Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Tourisme

Un investisseur au service de sa patrie

Ali Serraoui

Par Farid HOUALI



La paisible localité de M’Chouneche à 30 km au nord-est de Biskra est  assurément fière d’avoir enfanté un certain 11 septembre 1952, Ali Serraoui, P-DG du Groupe éponyme ayant lancé le projet des « Jardins des Ziban». Un projet qualifié de «pharaonique» par des observateurs avisés. Les jardins des Ziban sont, en effet, un village touristique susceptible de changer à jamais le visage de la wilaya de Biskra. Ali Serraoui compte, ainsi, contribuer à sa manière dans la promotion du tourisme algérien dont les potentialités en la matière ne sont plus à démonter.  Rencontré le jour même de la mise en exploitation de l’Aquaparc des Jardins des Ziban, le 20 août dernier, Ali Serraoui n’a pas dissimulé «sa joie» quant à l’aboutissement de ce projet après une longue attente qui aura duré cinq longues années. « C’est un rêve qui est en train de se réaliser. Je ressens de la fierté, du soulagement, de l’appréhension, mais aussi beaucoup de satisfaction. C’est l’aboutissement d’un immense effort continu de plusieurs années et d’un lourd investissement de 40 milliards de dinars provenant à 70 % du groupe Serraoui et 30% de Bank El Khalidj du Koweït », a-t-il souligné à ce propos. Mais pourquoi un tel projet ? Pour notre interlocuteur, la réponse est si simple. « La population algérienne a le droit de vivre comme ses voisins et de profiter de toutes les commodités et infrastructures modernes de distraction et de loisirs. Les familles et les enfants reviennent éblouis de leur voyage à l’étranger et notre ambition est de leur offrir des infrastructures, des services et des séjours à la hauteur de leurs attentes», a-t-il ajouté car, il a été constaté que les Algériens étaient assoiffés de loisirs et privés de véritables infrastructures touristiques aux normes internationales, et qu’ils se dirigeaient vers des pays étrangers pour trouver repos, sécurité et bien-être et des structures répondant à leurs aspirations. « Nous avons, avec une société allemande, réalisé une étude de marché et de faisabilité et avons décidé de nous lancer dans ce projet pour le bien de la région, mais aussi de tout le pays », a encore soutenu Ali Serraoui.  Malgré toutes les «contraintes» bureaucratique notamment connues depuis son lancement en 2012, Ali Serraoui n’a pas baissé les bras. Le projet qui lui tenait, tant à cœur, serait « relancé» à la faveur de l’implication directe  de l’actuel wali de Biskra, Ahmed Kerroum, ainsi que son prédécesseur Mohamed Hamidou,  qui ont ouvert leurs portes aux investisseurs et ont œuvré dans le cadre de leurs prérogatives pour aider à la concrétisation de grands  projets dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie et du tourisme. « Nous accusons déjà un retard d’environ deux années», a-t-il déploré se montrant toutefois optimiste. « Il semble qu’avec l’entrée en activité de l’aquaparc et le soutien de la wilaya et de l’APC de Biskra, lesquels sont encourageants, les travaux de réalisation des hôtels, de 100 villas, des studios de cinéma, des salles de projection, de l’Institut des métiers du tourisme et des aires pour la pratique de plusieurs sports seront incessamment lancés», s’est félicité notre interlocuteur assurant dans la foulée que dans deux ans environ, tout le projet sera achevé avec le recrutement de dizaines d’universitaires pour constituer les personnels de maintenance, de réception, de sécurité, de restauration et d’accompagnement des visiteurs et des touristes. « Avec l’arrivée de Ahmed Kerroum à la tête de l’exécutif de la wilaya de Biskra, je suis franchement optimiste quant à la suite du parcours. Je demande seulement aux responsables administratifs et aux directeurs des banques algériennes de faire confiance aux investisseurs locaux et d’œuvrer tous ensemble à faire de notre pays un pôle touristique, un secteur encore vierge et dont les retombées socioéconomiques sont inestimables », a-t-il soutenu.
F.H



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF