Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

Contribution

Les potentialités de développement du tourisme sportif

Algérie :

Par Me Serge PAUTOT,



Aujourd’hui, il ne peut plus y avoir le tourisme traditionnel d’un côté et le sport de l’autre. Il existe un marché du tourisme sportif ou du sport à caractère touristique. Je me rappelle, jeune coopérant à Alger, au lendemain de l’Indépendance, qu’il n’y avait qu’un seul ministère qui liait le Sport, la Jeunesse et le Tourisme. Le ministre n’était autre que l’actuel Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui le mariage de ces deux activités est une complémentarité qui répond à « l’air du temps » et permet un plus grand développement du tourisme sous toutes ses formes. L’Algérie présente en effet, d’énormes potentialités connues et d’autres encore insoupçonnées  dans beaucoup de domaines et plus particulièrement dans celui du tourisme sportif. L’incitation, l’invitation à la visite, à la découverte et à la pratique sportive en Algérie ne manquent pas.  Cela va du balnéaire au thermal en passant par le produit saharien, sans omettre toutes les autres activités sportives. Le 16eme Salon international du Tourisme, sous l’égide de l’Office National du Tourisme et de la Société algérienne des Foires et Expositions, se tiendra à Alger, Palais des Expositions Pins Maritimes du 14 au 17 mai 2O15.
I – Le schéma directeur d’aménagement du tourisme (SDAT 2025)
Tout d’abord, le tourisme n’est plus aujourd’hui un choix, c’est un impératif. Il constitue une ressource alternative aux hydrocarbures en tant que ressource épuisable au cours de ce siècle.
La prise de conscience nationale de l’enjeu du développement touristique en tant que vecteur de développement économique et social aux côtés des autres secteurs productifs (Industrie, Agriculture …) n’a pas échappé aux Pouvoirs Publics qui ont vu   la nécessité pour l’Etat de se doter d’un cadre stratégique de référence et d’une vision claire à l’horizon 2025, en s’appuyant sur des objectifs chiffrés et précis.

C’est tout l’objet du Schéma Directeur d’Aménagement Touristique « SDAT 2025 » en tant que composante du Schéma National d’Aménagement du Territoire -SNAT 2025-, dont l’élaboration a été prévue dans le cadre l’Aménagement du Territoire et au Développement Durable.

1 – Le développement du Tourisme, un impératif national
Le SDAT 2025 est un document d’une grande qualité qui établit l’état des lieux et qui fixe les objectifs de développement du Tourisme en Algérie. Il a fait l’objet d’un large débat national, régional et local rassemblant les différents acteurs et opérateurs du tourisme national: investisseurs, promoteurs, voyagistes, guides, transporteurs, prescripteurs, hôteliers, restaurateurs, offices, mouvement associatif, collectivités locales,…
L’enjeu est la réappropriation du « SDAT 2025 » par l’ensemble des opérateurs et acteurs du tourisme.

Le Schéma Directeur d’Aménagement Touristique, « SDAT 2025 » considère que le tourisme n’est ni une branche ni un secteur d’activités, c’est une industrie jeune, qui combine promotion du tourisme et environnement. Pour l’Algérie, le tourisme n’est plus un choix, c’est un impératif national, en ce sens qu’il constitue un moteur de développement, de valorisation du patrimoine culturel et historique national et un accélérateur de la croissance.
Le tourisme ne ressemble à aucune autre activité; il constitue un assemblage complexe de prestations: transport, hébergement, loisirs, reposant essentiellement sur la ressource humaine; sur ses qualités, sur ses aptitudes et ses qualifications. En ce sens, il requiert une culture de la prestation et du service.
Le tourisme constitue de ce fait une chaîne dont la bonne articulation des composantes comme le transport, l’information, l’hébergement, les loisirs, et le sport, est essentielle pour sa réussite.
La présentation du SDAT 2025 est la résultante d’une large concertation et d’une dissémination dont l’enjeu est sa réappropriation par tous les acteurs et opérateurs du tourisme : investisseurs, promoteurs, voyagistes, guides, transporteurs, prescripteurs, hôteliers, restaurateurs, offices, mouvement associatif, collectivités
Située au cœur du Maghreb, entre les eaux de la Mer Méditerranée et l’océan de sable du Sahara qui couvre 80 % du territoire, l’Algérie partage ses 6 342 km de frontières avec sept Etats : la Tunisie, la Libye, le Niger, le Mali, la Mauritanie, le Sahara Occidental et le Maroc. Le climat de l’Algérie est méditerranéen au nord, continental à l’intérieur des terres, et désertique au sud.
De même, la situation économique favorable, et un  climat propice aux investissements eu égards aux différentes facilitations proposées par l’Etat, sont des facteurs qui expliquent la dynamique que  connait le secteur touristique en Algérie et cela en plus des multiples atouts de cette destination dans le bassin méditerranéen à savoir :
1. La majeur partie des sites touristiques est encore à l’état vierge et bien préservée;
2. Un potentiel touristique, naturel et culturel impressionnant et souvent méconnu ;
3. Le pays est doté d’infrastructures importantes où la majeure partie des villes touristiques est dotée d’aéroports internationaux, et de nouveaux réseaux routiers.
4. Une volonté politique de faire du tourisme une priorité nationale et le fer de lance de l’économie hors hydrocarbures. 5. La position géographique de l’Algérie occupant une position centrale au Maghreb, représentant la porte de l’Afrique est fixée sur la rive sud de la méditerranée, la mettant ainsi à proximité des principaux marchés européens émetteurs de touristes.
6. La superficie du pays dépassant les 2 381741 Km², dont 2 millions de Km² sont occupés par le Sahara. Une destination très prisée par les touristes et dont de nombreux sites sont classés Patrimoine universel de l’Humanité par l’UNESCO eu égard à leur valeur historique et scientifique.
7. Le climat est méditerranéen. Il est doux et modéré dans les régions nord du pays et aride et sec dans le Sud du pays dont le Sahara.

2- Un  tourisme lié à la découverte de l’histoire et la culture
L’Algérie est un immense musée à ciel ouvert, 7 sites sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco :
La Cité Antique de Djemila : Djémila, ou Cuicul, avec son forum, ses temples et ses basiliques, ses arcs de triomphe et ses maisons, à 900m d’altitude, est un exemple remarquable d’urbanisme romain adapté à un site montagneux.
Timgad : sur le versant nord des Aurès, Timgad fut créée ex nihilo, en 100 apr. J.C., par l’empereur Trajan comme colonie militaire.
Avec son enceinte carrée et son plan orthogonal commandé par le cardo et le decumanus, les deux voies perpendiculaires qui traversaient la ville, c’est un exemple parfait d’urbanisme romain.
La kallâa des Beni Hammad : dans un site montagneux d’une saisissante beauté, les ruines de la première capitale des émirs Hammadides, fondée en 1007 et démantelée en 1152, nous restituent l’image authentique d’une ville musulmane fortifiée.
La casbah d’Alger : dans l’un des plus beaux sites maritimes de la Méditerranée, surplombant les îlots où un comptoir carthaginois fut installé dès le IVe siècle av. J.C., la Casbah constitue un type unique de médina, ou ville islamique. Lieu de mémoire autant que d’histoire, elle comprend des vestiges de la citadelle, des mosquées anciennes, des palais ottomans, ainsi qu’une structure urbaine traditionnelle associée à un grand sens de la communauté.
Tipaza : sur les rives de la Méditerranée, Tipaza, ancien comptoir punique, fut occupé par Rome, qui en fit une base stratégique pour la conquête des royaumes mauritaniens. Il comprend un ensemble unique de vestiges phéniciens, romains, paléochrétiens et byzantins, voisinant avec des monuments autochtones, tel le Khor er Roumia, grand mausolée royal de Maurétanie.
Vallée du M’Zab : le paysage de la vallée du M’Zab, créé au Xe siècle par les Ibadites autour de leurs cinq ksour, ou villages fortifiés, semble être resté intact. Simple, fonctionnelle et parfaitement adaptée à l’environnement, l’architecture du M’Zab a été conçue pour la vie en communauté, tout en respectant les structures familiales. C’est une source d’inspiration pour les urbanistes d’aujourd’hui.
Tassili N’Adjer : cet étrange paysage lunaire de grand intérêt géologique abrite l’un des plus importants ensembles d’art rupestre préhistorique du monde. Plus de 15 000 dessins et gravures permettent d’y suivre, depuis 6 000 av. J.C. jusqu’aux premiers siècles de notre ère, les changements du climat, les migrations de la faune et l’évolution de la vie humaine aux confins du Sahara. Le panorama de formations géologiques présente un intérêt exceptionnel avec ses « forêts de rochers » de grès érodé.
La diversité des reliefs et la richesse de ce patrimoine historique et culturel de l’Algérie offrent la possibilité aux visiteurs d’organiser des circuits à thèmes très variés. Si bien que les atouts actuels et traditionnels du tourisme en Algérie sont très grands.

3- Le sport dans l’industrie du tourisme
De nos jours, le  sport investit le temps de loisir et se transforme en un marché de consommation. On constate  tout d’abord que sous sa forme ludique, l’activité sportive revêt les caractéristiques d’une marchandise et que d’autre part, il investit depuis peu la sphère du tourisme. La conséquence est une consommation sportive  grandissante en termes de pratique et en termes de marché économique.
C’est une offre nouvelle qui doit mobiliser à la fois les pouvoirs publics, le secteur économique privé et le mouvement sportif, le tout marié au marché du tourisme.
Habituellement, quand un marché se développe, un processus d’industrialisation l’accompagne avec la rationalisation de son offre et une commercialisation active des produits. L’activité du tourisme sportif ne doit donc pas faire exception à la règle même si les structures professionnelles se développent  faiblement avec des offres de service qui restent embryonnaires dans certains lieux et domaines. Il ne faut pas nier non plus des problèmes d’insécurité qui peuvent constituer un frein au développement optimal du tourisme sportif.
L’entreprise de tourisme sportif doit se rendre accessible à ses clients et le sport s’affranchir de ses tutelles éducatives et culturelles, il devient possible de le considérer comme une activité marchande ordinaire. Le tourisme sportif doit communiquer  sous la forme d’une gamme de prestations où les considérations techniques et économiques priment.

Du point de vue économique, le développement du tourisme favorise la création d’entreprises (agences de voyage, organisateurs de circuits, hôtellerie, restauration, commerce liées au tourisme, artisanat local ….) ainsi que la création d’emplois liés à ces activités. Toutes vont participer au développement économique du pays

Le tourisme sportif  varie selon les pays. Chaque pays a sa propre spécificité, sa culture, sa géographie, ses paysages, ses traditions et spécificités.

Pour l’Algérie, le développement touristique à vocation sportive a longtemps reposé essentiellement sur :

l’activité balnéaire. Plus de 80% de l’offre d’hébergement est située dans les zones
côtières. Plusieurs filières ont été développées pour assurer un relais de croissance.
La thalassothérapie : 20 centres et plus de 2OO 000 curistes par an.2eme destination
mondiale après la France et une clientèle surtout européenne.
Le golf : 8 golfs mais une réussite mitigée de la filière aujourd’hui
La plaisance : 16 ports de plaisance et escales.
La croisière : plus de 4OO OOO passagers accueillis annuellement.
Le désert : développement important et multiplication des agences spécialisées.
II – La diversité  du tourisme sportif
Quand on parle de tourisme et de sport, on peut rêver de grands voyages, de grands exploits. Et c’est vrai qu’on peut appliquer ces qualificatifs de rêves de découverte de paysages merveilleux, inconnus, et de la réalisation d’ exploits. Chacun se souvient des traversées épiques du Sahara, en voiture, chameaux ou autres. Ces performances sportives font partie de l’histoire de l’Algérie, comme la croisière Citroën en 1924. Ces randonnées sportives se faisaient hors des fédérations, des logiques compétitives et de toute activité économique.

Aujourd’hui, des théoriciens du tourisme sportif, tel le Professeur Pigeassou de l’Université de Montpellier présente le tourisme sportif sous la forme de trois comportements :

1-Les trois facettes du tourisme sportif
Le Professeur Pigeassou en distingue trois qui correspondent avec des comportements identifiés :
-Le tourisme sportif d’action
-Le tourisme sportif de spectacle
-Le tourisme sportif de culture

et de présenter le tableau suivant :

Ces comportements correspondent à des attentes bien précises et constituent des lignes de produits nettement différenciées.

Nous allons reprendre cette typologie et l’adapter à l’Algérie.

2-L’offre abondante et variée du tourisme sportif d’action

Le tourisme sportif d’action est représenté par un très large éventail de pratiques sportives supposant  une implication physique. Il peut s’agir de compétitions sportives donnant lieu à de multiples déplacements des participants, courts ou longs séjours pour évènements sportifs ou compétitions, tournois, manifestation sportives telles que match de foot, compétition de voile, tennis, course à pieds….Il s’agit aussi de la randonnée, du golf en passant par les sports équestres, nautiques ou aériens.

Le tourisme d’action est diversifié. S’il s’est développé à partir du sport, on peut aussi inclure des activités de pleine nature, de loisirs, de plein air voire séjour type Club méditerranée. Des agences de voyages qui ont une attractivité locale du loisir sportif (plongée, voile, golf, …)

Voici selon la géographie de l’Algérie divers exemples de développement du tourisme sportif.

Le littoral et le tourisme sportif balnéaire

Le littoral en Algérie s’étend sur 1 200 km. Il est caractérisé par des paysages remarquables et la beauté de ses sites. L’Etat algérien a favorisé le développement de sites balnéaires, par exemples ceux de Tipaza, Zeralda, et Sidi Fredj. Des sites balnéaires existent sur toutes les côtes algériennes.
Evidemment, ces plages attirent beaucoup de touristes dont la majorité s’adonne à :
-    Natation
-    plongée sous-marine
-    pêche en mer
-    voile, ski nautique,…

Ce sont des activités très riches qui ne demandent qu’à être développées.
Avec ces 1 200 km de côtes, on imagine bien que l’Algérie possède de nombreux endroits propices à la baignade. Après les plages algéroises, on ira vers l’Est et piquer une tête dans l’eau pure et limpide des criques de la côte du Saphir, entre Jijel et Bejaïa. Quant à la plongée, elle n’est pas aussi répandue que dans d’autres pays méditerranéens, mais les amateurs trouveront leur bonheur dans les centres nautiques près d’Alger, Oran, Bejaïa ou Annaba. La chasse sous-marine reste très réglementée et n’est autorisée qu’aux détenteurs de permis.

Le tourisme  sportif Saharien dans un décor de rêve
Plus grand désert du monde qui couvre 80 % du pays, sa morphologie varie entre de vastes reliefs dunaires (Grand Erg Occidental et Grand Erg Oriental), des plateaux rocheux (Tassili N’Adjer) et des plaines caillouteuses (Reg Tanezrouft), espaces ponctués d’oasis luxuriantes.
Les régions du Hoggar (sud) et du Tassili n’Ajjer (sud-est) sont réputées pour offrir d’inoubliables treks et randonnées à ceux qui les tentent. On part généralement en petit groupe, accompagné de guides expérimentés et de mules pour le transport des vivres et du matériel de couchage. De nombreuses agences européennes ou algériennes proposent des balades d’une, voire deux semaines à travers le Sahara.
Les couchers et levers de soleil depuis le massif de l’Assekrem (dans le Hoggar) sont, paraît-il, parmi les plus beaux de la planète.
L’attrait du désert, j’y ai succombé en me rendant dès 1964 à Ouargla et en faisant la tournée des oasis, le M’Zab,…
Nous étions avant tout sensibles à la beauté physique des oasis et nous attachions beaucoup d’importance à la présence humaine, aux populations. Nous établissions avant tout des contacts, des conversations avec les populations locales, liés à notre statut de coopérant enseignant, malgré la barrière des langues,….
Au sud-est, la chaîne du Hoggar, sur une superficie quasiment équivalente à celle de la France, étend ses colonnes vertigineuses sculptées par les éléments dans la roche volcanique. Dans le massif de l’Atakor, le Mont Tahat domine l’Algérie à 2 918 m.

Les activités de montagne, de découvertes sont bien connues.

Rappelons les randonnées à dos de chameau, à pieds, les vols en montgolfière, en avion, en voiture, en moto, 4X4, voire en vélo. C’est un peu le tourisme aventure…l’immensité du désert, les dunes de sables  offrent des perspectives de développement de tourisme sportifs incommensurable.

Les randonnées chamelières et méharées de découverte sont du tourisme sportif conçu pour ceux qui veulent parcourir les montagnes au cœur du Hoggar, en se déplaçant à pieds, des bagages portés par les chameaux …

J’ai connu aussi en 1986, le grand « choc » du Sahara avec Tamanrasset, l’Assékrem,…que j’avais découvert en 1964, mais pas aussi loin. Aucune voiture ne nous conduit, unis au guide et chameliers.

Aujourd’hui, des évènements sportifs internationaux sont organisés. Le Marathon des Dunes, les super Marathon du Djurjura. Il y a encore le vol à voile, le char à voile, le ski sur sable.

Le tourisme loisir lié à la richesse de la nature
Les amoureux de la nature pourront partir à la découverte des parcs et réserves naturels du pays qui abritent encore des espèces végétales et animales rares ou en voie de disparition.

Parc national du Djurdjura (Wilaya de Tizi Ouzou et Bouira)
Parc national du Gouraya (Wilaya de Bejaia)
Parc national de Thenier el Had (Wilaya de Tissemlit)
    Parc national de Belezma (Wilaya de Batna)
Parc d’El Kala (Wilaya d’El Tarf)
    Parc national de Tlemcen (Wilaya de Tlemcen)
    Parc national de Taza (Wilaya de Jijel)
    Parc national de Ghréa (Sud-Ouest d’Alger)

Les activités de marches, randonnées sont innombrables et méritent d’être favorisées et déployées. C’est une activité en pleine progression.

Le thermalisme pour les sportifs
L’Algérie est très riche en sources thermales aux vertus médicales reconnues. Sur 22O sources localisées au Nord du pays 5O sont exploitées en station et 8 ont une renommée internationale. Une bonne idée de remise en forme pour les sportifs.
Près de 18 stations thermales sont en cours de réalisation à travers tout le territoire national, vient de faire savoir la Ministre du tourisme et de l’artisanat, Nouria Yamina Zerhouni.
La ministre qui s’exprimait lors d’une conférence de presse conjointe avec la ministre déléguée chargée de l’artisanat Aicha Tagabou, a indiqué que 18 nouvelles stations thermales étaient en cours de réalisation à travers le territoire national par des promoteurs privés.
«14 autres projets sont à l’arrêt pour des raisons techniques», a ajouté la ministre précisant que les établissements en cours de réalisation «s’ajoutent aux 8 stations thermales publiques existantes, lesquelles font actuellement l’objet d’une vaste opération de restauration et de réhabilitation».
Mme Zerhouni a affirmé que son secteur accordait «une importance particulière au soutien à l’investissement dans les sites riches en eaux thermales, en raison de la demande croissante des citoyens».
Il sera procédé, dans le cadre de ces études qui seront réalisés à la fin 2015, «à la détermination des principaux sites riches en eaux thermales pour y réaliser des projets d’investissement», a souligné la ministre.

Les jeux et sports traditionnels
La loi n°13-05 du 23 Juillet 2013 sur le sport prévoit des dispositions sur les jeux et sports traditionnels, notamment aux articles 55 et suivants.
Les jeux et sports traditionnels sont des activités physiques et sportives puisées du patrimoine culturel national et visent le renforcement des capacités physiques et l’épanouissement intellectuel et culturel des citoyens.
L’Etat et les collectivités locales ainsi que toute personne physique ou morale de droit public ou privé veillent à la préservation, au développement et à la valorisation des jeux et sports traditionnels.
Les jeux et sports traditionnels sont organisés dans les associations et clubs sportifs, les ligues de wilayas regroupés au sein de la fédération nationale des jeux et sports traditionnels.
La fédération nationale des jeux et sports traditionnels est chargée notamment de veiller à la pérennité, la sauvegarde, l’organisation, la promotion et la valorisation des jeux et sports traditionnels à travers le territoire national. Elle est chargée également, d’organiser des manifestations et festivals des jeux et sports traditionnels, d’où une source importante de voyages et déplacements pour les participants et spectateurs.

3-Le tourisme sportif de spectacle
Le fait de participer aux grands évènements sportifs (Jeux Olympiques, championnat du monde, Coupe du monde …..) associe des prestations touristiques à des services sportifs même si le consommateur est passif. Le tourisme sportif de spectacle est un tourisme  qui découle du tourisme sportif de compétition car il mobilise des spectateurs que le Professeur Pigasseou décline en diverses catégories :
-Le participant assidu c’est-à-dire le supporter, le fan. Spectateur de passion, on le retrouve au niveau local, national et international. Tous les sports sont concernés, surtout le football. Les Algériens sont passionnés de football. Après tout, celui que l’on considère comme l’un des meilleurs joueurs au monde n’est-il pas d’origine algérienne ? La plupart des jeunes passent leur temps à jouer dans leur quartier ou sur des terrains vagues. Tous rêvent d’une carrière ressemblant à celle de Zidane.
-Le participant occasionnel
-Le spectateur d’accompagnement
On peut citer les derniers grands évènements sportifs qui ont mobilisé spectateurs venus d’ailleurs : les Jeux africains de 1978 et 2007, les Jeux méditerranéens en 1975, les Jeux panafricains de 2004, la Coupe d’Afrique des nations juniors en 2013, le Marathon international d’Alger en 2013. Une prochaine édition  des Jeux méditerranéens va se dérouler à Alger. Il faut bien entendu favoriser l’organisation de ces manifestations sportives pour attirer les spectateurs venus de l’étranger.

4-Le tourisme sportif de culture
Il existe aussi le tourisme sportif de culture, visite de lieux culturels en rapport avec le sport, musées, monuments, installations sportives, attractions,…. Dans tous les cas, il existe un élément commun : l’association ou la combinaison du terme « sport » ou du moins d’éléments du sport, avec des services touristiques.
Le tourisme sportif de culture est très peu développé en Algérie. L’histoire sportive est à construire. Monsieur Mohamed Yamani, Président de l’Union africaine de Gymnastique (UAG) se trouvait dans la capitale belge à Bruxelles pour dynamiser les échanges sportifs entre l’Europe et l’Afrique. L’algérien a rencontré notamment l’Adjoint au Maire de la Ville de Bruxelles chargé des activités sportives Monsieur Bertin Mampaka. On murmure qu’à cette occasion la création d’un musée du sport aurait été évoqué. Bien évidemment, la création d’un tel Musée s’inscrit dans le tourisme sportif de culture au même titre que les visiteurs se rendant au musée olympique de Lausanne (Suisse).
Néanmoins, il faut citer les nombreux colloques organisés régulièrement par les divers instituts de sciences et techniques d’activités physiques et sportives rattachés aux diverses Universités (Alger, Oran, M’Sila, Ouargla,…).

S. P.



N.B. : A Lire
-Le tourisme sportif : cadre d’analyse et contexte, l’exemple de la France, par Charles Pigeassou
-Tourisme sportif, Un essai de définition socio-économique, par Patrick Bouchet et Malek Bouhaouala 

Maître Serge Pautot, auteur du présent article, a participé au Colloque organisé à Ouargla en décembre 2O14 par l’Institut de Sciences et Techniques d’Activités Physiques et Sportives dirigé par le Docteur Madjidi Mohamed et tient à remercier pour son accueil Monsieur le Recteur de l’Université, le Professeur Ahmed Boutarfaia. Y participaient également le Professeur Abdelyamine Boudaoud, ancien Vice-Président de l’Assemblée Populaire Nationale de l’Algérie et Messieurs Smail Boukhari, Directeur des études de l’Ecole Nationale Supérieure du Tourisme à Alger et Abderahmane Khamra de l’Office National du Tourisme à Alger.



Du mĂŞme auteur

Par Me Serge PAUTOT,

Les plus lus

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF