Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

Finance

De la modernisation à l’innovation

Banque de développement local

Par Smail ROUHA



C’est un ambitieux projet de modernisation, à l’horizon 2020, que la Banque de développement local (BDL-Banque) a déjà lancé et dont les données d’entrée sont déjà annoncées dans le plan stratégique à moyen terme 2016-2020. L’objectif principal de la banque est de structurer et de consolider sa vocation de banque des entreprises, des  professions libérales, des ménages ainsi que des particuliers, en affirmant ainsi son rôle de banque universelle. Il s’agit pour la BDL, dans les années à venir, de consolider sa position sur ces marchés en offrant à ses clients des services financiers à la pointe de l’innovation et de la technologie, en mobilisant dans cet élan l’ensemble de ses forces et moyens  pour être à leur écoute, à travers notamment l’offre d’une gamme de produits compétitifs répondant à leurs besoins, l’affermissement de la relation de confiance avec la banque, la responsabilisation des collaborateurs et leur implication dans les objectifs stratégiques de la banque, la satisfaction de l’actionnaire à travers la mise à sa disposition d’une information transparente et l’optimisation de sa rentabilité ¬financière etc. En soi, tout un projet reposant sur une stratégie holistique et multidimensionnelle touchant à l’ensemble des activités de la Banque. En somme, c’est une banque décidée résolument à franchir le Rubicon, avec pour point d’appui une stratégie minutieusement réfléchie et habilement implémentée à même de réunir les facteurs de succès et de réussite. Ce projet, qui a pour préalables, la bonne gouvernance, l’orientation client, l’amélioration de l’efficacité opérationnelle, la maitrise des risques, dont la contrainte de liquidité, la gestion bilancielle ainsi que l’optimisation du capital humain, est né au lendemain de la nomination du nouveau président-directeur général de la Banque de développement local, Mohammed Krim, qui a d’emblée affiché ses ambitions pour cette entreprise, dont le potentiel, selon ses dires, « n’est pas pleinement exploité, particulièrement dans son volet ressources humaines, qui doit être revalorisé à sa juste mesure, au regard de l’expertise et du professionnalisme qu’elle recèle».En effet, Considérée comme étant la plus jeune banque publique d’Algérie, la BDL ambitionne pas moins d’être l’un des établissements bancaires les plus actifs, voire les plus influents sur la scène économique nationale. En effet, une entreprise de la taille et de la dimension de la BDL mérite un projet à sa hauteur en mesure de l’amener à devenir un acteur pivot dans la sphère financière nationale, tout en gardant en ligne de mire les exigences de performance, de rentabilité et de gain en productivité auxquelles aspire légitimement tout établissement financier. Ces exigences ne devraient nullement, notera Mohammed Krim, empiéter sur l’obligation naturelle à laquelle s’attache viscéralement la BDL, à savoir offrir un service public de qualité à l’endroit des concitoyens. Une obligation qui permet sans doute de convoler avec la vocation de banque publique, tout en tâchant de concilier dans cette quête les devoirs d’une société citoyenne et les exigences d’un opérateur économique à la recherche de la performance de la rentabilité et de la création de richesses.Ce grand projet de développement, qui s’inscrit en droite ligne avec la politique des pouvoirs publics consistant à  encourager les opérateurs économiques nationaux à faire preuve de plus de dynamisme et d’initiatives ingénieuses, s’articule autour de plusieurs axes stratégiques, avec pour socle central la valorisation de la ressource humaine, vecteur principal de tout développement et source inépuisable de créativité et d’innovation. Aboutissement de cet élan substantiel, la banque a lancé en mars 2017 le nouveau système d’information, baptisé Si-Nasr. Cette réalisation fondamentale, inscrite dans le cadre du plan de développement à moyen terme 2016-2020, permettra certainement à la BDL d’adopter les pratiques modernes, à l’instar de la digitalisation, et d’offrir à sa clientèle une panoplie de produits et services bancaires aussi diversifiés que modernes.

2017, une année charnière

19 mars 1962 - 19 mars 2017. Deux dates ; deux événements ; une seule finalité : An-Nasr (la victoire). Si pour le commun des Algériens, le 19 Mars 1962 symbolise la fin des hostilités entre le colonisateur français et le FLN/ALN, pour les collaborateurs de la Banque de développement local, le 19 mars 2017 marque le lancement du nouveau système d’information, qui a révolutionné la structure, les fonctions et les activités de la banque, d’où sa dénomination de « Si-Nasr». Cette mutation multidimensionnelle a permis de doter la BDL d’une puissante architecture informatique qui lui permet désormais de réduire considérablement les délais de traitement des opérations de la clientèle et de réaliser de la croissance des volumes de données dans le temps. D’un point de vue relevant du métier bancaire, cette transformation technologique majeure se traduit concrètement par une offre de services financiers diversifiés et innovants en faveur des différents segments de la clientèle de la banque (entreprises, professionnels, particuliers, organismes institutionnels), facilitant, de ce fait, ses relations avec l’ensemble de ses parties prenantes, qu’elles soient nationales ou internationales, les rendant plus flexibles et plus sécurisées. « Ce nouveau système permet d’éliminer tous les obstacles bureaucratiques qui entravaient et ralentissaient nos opérations bancaires, et le client devient ainsi un client de la BDL et non pas de son agence, c’est-à-dire, il peut effectuer toutes les opérations qu’il souhaite dans nos agences à travers tout le territoire national et pas seulement dans son agence habituelle », explique Mohammed Krim, P-DG de la BDL.  L’objectif étant d’optimiser les délais de traitement des opérations pour la clientèle, l’augmentation des volumes de données enregistrées dans le temps ainsi que la personnalisation de la relation banque-client, le tout doublé d’une sécurisation optimale des opérations. 

Le client au centre d’intérêt 

Le nouveau Système d’information de la BDL est une solution bancaire qui se veut robuste et fiable. Il a le mérite de couvrir l’ensemble des fonctions de la banque, qui deviennent désormais, selon la nouvelle optique de la banque, centrées sur le client. En effet, riche d’une panoplie d’options qui offrent la possibilité d’une prise en charge diligente et flexible des opérations, le Si-Nasr vise notamment à approfondir la connaissance du client afin de personnaliser sa relation avec la banque, en lui assurant, entre autres, la possibilité d’effectuer ses transactions à n’importe quel point commercial de la banque.

Le capital humain

Le basculement vers le nouveau système d’information a été mené conjointement avec le déploiement d’une opération visant la réorganisation des structures de la banque. Véritable opération de conduite du changement, cette restructuration, accompagnée d’une transposition vers de nouveaux métiers bancaires, a affecté l’ensemble des collaborateurs, impliquant ainsi une mise à niveau nécessaire de leur compétence et engendrant, à cet égard, le déploiement d’un programme de formation particulièrement dense sur l’ensemble des fonctions induites par le nouveau système. C’est ainsi que la Direction des ressources humaines (DRH) a été rehaussée au rang de division du capital humain (DCH). Un changement total de paradigme qui met le capital humain au cœur de la nouvelle organisation. Pour ce faire, la BDL a opté pour un recrutement sélectif et une formation continue axée sur les techniques bancaires, le management, le traitement des opérations liées à l’analyse financière, la trésorerie …, tout en incluant l’évaluation périodique comme moyen d’appréciation et de quantification des acquis engrangés par les collaborateurs. Sur le même plan, et dans l’optique de garantir une formation continue, certains employés sont formés, dans une première étape, sur les techniques de management bancaire, pour assurer à leur tour, dans une seconde étape, le coaching aux équipes de la banque.

Le renouveau d’une banque  

Engagée dans un contexte en pleine mutation économique et marquée par une présence suffisamment concurrentielle sur le marché, la BDL a su mettre à profit ses atouts et engager une nouvelle politique commerciale axée sur la proximité et une communication mieux structurée, venant répondre aux besoins de ses clients et prospects. Dans ce sillage, 34 pôles commerciaux ont été déployés (3 à 6 agences par pôle commercial), soutenus par 16 pôles opérationnels jouant le rôle de back-office. S’agissant de l’amélioration de la fonction du contrôle interne, la BDL a consolidé sa mise en conformité par rapport aux exigences réglementaires de la Banque d’Algérie (règlement de la Banque d’Algérie n° 11/08 du 28 novembre 2011). Sur ce point précis, le contrôle interne s’articule désormais autour de deux dispositifs indépendants fonctionnellement l’un de l’autre, il s’agit : du contrôle permanent et du contrôle périodique. Ces deux actions simultanées concourent à l’atteinte d’un même objectif, à savoir l’édifice d’un système de contrôle interne efficace. Cette fonction s’appuie sur la Direction générale adjointe/ « Risques, contrôle et conformité » et la Direction générale adjointe « Inspection et audit ». Grâce à ces mutations, la BDL a emprunté un virage décisif pour s’inscrire sur la voie d’une banque universelle et moderne.

Un projet, un cap et des performances

Au plan de l’activité, la BDL a mis sur pied des actions venues améliorer les performances commerciales enregistrées durant les années précédentes. En matière de financement, le nombre de crédits octroyés, toutes natures confondues durant l’année 2017, s’élève à 11.582 dossiers, pour un montant de 439 milliards de dinars contre 364 milliards de dinars en 2016. Aussi, la BDL a donné des accords de financements dans le cadre des crédits syndiqués, dont la plus importante part est la participation dans le financement des logements AADL et LPP. Par ailleurs, l’activité monétique et le développement des paiements électroniques demeurent parmi les axes de développement prioritaires pour la banque. C’est ainsi que le nombre de porteurs de cartes CIB est passé de 140.634 en 2016, à 164.086 à la fin de l’année 2017, soit une croissance de 17%, tandis que la Carte internationale Visa a enregistré une progression de 78% pour atteindre 9.040 porteurs. Le nombre d’abonnés aux contrats e-Banking ne cesse, quant à lui, d’augmenter passant de 6.374 abonnés en 2015 à 16.918 abonnés en 2016, pour atteindre 22.684 en 2017. Sur un autre volet, et en dépit d’une diminution notable du niveau de la liquidité ainsi qu’une raréfaction de la ressource, le niveau des ressources de la clientèle de la BDL a enregistré une croissance de l’ordre de 6,2 milliards de dinars, passant de 669,3 milliards de dinars en décembre 2016 à 675,5 milliards de dinars au 31 décembre 2017. Le nombre d’emprunts effectués en 2017 est de l’ordre de 532 opérations pour un montant global cumulé 2.991 milliards de dinars. La collecte des ressources et la gestion optimale de la trésorerie ont permis à la BDL d’exercer convenablement son activité d’intermédiation réalisant une croissance de 16% des crédits directs bruts, portant leur encours global de 648 milliards de dinars en 2016 à 752 milliards de dinars au 31 décembre 2017. Les efforts déployés en 2017 se sont traduits par un accroissement du total Bilan de la banque de 6,5% passant ainsi de 847 milliards de dinars en 2016 à 902 milliards de dinars en 2017. Sur cet élan, le chiffre d’affaires s’est établi en 2017 à 52,7 milliards de dinars, soit une hausse de 5,1% par rapport à celui de 2016. Le produit net bancaire a également augmenté de 2%, soit une croissance équivalente à 0,8 milliard de dinars. Il est passé de 39,6 milliards de dinars en 2016 à 40,4 milliards de dinars en 2017. Cette faible croissance s’explique, en effet, par l’augmentation des charges financières, lesquelles se sont accrues de 16,5% atteignant ainsi 12,3 milliards de de dinars au 31 décembre 2017. Le résultat net de la banque a enregistré en 2017 un montant de 13,8 milliards de dinars en baisse de 2,9 milliards de dinars par rapport à 2016, due à la nouvelle dotation aux provisions pour risque de crédit soit un volume de 12,5 milliards de dinars impacté principalement par les provisions sur les crédits aux dispositifs aidés.

4 500 TPE distribués  

Le parc TPE BDL a connu une évolution importante, grâce au déploiement de la force de vente dédiée spécialement à la promotion et à la vulgarisation de ce produit. En 2017, le nombre des TPE installés a atteint 3.203 contre 494 unités au 31 décembre 2016. De surcroit, 1.261 TPE sont en cours d’installation, ce qui portera le parc à 4.464 TPE BDL.  Le chiffre de ces appareils électroniques, capables de lire les données d’une carte bancaire, d’enregistrer une transaction et de communiquer avec un serveur d’authentification à distance, devrait doubler en 2018, afin d’offrir aux clients de la BDL la possibilité de règlement de leurs opérations par carte bancaire, et aux commerçants de profiter d’encaissements rapides, sans pour autant avoir à se déplacer au niveau de leurs agences bancaires, limitant ainsi la manipulation massive de l’espèces. Pour répondre aux besoins d’implémentation de cette opération de modernisation, les agences de la BDL ont été dotées de technico-commerciaux dédiés à cette activité. 

La banque de l’entreprise  

L’accompagnement des investisseurs et des entreprises nationales constitue «une autre priorités» de la Banque de développement local (BDL). Un accompagnement dicté par sa volonté à contribuer au développement de l’économie nationale et en particulier à la relance des investissements à l’endroit des PME/PMI tous secteurs confondus, y compris à travers les dispositifs de la micro-entreprise (Ansej, CNAC, Angem). Outre les crédits immobiliers octroyés à ses clients, la BDL a alloué des financements d’une valeur de 750 milliards de dinars aux entreprises nationales et aux investisseurs locaux en 2017. Par ailleurs, la BDL ambitionne de se rapprocher, de plus en plus, de ses clients à travers la proposition de nouveaux services et de nombreuses facilitations répondant à leurs exigences. Globalement, l’année 2017 aura été une année qualitative consacrée principalement à l’implémentation du nouveau système d’information et de la mise en place d’une nouvelle organisation. Ces actions fondatrices et majeures permettront assurément à la banque d’engranger à moyen terme des résultats plus importants et la hisseront au niveau des standards universels.

S. R.

Le virement intelligent Ecopage-Ecrêtage   Grâce au virement intelligent, tout client peut désormais épargner en permanence tout en maintenant un solde stable dans son compte chèque, tout comme il peut gérer ses avoirs à distance évitant ainsi les déplacements en agence. Ainsi un client possédant un livret-épargne et un compte-chèques peut transférer son argent de son compte-chèques à son compte livret-épargne de manière automatique et vice-versa pour reconstituer à tout moment le solde de son compte-chèques à partir de son compte-épargne.    

Le compte El Amane,  Le compte El Amane est un pack composé d’un compte bancaire chèque, d’une carte CIB et d’une couverture d’assurance contre les accidents corporels pouvant atteindre 1 million de dinars. Ce produit mis sur le marché à destination des particuliers permet, notamment d’effectuer toutes les opérations bancaires entre virement, paiement et versement.

La MasterCard  La Mastercard BDL a l’ensemble des attributs que l’on lui connaît de par le monde. Mise à la disposition des clients, elle offre la possibilité de disposer de l’argent en monnaie étrangère à toute heure et au cours des sept jours de la semaine, et de procéder en toute sécurité à des achats via le net grâce au système 3D Secure, un système de sécurité mis au point, entre autres, pour la sécurisation des transactions sur internet. Ce produit offre en plus un plafond de paiement allant jusqu’à 5 000 euros par semaine pour la Mastercard-Titanium et jusqu’à 8000 euros pour la Mastercard-Platinium. Les détenteurs de ce moyen de paiement universel, qui a une durée de validité de deux ans, se voient octroyer gratuitement et systématiquement une assurance voyage couvrant les déplacements à l’étranger.

De la Platinium et de la Titanium    Au même titre que la MasterCard Classic ou Gold, ce produit offre en plus un plafond de paiement de 5 000 euros par semaine pour la MasterCard-Titanium et de 8000 euros pour la MasterCard-Platinium. Les détenteurs de ce moyen de paiement universel, d’une durée de validité de deux ans, se voient octroyer gratuitement une assurance voyage couvrant les voyages à l’étranger, et un abonnement tout aussi gratuit à l’e-banking de la BDL. En outre l’assurance incluse dans la MasterCard-BDL ainsi que l’assurance liée au compte El-Amane peuvent être cumulées     

Le e-banking  Au-delà de la simple consultation des avoirs via internet, ce produit offre aux entreprises et aux particuliers la possibilité de gérer l’ensemble de leurs comptes depuis un ordinateur personnel 7/7, 24/24, aussi souvent que cela serait souhaité, avec l’accès à un historique de 30 jours. Il est question également d’effectuer des recherches ciblées ou encore de télécharger des relevés de compte aux formats : Excel, PDF ou CSV. Mieux encore, il est possible dorénavant d’envoyer des fichiers de virement, de consulter l’état des ordres de virement et de recevoir des messages personnels en provenance de la BDL. 

La carte CIB-BDL  Inscrite sous l’emblème « Votre quotidien dans votre carte » et rattachée directement au compte-client, la carte CIB est une carte interbancaire qui permet d’effectuer des paiements sur TPE, des paiements en ligne, des retraits sur DAB/GAB ainsi que la consultation du solde sur DAB/GAB. 
    



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF