Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Hydraulique

Brice Cabibel, nouveau directeur général de la Seaal

Il remplace Jean-Marc Jahn, parti à la retraite

Par Leila BOUKLI



Officiellement installé dans ses nouvelles fonctions, lors d’une cérémonie organisée au Palais de la culture d’Alger, le 5 septembre dernier, en présence du nouvel ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, et du directeur général de Suez, Jean-Louis Chaussade notamment,  Brice Cabibel s’est dit « fier de reprendre le flambeau de l’entreprise et d’appartenir à la grande famille de la Seaal ».
Brice Cabibel remplace ainsi à ce poste Jean-Marc Jahn dont il a tenu dans son allocution, à saluer le professionnalisme et l’engagement qu’il a mis au service du secteur de l’eau en Algérie. De même, qu’il a tenu à remercier les autorités publiques pour la confiance placée en lui et mis l’accent sur l’importance de maintenir la performance économique et opérationnelle du service public pour continuer à satisfaire durablement les attentes des clients d’Alger et de Tipasa. Cette performance, ajoutera-t-il, ne pourrait être atteinte sans le maintien de la cohésion sociale et la mobilisation de tous les acteurs et les parties prenantes, pour mettre le client au cœur des préoccupations.
L’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, a, également, loué les compétences managériales de Jean-Marc Jahn. Il le cite comme référence pour l’« exemplarité » de sa démarche en matière de gestion de l’eau en Algérie. « Avec une casquette algérienne, vous étiez et vous êtes toujours une personne importante pour moi », a souligné le diplomate français tout en ajoutant qu’ « il a pris les rênes de la Seaal avec la ferme intention de réaliser une belle performance dans un secteur aussi crucial que l’eau. Pari réussi ». Xavier Driencourt a également affirmé que Jean-Marc Jahn fait partie des personnes exceptionnellement sages de la communauté d’affaires française en Algérie. Jean-Marc Jahn a dirigé pendant dix ans la Seaal. Sous sa gouvernance, la société a vu ses performances s’accroître. Ainsi, son chiffre d’affaires a été multiplié par trois en dix ans, ses investissements par dix (11 milliards de dinars en 2017)
Visiblement ému, Jean-Marc Jahn a tenu à rappeler, lors de sa prise de parole, que le système d’eau d’Alger est l’un des plus compliqués au monde. La ville est étendue. Elle comporte plus de 4 000 km de réseau. Il y a énormément d’installations de production et de distribution différentes parce que la topographie de cette ville est très tourmentée. Ses anciens collègues disent de lui qu’il a su « surmonter les difficultés et développer l’excellence ».
De son côté, le directeur général du groupe Suez, Jean-Louis Chaussade, dira  à propos de Jean-Marc Jahn qu’il est « partisan de l’économie circulaire, qui s’oppose à l’économie linéaire et qui consiste à faire plus avec moins. Il a réussi avec moins de dépenses que ce qui était prévu », tout en rappelant que qu’il a fallu deux ans (2004-2006) de négociations entre Suez et les autorités algériennes pour conclure le contrat de gestion déléguée qui a donné naissance à la Seaal en 2006, par la volonté politique des autorités algériennes d’améliorer la qualité et le cadre de vie des citoyens en particulier dans la capitale.
Depuis son arrivée à la tête de Seaal en 2006 , Jan Marc Jahn a fortement contribué au développement de l’entreprise à travers une démarche structurée du Transfert du savoir-faire métiers (Wikti) et du transfert du savoir-faire managérial (OPT). Il a mené plusieurs projets de modernisation de la gestion de l’entreprise dans les métiers de l’eau, de l’assainissement, et des services offerts aux clients, afin de hisser le service au niveau de standard international. Parmi les grands projets phares menés par ce grand manager, qu’El Djazair.com a suivi depuis le début, nous pouvons citer le passage à une alimentation H24 des citoyens
Il a fortement contribué à la problématique de la préservation de l’environnement par la professionnalisation des métiers de l’assainissement au niveau de l’entreprise.
La mise en place d’une politique de gestion client efficace et moderne a permis de prendre en charge les attentes des clients
Jean-Marc Jahn a aussi engagé Seaal dans une démarche qualité de certification aux normes IS0 9001et OHSASI8001 et instauré une assise solide pour la renaissance sociétale ISO 26 000. La Société des eaux et de l’assainissement (Seaal) est une société publique par actions, détenue à 70% par l’Algérienne des eaux (ADE) et à 30% par l’Office national de l’assainissement (ONA). La principale mission de la Seaal est de produire et d’alimenter en eau potable les wilayas d’Alger et de Tipasa, et de collecter et traiter les eaux usées au niveau de ces deux périmètres. Elle alimente, ainsi, 3,8 millions d’habitants, soit environ 10% de la population nationale. La Seaal assure, par ailleurs, le service auprès de 761 824 clients (ménages, administrations, commerces, industries et sites touristiques). Elle compte 6 293 salariés.
Les valeurs à travers lesquelles se définit la société procèdent de la mise en place d’une véritable « culture d’entreprise » où la notion d’appartenance prend tout son sens. Le développement de cette « culture d’entreprise » ne pouvait se concrétiser qu’à travers le partage de références incontournables telles que la compréhension des enjeux de la modernisation du service public, la mobilisation pour en améliorer la performance et l’exigence de donner un service correspondant aux attentes des clients. Cela s’est matérialisé par trois valeurs qui résument l’identité de Seaal à laquelle chacun des collaborateurs se retrouve :
-le professionnalisme ;
- le dynamisme :
-la confiance
Ces valeurs sont l’aboutissement d’une démarche de concertation au sein de l’entreprise, seule à même de garantir une adhésion de l’ensemble des collaborateurs.
L. B.

Ingénieur de l’Ecole nationale des ponts et chaussées de Paris, Brice Cabibel  a occupé plusieurs fonctions à l’international en qualité de directeur général, respectivement à la tête de la Société polynésienne des eaux et la société béarnaise des eaux potables (Lyonnaise des eaux). Avant d’être affecté en Algérie, le 1er septembre 2016, il a assuré des fonctions centrales au sein du groupe Suez.  Entre autres, directeur des relations institutionnelles internationales auprès des institutions financières (Banque mondiale ; banque asiatique de développement, Agence française de développement…) afin de promouvoir et de développer des partenariats publics privés, des institutions européennes (CE, parlement, banque européenne d’investissement). Il a été également directeur des projets eaux : développement commercial dans plusieurs pays (Mexique, Azerbaïdjan, Ethiopie, Inde, Singapour, Iran, Oman, Qatar …) qui ont fortement contribué à l’amélioration et à la performance des services publics d’eau et d’assainissement



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF