Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 104 - Avril 2017

Go

Habitat

Le droit à la dignité pour des milliers de citoyens

Alger, capitale sans bidonvilles

Par Boualem TOUARIGT



La wilaya d’Alger entame  la 21e opération  de relogement qui concernera presque 7.000 familles habitant sur des sites, supérieur à 1000 familles, relevant des communes de Gué de Constantine, Réghaia, Bouzeréah, Oued Smar, et Bordj El-Kiffan, et qui s’étalera durant l’année 2016. Il faut rappeler que le programme global a porté sur la réalisation de près de 84.000 logements sociaux locatifs établi à la suite du recensement de 2007 qui avait évalué à 72.000 le nombre de familles devant être relogées.
Le rythme des relogements s’accélère depuis le début de cette année 2016. Au total, ce sont 37718 familles qui ont bénéficié d’un logement toutes formules confondues, soit l’équivalent de 190 000 personnes et 204 sites éliminés lors des 20 premières opérations de relogements. La destruction des logements précaires de ce site permettra la poursuite de la réalisation de projets importants jusqu’ici empêchés, tels que le viaduc de Oued Ouchaïeh et l’aménagement des rives d’El Harrach.
Objectifs atteints
On peut constater que les objectifs de la wilaya d’Alger sont pratiquement atteints. Les programmes de logements sociaux en cours d’achèvement et qui doivent être livrés dans les tout prochains mois permettront d’éliminer les différentes poches d’habitat insalubres évaluées en 2007 à quelque 60.000 logements dans l’agglomération d’Alger. Ainsi, la politique nationale de l’habitat, qui s’est voulue, dès le début, résolument ambitieuse et extrêmement généreuse avec l’objectif déclaré de concrétiser sur le terrain le droit du citoyen à un logement décent, en y consacrant les crédits publics nécessaires, donne des résultats palpables sur le terrain. Pour Alger, ce sont des milliers de familles qui ont tourné une page de leur vie en sortant des taudis et qui ont accédé à des conditions de vie décentes, dans des ensembles dotés du minimum  de confort nécessaire et bénéficiant des équipements de proximité, notamment de l’éducation et de la santé, qui leur permettent une vie familiale correcte. Le programme a concerné aussi bien les occupants des bidonvilles que les familles logées dans des habitations insalubres (caves, abris divers, logements sur les terrasses, immeubles menaçant ruine, etc.). Il faut également signaler que la wilaya s’est attaquée au relogement des familles habitant les immeubles datant de la fin de l’ère coloniale, aux mauvaises conditions sanitaires, très étroits et surpeuplés, comme Diar-Chems.

Une politique nationale aux objectifs généreux
Depuis des années, la politique nationale de l’habitat a affiché ses objectifs extrêmement ambitieux. Abdelmadjid Tebboune nous déclarait lors d’un précédent entretien : « L’Etat algérien considère que les mauvaises conditions de logement sont une atteinte à la dignité de la personne. Reloger un citoyen vivant dans de telles conditions, c’est lui rendre sa dignité, son droit de citoyen. L’Etat algérien considère qu’il est de son devoir de permettre à tous les citoyens de mener une vie décente, et cela commence par les conditions de logement. ». Cette politique qui est une exception par rapport aux démarches suivies tant par des pays développés où le droit au logement n’est pas une obligation des services de l’Etat et où de nombreuses populations restent mal logées et discriminées que par les pays en voie de développement où la prolifération des quartiers de logements vétustes semble admise et tolérée et où les actions des pouvoirs publics n’agissent qu’à la marge et se concentrent sur la construction de logements non aidés destinés aux couches moyennes et supérieures. La concrétisation par la wilaya d’Alger de son objectif d’élimination de tous les logements vétustes et insalubres et de relogement des familles dans des conditions de vie décentes, est une illustration de la réussite de cette politique. Le droit au logement n’est pas resté un slogan ni un objectif virtuel mais une réalité concrète pour des dizaines de milliers de familles qui ont entamé une nouvelle vie que peu d’entre elles espéraient voir se concrétiser.
B. T.



Du même auteur

Par Boualem TOUARIGT

Les plus lus

L’Algérie avant tout
Par AMMAR KHELIFA.

Protection civile
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF