Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Habitat

Un sens à tout acte

Direction de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction de la wilaya d’Alger

Par Boualem TOUARIGT



Pour Mohamed-Yazid Gaouaoui, directeur de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction de la wilaya d’Alger ( DUAC), la gestion des actes d’urbanisme est une tâche complexe exigeant un suivi continu, efficace et rapide entre un nombre important d’intervenants. C’est une tâche qu’il a placée au centre de ses préoccupations et dont il a fait une priorité. Il est conscient que chaque acte d’urbanisme prend du sens par son intégration dans le Plan d’aménagement et d’urbanisme (PDAU) qui définit les objectifs stratégiques d’aménagement de la capitale et en définit les objectifs concrets et les étapes.
 « Dans le cadre de la modernisation et de l’allègement des procédures administratives, la wilaya d’Alger a décidé d’améliorer la gestion des actes d’urbanisme et de se doter d’un système performant qui lui permet d’intégrer, d’exploiter, d’analyser et de gérer les dossiers et l’information en temps réel», affirme-t-il. C’est ainsi qu’une application a été développée pour participer à la construction d’une logistique d’appui entre les intervenants lors des differentes étapes du processus de traitement et d’instruction des differents actes d’urbanisme. Elle contribue à rendre plus efficace un schéma tripartite d’organisation du travail entre la wilaya, la DUAC, les subdivisions d’urbanisme et les 57 communes de la wilaya.
Cet outil technique permet de traiter d’une manière efficace l’information relative à tout acte d’urbanisme et surtout de la communiquer et de la partager entre tous les intervenants en particulier les services techniques et administratifs qui interviennent à chaque étape de l’instruction d’un dossier.  C’est ainsi que les différentes structures ont bénéficié d’équipements matériels et de formation et ont été renforcées en moyens humains.
L’administration de l’urbanisme de la wilaya d’Alger s’est ainsi équipée d’un outil moderne qui permet d’améliorer la gestion des services techniques, le traitement rapide et efficace des dossiers d’urbanisme, avec la circulation rapide de l’information entre chacune des structures administratives concernées et les services techniques spécialisés. Les différentes bases de données sont alimentées d’une façon régulière et continuellement mises à jour et accessibles.

Le PDAU, un moteur du développement
Le Plan directeur d’aménagement et d’urbanisme d’Alger exprime pour lui la vision stratégique de la ville. Le PDAU définit des objectifs multiples de grande portée. Il englobe toutes les dimensions stratégiques, réglementaires et opérationnelles. Il intègre les initiatives d’aménagement du territoire de la ville et de requalification des différents centres urbains et d’induction des processus de développement économique et social. A ce sujet, M. Gaouaoui précise que le PDAU a une portée intercommunale et que son périmètre couvre la totalité de la wilaya: « A travers ses multiples projets structurants, il vise notamment à faire de la capitale une locomotive du développement pour elle-même et pour tout le pays, une ville qui préserve son potentiel agricole et se reconstruit sur elle-même, qui protège son système écologique au profit du bien-être de ses habitants. Le PDAU doit offrir un déplacement aisé pour ses habitants. »

Un système efficace de transports
Le PDAU vise l’aménagement d’une grande ville polycentrique qui cherche à désengorger l’hypercentralité en la répartissant vers de nouvelles centralités bien réparties et organisées à proximité des nœuds de son système de transport principal, au croisement entre les deux rocades et les pénétrantes. Le PDAU regroupe un grand nombre de projets structurants (82 au total) qui se répartissent autour de quatre grands axes appelés « piliers».
Les projets structurants qui sont à même d’assurer à Alger un développement économique, de devenir compétitive et de créer de l’emploi, ont été définis et regroupés dans un premier pilier, qui comprend 25 projets parmi lesquels on peut citer: la reconversion du port d’Alger, la création d’un nouveau port en eau profonde, la création d’une plate-forme logistique agro-alimentaire, l’aménagement du front de mer d’Hussein Dey /Mohammadia. Les projets du premier pilier comportent également l’aménagement et la requalification aux alentours de grands équipements tels que les facultés de médecine et de droit en développant des espaces de qualité urbaine dotés d’équipements et de structures d’accompagnement de niveau supérieur, ainsi que les terrasses du port.

L’ouverture de la capitale sur le monde
Le second pilier regroupe les projets structurants qui assurent à Alger son ouverture sur le monde et son internationalisation. Il englobe 16 projets parmi lesquels on peut citer la ville nouvelle de Sidi Abdallah, intégrée comme une nouvelle centralité urbaine, à vocation d’activités liées aux technologies de l’information, ainsi que les aménagements qui seront réalisés autour des stades de Baraki et de Douéra, et l’extension et la refonctionnalisation de l’Aéroport Houari-Boumediene. Le troisième pilier qui inclut 27 projets structurants concerne l’habitat, la cohésion sociale et territoriale. Il comprend notamment le réseau routier fondamental (appelé macro-maillage,) le programme de réhabilitation du Centre d’Alger et les différents pôles d’habitat intégré.

Des espaces verts pour une ville des proximités
Dans le « quatrième pilier », le PDAU traite de la protection de l’environnement et de la préservation des terres agricoles. Y sont inclus le parc urbain d’El Harrach, les bains naturels de Bab El Oued, le parc Dounia, le parc de Baïnem et la valorisation du lac de Réghaia. M. Gaouaoui est fier d’insister sur la part des espaces verts. « Les espaces verts tous confondus, en incluant les parcs et les jardins de quartier représenteront à terme la motié de l’espace de la capitale. » Les grandes étapes d’exécution du PDAU, qui s’étale jusqu’à l’horizon 2030, sont définies comme suit:
- la première est celle de l’embellissement (Plan stratégique du développement et d’embellissement de la wilaya d’Alger) qui a déjà commencé depuis 2011. « Ce plan a le souci de la ville des proximités, de la ville perçue par chaque citoyen et on insiste sur la qualité des espaces publics ». Cette étape s’étalera jusqu’en 2020.
Entre 2020 et 2025 seront accomplis l’aménagement de la Baie et les nouvelles polarités, ou centralités urbaines. Entre 2025 et 2030, l’accent sera mis sur la requalification de la périphérie. Selon notre interlocuteur, « Alger est une capitale accomplie ».

Faire d’Alger une ville du monde de référence
Enfin, entre 2030 et 2035 sera accomplie la consolidation de tout le territoire. Et M. Gaouaoui d’ajouter : « Alger est une ville du monde de référence. »
Telle est ce que le directeur de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction considère comme étant sa feuille de route qui donne de la cohérence et de la signification à tous ses actes quotidiens d’urbanisme qui s’insèrent dans une vision complète avec des objectifs et des étapes. Alger dans sa vision stratégique prend progressivement forme et dessine ses contours sur le terrain.
B. T.



Du même auteur

Par Boualem TOUARIGT

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF