaux des VRD des réseaux tertiaires sont lancés au niveau de l’ensemble de ces sites.

Un nouveau programme de 6000 logements à Alger
La concrétisation du programme LPP avance à pas sûrs. En effet, 20.201 souscripteurs ont pris connaissance des avis de pré-affectation via internet dont 11 965 à Alger. 26 336 souscripteurs au programme LPP ont choisi leurs sites par Internet dont 17 837 à Alger. Le nombre de souscripteurs concernés par la réception des décisions de pré-effectation et qui ont versé les première et deuxième tranches, s’élève à 29 971 dont 19 362 à Alger. Par ailleurs, des assiettes immobilières nécessaires sont en cours de préparation pour combler le déficit à Alger. D’ailleurs, l’entreprise compte lancer pas moins de 6000 nouvelles unités à Alger.
Ainsi, et conformément aux orientations du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, tous les nouveaux lancements, soit 6000 logements, seront effectués selon la nouvelle typologie à savoir 30% F4 et 70% F5, contrairement aux premiers lancements où la moitié de logements LPP étaient construits en F4 (100 m2), contre 25% en F3 (80 m2) et 25% en F5 (120 m2).

Une exploitation judicieuse des espaces
Afin de garantir une meilleure qualité de construction, l’Entreprise nationale de promotion immobilière a introduit des spécifications techniques à ces logements. «Une attention particulière sera accordée à l’adaptation des espaces construits avec les exigences de la qualité à travers un bâti cohérent sur le plan architectural et urbanistique», explique le P-DG de l’ENPI. Aussi, les cités «intégrées» réalisées dans le cadre de ce programme seront dotées de locaux de services et de commerce, d’équipements de proximité, des espaces verts pour les personnes à mobilité réduite, ainsi que des aires de jeux et de loisirs pour les trois âges. « Notre gamme de produits va du logement économique à celui du grand standing. La synergie que nous développons aujourd’hui, dans ce domaine, a l’ambition de proposer à notre future clientèle des pôles urbains dotés de toutes les commodités nécessaires à un cadre de vie sain, convivial, reposant », précise l’ancien premier responsable de l’Entreprise.

Des logements de qualité
La fin du calvaire. Quelque 23.694 logements seront livrés cette année 2016. En effet, l’Entreprise s’est fixé pour objectif la réception de 3.000 unités par trimestre. « Toutes les mesures sont prises pour respecter les délais de livraison des projets et réceptionner les logements avec un rythme de 3.000 unités chaque trimestre à partir de 2016 » affirme l’ex directeur général de l’ENPI. « Nous sommes tenus vis-à-vis du souscripteur de lui offrir un logement de qualité », précise  le directeur général adjoint. En effet, le logement LPP offre « toutes les garanties de qualité » tant sur le plan des matériaux utilisés, des équipements prévus à l’intérieur des logements, que sur le plan de la conception et de la réalisation. « Même si l’ENPI y gagne un peu, il n’en demeure pas moins que sur ce programme nous restons une entreprise citoyenne qui répond à un manque qui existait dans les programmes antérieurs et en plus avec des prix fort intéressants par rapport à ceux qui se pratiquent dans les marchés immobiliers», ajoute l’ancien premier responsable, qui affirme que les logements LPP sont dotés de chauffage et climatisation centralisés et autres commodités. En effet, la dynamique ascendante enregistrée dans la réalisation de ce programme a été d’emblée accompagnée par une démarche qualité englobant plusieurs dispositifs d’amélioration touchant principalement le niveau conceptuel des espaces intérieurs en rapport avec la dimension sociale des souscripteurs à travers l’agencement des espaces jour et espace nuit et de leurs superficies ; le niveau de confort par l’intégration de système de chauffage, par chaudières murales et radiateurs fonctionnant à eau et la climatisation par split Systems. « Aussi et au-delà de ces systèmes utilisés pour la première fois dans un programme de logements publics, une autre dimension de la qualité a été rehaussée par l’utilisation des composants de qualité supérieure choisis après un processus de vérification de conformité technique et de validation », révèle l’ex premier responsable de l’Entreprise nationale de promotion immobilière.
En outre, le principe du logement témoin adopté au niveau de chaque site constitue, actuellement pour ce programme l’objectif du niveau de standing à atteindre au niveau de chaque logement, des mécanismes pour tirer vers le haut le référentiel et la qualité du niveau de logement promotionnel en Algérie. D’ailleurs, ces programmes seront accompagnés et mis en valeur par des activités tertiaires et des équipements de proximité qui sont en cours de lancement, à même de permettre de livrer des cités intégrées embellies par des aménagements recherchés et appropriées, répondant aussi bien au niveau de la qualité urbaine exigée en rapport avec le haut standing social de cette frange de la société à l’image du premier programme livré partiellement à Bou-Ismail à la fin du mois de juillet 2016. A cet égard, l’ENPI a mis en place dès l’entame de cette opération un dispositif organisationnel adéquat renforcé par un encadrement pluridisciplinaire pour garantir une conduite efficiente du programme tant sur le plan technique que sur le plan de la gestion contractuelle et financière.

Le site de Sidi Abdellah
Le programme de construction de logements en cours de réalisation dans la ville de Sidi Abdellah (ouest de la wilaya d’Alger) va permettre de loger 200.000 habitants vers 2018. Sur ce programme, l’Entreprise nationale de promotion immobilière compte un plan de charge de 1067 logements à Mehelma et 1200 unités à Mehelma 2. Des logements promotionnels de qualité qui tiennent compte des us algériennes et du bien-être des acquéreurs et implantés sur une assiette foncière de 98,10 ha et positionnés sur 4 quartiers (Q10, 12, 20 & 35), au niveau de la ville nouvelle de Sidi Abdellah, pensée dans une perspective de rééquilibrer la croissance métropolitaine algéroise. Ces logements ont bénéficié d’un maillage secondaire permettant, dès les premières occupations, de bénéficier d’un environnement d’usage (parcs, commerces, transports, organismes de gestion, etc.). En effet, selon le directeur général adjoint, au-delà de la conception, il a été tenu de revoir certains aspects en termes de qualité d’aménagement mais aussi la nature et le type des plantations le long des grands boulevards. En outre, les activités commerciales sont définies selon les artères et l’activité. D’ailleurs, aucun commerce à l’intérieur des îlots ne sera toléré. Alors que la placette de Sidi Abdellah a été aménagée autour d’un jet d’eau. « En somme, en termes d’habitabilité, nous avons essayé de trouver remèdes et réponses dans le choix des couleurs contrastant entre l’authenticité et modernité », souligne le directeur général adjoint de l’ENPI.

De la création de l’ENPI
Pour répondre aux besoins en logements, les pouvoirs publics ont dû mettre au point certains mécanismes et penser à certaines adaptations nécessaires, pour les aménagements qu’exige la création de nouveaux pôles urbains en adéquation avec les besoins nationaux. Parmi les mécanismes adoptés, la création de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) qui s’inscrit dans cette dynamique de développement du tissu urbain, en proposant à sa clientèle de plus en plus exigeante des logements de qualité, pour tous les segments de revenu et qui tiennent compte des traditions algériennes et du bien-être des acquéreurs, souligne l’ancien directeur général. Classée parmi les « TOP of Mind » des promoteurs immobiliers en Algérie, l’Entreprise nationale de promotion immobilière est devenue l’outil privilégié et incontournable des pouvoirs publics dans la gestion et la conduite des programmes immobiliers les plus importants à l’instar de l’ambitieux programme de Logements promotionnels publics « LPP ». Créée en 2009, à la suite de la réorganisation des Entreprises de promotion du logement familial (EPLF), l’ENPI, société par actions dont le détenteur unique est la SGP Indjab, offre une gamme allant du logement économique à celui de grand standing. En effet, la mise en œuvre de la restructuration des EPLF a donné naissance à l’entreprise ENPI, par voie de fusion-absorption. Pour être performante, l’ENPI a bénéficié de mesures d’assainissement. Dans le cadre de ses missions, l’ENPI est en charge de l’acquisition de terrains d’assiettes en vue de lancer toutes opérations concourant à la conception, au financement de la réalisation d’ensembles immobiliers et les terrains d’assiette, en vue de la réalisation de programmes de lotissement viabilisés dont les parcelles sont destinées à la vente. Tout comme l’ENPI est en droit d’acquérir des immeubles bâtis, en vue de leur réhabilitation, rénovation ou restructuration et destinés à la vente. La gestion d’ensembles immobiliers relève également de ses prérogatives au même titre que le conseil et l’assistance en matière de gestion du patrimoine. Néanmoins, son fait d’armes demeure la réalisation, au niveau national, du programme de logements promotionnels publics (LPP) pour tous types de logements collectifs, semi-collectifs et individuels. C’est ainsi que l’ENPI est chargée de la réalisation de 50000 logements promotionnels publics, en plus des logements en promotion libre. Introduite en 2013 dans le programme de logements publics, la formule LPP est destinée à la classe moyenne qui ne peut pas bénéficier du programme de logement social, ni des logements dans le cadre de la formule location-vente. Cette formule concerne les citoyens dont le revenu se situe entre 108 000 DA et 216 000 DA. La moitié de logements LPP seront construits en F4 (100 m2), contre 25% en F3 (80 m2) et 25% en F5 (120 m2).
S. R.



Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

L’Algérie avant tout
Par AMMAR KHELIFA.

Tassili Airlines
Par Farid HOUALI.

Le nouveau code des douanes
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF