Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 122 - Sep 2019

Go

A la une

Gaïd Salah en visite dans la 2e Région militaire

L’ANP « a fait le serment d’accompagner le peuple »

Par Farid HOUALI



L’engagement de l’ANP à mener «amplement» ses missions constitutionnelles et le devoir de se tenir « loin des questions qui ne la regardent pas» ont souvent été en effet réaffirmés par le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, à l’occasion de ses nombreuses visites de travail et d’inspection effectuées dans les Régions militaires, écoles et autres établissements relevant du ministère de la Défense nationale. « Cette position de principe est un signe manifeste et constant de la détermination de l’ANP à ne pas s’écarter de la voie constitutionnelle, quelles que soient les conditions et les circonstances, et quiconque prétend le contraire fait preuve d’ingratitude envers l’Armée et ses positions de principes constantes, en particulier ces arrivistes qui ont profité des richesses du pays à bien des égards et veulent aujourd’hui donner des leçons à l’Armée nationale populaire et son commandement », ne cesse de souligner  dans ce cadre le chef d’état-major de l’ANP. Ahmed Gaïd Salah qui effectuait une visite de travail dans la 2e Région militaire (Oran) les 25 et 26 août, a indiqué que la phase «cruciale que l’Algérie traverse requiert de la sagesse, de la patience et de la clairvoyance, une phase dans laquelle l’ANP a fait le serment d’accompagner le peuple, les institutions de l’Etat et le processus de dialogue, selon une approche bien étudiée, confirmant à chaque fois ses positions immuables envers la nation et le peuple et mettant en garde contre toute atteinte aux intérêts suprêmes de la nation qui ne peuvent en aucun cas faire l’objet de surenchère».

Le général de corps d’armée qui s’est réuni avec les cadres et les personnels de la Façade maritime ouest au niveau de la Base navale principale de Mers El Kébir, a expliqué que cette approche «s’articule sur la primauté de la légitimité constitutionnelle, à travers l’organisation d’élections présidentielles transparentes dans les plus brefs délais, afin d’éviter toutes les phases de transition dont les conséquences sont périlleuses, clamées par certaines parties qui n’ont d’autres objectifs que l’aboutissement de leurs intérêts étroits et ceux de leurs maîtres, des parties qui commencent à être démasquées, et nous avons des informations confirmées de leur implication, et que nous dévoilerons au moment opportun». Il a souligné que cette approche qui appelle à «la voie du dialogue rationnel, sincère et sérieux», jouit de l’appui de la majorité des composantes du peuple algérien, comme étant le moyen le plus adéquat à même de préserver les intérêts suprêmes de la nation, ce qui a été confirmé par Monsieur le chef de l’Etat dans son message adressé au peuple algérien à l’occasion de la Journée du Moudjahid».

Répondre à l’appel de la patrie sans plus tarder

Le général de corps d’armée a salué à l’occasion les efforts «patriotiques et sincères» consentis par l’instance nationale de la médiation et du dialogue, et ce, en valorisant «les résultats encourageants réalisés en si peu de temps». «Je tiens à remercier tous ceux qui ont répondu à l’appel de la patrie, partant de leur sincère loyauté et de leur profonde conviction que l’Algérie, dont les terres ont été irriguées par le sang pure des millions de chouhada, saura s’en sortir, avec l’aide d’Allah Le Tout-Puissant, et triompher comme elle l’a toujours fait», a-t-il soutenu. Il a également salué «tous les efforts fournis pour faire avancer le dialogue et trouver une sortie rationnelle et objective de la crise actuelle», réitérant encore une fois ses appels «aux enfants loyaux et sincères, mus par les bonnes intentions, et jaloux de l’Algérie, à unir leurs forces tel un seul homme et répondre à l’appel de la patrie sans plus tarder, pour contribuer à l’enrichissement de ce dialogue national, de manière à garantir l’organisation des élections présidentielles dans les plus brefs délais, dans un climat de transparence, d’honnêteté et de respect de la volonté populaire dans l’élection d’un président de la République, au service de son pays et de son peuple avec fidélité et abnégation, qui jouira de toutes les prérogatives pour concrétiser les aspirations du peuple, et qui mènera notre pays vers l’avenir escompté». Le général de corps d’Armée a mis en garde, par ailleurs, «contre des voix dont les intentions malveillantes sont bien connues, qui ont vendu leurs âmes pour servir les intérêts de la bande et ceux de leurs maîtres, et qui œuvrent par tous les moyens à entraver le travail de l’Instance nationale de la médiation et du dialogue, notamment en tentant d’imposer des conditions irréalisables et des exigences rejetées dans leur totalité, et en faisant la promotion de l’idée de la négociation au lieu du dialogue et de la désignation plutôt que l’élection». Il a ajouté que ces quelques voix usent de «manœuvres flagrantes» en portant l’attention sur des «questions marginales et sans aucun intérêt». «Outre la tentative de diffuser des idées sombres qui condamnent le futur Président et lui imposent des agendas préétablis, et c’est là une pratique inacceptable, car incompatible avec les dispositions de la Constitution qui est claire dans ce domaine, et qui limitent les prérogatives du Président élu, en dépit du fait que suite à son élection, il aura obtenu la légitimité de l’urne et jouira de la confiance du peuple qui l’a choisi sur la base d’un programme défini», a expliqué le chef d’état major. «Toutes ces manigances visent à perturber, a-t-il averti, le processus du dialogue et à l’orienter pour servir les intérêts personnels de la bande.»

«La logique impose que la préparation de ces élections commence dans les semaines à venir parce que le temps n’est pas de notre côté, comme nous l’avons souligné à maintes reprises, et parce que tout ce que nous avançons est basé sur des informations avérées et des données fiables qui confirment toutes que c’est le choix le plus sûr et le plus adéquat pour sortir de la crise actuelle», a-t-il dit, appelant encore une fois, à «l’impératif d’accélérer le processus d’installation de l’instance nationale indépendante pour la préparation, l’organisation et la surveillance des élections présidentielles, qui représente une garantie essentielle pour surpasser la situation actuelle». Il convient de rappeler encore une fois, que  l’ANP a prôné depuis le début de la crise, « la nécessité d’adopter la voie du dialogue, qui constitue la meilleure issue pour converger les points de vue et mener le pays vers un havre de paix, pourvu que ce dialogue soit mené dans un climat empreint de bonne intention, de sincérité et d’honnêteté, conduit par des personnalités nationales sincères, crédibles et compétentes, qui croient réellement en le dialogue et œuvrent à le faire réussir, n’attendant aucune récompense ou remerciement, mettant en avant l’intérêt suprême de la patrie et se démarquant des préalables qui entravent le processus de dialogue, car nous avons foi dans le dialogue sérieux aux objectifs bien définis, nous le saluons et le soutenons». Un dialogue constructif à même d’offrir les solutions appropriées et de créer les conditions idoines pour se diriger vers les présidentielles et les organiser le plus tôt possible. Des présidentielles qui passent impérativement par l’installation diligente de l’instance nationale indépendante pour la préparation, l’organisation et la surveillance des élections présidentielles comme extrême priorité dans le processus du dialogue national.

Notre pays « est entre de bonnes mains »

En visite de travail début août dans la 1re Région militaire (Blida), le vice-ministre de la Défense nationale a réaffirmé les positions «immuables» de l’ANP quant à «son attachement» au cadre constitutionnel. En compagnie du général-major Sidane Ali, commandant de la 1re Région militaire, le chef d’Etat-major de l’ANP a tenu une rencontre avec les cadres et les personnels de la Région, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à l’ensemble des unités de la Région, via visioconférence, dans laquelle «il a rappelé les positions immuables de l’ANP quant à son attachement au cadre constitutionnel pour résoudre les problématiques de la phase actuelle, en tant que garantie essentielle pour sauvegarder l’Etat et ses institutions, et la nécessité d’adopter la voie du dialogue sérieux à même de présenter des solutions adéquates et créer des conditions favorables à des élections présidentielles, qui seront organisées dans les plus brefs délais», indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Á cet effet, je voudrais rappeler les positions que nous avons affichées clairement et à plusieurs occasions, affirmant à chaque fois que nous n’avons aucune ambition politique que celle de servir la patrie et veiller à garantir sa sécurité et sa stabilité», a affirmé le général de corps d’armée.

Il a relevé que «notre pays aujourd’hui se trouve, et nous en remercions Allah, entre de bonnes mains, celles de cadres engagés qui veillent sur sa sécurité, dont l’unique préoccupation est de veiller sur la fierté et la gloire de la patrie, et ils ont tous le mérite pour cela, car l’Algérie forte, stable et sécurisée dérange certaines parties qui ne veulent pas du bien pour notre pays, ce qui en fait la proie des avides et des aventuriers qui tentent vainement d’entraver son parcours de développement». «Nous, en tant que Haut Commandement, avons en notre possession des informations confirmées sur ces plans hostiles, contre lesquels nous avons mis en garde auparavant et qui mettent à profit la situation actuelle que traverse notre pays pour tenter d’imposer leurs agendas et impacter sur le cours des évènements», a-t-il affirmé. Il a précisé que «c’est pour cela que nous insistons à chaque fois sur la nécessité de rester attachés au cadre constitutionnel pour résoudre les problématiques de la phase actuelle, considérant que c’est la garantie fondamentale, voire l’unique garantie pour préserver l’Etat et ses institutions ainsi que pour éviter de tomber dans l’écueil du vide constitutionnel et de glisser dans des conséquences désastreuses».

«Cette détermination émane essentiellement de nos convictions bien ancrées en ce principe précieux dont nous ne dévierons jamais. En effet, l’Algérie, legs des chouhada, a connu à travers son long parcours de combat et de militantisme, de nombreuses épreuves et adversités, tant les actes barbares et de dévastation commis par le colonialisme abject à l’encontre de son peuple, que les drames et tragédies perpétrés par le terrorisme odieux, ou même les actes de pillage, de malversation et de dilapidations des potentiels de la nation commis par la bande», a-t-il dit. «En effet, l’Algérie, ce pays cher à nos cœurs, grand par ses braves hommes intrépides et sa glorieuse histoire, ainsi que grâce à ses potentiels disponibles, ses multiples réalisations et son avenir prometteur, n’est pas un jouet entre les mains des aventuriers. Et nous nous attelons, au sein de l’ANP, en permanence et avec une grande vigilance, à la défendre et à la préserver, et resterons aux aguets face à quiconque qui tenterait de porter atteinte à sa stabilité, sa sécurité, sa réputation et sa renommée», a souligné le général de corps d’Armée.

Corruption, une lutte sans merci

Concernant les dossiers des affaires traitées par la justice, le général de corps d’armée a affirmé que «l’ANP, et partant de ses missions constitutionnelles, est engagée à accompagner, soutenir et encourager la justice, en lui fournissant toutes les garanties et l’assister pour s’acquitter de ses missions dans les meilleures conditions, loin de toute forme de pression, et rouvrir tous les dossiers lourds, y compris ceux qui étaient délibérément jetés aux oubliettes au fond des tiroirs». Il a précisé qu’il s’agit «des dossiers ayant trait à des crimes et de graves dérives commis par la bande contre le peuple, son argent et ses richesses, des crimes abjects dont les auteurs méritent la sanction équitable, conformément à la loi qui doit être appliquée scrupuleusement à la lettre dans de telles affaires sensibles».

Il a affirmé, à ce propos, que «grâce à Allah, les résultats concrets des efforts de la justice dans sa lutte contre la corruption, commencent à apparaitre, redonnant confiance aux citoyens et instaurant la quiétude graduellement». «Que chacun sache que lorsque nous évoquons ces affaires, nous en parlons sur la base d’informations et de données fiables. Chaque mot que nous prononçons n’émane en fait que de vérités concrètes et avérées», a souligné le général de corps d’armée. Il a fait savoir, en outre, que «le dossier de toute personne dont l’implication a été prouvée dans des affaires de corruption et de dilapidation de denier public, sera présenté devant la justice, qui s’occupera de le juger pour son crime envers la patrie et le peuple».

«De notre part, nous ne connaitrons point de répit qu’après avoir assaini notre pays de ces saboteurs et les avoir extirpés de cette terre sacrée, pour laquelle des millions de vaillants Chouhada se sont sacrifiés pour recouvrer son indépendance et sa souveraineté. Nous ne permettrons à personne de jouer avec le destin du pays, et nous nous y opposerons avec toute la force et la rigueur», a-t-il dit.

Le vice-ministre de la Défense nationale a tenu à saluer, à ce propos, «certains professeurs en droit pour avoir éclairé l’opinion publique, et qui n’ont pas hésité à dire la vérité». «En effet, après avoir pris connaissance des dossiers des individus arrêtés, ils ont confirmé que ce ne sont pas des prisonniers d’opinion, comme le clament certaines parties qui tentent d’exploiter ce dossier et que seule la justice est habilitée pour trancher sur ce sujet», a-t-il affirmé.

F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Air Algérie
Par Tahar MANSOUR.

L’offensive de Sonatrach
Par Salim FAROUK.

Abdelmadjid Tebboune
Par Tahar MANSOUR.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF