Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Tourisme

« Réussir est possible en Algérie »

Ali Serraoui principal actionnaire du village touristique Les Jardins des Ziban

Par Farid HOUALI



El-Djazair.com : Nous venons d’assister à la mise en exploitation officielle de l’Aquaparc des Jardins des Ziban. Que signifie pour vous cet événement ?

Ali Serraoui : C’est un grand moment autant pour nous en tant qu’investisseurs que pour les populations de Biskra ainsi que les wilayas limitrophes. Cela fait cinq longues années  que  nous attendons  cette mise en exploitation. Aujourd’hui, comme vous l’avez constaté, nous avons pu concrétiser cette première étape sur l’ensemble du projet du complexe touristique Les Jardins des Ziban et ce grâce à l’effort de tout un chacun qui s’est donné à fond pour être au rendez-vous car ; faudrait-il le souligner, la mise en exploitation de l’Aquapalm est l’œuvre de toute une équipe et pas  seulement d’Ali Serraoui.

El-Djazair.com : Le choix de la date du 20 août n’est pas fortuit ?

Ali Serraoui : Bien entendu. Le 20 août 1955 et 1956 sont deux dates hautement symboliques qui ont marqué l’histoire du mouvement national.

El-Djazair.com : Le chemin a été sans aucun  doute long pour  concrétiser ce projet…

Ali Serraoui : Il est vrai que nous avons connu quelques problèmes dans le passé. Cela nous a causé d’énormes préjudices mais et surtout un grand retard dans la livraison des projets. C’est regrettable certes, mais au point où nous sommes parvenus aujourd’hui, nous ne pouvons qu’être satisfaits du chemin parcouru. L’essentiel pour nous est de ne pas avoir baissé les bras. Nous nous sommes décidés à aller de l’avant malgré tout. Le résultat est là, et c’est plus important à mon avis. 

El-Djazair.com : L’Etat mise sur le tourisme comme alternative aux hydrocarbures, vu notamment les potentialités dont jouit l’Algérie, le Sud en particulier. Avez-vous été accompagné dans la concrétisation de votre projet ?

Ali Serraoui : Tout à fait. Comme souligné auparavant, malgré quelques contraintes administratives notamment, nous avons tout de même pu continuer dans notre démarche et de ce fait dans la réalisation de notre projet grâce à des responsables qui ont compris l’importance d’une telle réalisation pour la région comme pour notre pays. Ceux là nous ont assuré de leur soutien. Je citerais notamment l’actuel wali de Biskra  Ahmed Kerroum. Son apport dans la concrétisation de ce projet n’est pas à négliger. En sa personne, nous sentons que l’Etat tient concrètement à l’accompagnement des investisseurs dans le domaine du tourisme.

El-Djazair.com : La mise en service de l’Aquaparc n’est qu’une première étape. D’autres projets sont en cours de réalisation. N’est-ce pas M. Serraoui ?

Ali Serraoui : Oui bien sûr.  Au fait, le projet dans son ensemble est un village touristique, implanté sur la route de Sidi Okba, au creux d’une palmeraie de 54 ha, comprenant une oasis, où seront érigés deux hôtels, dont le premier d’un standing de 5 étoiles pour une capacité de 180 chambres, alors que le second, 3 étoiles, aura près de 220 chambres ainsi que 99 résidences VIP avec piscine. Il est également prévu entre autres un appart-hôtel de 412 appartements, un hypermarché et un parking de 400 places s’étalant sur 1 947 m². 

El-Djazair.com : Pourquoi avoir opté pour un investissement touristique notamment dans cette wilaya du Sud ?

Ali Serraoui : Les potentialités touristiques dont dispose la wilaya de Biskra ne sont plus à démonter. Cette wilaya carrefour est connue comme étant un point de jonction entre le nord et le sud. Les Ziban offrent de généreuses possibilités pour le développement d’un tourisme pluriel (thermalisme, tourisme de montagne, écotourisme et tourisme religieux). Ses atouts premiers sont les paysages naturels à couper le souffle, un réseau de complexes et sites de thermalisme, les montagnes de Beni Frah, les oasis de Tolga, le mausolée et la mosquée de Sidi Okba, les sépultures très visitées de Sidi Zarzour et de Sidi Abderrahmane El-Akhdhari et les zaouïas Ali Benamor, El Kadiria, Tidjania et El Mokhtaria. Le chef-lieu de la wilaya est aussi entouré de fabuleux sites touristiques, tels que le Canyon d’El Ghoufi.  La wilaya de Biskra est également connue pour abriter les tombeaux de compagnons du Prophète de l’islam Mohamed (QSSSL), arrivés dans le pays durant les premières années des foutouhate islamiques. Et ce sont tous ces atouts que nous tenons à mettre en valeur d’autant que les possibilités d’hébergement et de bien-être que pourront offrir Les Jardins des Ziban constitueront un point de départ pour ces nombreux touristes. Pour ce qui est de l’Aquaparc, l’idée de sa réalisation est basée sur une étude qui démontre qu’une grande partie des touristes algériens vont en Tunisie pour profiter des jeux aquatiques dans les hôtels.

El-Djazair.com : Lors de la conception des plans par le bureau d’études, implanté à Berlin et dirigée par un consortium d’architectes et d’urbanistes, dont l’un est originaire de Batna, il a été retenu la préservation de la palmeraie environnante. Dans quel objectif ?

Ali Serraoui : Le choix de ce site n’est pas fortuit. C’est en raison de ses particularités géographiques et naturelles pour en faire une destination exclusive. Notre engagement était de préserver, non seulement les trésors de la nature mais aussi de faire en sorte que d’autres palmiers y soient plantés. A l’aquapalm nous avons y compris un olivier millénaire. Et là, nous ne pouvons résumer en quelques mots tous les bienfaits d’un arbre. C’est un décor fascinant.

El-Djazair.com : Nous vous laissons le soin de conclure…

Ali Serraoui : Avant toutes autres choses, mes remerciements à votre magazine El Djazaïr.com pour cette opportunité de m’exprimer sur ses colonnes à travers lesquelles justement je remercie d’abord la presse nationale pour nous avoir accompagnés durant toutes ces années. Mes hommages également à ceux et celles ayant contribué à la concrétisation de ce mégaprojet. Enfin je dirais tout simplement que réussir est possible en Algérie.    
F. H.



Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF