Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 124 - Nov 2019

Go

A la une

Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah inaugure le Centre national des transmissions

L’armée au diapason du défi technologique

Par Farid HOUALI



L’Armée nationale populaire figure désormais parmi les plus puissantes armées du monde et parmi les leaders en Afrique. Selon Global Fire Power 2019, l’ANP occupe en effet le 27e rang mondial. L’Algérie reste ainsi la première puissance militaire du Maghreb. Fruit du hasard ? En aucun cas. « Les ambitions de modernisation de l’Armée nationale populaire sont grandes et infinies », a souvent souligné à ce propos le chef d’état-major de l’ANP, vice-ministre de la Défense nationale dans ses différentes rencontres avec les personnels de l’ANP.

En visite de travail aux établissements du département Transmissions, systèmes d’information et guerre électronique « dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution des programmes de développement des différentes composantes de l’Armée nationale populaire, et à l’occasion des festivités commémorant le 65e anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution », le 27 octobre dernier, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, a une fois de plus mis en exergue « l’importance de la modernisation des forces armées algériennes et la promotion de leur professionnalisme ». Ahmed Gaïd Salah a rappelé dans ce sens que l’ANP « poursuivra son parcours national clairvoyant et continuera de récolter les fruits de ses efforts soutenus et loyaux sur plus d’un plan et dans tous les domaines du métier militaire ». « Ainsi, je saisis l’occasion de ma supervision de l’inauguration officielle du Centre national des transmissions de l’ANP pour rappeler que l’ANP poursuit son parcours national clairvoyant et continue de récolter les fruits de ses efforts soutenus et loyaux sur plus d’un plan et dans tous les domaines du métier militaire, ce qui est concrétisé sur le terrain à travers les réalisations de qualité desquelles elle s’est dotée et qui viennent renforcer ses capacités dans ce secteur vital, reflétant réellement les efforts colossaux consentis, et l’intérêt et le soutien permanents que confère le Haut Commandement au développement des transmissions, des systèmes d’information et de guerre électronique », a en effet indiqué le chef d’état-major de l’ANP, estimant, d’autre part, que « cette composante peut être fière de ce qui a été réalisé jusque là, témoignant des grandes étapes parcourues avec un succès retentissant par l’ANP dans ce domaine ».

« Cet édifice moderne est l’une des réalisations d’envergure qui visent, dans leur ensemble et d’une manière intégrée et ambitieuse, la modernisation de nos forces armées, la promotion de leur professionnalisme, ainsi que la parfaite maîtrise des technologies modernes et leur emploi optimal dans un travail empreint d’assiduité et de complémentarité », a-t-il ajouté.

Le général de corps d’armée a rappelé aux cadres et personnels des transmissions «l’intérêt particulier qu’accorde le Haut Commandement de l’ANP au secteur des télécommunications et ses ambitions à atteindre de meilleurs niveaux d’année en année », saluant « le travail laborieux et les efforts colossaux consentis par les cadres et les personnels du département Transmissions, systèmes d’information et guerre électronique, ainsi que le haut degré d’état-prêt et de professionnalisme atteint par cette composante ».

 

Une parfaite maîtrise des technologies modernes 

Une réalité absolue : l’institution militaire a veillé, notamment durant les dernières années, à la formation de ses cadres de différents niveaux et à la promotion de leur aptitude par l’entraînement continu, la maîtrise des technologies, le développement de la recherche scientifique tant théorique qu’appliquée. Non seulement. Les experts sont unanimes à assurer que « l’Armée nationale populaire, très au fait de l’influence, désormais très importante, des nouvelles technologies dans tout acte militaire versé dans la défense du territoire national et des installations stratégiques du pays, a décidé d’inclure la guerre électronique parmi ses prérogatives ». Elle passe ainsi un cap stratégique dans l’appropriation des moyens de défense nationale. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’a été inauguré le Centre national des transmissions de l’ANP qui « constitue, par excellence, la composante principale du système des transmissions de l’ANP et relie, à travers des liaisons de transmission sécurisée en fibres optiques, l’ensemble des centres de télécommunication, et ce, en concrétisation de la stratégie visant l’acquisition des facteurs de la parfaite maîtrise des technologies modernes et leur emploi optimal dans le travail professionnel et intégré ». Le vice-ministre de la Défense nationale, qui visitait en compagnie du général-major Ali Sidane, commandant de la première Région militaire, et du général-major Abdelkader Lechekhem, chef du département transmissions, systèmes d’information et guerre électronique, ses différents locaux, laboratoires et salles de contrôle des systèmes de télécommunication ainsi que les salles de formation et techniques, où il a reçu d’amples explications sur l’ensemble des composantes du Centre sensible, a indiqué avoir rappelé précédemment devant les personnels et les cadres du département des transmissions, des systèmes d’information et de guerre électronique, à plusieurs occasions que « les guerres futures seront essentiellement des guerres électroniques ».

 

Une valeur ajoutée aux réalisations

Á ce titre, l’intérêt de l’ANP insistait Ahmed Gaïd Salah, est de plus en plus grand envers ce secteur vital, comme l’est également son ambition pour se hisser à de meilleurs niveaux année après année, tant sur le plan de développement et d’équipement, que sur celui de la maîtrise des mécanismes de son bon emploi, ou encore celui de l’instruction et de la formation de potentiels humains qualifiés, aptes à promouvoir cette composante et réaliser les résultats escomptés. « La réussite de ce genre de réalisations matérielles et infrastructurelles est nécessairement liée à une composante humaine qui leur assure l’efficacité et l’efficience requises », a-t-il dit, ajoutant qu’une composante humaine « compétente et capable d’assimiler les nouvelles techniques et les technologies avancées est, sans nul doute, la seule à pouvoir se mettre au diapason des défis accélérés imposés par le devoir de la sauvegarde de l’indépendance de l’Algérie et la préservation de sa souveraineté nationale ».

« Nous aspirons également à ce que ce Centre national de transmissions de l’ANP soit une véritable valeur ajoutée aux réalisations considérables concrétisées grâce aux efforts fructueux et laborieux que les personnels des transmissions, des systèmes d’information et de guerre électronique n’ont cessé de consentir, sous l’égide et le soutien permanent du haut commandement, visant à hisser toutes les composantes de l’ANP aux rangs escomptés, à même de s’acquitter parfaitement des missions assignées », a encore soutenu le chef d’état-major de l’ANP qui a salué le travail « assidu » et les « grands efforts » de tous les cadres et personnels du département des transmissions, des systèmes d’information et de guerre électronique et leur détermination.

« Je saisis cette honorable occasion pour vous adresser à tous, commandement et subordonnés, mes vifs remerciements et ma gratitude, en vous exhortant à fournir davantage d’efforts et à vous doter d’une extrême vigilance, afin de faire face aux défis, à remporter tous les enjeux et à contribuer au développement des capacités de nos forces armées », a-t-il ajouté.

F. H.

 



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Salama Assurances
Par Tahar MANSOUR.

Loi de finances 2020
Par Rafik BITOUT.

SIPSA-FILAHA 2019
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF