Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Finance

De la collecte de l’épargne des ménages aux grandes opérations bancaires

CNEP Banque

Par Tahar MANSOUR



Au lendemain de l’indépendance, l’Algérie a décidé de se doter d’institutions nécessaires à la bonne marche de la vie des citoyens ; et comme l’argent est le nerf de tout développement, il fallait avoir des banques mais elles se sont avérées insuffisantes par manque de ressources. L’épargne des ménages constituait donc un moyen non négligeable pour le financement de divers programmes. Le gouvernement a créé une caisse qui s’est occupée essentiellement de la collecte de cette épargne, la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP) dont la dénomination a accompagné les Algériens depuis lors et a toujours été synonyme de moyens sûrs de mettre de côté une partie de leur argent et de postuler à l’achat d’un logement payé à tempérament. La CNEP continue de faire partie du paysage financier de l’Algérien et est beaucoup plus proche de lui que toutes les autres banques. « En application des mesures dictées par les autorités en matière de bancarisation et conscients des enjeux que représente l’inclusion financière pour l’économie nationale, nous avons donné les instructions nécessaires à l’effet de faciliter aux clients l’ouverture des comptes et d’alléger les procédures d’accès aux différents services de la banque », indique Rachid Metref, président directeur général de la CNEP-Banque, ajoutant que « les moyens nécessaires sont mis à la disposition de nos agences pour offrir aux clients une bonne qualité de service et une meilleure prise en charge de leurs besoins en produits de placement et en financements». La CNEP Banque est sur le point de lancer de nouveaux produits d’épargne et de nouvelles mesures pour rendre plus attractives ses offres de produits et de service. Cette démarche repose sur le développement de la bancarisation et la généralisation des instruments de paiement. 

1964, naissance de la CNEP

C’est le 10 août 1964 que la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP) a été créée pour prendre le relais de la Caisse de solidarité des départements des communes d’Algérie (CSDCA) et prendre en charge, à travers tout le territoire national, la collecte de l’épargne des ménages. Cependant, la première agence CNEP a été ouverte officiellement le 1er mars 1967 à Tlemcen alors que le livret d’épargne avait fait son apparition une année auparavant au niveau des bureaux de poste.    

De la collecte de l’épargne aux activités bancaires

Si la CNEP a toujours eu comme missions principales la collecte de l’épargne des ménages depuis sa création, elle se devait d’investir d’autres créneaux pour améliorer ses finances et offrir davantage de produits à ses clients. Plusieurs périodes ont marqué cette évolution :De 1966 à 1970 : c’est la collecte de l’épargne sur livret au niveau des bureaux de poste, ce qui rapprochait beaucoup la CNEP des citoyens et leur facilitait toutes les opérations (dépôt, retrait). Le réseau se composait alors de 2 agences CNEP et de 575 points de collecte. La CNEP a aussi consenti, durant la même période, des prêts hypothécaires aux particuliers.

De 1971 à 1979 : à partir du mois d’avril 1971, la CNEP a été chargée de financer les programmes de logements en utilisant les fonds du Trésor public. C’était le déclic et l’épargne des ménages a connu un essor extraordinaire, tous les Algériens, longtemps oubliés, voulaient bénéficier d’un logement qu’ils pouvaient payer à tempérament et même en y participant grâce à leur épargne. En 1975, les premiers logements CNEP ont été vendus aux titulaires de livrets d’épargne. La CNEP se développa en même temps et, en 1979, 46 agences et bureaux étaient ouverts au public et opérationnels à travers le territoire national.

De 1980 à 1989 : le crédit immobilier aux particuliers et la promotion immobilière sont les nouveaux produits de la CNEP qui voit son champ d’action s’élargir et la collecte de l’épargne passer à une vitesse supérieure. Grâce à ce nouveau produit, la CNEP octroie des crédits pour la construction de logements et le financement de l’habitat promotionnel au profit exclusif des épargnants. Les Algériens se sont alors rués vers les bureaux de poste et les agences et bureaux de la CNEP pour déposer leur épargne et bénéficier d’un crédit pour la construction de leurs logements. Les choses ont bougé de manière importante et, au 31 décembre 1988, 11590 logements ont été vendus aux épargnants dans le cadre de l’accession à la propriété. Cette période est aussi celle de la diversification des produits proposés par la CNEP qui ont consisté en des crédits accordés aux professions libérales, aux travailleurs de la santé, aux coopératives de services et des transporteurs. Pour répondre à la demande de plus en plus grande, la CNEP a agrandi son réseau d’agences à travers le territoire national, passé à 47 agences de wilaya et 73 agences secondaires, soit un total de 120 agences.

En 1990 : c’est l’année de l’instauration de la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit. La CNEP se voit confortée dans ses missions en demeurant le plus important collecteur d’épargne en Algérie. Au 31 décembre 1990, un total de 82 milliards de dinars, dont 34 milliards par le réseau postal et 34 millions de dinars en devises, ont été collectés par les 135 agences et les 2652 bureaux de postes répartis à travers le territoire national. En parallèle, la CNEP a accordé 80 000 prêts aux particuliers pour un montant total de 12 milliards de dinars.

6 avril 1997 : c’est l’année des grands changements et la CNEP n’est plus une caisse spécialisée seulement dans la collecte de l’épargne des ménages ; elle devient une banque comme toutes les autres ayant les capacités de procéder à toutes les opérations bancaires normales, à l’exclusion des opérations de commerce extérieur. Elle porte désormais le nom de CNEP-Banque avec un réseau de plus de 200 agences et le service de 3200 bureaux du réseau d’Algérie Poste.

Création de filiales et prise de participation

Pas moins de dix-sept entreprises constituent le portefeuille des filiales et participations de la CNEP-Banque pour une participation financière de 35,53 milliards de dinars. Ces filiales et participations sont :

GEPI : société de promotion immobilière

EL Djazair Istithmar : société de capital investissement

ALC et SRH : deux établissements financiers

IFB et IAHEF : deux instituts de formationAC et SGBV : deux institutions de marché

SGCI, CGCI et FGDB : trois sociétés de garantie

SATIM, CPI, SSB et AMNAL: quatre société de services bancaires

SIGESIM et SCI BEF : deux sociétés de gestion immobilière.

Outre ces filiales, la CNEP-Banque possède un important portefeuille d’actions dans diverses sociétés :

23792 actions dans l’entreprise Saidal à 580 DA l’action au dernier cours coté en bourse le 15 août 2018.

11421 actions dans l’entreprise El Aurassi à 505 DA l’action au dernier cours coté en bourse le 15 août 2018

58211 actions dans l’entreprise Biopharm à 1120 DA l’action au dernier cours coté en bourse le 15 août 2018

Ces actions représentent un capital de 84 763 285 DA

Divers produits proposés par la CNEP-Banque

La CNEP-Banque propose à ses clients un grand nombre de produits couvrant un large éventail d’opérations de crédits et de placements à des taux concurrentiels et avec une garantie extrême. Ces produits sont destinés aux :

1- Particuliers et comprennent : Les comptes et les placements: les comptes à vue (compte chèque, compte épargne logements avec intérêts – livret épargne logement (LEL) et livret épargne populaire (LEP) –, compte épargne sans intérêts – Rasmali – et les comptes à terme (dépôts à terme (DAT) et les bons de caisse).Le crédit : le crédit à la consommation (crédit auto et crédit confort), le crédit immobilier (crédit à usage d’habitation, achat d’un logement, d’un terrain, construction d’une habitation, extension/surélévation, aménagement, location), ImmoJeune (crédit immobilier pour les moins de 40 ans), financement d’Ijara Tamlikia (location-vente d’appartements), crédit à usage commercial (locaux commerciaux).Le rachat de créances qui comprend : la banque à distance (le E-Paiement et le service E-Banking), la Bancassurance (assurances des emprunteurs ADE, assurance banque-CNEP Total prévoyance, assurance Sahti), la monétique (carte CIB, la carte épargne CE et le TPE).

2- Les entreprises et comprennent :Comptes et placements : les comptes à vue (compte chèque et compte courant), les comptes à terme (les dépôts à terme et les bons de caisse).Crédits :le financement des entreprises (acquisition d’équipements, extension ou renouvellement des moyens de production, fonds de roulement, cautions de marchés, acquisitions de biens immobiliers), le leasing immobilier (acquisition d’un bien immobilier à usage commercial –melk idjari ) et les crédits d’investissement.Banque à distance : e-paiement et services e-bankingMonétique : TPE

3-Les professionnels qui comprennent: Compte et placement : compte à vue (compte chèque et compte courant)Crédits : le financement des professionnels de la santé « Pro Santé » (acquisition d’équipements neufs, acquisition d’un local à usage professionnel, réalisation des travaux d’aménagement d’un local à usage professionnel, possibilité de financement combiné du local commercial et fonds de roulement).Financement des experts : ce produit sera lancé dans un proche avenirBanque à distance : e-paiement et services e-bankingMonétique : carte CIB et TPE

4- La promotion immobilière qui comprend : Compte et placements : compte à vue (compte chèque et compte courant)Crédit : financement de la promotion immobilière (financement de bureaux d’affaires –accessoirement –, aménagement ou rénovation de biens immobiliers destinés à la vente ou à la location).

Des agences à travers l’ensemble du territoire national

Afin de se rapprocher davantage de ses clients et leur offrir ses services près de chez eux ou de leurs entreprises, la CNEP-Banque a étoffé son réseau d’agences à travers toutes les wilayas du pays, notamment pour les wilayas à forte concentration d’habitants. Grâce à ce réseau d’agences et avec l’aide très précieuse des bureaux d’Algérie Poste, la CNEP-Banque arrive à satisfaire et à attirer les plus récalcitrants de ses clients, à travers les facilités offertes et la proximité qui fait gagner un temps précieux. « Aujourd’hui la CNEP-Banque compte un réseau de distribution composé de 218 agences réparties à travers le territoire national (2e réseau bancaire en Algérie) et emploie près de 4 100 collaborateurs », souligne Rachid Metref, président-directeur général de la CNEP-Banque. La tendance est d’ailleurs à une meilleure prise en charge des besoins et des désidératas des clients par la mise en place du réseau informatique qui permet aux clients de la CNEP-Banque d’être au courant à la minute près de toutes les transactions opérées grâce aux services e-banking qui leur permet de consulter le solde de leurs comptes et l’historique des opérations en toute sécurité, d’éditer leur RIB et relevés, de suivre le solde des crédits et de demander leurs chéquiers. Mieux encore, ce service est totalement gratuit. 

Le nouveau produit dit « Ijara Tamlikia » ou location-vente

C’est le nouveau produit lancé par la CNEP-Banque dans le domaine de l’immobilier pour aider ses clients et épargnants à bénéficier d’un logement. Cette formule est un financement alternatif non basé sur l’intérêt par laquelle la banque acquiert un logement choisi par le client et le lui donne en location jusqu’à ce qu’il ait payé son coût entièrement. Cette location est accompagnée d’une promesse de vente au terme du paiement des loyers. La CNEP-Banque acquiert donc le logement (neuf ou ancien) auprès de particuliers ou de promoteurs publics ou privés, le prix du logement et le salaire du ménage fixant le montant du loyer que le client doit payer mensuellement. Parmi les conditions requises, pour être éligible, le client doit être âgé entre 21 et 70 ans, disposer d’un revenu mensuel régulier net égal ou supérieur à 30 000 DA et supérieur ou égal à 50 000 pour les professions libérales alors que le montant limite de financement ne saurait dépasser les 10 millions de dinars algériens.

Nouveau siège de la CNEP-Banque  

Inauguré en octobre 2017 par Abderrahmane Raouya, en présence, de Abdelwahid Temmar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, et d’une forte délégation composée, entre autres, de P-DG des banques publiques et des établissements financiers, le nouveau siège social de la CNEP-Banque, situé à Cheraga à l’ouest d’Alger dans le quartier dénommé « Résidence El Yasmine », se déploie sur une superficie totale de 14 000 m2 et est conçu en deux grands bâtiments distincts de six étages, avec une superficie de 1200 m2 par étage, et sous-sol pour chacun, répondant ainsi à toutes les normes requises en matière de sécurité, d’environnement et de travail. Bâti selon les nouvelles normes de construction, aux couleurs du sigle officiel de la banque, le nouveau bâtiment regroupe les principales directions et départements de la CNEP qui étaient il y a quelque temps éparpillés au niveau de la capitale. D’autant qu’il est nanti d’une salle polyvalente dotée des équipements audiovisuels, pour les séminaires, conférences et autres réunions. Les 650 collaborateurs, jusque-là hébergés sur trois sites dispersés aux quatre coins d’Alger, sont aujourd’hui ensemble sur un même site.  Disposant de toutes les conditions idéales de travail, dont on peut citer des bureaux spacieux, des salles de réunions et de travail, des espaces de restauration et un parking en sous-sol pouvant accueillir des centaines de véhicules, le siège de la CNEP-Banque est un immeuble ultra moderne en baies vitrées. De l’extérieur, le bâtiment est plus horizontal que vertical.

T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF