Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 124 - Nov 2019

Go

Energie

Le nouveau cheval de bataille de Naftal

Les services hors fuel

Par Yahia MAOUCHI



L’amélioration des prestations hors fuel est désormais inscrite comme un objectif ayant un caractère prioritaire pour l’Entreprise nationale de distribution et de commercialisation de produits pétroliers, Naftal. Et pour cause, ces activités, à forte valeur ajoutée, génèrent des bénéfices potentiels pour Naftal, qui ont conduit ses responsables à ne lésiner sur aucun moyens  à même de développer davantage cette source de richesses, en gardant en ligne de mire l’exigence et l’urgence de la hisser aux pratiques et standards internationaux requis.

L’atteinte de cet objectif s’est traduite par le recours à des partenariats nationaux et internationaux, mutuellement avantageux, avec notamment des chaînes d’hôtellerie de renommée internationale et des marques connues et reconnues de la grande distribution, capitalisant une expérience avérée dans ce domaine.

A cela s’ajoute également un large programme de développement de la publicité au niveau du réseau stations-service qui intéresse déjà des acteurs de la publicité et des annonceurs de premier rang. Naftal a axé ses  efforts sur l’activité hors-fuel depuis maintenant trois ans. Il est tout à fait vrai qu’au début, Naftal n’a jamais été très regardants sur le cahiers des charges, l’urgence était de mettre à la disposition de la  clientèle des prestations liées aux besoins élémentaires des automobilistes et de leurs familles. Par la suite, il a été  décidé la création d’une structure, dont la mission exclusive est de redonner à l’activité hors fuel, la place qui lui sied, conformément aux standards universels requis. Aujourd’hui, le résultat est là. Les stations sont plus modernes. Cette amélioration sera élargie aux stations des centres-villes, qui seront dotées de superettes et de sandwicheries, avec un cahier des charges strict et rigoureux.

Ainsi, l’introduction de prestations hors fuel est à même d’offrir aux clients des stations-service les commodités nécessaires à leur bien-être, et des prestations de service de qualité, offrant ainsi un éventail varié et concentré de services, qui viennent s’ajouter aux prestations classiques, telles que la vidange, le lavage, le contrôle de sécurité etc. En somme, ces stations proposent exactement ce que recherchent les professionnels de la route d’aujourd’hui, les automobilistes ainsi que leurs familles dans leurs déplacements notamment en matière de boutiques et de cafétéria.

Certaines grandes stations sont devenues aujourd’hui,  à la  grande satisfaction des responsables de Naftal et des usagers, des lieux de rencontres, avec des espaces aménagés par des chapiteaux et des aires de jeu (toboggans, trampolines, trains électriques, petits ateliers de dessin…). Sur place, les enfants pourront s’amuser, décompresser et récupérer leurs forces après un long voyage, avant de reprendre la route avec leurs parents ou accompagnateurs.

Ce programme vise également, selon les responsables de Naftal, la mise en conformité des stations aux standards internationaux, la sécurisation des sites, la préservation de l’environnement et la mise à disposition des clients d’un maximum de prestations hors fuel et d’un lieu de détente et de convivialité. Aussi, Naftal s’attelle à mettre à la disposition de ses clients une panoplie de services au niveau de ses stations. Il y a lieu de signaler à cet effet, que les activités hors fuel en Europe représentent, aujourd’hui, 60% des bénéfices générés par les stations-services.

 

364 milliards de dinars de chiffres d’affaires en 2018

Le bilan financier de l’exercice 2018 de Naftal est plus que positif. Ainsi, Naftal a réalisé un chiffre d’affaires, hors taxes, de 364 milliards de dinars, ce qui donne un chiffre de 475 milliards de dinars en toutes taxes comprises. Par ailleurs, Naftal a réalisé, au premier trimestre 2019, un chiffre d’affaires de 86,8 milliards de dinars, soit une hausse de 6% par rapport à celui réalisé au même trimestre de l’année passée. Pour ce qui est des bénéfices, Naftal a réalisé un résultat exceptionnel de 18,7 milliards de dinars en 2018. Un résultat jamais égalé auparavant. La meilleure année a été soldée par un bénéfice de 13 milliards de dinars. S’agissant du volume commercialisé, tous types de produits confondus, Naftal a commercialisé 16 millions de tonnes, dans les carburants, les GPL, les lubrifiants et les bitumes. Pour les carburants terre, Naftal a réalisé 12,8 millions de tonnes, soit -6%, pour les essences par rapport à 2017. Par contre en matière de consommation du gasoil, Naftal est restée au même niveau de consommation, avec +1%. Pour les carburants aviation et marine, l’Entreprise a réalisé 806 000 tonnes, soit une régression de 2% par rapport à l’année dernière, contre 1,8 million de tonnes pour le GPL. En matière de butane, le même niveau a été pratiquement gardé par rapport à l’année dernière. Pour le GPL/c, Naftal a commercialisé 575 000 tonnes, soit une progression de 41%. Quant aux lubrifiants, l’Entreprise a mis sur le marché 68 000 tonnes, soit -4% par rapport à l’année passée. Tandis que l’apport en bitumes a atteint les 400 000 tonnes, soit +8% de part de marché, par rapport à l’année précédente.

S’agissant du volume d’investissements, Naftal a réalisé 29 milliards de dinars, en 2018, soit 86% des objectifs tracés. Pour ce qui est des dépenses d’investissements, elles s’élèvent à 6,3 milliards de dinars au premier trimestre 2019, en hausse de 38% par rapport au premier trimestre 2018. Concernant les carburants terres, essence et gasoil, Naftal a consommé 864 000 tonnes durant le premier trimestre 2018, contre 867 000 tonnes au premier trimestre 2019.

Pour cette année, Naftal a enregistré une hausse de consommation de 0,3 % de plus dans les essences, contre une augmentation de 4% pour le gasoil. En somme, une hausse de 5% par rapport au premier trimestre 2018, du fait que le niveau de consommation est passé de 3,9 millions de tonnes à 4,1 millions de tonnes, tous types de produits confondus.

 

Les trois priorités de Naftal

En termes de priorités, Naftal a opté pour des créneaux « rentables » qui répondent à des besoins stratégiques. Il s’agit de l’augmentation de ses capacités de stockage, du développement du transport par canalisations et du développement du réseau stations-services. Ainsi, pour ce qui est du stockage du carburant, Naftal œuvre à réaliser une autonomie qui passera de 12 jours actuellement à 17 jours en juin prochain. L’objectif à atteindre est d’arriver à une capacité de stockage de 2,2 millions de tonnes en 2021, et ce, à la faveur des projets de réalisation des centres de stockage carburants, dont un à El Khroub (Constantine) d’une capacité de 160.000 tonnes et un autre de 230.0000 tonnes à Sidi Bel-Abbès. Pour ce faire, Naftal compte lancer, cette année, plusieurs projets d’extension de capacités de stockage, pour atteindre, début 2022, les 30 jours d’autonomie qui étaient prévus. Ainsi, tous les projets cités plus haut permettront à la fois de satisfaire les besoins croissants en carburant et d’améliorer les prestations au niveau des stations-services. Par ailleurs, le développement du réseau de transport par canalisations représente un enjeu majeur pour Naftal, au regard de son importance indéniable comme un des maillons clés de la chaîne de valeurs. Ce créneau stratégique prend une place de plus en plus prépondérante qui correspond à une augmentation constante des quantités des produits transportés et des consommations en carburants. Dans ce registre, Naftal a entrepris un vaste programme d’investissement visant à sécuriser l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, à travers un maillage intelligent de pipelines des différentes zones du pays.

Dans ce sens, Naftal compte sur deux canalisations hautement stratégiques, la première qui arrive d’El Eulma vers Alger, et la deuxième qui reliera Arzew à Alger. Le grand projet reliant Skikda-Khroub-El Eulma-Alger est destiné au transport des carburants, et celui reliant Arzew à Alger, est dédié au GPL.

En parallèle Naftal a lancé le tronçon reliant Sidi Bel Abbès à Tiaret, et un autre reliant Sidi Bel Abbès à Bou Rached (Saida). Il est à rappeler également que le programme de développement et de modernisation du réseau de stations-services vise la mise en conformité des stations aux standards internationaux, la sécurisation des sites, la protection de l’environnement et la fourniture à nos clients d’une variété de prestations novatrices, en plus d’un lieu de détente et de convivialité de qualité. Pour ce qui est des stations-services autoroutières, Naftal a pour ambition de finaliser le programme de réalisation des 42 stations de l’autoroute Est-Ouest. Actuellement, 35 stations sont d’ores et déjà opérationnelles. Concernant les sept restantes, Naftal a entamé les travaux de deux stations et obtenu deux assiettes pour la réalisation des deux autres, alors que pour le reste, l’Entreprise est en quête de terrains appropriés pour leur implantation. S’agissant des pénétrantes, Naftal a sollicité les walis des wilayas concernées pour l’obtention d’assiettes de terrains pour entamer la réalisation des stations-services au niveau de ces pénétrantes. Dans l’affirmatif, Naftal devrait achever le programme des stations-services autoroutières à l’horizon 2021.

 

Bientôt une usine de fabrication de kits de conversion partielle du gasoil

L’objectif assigné par la tutelle est d’atteindre 900.000 à 1 million de conversions « Sirghaz » à l’horizon 2020 à l’échelle nationale, qui se fera notamment grâce à la formation des jeunes dans ce créneau. Pour les atteindre, Naftal a mis à contribution tous les moyens humains et matériels nécessaires. Présentement, Naftal est en train de travailler sur deux types de kits, en l’occurrence, le kit qui remplace l’essence, et celui qui remplacera partiellement le gasoil, qui, faut-il le rappeler, constitue une première en Algérie. Pour le premier, Naftal compte tirer profit de la technologie d’un grand constructeur italien, BRC. En parallèle, Naftal ambitionne de monter en Algérie et en partenariat avec ce Groupe international, sa propre usine de fabrication de kits Sirghaz, destinés au marché local, mais également au marché africain. Le contrat de partenariat devrait être incessamment signé. Pour ce qui est de kits Sirghaz qui remplacera « partiellement » le gasoil, il s’agit d’un dual fuel, composé de Sirghaz et du gasoil. Il s’agit d’une technologie polonaise, qui permettra à Naftal de réduire 40% de consommation en matière du gasoil. Un contrat de partenariat a été paraphé avec des Polonais pour monter une usine, dans le cadre de la loi 51/49% régissant l’investissement étranger en Algérie. Pour rappel, le protocole d’accord a été signé le 21 mai dernier, et attend l’aval du CPE. Par ailleurs, l’autre grand projet d’investissement qui a reçu l’aval de la société mère, est celui inhérent à la construction d’une usine de régénération des huiles usagées avec un partenaire étranger à désigner. Il s’agira soit d’un partenaire grec, bulgare, ou allemand. En outre, Naftal a reçu l’adhésion du groupe Sonatrach pour la réalisation d’une unité de blending à même de couvrir le marché national en lubrifiants et de dégager des quantités à l’exportation. Cette unité de blending sera réalisée en partenariat avec soit Sonatrach, ou un partenaire étranger, ou bien même, avec deux privés algériens, qui sont aujourd’hui des concurrents sur le marché national des produits pétroliers.

 

Ajustement des marges bénéficiaires du GPL

Certes, Naftal affiche sa santé financière retrouvée depuis sa recapitalisation, en réalisant, l’année dernière, des bénéfices nets de l’ordre de 18,72 milliards de dinars pour un chiffre d’affaires de 364 milliards de dinars. Toutefois, face à la concurrence, les maigres marges actuelles sur les GPL ne permettent plus à Naftal de rentrer dans ses coûts et de financer son plan d’investissement à moyen terme. Outre la concurrence, Naftal plaide pour l’augmentation de la marge bénéficiaire des GPL du fait que ces marges des GPL n’ont pas été revues à la hausse depuis 2005, alors que les charges n’ont pas cessé d’augmenter. Résultat des courses, un déficit en GPL de 7 milliards de dinars annuellement. Devant cette situation, Naftal a sollicité le ministre de l’Energie afin de revoir sa marge bénéficiaire en GPL. Concernant les objectifs tracés pour cette année, Naftal tient toujours à ses trois priorités, à savoir : l’augmentation de ses capacités de stockage, le développement du transport par canalisation et le développement du réseau stations-services, en plus de la concrétisation au minimum deux partenariats, celui du kits Sirghaz et celui des huiles de régénération, qui sont des objectifs à court terme. A cela s’ajoute la rénovation d’une quarantaine de stations-services et rendre le réseau plus attractif, notamment pour le hors fuel. Enfin, l’objectif primordial demeure la disponibilité des produits de Naftal tout au long de l’année et l’achèvement des travaux du pipeline GPL qui reliera Arzew à Alger. Des objectifs à la portée de l’Entreprise nationale de distribution et de commercialisation de produits pétroliers du fait que le climat social qui règne au sein de la société est empreint d’un sens élevé de sérénité et de responsabilité. Rappelons enfin que, pour réaliser ses différents investissements, Naftal a contracté un emprunt de 182 milliards de dinars.  Un emprunt que l’Entreprise commencera à rembourser dès l’année prochaine, avec une moyenne de 26 milliards de dinars par an. Le crédit est destiné à l’extension des capacités de stockage et à la réalisation des pipelines. En plus des 50 milliards de dinars, destinés à la réalisation des stations autoroutières. Ce qui donne un crédit total de 232 milliards de dinars. Il faudra donc dégager assez de bénéfices, pour pouvoir y faire face.

 

Y. M.

 

 



Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Salama Assurances
Par Tahar MANSOUR.

Loi de finances 2020
Par Rafik BITOUT.

SIPSA-FILAHA 2019
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF