Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 121 - Juin 2019

Go

Finance

Franchise et détermination

Boualem Djebbar, P-DG de la BADR

Par Yahia MAOUCHI



Après avoir décroché son baccalauréat, en 1986, Boualem Djebbar opte pour l’Institut national des finances, avant de suivre une formation de troisième cycle à l’Institut des financements et du développement du Maghreb arabe (IFID), à Tunis. Par la suite, au regard de la formation reçue et des compétences financières dont il a fait preuve tout au long de son parcours professionnel, Boualem Djebbar a occupé divers postes de responsabilités.
D’abord, il a entamé sa carrière professionnelle au sein du ministère des Finances en 1992, jusqu’à 1999, avant d’être désigné directeur général de l’Entreprise d’investissement financier en Algérie  (شركة الاستثمار المالي) SETIM-SICAV. Notre jeune P-DG ne s’arrêtera pas à ce poste puisqu’il est chargé de diriger et de lancer le fonds de garantie des crédits aux PME (FGAR) en 2004 dont il a assuré le lancement. Ensuite, M. Djebbar est désigné à la tête de la BADR. Autres fonctions occupées par notre P-DG, celle de président de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF), pendant les deux derniers mandats. Comme il préside aussi le Groupe d’intérêt économique (GIE monétique) depuis sa création en 2014 jusqu’à nos jours. Il a également fait partie de plusieurs conseils d’administration et organismes et a été président de l’Union régionale des banques agricoles, pendant deux ans. Un organisme qui regroupe les banques agricoles de la région MENA. Homme simple et courtois, Boualem Djebbar se distingue notamment par sa franchise et sa détermination dans la réalisation des objectifs qu’il se fixe, dont l’ambition de faire de la BADR une banque de proximité toujours à l’écoute des attentes de ses clients. A la tête de la BADR, Boualem Djebbar s’est attelé à mettre au service de cette institution ses connaissances puisées de sa longue expérience dans le domaine bancaire. Durant toute cette période, le développement de la BADR se poursuit et son évolution s’adapte constamment aux nouveaux enjeux stratégiques de cet établissement financier. Interrogé sur sa vision personnelle du secteur bancaire, notre interlocuteur estime que ledit secteur a consenti beaucoup d’efforts dans l’accompagnement de l’économie en termes de financement et de ressources. «Beaucoup d’efforts ont été consentis pour la modernisation du secteur bancaire en Algérie. Il s’agit en fait d’une mise à niveau perpétuelle, et je pense que la dynamique instaurée permet d’aller de l’avant et de manière très rapide, sachant qu’il existe maintenant une volonté de moderniser le système bancaire. Nous travaillons pour développer parallèlement le marché financier qui est un marché complémentaire au marché bancaire. Nous faisons tout pour que cela avance, pour assurer ainsi le front office et le back office du marché financier, et je suis très confiant quant à l’avenir du secteur financier en Algérie », conclut notre interlocuteur.   
   
 Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Saison estivale
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF