Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 103 - Fev 2017

Go

Habitat

Œuvrer sans relâche pour le nouveau visage de la capitale

OPGI de Dar El-Beida

Par Leila BOUKLI

Les trois offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de l’agglomération algéroise, à savoir : Hussein Dey, Bir Mourad Rais et Dar El Beida ont grandement contribué aux efforts menés par l’Algérie en matière de développement durable et de réduction des inégalités sociales. Comme en atteste le plan de charge social de l’OPGI de Dar El-Beida estimé actuellement à 11.117 logements outre 2.928, soit un total de 14.045 logements. Il faut savoir que depuis sa création en 1980, l’Office a réalisé pas moins de 43.363 logements publics locatifs dont 10.279 réceptionnés avant les années 2000 et 33.084 après, soit trois fois plus en très peu de temps.

Programme social antérieur à 2.000
10.279 logements réceptionnés
10.234 reste 45 logements qui sont en cours.
Depuis 2.000 le programme global est de : 33.084 logements.
A partir de 2.000 jusqu’à ce jour, quelque 19.039 logements ont été attribués par l’Office. Alors que 11.117 logements sont en cours de réalisation et 2.928 unités à l’arrêt pour diverses raisons, notamment le foncier. Soit un total de 33.084 logements. Pour un meilleur cadre de vie, les cités dortoirs d’antan sont réalisées en cités intégrées, humanisées avec des équipements d’accompagnement socio-éducatifs, sanitaires, sécuritaires, commerciaux, des aires de jeux. La parabole collective remplace l’individuelle qui défigurait les façades.
Depuis quatre ou cinq ans, l’OPGI a réalisé pas moins d’une quinzaine de sites ayant servi en grande partie au recasement des populations des bidonvilles, des familles occupant des terrasses et des caves de même que des cas de cohabitation.
Parallèlement au public locatif (LPL), l’OPGI de Dar El Beida a réalisé un programme socio-participatif et promotionnel. Concernant le social participatif, l’OPGI a déjà réalisé 3.076 logements. Son plan de charge actuel est de 4.566 logements dont 1.124 en cours de réalisation, 629 à l’arrêt (foncier) et 2.813 en attente de lancement. Alors que le promotionnel est estimé à 3.798 logements
Soit un chiffre global de 11.440 logements qui viennent s’ajouter aux 43.363 logements publics locatifs.
De ce fait, le parc immobilier en exploitation de l’office de Dar El Beida est actuellement de l’ordre de 67.000 logements. « Un patrimoine qu’il nous faut entretenir en aidant les occupants à sauvegarder leur cadre de vie », souligne Mohamed Smail. Pour ce faire, 13 agences avec 19 régies implantées sur tout le territoire de la wilaya s’occupent de la gestion de proximité en matière d’entretien, recouvrement et charges ainsi que de la préservation des lieux. Notre interlocuteur rappelle aussi que l’opération de cession des biens de l’Etat est confiée depuis le mois de septembre 2015 aux OPGI. Une opération, initialement confiée aux daïras, avant qu’elle ne soit transférée par décision du Premier ministre aux OPGI. L’effectif de plus de 700 travailleurs, répartis sur cinq départements, est à même d’assurer le bon fonctionnement de l’Office et la prise en charge de l’ensemble des problèmes posés par les locataires et les partenaires. L’OPGI de Dar El Beida ne lésine pas sur les moyens pour réaliser les différents programmes du président de la République, et particulièrement ceux réservés à la résorption de l’habitat précaire. « C’est une opération de grande envergure couronnée, rappelons-le, par le relogement de plus de 40.000 familles à ce jour. Celles qui attendent encore doivent s’armer de patience. Ce n’est qu’une question de temps et nous nous attelons à faire en sorte d’achever rapidement la réalisation des projets en cours de construction. Notre objectif, est il nécessaire de le rappeler, est l’éradication totale de l’ensemble des bidonvilles existant au niveau de la capitale. Une opération qui a nécessité la réquisition de tous les moyens matériels et humains des trois OPGI d’Alger ainsi que du suivi et aide permanente de la wilaya d’Alger », précise le directeur de l’Office.

4.000 logements réceptionnés en 2016
Concernant le plan de charge de l’OPGI de Dar El Beida, on apprendra que durant l’exercice 2015, plus de 4.000 logements tous types confondus, ont été réceptionnés. Soit un taux de réalisation de 103% par rapport aux prévisions initiales. Le même chiffre est prévu pour l’année en cours .3.500 logements sont en cours de construction au niveau de la commune de Douéra. Un projet lancé fin 2014 et dont le taux d’avancement des travaux dépasse les 70%. Sa réception est prévue pour la fin de l’année en cours. Un autre projet de 1 600 logements a également été inscrit début 2015 à Birtouta ave un taux d’avancement des travaux avoisinant les 60%. Ce grand projet sera livré au cours du premier semestre 2017. Au niveau de Djenane-Sfari( Gué-de-Constantine), un autre projet de 2100 logements est en voie d’achèvement sans parler des 1200 logements au niveau de Sidi Slimane, dans la commune de Douéra, livrés et habités, actuellement. Pour le reste des programmes lancés fin 2015, les travaux vont bon train et le taux d’avancement dépasse les 30%.« Comme on le voit, le programme global dépasse les 14.000 logements en cours de réalisation. Un programme qui concerne les deux formules en l’occurrence le logement public locatif (LPL) et la résorption de l’habitat précaire(RHP) », récapitule Mohamed Smail.
Privilégier le produit national
Pour encourager la production nationale, en matière de matériaux de construction, et créer ainsi de la richesse et de l’emploi, le ministère de l’Habitat, avait donné fin 2014, instruction aux promoteurs des projets y compris les OPGI, financés totalement ou partiellement par le Trésor public, de privilégier l’utilisation de matériaux locaux. Jusqu’à un passé récent, la quantité de logements primait sur la qualité des bâtis, depuis un grand effort a été accompli dans la finition de ces logements sociaux notamment. Le tout en privilégiant l’utilisation de matériaux locaux, soulignera Mohamed Smail, dont l’objectif prioritaire est d’achever tous les programmes des différents segments qui sont en cours de réalisation , et de lancer , au plus vite, ceux qui ne le sont pas encore.

Réhabilitation et entretien des logements
Afin de faciliter l’acquisition de biens immobiliers appartenant à l’Etat, l’Office mène depuis le mois de septembre l’opération de cession de bien de l’Etat. C’est ainsi qu’après récupération des dossiers auprès des daïras et l’installation des commissions sur décision du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, les dossiers des citoyens intéressés ont commencé à être traités. Désormais, le citoyen souhaitant acquérir son logement peut adresser directement une demande manuscrite à l’OPGI qui fera, entre autres, une évaluation de principe du logement, avant de transmettre le dossier aux services des domaines, pour une évaluation définitive. S’il répond aux critères, l’accord est donné sur place. Il a le choix de payer le prix du logement en une tranche en bénéficiant pour cette formule d’une réduction de 10% où bien d’échelonner les versements dans un délai n’excédant pas 20 ans en versant un apport initial de 5% du prix exigé.
 Actuellement, 500 dossiers sont déjà traités, nous dit-on. La commission a siégé 24 fois et a traité près d’un millier de dossiers.1% ont été rejetés et quelque 1700 sont en phases d’évaluation par les domaines.
L’OPGI de Dar El Beida en tant qu’instrument de réalisation de la politique de logement pour le compte de l’Etat veille à ce que les directives données tant par Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville que par Abdelkader Zoukh, wali d’Alger, soient respectées rigoureusement pour faire en sorte que le nouveau cadre de vie de nos concitoyens réponde aux normes internationales (respect des règles parasismiques et qualité du bâti) . Reste aujourd’hui à sensibiliser les occupants pour la sauvegarde et la préservation de ce cadre bâti qui a nécessité un lourd investissement financier consenti par les pouvoirs publics.
L. B.

Bio Express
L’OPGI de Dar El Beida a depuis peu un nouveau directeur général en la personne de Mohamed Smail, ingénieur en génie civil. Il nous reçoit entouré de l’un de ses proches collaborateurs, M. Messaoudi, pour nous donner des chiffres, nous parler de réalisation et nous faire part de ses ambitions. Pour l’heure, il s’attelle à poursuivre la même politique que son prédécesseur pour la concrétisation des objectifs fixés en matière de réalisation du programme de logements. Mohamed Smail est né en 1972 à Ain Defla. Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie civil, obtenu à l’université de Blida. Il est chef de projet dans une entreprise publique de bâtiment l’ETRABAD, son premier poste puis sera directeur technique dans un bureau privé ; directeur général adjoint à l’OPGI de Tipasa et actuellement directeur général à l’Office de promotion et de gestion immobilière de Dar El-Beida.



Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
Par AMMAR KHELIFA.

Tassili Airlines
Par Farid HOUALI.

Le nouveau code des douanes
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF