Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 125 - Dec 2019

Go

A la une

Les vérités du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah

« Nul n’a le pouvoir d’interrompre la marche de l’Algérie »

Par Farid HOUALI



Le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a mis sérieusement en garde les « supplétifs » et « inféodés de la bande » qui mènent des campagnes visant à « remettre en cause toute action qu’entreprend l’institution militaire » pour résoudre la crise que traverse le pays et notamment la tenue de l’élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain.

Remettre le pays sur la bonne voie « requiert nécessairement de définir les priorités, et il n’y a pas l’ombre d’un doute que la priorité qui s’impose en ces circonstances que traverse l’Algérie, est la tenue des présidentielles dans les délais impartis », n’a cessé de réaffirmer le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, soutenant que les conditions «propices» à la tenue de l’élection présidentielle dans «un climat de confiance et de transparence sont réunies», notamment «à travers la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections, l’élection de son président et son installation avec ses cinquante membres, qui comptent parmi les compétences nationales connues pour leur intégrité et leur loyauté».

Aussi, le chef d’état-major de l’ANP a assuré qu’«il n’y a pas lieu, pour quiconque, de chercher des faux prétextes pour remettre en cause l’intégrité du processus électoral ou l’entraver». Catégorique, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a souligné que «  l’unique constante et certaine est que l’Algérie sortira de sa crise, et personne, je dis bien personne, n’a le pouvoir d’interrompre ou d’entraver la marche de l’Algérie et de l’empêcher d’atteindre son objectif », avant de rappeler «  tout ce qui a été réalisé sur le terrain à bien des niveaux et dans plusieurs domaines pour accélérer la résolution de cette crise et la mise en place des conditions idoines pour satisfaire les revendications populaires pressantes, à leur tête l’ouverture du champ au peuple algérien pour accomplir son devoir national envers son pays, en faisant aboutir la démocratie escomptée à travers le choix libre et transparent de l’homme patriotique qu’il faut, fidèle à sa patrie et à son glorieux patrimoine novembriste. »

 «En effet, les deux lois qui ont été approuvées, auront un rôle central dans l’organisation du processus électoral et sa réussite, conformément aux revendications populaires. Ces lois feront ainsi office de voies éclairées, qui mèneront vers la réussite escomptée dans ce domaine», a-t-il commenté.

Dans le même sillage, le général de corps d’armée a affirmé que «l’attachement de l’ANP et son souci permanent à s’acquitter de son devoir national envers la nation et le peuple, conformément aux missions constitutionnelles qui lui sont dévolues, lui dictent l’impératif d’entreprendre, en cette phase cruciale, toutes les mesures à même de garantir la sécurité des citoyens et d’assurer leur bien-être».

Par ailleurs, le général de corps d’armée a affirmé que ce qui rassure le plus le peuple algérien, est qu’il ressente que son pays se dirige avec force et constance vers un avenir meilleur aux perspectives claires, qui sera bâti pierre par pierre.

Gaïd Salah a également rappelé que «le chef de l’Etat a appelé, à cette occasion, l’ensemble des citoyens, les partis politiques et la société civile à une forte mobilisation pour la réussite de ce scrutin, qui permettra à notre peuple d’élire un nouveau Président qui remplisse toutes les conditions de légitimité, un Président qui se chargera de présider à la destinée du pays et de traduire les attentes du peuple».

«Ce sont là des signes extrêmement forts quant à la capacité des institutions de l’Etat, à leur tête l’ANP qui s’est engagée à réunir tous les facteurs de quiétude et de sécurité auxquels le peuple algérien aspire», a-t-il dit, soulignant que «la convocation du corps électoral en date du 15 septembre, détermine comme chacun le sait, et de manière formelle et catégorique, la date de cette importante échéance électorale, soit le jeudi 12 décembre 2019».

«Nous savons pertinemment que le peuple algérien a reçu avec satisfaction cette démarche, qui représente pour lui une grande opportunité pour transcender cette phase charnière et construire son avenir prometteur en toute liberté et conscience».

 La présidentielle « aura lieu » dans les délais

Quelques jours auparavant, lors de sa visite de travail dans la 5e Région militaire (Constantine), le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’armée, avait exprimé, sa certitude de la tenue de l’élection présidentielle dans les «délais», grâce à la «bonne perception du peuple quant aux agendas de certaines parties, qui n’ont aucun lien avec l’intérêt du peuple algérien».

« Nous avons parlé auparavant de la nécessité d’accélérer la tenue des présidentielles, mais aujourd’hui nous sommes absolument certains que celles-ci se dérouleront dans les délais déterminés, grâce à la bonne perception du peuple quant aux agendas de certaines parties bien connues, qui n’ont aucun lien avec l’intérêt du peuple algérien», a soutenu à ce propos Ahmed Gaïd Salah.

Pour lui, «ces agendas sont dictés par des entités hostiles à l’Algérie, qui consentent tous les efforts tendancieux afin d’entraver la solution constitutionnelle, en l’occurrence la tenue des présidentielles».

Au deuxième jour de sa visite en 5e Région militaire où il a inspecté les unités de la Première division blindée à Barika Ahmed Gaïd Salah a souligné que ces parties se retrouvent, lors d’une situation de crise, face à deux options, à savoir, a-t-il dit, «soit accepter le résultat des urnes ou se mettre à l’écart du choix populaire, ce qu’ils n’accepteront jamais».

«Raison pour laquelle, a-t-il souligné, ils cherchent une troisième alternative aux conséquences inconnues et aux répercussions imprévisibles, car totalement loin de l’intérêt du peuple algérien».

Une alternative nihiliste, stérile et sans perspective, qui expose, selon le chef d’état-major de l’armée, la sécurité et la stabilité de l’Algérie à d’«innombrables périls». «Des périls auxquels l’Armée nationale populaire fait face avec fermeté, détermination et volonté inflexibles et qu’elle affronte de toute sa force, soutenue par la grandeur des missions qui lui sont assignées et la noblesse de ses positions qui s’attachent en permanence à la légalité constitutionnelle et le référentiel novembriste, ainsi qu’au serment solennel qu’elle a prêté à Allah et à l’histoire, envers la patrie et le peuple».

Le général de corps d’armée a tenu à rassurer le peuple algérien sur les capacités «considérables» que possède l’armée et qu’elle mettra au service de la patrie et du peuple. «Que le peuple algérien soit entièrement confiant que son armée tiendra parole quelles que soient les circonstances et continuera à l’accompagner à travers tout le territoire national, et tout au long de cette phase sensible jusqu’à permettre la tenue des élections présidentielles dans la sécurité, la paix et la sérénité, n’en déplaise à cette petite horde nuisible, qui a surestimé sa dimension réelle et exagéré son ampleur fictive, tentant avec vanité et obstination de nager contre le courant de l’Algérie, terre et peuple, histoire et valeurs nationales ancestrales, omettant que quiconque nage contre ce courant sera inévitablement emporté par les flots», a-t-il soutenu.

 «Et nous percevons dans l’impulsion de la rue et dans la voix du peuple à travers tout le pays ce qui démontre cette satisfaction et salue cette démarche», a-t-il déclaré.

Il a également a affirmé que le meilleur moyen qui puisse permettre au peuple algérien de relever tous les enjeux actuels et futurs est de se prémunir contre «les mensonges récurrents».

 «Il est certain que le meilleur moyen qui puisse permettre au peuple algérien de relever tous les défis actuels et futurs est de se prémunir contre les mensonges répétés et continus qu’adopte, avec impertinence cette horde égarée qui veut imposer, a-t-il ajouté, sa vision altérée à la majorité du peuple algérien».

Ces derniers emploient, selon le général-major de l’armée, leurs relais médiatiques à l’intérieur et à l’extérieur du pays et en mobilisant des porte-voix à travers les réseaux sociaux, outre l’utilisation pernicieuse des marches populaires et estudiantines en veillant à se mettre à la tête de ces marches et à brandir des slogans creux de manière répétée, servant leur vision aberrante et leurs objectifs.

«Comment ces objectifs venimeux pourront aboutir, et l’Algérie possède des hommes honnêtes qui ont fait le serment de faire sortir leur pays de sa crise ?», s’est-il interrogé, estimant que les enfants du peuple algérien, toutes franges et catégories confondues, «doivent contribuer à l’aboutissement de cette démarche nationale d’importance et d’être, comme toujours, aux côtés des fidèles à la patrie».

Pour conclure, Ahmed Gaïd Salah a tenu à saluer «cette conscience grandissante et forte quant à l’intérêt suprême de l’Algérie que le peuple algérien ne cesse de démontrer clairement, avec persévérance et dévouement».

Des qualités qui ne sont pas, selon lui, étrangères à «notre peuple authentique dont nous sommes parfaitement certains que sa participation à l’élection du futur président de la République sera massive et affluente, en toute liberté, intégrité et transparence pour faire le bon choix».

«Notre peuple doit savoir avec certitude que l’ANP le soutiendra toujours et en toutes circonstances», a-t-il rassuré, précisant que l’histoire nationale marquera que l’Algérie a pu atteindre son objectif grâce à «la synergie et à la solidarité forte et sans égale», qui unissent le peuple algérien à son armée, au service de la patrie.

 

F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Un homme, une destinée
Par Tahar MANSOUR.

Tarik Bouslama, P-DG du groupe Imetal
Entretien réalisé par Smail ROUHA.

Télécharger version PDF

Version PDF