Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

Contribution

La lutte contre la violence et les incivilités dans le sport

Université de M’Sila - Colloque scientifique international sur la communication sportive

Par maître Serge Pautot,



La prévention des violences et des incivilités dans le sport incombe aux pouvoirs publics, mais également à tous les acteurs du mouvement sportif. Ainsi, de nombreuses initiatives sont ainsi menées et parmi elles celle qui a été présentée lors du colloque scientifique international sur le sport organisé par l’Institut des sciences et techniques des activités physiques et sportives de l’Université de M’sila qui s’est déroulé les 13, 14 et 15 Novembre de l’année 2018.  A cette occasion a été présenté le DVD de l’association Legisport « Mettre KO la violence et le racisme dans le sport » qui peut être obtenu sur demande à legisport@wanadoo.fr.

L’objectif annoncé par le directeur de l’Institut, le professeur Ahmed Boussakra et le député, professeur également Abdelmine Boudaoud, est triple :

sensibiliser, grâce aux thèmes supports, tous les publics aux types de violences les plus fréquemment rencontrés,

permettre aux clubs sportifs, établissements scolaires, formateurs, éducateurs, entraîneurs, d’engager une réflexion et d’envisager des actions,

élargir au maximum la réflexion, sans stigmatiser un public ni une discipline.

Une belle initiative qui mérite d’être présentée.

 I-Les incivilités et la violence

Il convient tout d’abord de définir les incivilités mais aussi de présenter les comportements de violence et les répressions.

Qu’est-ce que les incivilités ?

Les incivilités peuvent être considérées comme une ignorance volontaire des règles de politesse qui normalisent les relations entre les personnes sur la base du respect et de la courtoisie. Les incivilités ont pour conséquence de rompre un code de « bonne conduite » entre les personnes et de nuire aux relations interpersonnelles.

Quelquefois, on rassemble sous ce terme des agissements considérés comme intolérables par leur fréquence et leurs effets (atteinte à la tranquillité publique, tags, dégradations légères) qui alimentent le sentiment d’insécurité.

La violence est la production d’un acte volontaire effectué avec l’intention de provoquer un dommage. Voie de fait physique et/ou verbale commise par la force contre une personne ou contre un bien.

Il n’existe pas de manifestation de violence que l’on ne puisse isoler d’un contexte. Bien souvent, la violence est l’effet d’une situation complexe où un élément déclencheur va produire le passage à l’acte. Un climat d’ambiance survoltée, une insulte, une sanction d’arbitre peuvent être sources de violences dans le sport et se traduire par un acte isolé ou entraîner une cascade de faits souvent incontrôlables.

La violence peut ainsi concerner plusieurs acteurs et s’exercer de différentes façons, dans l’enceinte sportive ou à ses abords, être produite par les acteurs de la manifestation ou importée par des éléments extérieurs à l’événement.

Les diverses formes de violences

Tout d’abord, voici un exemple de violences dans les stades : les affrontements du 15 avril 2018 en marge du match de football de demi-finale de la Coupe d’Algérie, opposant la jeunesse sportive de Kabylie au Mouloudia Club d’Algérie ont fait 104 blessés. Régulièrement, des matches de football dégénèrent en bataille entre supporters ou avec les forces de l’ordre. Ces agissements sont considérés comme intolérables par leur fréquence et leurs effets (dégradations, bagarres, blessures…) alimentant en outre le sentiment d’insécurité.

Mais l’Algérie n’est pas le seul pays à connaître ces manifestations de violences contre lesquelles il faut lutter.

Au niveau du sport, la violence s’exprime en différents lieux :

Les violences en dehors du terrain, relatives aux supporters, publics, parents…

Les violences sur le terrain, relatives aux joueurs, arbitres, dirigeants…

Les violences dites « hors stade », avant ou après les rencontres sportives, voire pendant.

Les violences dissimulées, non visibles, qui ont lieu dans les couloirs, les vestiaires.

Ces violences peuvent s’exprimer sous différentes formes. Les violences verbales et physiques sont celles qui sont les plus fréquemment rencontrées dans le sport et dans la société.

La répression de la violence par la loi

Bien évidemment, les autorités algériennes n’ont pas manqué de légiférer contre les violences, prévention et répression. Le titre XI de la loi du 23 juillet 2013 relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives n’a pas manqué d’insérer un titre XI intitulé « Prévention et lutte contre la violence dans les infrastructures sportives ». Le chapitre 1er est consacré aux Obligations des acteurs dans la prévention et la lutte contre la violence dans les infrastructures sportives. Un grand nombre d’obligations sont mises à la charge de l’Etat, les collectivités locales, les fédérations sportives nationales, ligues et clubs sportifs. De même les dirigeants sportifs, les sportifs ou tout organisateur de manifestations sportives, famille et medias doivent œuvrer activement à la prévention et à la lutte contre les violences.

D’autres dispositions sont prévues tel le fichier national des personnes interdites d’accès aux enceintes sportives, les services d’ordre et les fédérations sont tenues de prévoir des mesures de sécurité et de sanction.

Le titre XIV de la même loi comporte des dispositions pénales à partir des articles 232 et suivants de la loi, amendes pouvant aller jusqu’à 200 000 DA, des peines de prison (un à deux ans …). Cet arsenal répressif peut aller encore plus loin conformément aux dispositions du code pénal.

II-Les acteurs potentiels des faits de violence

A présent, il faut également identifier les différents acteurs des commissions de violences qui sont, dans le sport, les suivants :

Le joueur (pratiquant sportif)

En tant qu’acteur central et parfois médiatique de la manifestation sportive, le joueur doit avoir un comportement exemplaire. Il y va de sa responsabilité morale vis-à-vis du public, et en particulier des jeunes sportifs. C’est vers lui que convergent tous les regards, ceux des spectateurs présents sur le lieu de la manifestation, mais aussi, pour les évènements sportifs les plus importants, ceux de millions de téléspectateurs présents devant leur écran de télévision.

Le joueur se doit, par conséquent, plus que tout autre, d’avoir une attitude exemplaire à l’occasion des rencontres sportives auxquelles il participe.

Par son comportement, le joueur participe à la prévention de la violence dans le sport. En tant qu’acteur central et parfois médiatique de la manifestation, il est nécessairement porteur d’une responsabilité morale, en particulier vis-à-vis des jeunes sportifs à qui il sert souvent de référence, voire de modèle, dans le sport comme dans la vie.

Le code du sportif doit être :

  • Se conformer aux règles du jeu
  • Respecter les décisions de l’arbitre
  • Respecter adversaires et partenaires
  • Refuser toute forme de violence et de tricherie
  • Etre maître de soi en toutes circonstances
  • Etre loyal dans le sport et dans la vie
  • Etre exemplaire, généreux et tolérant.

L’éducateur ou l’entraîneur

Il a un rôle primordial dans l’éducation sportive en mettant la technique au service d’une pratique loyale, respectant les partenaires du jeu et préservant l’intégrité physique de chacun et de tous. Dynamiseur de jeu et de sa tactique, il doit avoir un comportement exemplaire sur le bord du terrain et se garder de tous excès, invective ou encouragement à l’agressivité au nom de la performance et du résultat.

Mais son rôle le plus important se situe aussi au niveau de l’apprentissage auprès des jeunes de la relativisation de la victoire comme de la défaite. Il a une prise directe sur les joueurs et une énorme influence sur eux. Il est donc important qu’il sache dépassionner les enjeux pour avoir en tête la progression et l’épanouissement de ses joueurs par le jeu. Tout cela se fait par la gestion du groupe au jour le jour, dans le cadre d’un projet éducatif global et non en fixant la victoire comme seul objectif.

Les bénévoles

On distinguera deux catégories de bénévoles :

Les élus associatifs (président, trésorier, secrétaire, etc…) qui peuvent exercer une certaine pression sur les joueurs de par les objectifs du club. Ils sont garants de la philosophie et de l’image de l’association et définissent le projet de club. En cela leur rôle est important car ce projet correspond à la ligne de conduite de l’association, pour qu’elle se diffuse et soit partagée par tous ses membres.

Les autres bénévoles (accompagnateurs, aide à l’organisation de manifestation, etc…) qui peuvent avoir une influence sur les joueurs de par leur propre comportement. Ils ont un rôle discret mais central dans la vie du club et sont garants de son image. Ils participent à créer un climat positif reposant sur :

  • la convivialité mutuelle,
  • le partage d’un projet de club clair,
  • le lien social et sportif,
  • l’éthique du sport,
  • la fraternité et la solidarité dans la compétition,
  • la combativité plutôt que l’agressivité.

Tous les bénévoles se doivent de prévenir les violences, les incivilités et intervenir par des moyens adaptés sur les comportements agressifs des spectateurs, des éducateurs, des entraîneurs et des parents.

L’arbitre

Conducteur et accompagnateur du jeu et de la règle, il participe par ses compétences et sa vigilance à créer un climat de sportivité loyale et équitable sur le terrain.

Il veille à la bonne tenue des équipes et au comportement régulier des joueurs dans leurs rapports de jeu. Il est vigilant à ne pas laisser s’installer la tricherie et les actes de violences verbales ou physiques.

Son statut lui confère une autorité exempte de toute suspicion et un droit à la sanction. A cet effet, ses décisions ne doivent pas être contestées, ni celles des assistants, auxiliaires qui se situent au même niveau d’autorité.

Par son appartenance à un club, il peut aussi s’y investir en faisant de la prévention auprès des licenciés et des membres, en prenant une part active aux activités de l’association.

Les parents des sportifs

Les parents ont un rôle essentiel dans le soutien de leurs enfants. Ils sont à même de contribuer précieusement au fonctionnement de la section sportive à laquelle est inscrit leur enfant. De nombreux parents se proposent pour des services bénévoles louables qu’il faut encourager. Il est souhaitable que les structures, les dirigeants et les éducateurs reconnaissent le bien fondé de leurs actions et les favorisent.

Il convient, autant que faire se peut, de les intégrer aux questions du club et à ce titre de :

  • leur réserver un accueil favorable,
  • les informer de la charte de vie du club,
  • les accompagner, les conseiller et les former,
  • les encourager à rencontrer les différents acteurs de l’association et à s’impliquer dans la vie du club.

Les spectateurs / supporters

Les spectateurs sont une composante essentielle de la manifestation sportive. Ils contribuent, à rendre le spectacle sportif plus vivant. A l’occasion des rencontres sportives, les spectateurs peuvent réserver un accueil convivial à l’équipe des supporters de l’équipe visiteuse. L’ensemble de ces considérations crée un climat festif exemplaire qui participe aussi à l’éducation sportive de tous. Hélas parfois, le comportement d’une minorité de supporters vient gâcher le plaisir de tous les autres. Les images de rencontres sportives perturbées ou interrompues à cause de projectiles, d’affrontements entre supporters des deux équipes, ou encore d’affrontements entre supporters et forces de l’ordre apparaissent encore sur nos écrans.

Malheureusement ces manifestations de violences ne sont pas l’apanage des grands évènements sportifs. Le sport amateur est également concerné. Trop d’incidents se produisent à la périphérie des terrains de jeu, sans parler des sempiternelles insultes et autres menaces qui contribuent à entretenir un climat de violence larvée, remettant en cause le terrain de sport comme lieu de convivialité et de rencontre.

Lutter contre ces phénomènes de violences de supporters incombe pour partie aux pouvoirs publics, mais aussi et surtout aux organisateurs des manifestations sportives. Ceux-ci sont en effet tenus de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour garantir la sécurité de la manifestation et de ses acteurs. Nous verrons, à cet égard, qu’un certain nombre de contraintes législatives et réglementaires s’imposent aujourd’hui aux organisateurs, notamment pour les manifestations sportives les plus importantes.

L’esprit du sport

Tous les acteurs de la communauté sportive devraient être animés du même esprit sportif basé sur :

le respect : de soi, des autres, des règles et du règlement, de l’environnement, de l’arbitre, des joueurs adverses.

La loyauté : refuser l’acte empreint d’un esprit de vice, dépourvu d’honnêteté.

La courtoisie : politesse et tolérance.

La convivialité : partage d’une activité dans une ambiance détendue.

L’altruisme : générosité et intérêt pour l’autre.

La dignité : esprit d’équité et de valeurs morales.

L’anti-violence : refuser et lutter contre toute forme d’expression de la violence.

Voilà pourquoi il faut que le sport reste beau. Il faut que la personne qui le pratique ou qui l’organise ou qui y participe d’une quelconque façon enrichisse sa qualité d’être humain. L’éthique du sport doit être une obligation et une conviction car le sport doit rester la fête de la fraternité et de l’amitié.

Le rôle des médias dans le sport est également important et il doit être positif en relayant ces messages. Le magazine promotionnel de l’Algérie El Djazair est satisfait de transmettre avec ses confrères ce message de sensibilisation et de prévention ainsi que l’université de M’sila.

Me Serge PAUTOT

  legisport@wanadoo.fr



Du même auteur

Par maître Serge Pautot,

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF