Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 123 - Oct 2019

Go

A la une

Nous avons décidé que l'Algérie vivra




 

Lors du troisième jour de sa visite en 4e Région militaire effectuée le 21 mai 2019, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a inspecté des unités du Secteur militaire de Biskra.

A l’Ecole supérieure des troupes spéciales de Biskra et après la cérémonie d’accueil, le général de corps d’armée a présidé, en compagnie du général-major Hacène Alaïmia, commandant de la 4e Région militaire, une rencontre d’orientation en présence des cadres, des élèves et des personnels de l’Ecole en sus des représentants des différents services de sécurité, où il a rappelé dans son allocution les efforts consentis pour la promotion et le développement de l’appareil de formation de l’ANP en tant que système capable de garantir un développement fiable de la ressource humaine, de s’adapter avec les exigences de ses missions multiples et complémentaires et qui réunit les facteurs de l’impératif de la concrétisation des objectifs tracés.

«Notre attachement à l’acquisition, au sein de l’Armée nationale populaire digne héritière de l’Armée de libération nationale, des facteurs de la modernisation et de développement dans tous les domaines, et notre intime conviction que le volet de la formation constitue la pierre angulaire de toute démarche de développement réussie en phase avec l’ère de la science et du savoir, nous ont incités à accorder une importance majeure et permanente à nos établissements de formation et à veiller à ce qu’ils adoptent les nouvelles méthodes didactiques et pédagogiques, théoriques et pratiques, basées sur les techniques modernes et innovées. La maîtrise des critères d’amélioration et de développement du niveau d’enseignement et de formation dispensés à cette Ecole et dans les autres écoles de l’Armée nationale populaire, passe par une évaluation objective des niveaux d’acquisition, par les promotions sortantes des élèves et stagiaires, des diverses connaissances et sciences militaires théoriques et pratiques. En effet, la formation théorique et pratique, quel que soit son niveau, ne garantit pas en elle-même l’enjeu de la supériorité et de la réussite si elle n’est pas inéluctablement conjuguée avec un sens élevé de professionnalisme et de valeurs lui permettant d’accomplir au mieux son devoir, car il s’agit là de la capacité de l’individu à assumer ses responsabilités notamment dans le domaine du commandement des hommes, de la manière de se comporter avec eux et des modes d’exploitation de leurs potentiels et de fédération de leurs efforts pour la réussite des missions assignées».

Lors de son allocution d’orientation prononcée devant les cadres et les personnels de la Région, le général de corps d’armée a rappelé les grandes étapes historiques de la lutte du peuple algérien contre le colonisateur français, avant et durant la Glorieuse Révolution de Libération :

« Durant le mois en cours, le peuple algérien a célébré un évènement national éternel qui, quand bien même il est douloureux, reste très cher aux yeux des Algériens. Il s’agit, en l’occurrence, du triste anniversaire du 8 mai 1945. Un évènement charnière de par son impact sur le renforcement de la conviction révolutionnaire et combative chez les Algériens sur la nécessité d’adopter la lutte armée, dont la Glorieuse Révolution de Libération a été son fruit béni. Cette Révolution mémorable, qui a été jalonnée par de nombreuses étapes, a montré le degré d’attachement du peuple algérien à cet effort révolutionnaire résolu. Parmi elles, se trouve cette étape historique dont notre peuple vient de célébrer le 63e anniversaire, le 19 du mois courant, il s’agit en l’occurrence de la Journée de l’Etudiant, qui porte une signification et un sens profonds quant au degré de conscience de l’étudiant algérien et sa perception du véritable intérêt suprême de son pays. Cette position nationaliste et de principe des étudiants demeure un important symbole de l’harmonie entre les Algériens et de leur souci à ce que l’Algérie reste au-dessus de toute considération». Le général de corps d’armée a rappelé, une fois encore, que la voie adoptée dans la lutte contre la corruption est une voie qui s’appuie sur des bases solides et des informations précises, soulignant que l’appareil judiciaire mérite l’estime et la reconnaissance pour les efforts consentis pour le traitement des différents dossiers:

 « Dans le même contexte, je tiens à évoquer le défi majeur que constitue la lutte contre la corruption, qui possède aujourd’hui des ramifications politiques, financières et médiatiques, ainsi que de nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays. A cet effet, j’affirme que la voie adoptée dans la lutte contre la corruption, qui a nécessité la détection et le démantèlement de toutes les mines posées dans les différentes institutions de l’Etat et leurs secteurs, s’appuie sur une base forte et solide, car fondée sur des informations précises et confirmées et sur de nombreux dossiers lourds, voire dangereux, aux preuves irréfutables, ce qui a dérangé et terrifié la bande, qui s’est empressée d’essayer d’entraver les efforts de l’ANP et de l’appareil judiciaire. Cela impose au peuple algérien de faire preuve d’une extrême vigilance, de s’unir avec son armée et de ne pas permettre aux instigateurs des plans pernicieux de s’infiltrer dans les rangs du peuple quelles que soient les conditions et les circonstances. Il est certain que la solidarité du peuple algérien avec la justice, dans ce sens, est une autre garantie essentielle, lui permettant de poursuivre son rôle et d’accomplir son devoir national dans ce processus d’assainissement, et qui mérite de notre part aujourd’hui toute la considération et l’estime pour les efforts persévérants dans le traitement du nombre important de dossiers de corruption accumulés. C’est là un message fort du peuple algérien de sa satisfaction quant à ce processus légal juste et équitable et son adhésion à la justesse de cette bonne voie ».

 La justice confortée dans sa lutte contre la corruption

Lors du deuxième jour de sa visite en 4e Région militaire à Ouargla, le chef d’état-major de l’ANP a supervisé l’exécution d’un exercice de tirs de contrôle et présidé une rencontre d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région.

Au niveau du Secteur Opérationnel Sud-est de Djanet, le général de corps d’armée a supervisé l’exécution d’un exercice de tirs de contrôle avec missiles, programmé dans le cadre de la directive opérationnelle annuelle.

 Le vice-ministre de la Défense nationale a suivi un exposé sur l’exercice portant son idée générale et les étapes de son exécution, présenté par le commandant de l’unité ayant exécuté cet exercice, et ce, avant de superviser, sur le terrain, le déroulement de ses étapes qui consistent à repousser des objectifs aériens ennemis caractérisés par des cibles aériennes, ce qui a constitué une simulation quasi réelle. Ledit exercice a atteint ses objectifs escomptés avec une haute précision qui dénote l’état-prêt des unités de défense aérienne et leur permanente disposition à repousser toute attaque aérienne à tout moment et dans toutes les circonstances.

Le général de corps d’armée s’est réuni, ensuite, avec les éléments ayant exécuté cet exercice, où il les a félicités pour cette réussite et pour la grande performance dont ils ont fait montre en termes de maitrise des différentes armes de technologie de pointe. Il les a également exhortés à demeurer vigilants, prêts et capables à défendre l’espace aérien de notre chère patrie.

Par la suite, le chef d’état-major de l’ANP s’est réuni avec les cadres et les personnels du secteur, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la Région via visioconférence, et à l’entame de laquelle il a réitéré l’intérêt particulier qu’il accorde au contact permanent avec les personnels de l’ANP pendant le mois sacré de Ramadan, tout en soulignant, à cette occasion, l’importance des résultats obtenus dans la lutte contre la corruption dans notre pays qui constitue une revendication forte parmi les revendications populaires persistantes et légitimes :

«Les résultats réalisés jusque-là dans le domaine de la lutte contre la corruption constituent une des exigences fondamentales des Algériens fidèles, loyaux et jaloux de leur patrie, des résultats qui vont dans la bonne direction, en harmonie avec la fédération des efforts et la convergence des visions entre l’Armée et le peuple. Dans le cadre de cette harmonie, il est préférable que les marches se caractérisent par un niveau raisonnable et suffisant d’organisation et d’encadrement efficace pour faire émerger de vrais représentants qui se distinguent par leur sincérité et intégrité pour transmettre les revendications légitimes de ces marches, en leur évitant toute forme d’anarchie et de tomber dans le piège de l’infiltration par des individus ayant des plans suspects qui utilisent ses manifestations comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières, et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles, telle que l’exigence du départ collectif de tous les cadres de l’Etat, sous prétexte qu’ils représentent les symboles du système. Il s’agit d’une revendication non objective et irraisonnable, voire dangereuse et malveillante, qui vise à déposséder les institutions de l’Etat de ses cadres et à les dénigrer. Ces cadres qui ont eu le mérite de servir leur pays à tous les niveaux, avec intégrité et dévouement, et nul n’a le droit de se substituer à la justice en leur proférant des accusations et en réclamant leur départ. Le but de ces instigateurs et ceux qui gravitent autour d’eux, est de barrer la route à toutes les solutions possibles et de plonger le pays dans une impasse politique préméditée afin d’atteindre leur objectif d’entrainer le pays vers le vide constitutionnel. Dans ce cas, les manifestations populaires deviennent une monture facile pour ces individus afin de promouvoir des idées qui ne servent pas l’Algérie et qui ne se conforment nullement aux revendications populaires scandées. Aussi, il devient impératif de revoir la manière d’organiser ces manifestations et la nécessité de les encadrer par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable, qui craignent Allah quand il s’agit de leur peuple, leur patrie et les institutions de leur Etat, et œuvrent à transmettre les revendications populaires dans le cadre d’un dialogue sérieux et constructif avec les institutions de l’Etat, prenant en considération les revendications réalisées jusqu’à présent, grâce à l’accompagnement permanent de l’Armée nationale populaire, qui s’est engagée à ne pas être partie prenante à ce dialogue escompté».

Le général de corps d’armée a souligné que la persistance de la crise aura de graves conséquences sur les domaines économique et social du pays, notamment sur les postes de travail et sur le pouvoir d’achat des citoyens :

«Dans ce contexte, nous nous interrogeons sur l’absence flagrante des personnalités nationales, des élites et des compétences nationales face aux évènements et évolutions accélérés que connait notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents. En somme, ceux qui veulent maintenir le pays dans l’impasse sont des individus et des entités qui tentent sciemment de nous mener vers le vide constitutionnel avec tous les risques et menaces qu’il peut comporter. L’impasse politique et le vide constitutionnel planifiés de manière délibérée par ces entités sont un parcours aux conséquences désastreuses sur les plans économique et social du pays, notamment dans le domaine des investissements et la préservation des postes d’emploi et du pouvoir d’achat des citoyens, voire sur tous les autres plans ayant un lien avec le processus de développement de manière générale. Il parait que certains sont dérangés de voir l’Etat préserver sa notoriété et que ses institutions continuent à s’acquitter normalement de leurs missions, en dépit de cette crise ». Le général de corps d’armée a affirmé que la tenue des élections présidentielles exige l’accélération de la mise en place d’une instance indépendante pour organiser et superviser les élections :

«Dans ce sillage, il y a lieu d’indiquer que la tenue des élections présidentielles mettra un terme à tous ceux qui tentent de faire perdurer cette crise. Il est certain que l’étape principale serait d’accélérer la création et l’installation de l’instance indépendante pour l’organisation et la supervision des élections. Nous attendons, dans ce cadre, l’accélération de la prise des mesures adéquates pour la mise en œuvre de ce mécanisme constitutionnel, considéré comme l’outil juridique idoine pour préserver la voix de l’électeur et donner une crédibilité aux élections. Aussi, la tenue des élections présidentielles permettra d’éviter de tomber dans le piège du vide constitutionnel et tout ce qui s’en suivra comme dangers et dérapages aux conséquences désastreuses, ce qui exige des enfants dévoués de l’Algérie, jaloux de la notoriété de leur patrie et des intérêts de leur pays et sa place parmi les nations, d’adhérer à cette démarche décisive pour l’avenir du pays».

Le chef d’état-major de l’ANP a souligné que la proposition du commandement de l’Armée nationale populaire pour activer l’article 102 de la Constitution a dérangé les têtes de la bande qui ont affiché une parfonde haine quant à tout effort de développement réalisé par nos Forces armées sur tous les plans : «En cette occasion, je tiens à indiquer que l’article 102 de la Constitution que nous avons proposé d’adopter en toute responsabilité, sincérité et dévouement, en date du 26 mars passé à Djanet en 4e Région militaire, en ce qu’il constitue une solution constitutionnelle appropriée, je dis, cet article a suscité de nombreuses interprétations erronées et tendancieuses de la part des têtes de la bande qui ont créé autour dudit article une agitation afin d’avorter toute démarche présentée par le Commandement de l’ANP. Ceux-là mêmes qui ont démontré par ces positions qu’ils sont les ennemis de toute démarche salutaire même si elle est en faveur du pays, car leur parcours professionnel témoigne qu’ils n’ont rien donné à cette armée, pour la simple raison qu’ils se sont affairés à réaliser leurs intérêts personnels étroits, loin de ce que leur dicte leur devoir national envers l’armée et la Nation et il semble que leur ressentiment envers l’armée et son commandement a atteint un tel degré qu’ils sont véritablement contrariés par toutes ces étapes de développement que notre armée a franchies sur plus d’un plan. Ce dépit a atteint des limites dangereuses, dont l’objectif clair est d’affaiblir l’armée et freiner cet effort de développement considérable, ignorant que quiconque se met en travers de l’Armée nationale populaire et son commandement et œuvre à entraver ses efforts, se dresse nécessairement contre l’intérêt de l’Algérie. Nul doute que les têtes de la discorde, qui ont été démasqués, ainsi que leurs actes criminels et pernicieux néfastes pour l’Algérie, sont aujourd’hui en train de subir la sanction juste et équitable qu’elles méritent par la force de la loi. Ce sera également le sort de tous ceux qui sont impliqués dans le complot contre l’Armée nationale populaire et l’Algérie, en commettant des actes criminels. Ceux-là mêmes que les enquêtes persévérantes et approfondies en cours, ne manqueront pas de dévoiler dans l’avenir et seront eux aussi sanctionnés de manière juste et équitable par la force de la loi. Ainsi, tous ceux qui ont été désignés dans des fonctions supérieures et qui, au lieu de faire en sorte que ces fonctions et postes qu’ils occupent soient une opportunité pour affirmer leur dévouement à leur armée et à leur patrie, à travers un travail sur le terrain et productif, s’évertuent à mettre les avantages de leurs fonctions essentiellement au service de leurs intérêts personnels, croyant à tort que continuer, voire insister, à manigancer des complots et des conspirations leur garantira la réussite dans ce qu’ils commettent. Nous les mettons en garde avec la plus grande rigueur que l’Etat algérien est fort par ses lois, son peuple et son Armée, qui forment un rempart solide pour protéger cette chère patrie, des complots de ceux qui veulent, sans scrupule aucun, enliser l’Algérie dans des méandres aux conséquences inconnues».

De nouvelles infrastructures de base

Lors de la seconde journée de sa visite en 2e Région militaire effectuée le 5 mai 2019, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a poursuivi l’inspection de quelques unités de la Région. A l’entame et à l’entrée du siège de la Région, le général de corps d’Armée accompagné du général-major Meftah Souab, commandant de la 2e Région militaire, a observé un moment de recueillement sur l’âme du Chahid «Boudjnane Ahmed» dit «Si Abbès», dont le nom est porté par le siège de la Région, où il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et a récité la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux Chouhada. Ensuite, le chef d’état-major de l’ANP a effectué une visite d’inspection à la Base navale principale de Mers El Kébir, où il a suivi, d’abord, un exposé global portant sur les projets réalisés dans le cadre du développement et de modernisation de cette Base navale stratégique, avant de s’enquérir des autres projets d’infrastructures en cours de réalisation, en exhortant les responsables de ces projets d’accélérer leur concrétisation conformément aux normes requises et dans les plus brefs délais.

 A l’issue, le général de corps d’armée a procédé à l’inspection de quelques unités navales où il s’est enquis, de près, du degré de la disponibilité de ces unités et a discuté longuement avec leurs équipages en les félicitant pour leurs efforts soutenus en vue de sécuriser et protéger nos eaux territoriales, et en les exhortant à persévérer dans l’application rigoureuse et stricte des programmes de préparation au combat afin de consolider les fondements de la puissance du corps de bataille de nos Forces Navales pour pouvoir faire face efficacement à toute éventuelle menace quelle que soit son origine. La veille, il a visité l’Ecole des cadets de la nation à Oran où il s’est enquis sur le terrain du projet d’extension que connait cette Ecole, ce qui lui a permis d’élever sa capacité d’accueil. Il a également inspecté ses différentes structures notamment les annexes pédagogiques et d’hébergement.

Lors de toutes les étapes de sa visite sur le terrain pour inspecter les diverses réalisations en matière d’infrastructures, le général de corps d’Armée a insisté sur le fait que la satisfaction de tous les volets relatifs aux conditions de vie, à l’hébergement, et à l’environnement professionnel, au profit des personnels militaires sont des exigences primordiales, dont le Haut commandement de l’Armée nationale populaire veut que le volet des infrastructures soit l’une de ses composantes principales, car toutes les conditions et l’environnement favorables à atteindre l’accomplissement optimal des différentes actions et missions, permettent certainement d’enregistrer des résultats professionnels positifs et qualitatifs qui augurent d’un avenir prometteur en termes de perspectives professionnelles.

Les cadets de la Nation, future élite de l’ANP

Dans la dynamique de ses visites périodiques sur le terrain aux différentes Régions militaires et afin d’inspecter et d’inaugurer quelques projets réalisés dans le cadre du Plan de développement des différentes Forces, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah a effectué une visite d’inspection et de travail en 2e Région militaire à Oran.

A l’entame et après la cérémonie d’accueil, et en compagnie du général-major Meftah Souab, Commandant de la 2e Région militaire, le général de corps d’Armée a inauguré un nouveau cantonnement dédié à l’une des unités de Défense Aérienne du Territoire, et a suivi un exposé présenté par le commandant de ladite unité avant d’inspecter ses diverses annexes pédagogiques, administratives et d’hébergement.

Ensuite, il s’est rendu à l’Ecole des cadets de la Nation à Oran, où il a inauguré le projet d’extension de l’Ecole, qui lui permet désormais d’atteindre une capacité d’accueil de mille deux cents cadettes et cadets, pour suivre ensuite un exposé sur ce projet, présenté par le Directeur régional des Infrastructures militaires, puis visiter les diverses annexes et structures administratives et pédagogiques ainsi que les différents laboratoires.

A l’Ecole supérieure de l’administration militaire, le général de corps d’Armée a suivi un exposé présenté par le Commandant de l’Ecole, sur ses missions principales et son rôle dans la formation d’une élite d’Officiers d’administration et de soutien.

Ces inaugurations dénotent l’importance que le chef d’état-major de l’ANP accorde à l’amélioration continue du niveau professionnel et des conditions de vie et de travail, dont le volet des infrastructures est l’un des piliers centraux, qui permettent d’accomplir un travail minutieux, nécessitant forcément de réunir les conditions adéquates pour mener à bien les différentes missions à même d’atteindre les objectifs escomptés.

L’Armée s’aligne aux côtés du peuple

Lors de sa visite de travail effectuée le 1er mai 2019, en 5e Région militaire, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah a présidé, au niveau de l’Ecole supérieure des Troupes spéciales à Biskra et en compagnie du général-major Amar Athamnia, commandant de la 5e Région militaire et du général-major Hassan Alaïmia, commandant de la 4e Région militaire, une réunion d’orientation, où il a prononcé une allocution, suivie par les cadres et les personnels des unités de la 4e et la 5e Région militaires, aux termes de laquelle il a réitéré son engagement à accompagner le peuple et les institutions de l’Etat dans cette phase décisive de l’histoire de notre Pays:

«Par ailleurs, je me suis engagé devant Allah, le peuple et l’histoire, depuis le début des marches pacifiques, à œuvrer sans relâche et sans répit, à accompagner le peuple et les institutions de l’Etat, durant cette étape cruciale de l’histoire de notre pays. Je demeure entièrement convaincu qu’adopter le dialogue constructif avec les institutions de l’Etat, est l’unique moyen pour sortir de la crise, étant conscient que le dialogue est l’un des moyens les plus civilisés et les plus nobles dans les relations humaines et la voie la plus judicieuse pour présenter des propositions constructives, rapprocher les points de vue et atteindre un consensus autour des solutions disponibles. A cet effet, je tiens à saluer l’adhésion de nombreuses personnalités et partis à l’idée de l’importance d’adopter le principe de dialogue, qui doit aboutir à des mécanismes raisonnables de sortie de crise. C’est là une position qui leur sera reconnue durant cette phase, où l’intérêt de la Nation doit être le dénominateur commun entre toutes les parties. Notre insistance, à maintes reprises, quant à la pertinence de l’adoption de cette voie sage par toutes les franges de notre vaillant peuple, loin des intérêts personnels étroits, en faisant prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation, est la preuve manifeste que nous veillons à la sécurité et la stabilité du pays et de son unité territoriale et populaire, notamment dans un contexte régional tendu. L’ensemble des dispositions jusque-là prises a suscité un consensus national que nous avons perçu à travers les slogans scandés lors des marches à travers différentes wilayas du pays, à l’exception de certaines parties qui rejettent toutes les initiatives proposées, et œuvrent à semer les graines de la discorde en conformité avec leurs intérêts étroits et ceux de leurs commanditaires. Les intentions malveillantes de ces parties ont été démasquées et dénoncées par les différentes franges du peuple, qui ont fait preuve d’une conscience nationale exceptionnelle et authentique, dans la mesure où elles ont rejeté leurs thèses visant à porter atteinte à la crédibilité et aux efforts des institutions de l’Etat à dégager et trouver des sorties de crises pacifiques. En conséquence, il y a lieu de s’armer de prudence pour ne pas tomber dans le piège visant à perturber les manifestations pacifiques et les dévier de leur objectif par des agissements hostiles à la patrie, à son intégrité territoriale ainsi qu’à exploiter ces manifestations afin de porter atteinte à la sécurité nationale du pays et mettre en danger son unité nationale».

Le général de corps d’Armée a rappelé que l’Algérie, pays de tous les Algériens, est redevable à tous ses enfants, d’être sur leur garde et conscients des dangers et menaces qui guettent leur pays, ce qui requiert de la vigilance et de la prudence :

 «Les propositions de l’Armée nationale populaire découlent de sa conscience quant à l’importance de cette phase dans l’histoire du pays et la responsabilité historique qui lui échoit ainsi qu’à tous les Algériens fidèles et dévoués à leur patrie, qui ne veulent pas du mal à leur pays. En effet, il incombe à tout le monde de mesurer la responsabilité de préserver et protéger leur patrie, legs des Chouhada, car l’Algérie pays de tous, est redevable à tous ses enfants, chacun dans son poste et dans les limites de sa responsabilité, d’être vigilants et conscients des dangers et menaces qui la guettent. A ce titre, l’Armée nationale populaire, avec les vaillants enfants du peuple algérien, œuvre en permanence à faire éviter à notre pays de tomber dans le piège de la violence et les tragédies qui pourraient en résulter. Aussi, nous devons mettre à profit les enseignements du passé en nous remémorant les incommensurables sacrifices et le lourd tribut que le peuple algérien a payé, aussi bien durant la Glorieuse Révolution de Libération couronnée par le recouvrement de l’indépendance et de la souveraineté nationale, que durant la période de la lutte contre le terrorisme à l’issue de laquelle notre pays a retrouvé sa paix et sa quiétude. Ces acquis chers à nos cœurs, doivent être préservés, par fidélité aux sacrifices des Chouhada de la Révolution de Libération et des Martyrs du devoir national».

L’attachement à la voie constitutionnelle

Lors du deuxième jour de sa visite en 5e Région militaire, le vice-ministre de la Défense nationale a supervisé le lancement de l’exécution d’un exercice démonstratif avec munitions réelles intitulé «Ethabat 2019».

A l’entame et en compagnie du général-major Ammar Athamnia, Commandant de la 5e Région militaire, et en présence du général-major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région militaire, le général de corps d’Armée a suivi un exposé présenté par le Commandant de la 1e Division Blindée, directeur de l’exercice, portant sur l’idée générale, le plan et les étapes de son exécution sur le terrain.

Au niveau du polygone de tir de la 5e Région militaire, le général de corps d’armée a suivi, de près, les actions de combat menées par les unités participantes à cet exercice démonstratif avec munitions réelles, à savoir les unités organiques et élémentaires relevant de la 1re Division Blindée, appuyées par des unités aériennes dont des avions de combat et des hélicoptères d’appui-feu. Cet exercice tactique qui s’inscrit dans le sillage de la série d’exercices démonstratifs avec munitions réelles exécutés récemment, respectivement au niveau des 4e, 2e et 1ère Régions militaires, constitue une occasion pour mettre en exergue les capacités et les aptitudes au combat des cadres et des personnels, ainsi que la maîtrise des moyens majeurs et des systèmes d’armes des différentes catégories de Forces, et ce, afin de s’enquérir du niveau de la disponibilité opérationnelle des unités de cette Division et d’entrainer les Commandants d’unités et les états-majors à la coordination des efforts et à la coopération entre les différents corps et Forces. Des actions qui ont été marquées par un haut sens de professionnalisme à travers toutes les phases de l’exercice, et par un niveau tactique et opérationnel très élevé, qui reflète la rigueur en termes de planification, d’organisation et de préparation. A l’issue de l’exercice et lors d’une rencontre avec les personnels des unités participantes, le général de corps d’armée a valorisé les grands efforts consentis tout au long de l’année de préparation au combat, félicitant l’ensemble des participants pour le succès réalisé sur le terrain à travers l’exécution de cet exercice.

Ensuite et au niveau de l’Ecole supérieure des troupes spéciales à Biskra, le général de corps d’armée a présidé une réunion d’orientation, lors de laquelle il a prononcé une allocution suivie, via visioconférence par l’ensemble des personnels des unités des 4e et 5e Régions militaires, où il a affirmé à l’entame, que le mode de communication qu’il adopte avec les personnels de l’ANP à travers toutes les Régions militaires, émane de son souci à leur dispenser toutes les orientations et les recommandations nécessaires, relatives à la préparation au combat des Forces, par l’exécution d’exercices démonstratifs avec des munitions réelles, afin de tester et d’évaluer le niveau de disponibilité et le degré élevé de professionnalisme atteint par nos Forces, ainsi que leur disponibilité permanente à sécuriser nos étendues frontières nationales et les résultats enregistrés dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, réitérant que le Haut commandement de l’ANP veille à l’accompagnement de la justice dans l’accomplissement de ses missions nobles et sensibles, après s’être affranchie de toutes les contraintes et les pressions, loin de toute démarche sélective et conjoncturelle, sans exclure aucun dossier et en se gardant de toute mesures arbitraire ou de règlement de comptes:

«Concernant la poursuite en justice de tous ceux impliqués dans le pillage du denier public et la dilapidation des richesses du pays, qui fait partie des principales revendications que le peuple a exprimées avec insistance, depuis le début de ses marches pacifiques, je voudrais indiquer que les services du ministère de la Défense nationale détiennent des informations avérées concernant plusieurs dossiers lourds de corruption, dont je me suis enquis personnellement, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux. Aussi et partant de notre souci profond de protéger l’économie nationale, les services de sécurité se sont chargés de mettre ces dossiers à la disposition de la justice pour les étudier et enquêter pour poursuivre tous ceux qui y sont impliqués. L’Armée nationale populaire demeurera vigilante, conformément aux revendications insistantes du peuple et de ce que lui confèrent la Constitution et les lois de la République, assumant sa responsabilité face à l’Histoire.

Aussi, le Commandement de l’Armée nationale a donné les garanties suffisantes et s’est engagé à accompagner la justice dans l’accomplissement de ses missions nobles et sensibles, après s’être affranchie de toutes les contraintes, pressions et diktats, loin de toute démarche sélective et conjoncturelle, sans exclure aucun dossier et en se gardant de toute mesures arbitraires ou de règlement de comptes. Nous insistons également sur la nécessité d’éviter tout retard dans le traitement de ces dossiers, sous le prétexte de révision des procédures légales, laquelle requière beaucoup de temps, ce qui donne la possibilité à certains à échapper à la justice. Il y a lieu d’indiquer que l’opération n’est qu’à son début et, par la grâce de Dieu, notre pays sera assaini définitivement de la corruption et des corrupteurs. Au sein de l’Armée nationale, nous n’avons jamais toléré la corruption ; nous étions même les précurseurs dans ce domaine en présentant de hauts cadres militaires par devant la justice militaire, à savoir les anciens Commandants des 1ère, 2e et 4e RM et de la Gendarmerie Nationale et l’ancien Directeur des Services financiers, dont l’implication dans des affaires de corruption a été confirmée par des preuves tangibles».

Le général de corps d’armée a mis l’accent sur l’attachement de l’ANP à la voie constitutionnelle, qui exige de réunir les conditions appropriées pour l’organisation des élections présidentielles dans les meilleurs délais possibles, dans la mesure où elles constituent la solution idoine pour sortir de la crise:

«L’attachement profond du Commandement de l’Armée nationale à la Constitution, cautionnée par le peuple à travers ses représentants au Parlement, émane du fait que tout changement ou amendement de ses dispositions ne relève pas des prérogatives de l’ANP, mais de celles du Président qui sera élu conformément à la volonté du peuple. Cette position de principe est un signe manifeste et constant de la détermination de l’Armée nationale à ne pas s’écarter de la voie constitutionnelle, quelles que soient les conditions et les circonstances, et quiconque prétend le contraire fait preuve d’ingratitude envers l’Armée et ses positions de principes constantes, en particulier ces arrivistes qui ont profité des richesses du pays à bien des égards et veulent aujourd’hui donner des leçons à l’Armée nationale et son Commandement. Nous récusons catégoriquement ces comportements opportunistes qui ne servent en rien l’Algérie et ne contribuent aucunement à résoudre sa crise. Aussi, il nous appartient à tous de faire preuve de bon sens et de clairvoyance et d’éviter de s’égarer dans des dédales et des conflits secondaires inutiles qui ne servent nullement l’intérêt suprême de la nation et qui sont à même de faire perdurer la crise. Nous comptons sur tous les citoyens jaloux pour l’avenir de leur pays de conjuguer leurs efforts sincères afin d’aboutir aux meilleurs moyens pour mener le pays vers la paix. Dans cette optique, et dans le respect de la Constitution et des institutions de l’Etat, il nous incombe d’œuvrer à réunir les conditions idoines pour l’organisation des élections présidentielles le plus tôt possible, du fait qu’elles constituent la solution idéale pour sortir de la crise, faire face à toutes les menaces et dangers qui guettent notre pays et déjouer les desseins hostiles visant à nous mener vers le vide constitutionnel et entrainer le pays dans les spirales de l’anarchie et la déstabilisation. Ce mécanisme constitutionnel permettra d’élire un président de la République ayant la légitimité et les prérogatives pour concrétiser le reste des revendications populaires légitimes et constitue la règle de base pour que notre pays reprenne le cours du développement et de l’édification. A cet effet, j’ai affirmé dans une rencontre antérieure que nous étions en cours de démantèlement des bombes à retardement que le peuple algérien sait pertinemment qui les a plantées au sein de toutes les institutions de l’Etat, et que cette crise, dont nous n’avions guère besoin, a été inventée dans le but de semer les graines de la déstabilisation en Algérie, en créant un environnement propice au vide constitutionnel. Ces individus-là, qui ont intentionnellement causé cette crise sont ceux-là mêmes qui tentent aujourd’hui d’infiltrer les marches, brandissant des slogans suspects et tendancieux qui incitent à entraver toutes les initiatives constructives permettant le dénouement de la crise. Ils ont ainsi démontré qu’ils sont l’ennemi du peuple, lequel sait pertinemment comment mettre en échec, en compagnie de son armée, ces complots et mener le pays vers un havre de paix».

L’ANP face aux plans de la discorde

Lors de sa visite de travail effectuée le 24 avril 2019, en 1re Région militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a présidé une réunion d’orientation, ou il a prononcé une allocution, suivie par l’ensemble des cadres et des personnels des unités de la Région, dans laquelle il a souligné que la construction d’une Algérie forte, sûre et prospère, nécessite la participation de tous ses enfants dévoués:

«Le peuple algérien a exprimé par ses marches pacifiques à travers tout le pays, son attachement solide à sa patrie et la noblesse de ses aspirations. Il a affirmé sa mobilisation sincère pour la sécurité et le progrès de l’Algérie et pour barrer toutes les voies aux tentatives de déstabilisation et de dévoiement de ce parcours pacifique et civilisé, lors duquel le peuple algérien a démontré son attachement à sa terre et à ses ambitions légitimes à construire un Etat fort, sûr et prospère, où participeraient tous ses enfants dévoués à édifier ses institutions, ayant pour fondement l’intérêt suprême de la nation, pour base l’équité sociale et pour piliers, la sincérité, le dévouement et la loyauté envers Allah et la nation. L’alignement de l’Armée nationale aux côtés du peuple afin d’atteindre ses objectifs visant à opérer le changement escompté et sa mobilisation continue pour accompagner les Algériens dans leurs marches pacifiques et leur sécurisation, procède de l’harmonie et de la concordance dans les visions et la démarche empruntée, entre le peuple et son armée. Une harmonie qui semble déranger ceux qui portent une animosité profonde envers l’Algérie et son peuple et ce, malheureusement, en conspirant avec des parties intérieures, qui ont vendu leur âme et hypothéqué l’avenir de leurs concitoyens à des fins et des intérêts personnels étroits. Face à ces plans qui tendent à semer les graines de la discorde et de la sédition entre les Algériens et leur armée, l’ANP continue à leur faire face, conformément aux dispositions de la Constitution et des lois républicaines, comme en témoigne la réussite des unités de sécurité, en charge du maintien de l’ordre, à déjouer les diverses tentatives visant à semer la peur et l’anarchie et troubler l’ambiance calme et sereine caractérisant les marches des citoyens. Ceci a été confirmé par l’interpellation, au courant de la fin de la semaine passée, d’individus en possession d’armes à feu, d’armes blanches et de grenades lacrymogènes, ainsi qu’une grande quantité de psychotropes et des moyens de communication ». Le chef d’état-major de l’ANP a appelé de nouveau l’appareil de la justice afin d’accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics, affirmant que le Commandement de l’Armée nationale offre des garanties suffisantes aux services judiciaires pour poursuivre avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression, le jugement de ces corrompus:

« Par ailleurs, j’ai appelé l’appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple. Dans ce contexte, précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des algériens. Je rappelle également que le Commandement de l’Armée nationale offre des garanties suffisantes aux services judiciaires pour poursuivre avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression, le jugement de ces corrompus, lesquelles dispositions permettront de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise ». Aussi, le général de corps d’Armée a rassuré que notre pays, qui a su traverser diverses épreuves et crises tout au long de son histoire, saura, sans nul doute, sortir plus fort et plus solide de sa crise actuelle :

«L’Armée nationale, partant de ses convictions profondes et ancrées quant à la nécessité de préserver les liens de communication avec sa profondeur populaire enracinée, qui constitue son appui, la source de sa force et le secret de sa résistance face à tous les dangers et toutes les menaces, continuera en cette conjoncture sensible, à adopter la même démarche sincère en informant les citoyens régulièrement de tout ce qui a trait à leur sécurité et la sécurité de leur pays. Nous réitérons également que l’Armée nationale demeurera engagée à préserver les nombreux acquis et réalisations de la nation, ainsi que l’accompagnement du peuple et de ses institutions à travers la mise en œuvre des solutions possibles, tout en approuvant toute proposition constructive et initiative utile allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix.

Notre pays, qui a transcendé les différentes épreuves et crises qui l’ont secoué tout au long de son histoire, sortira indéniablement plus fort et plus solide de sa crise actuelle et ce, grâce à la cohésion parfaite et le lien affectif profond et la confiance exceptionnelle indissociable entre le peuple et son armée, qui porte l’intérêt de la nation au-dessus de toute considération, afin que l’Algérie demeure fière comme nous l’avons toujours connue et que sa bannière révolutionnaire de novembre flotte haut dans le ciel, symbole national sacré de notre glorieuse révolution et acquis populaire précieux arraché au prix du sang, pour que vive notre peuple uni et en harmonie sous ce drapeau national et sa bannière; un drapeau qui ne changera jamais au grés des circonstances et ne s’affectera guère par les changements, un drapeau qui restera éternellement jusqu’au jour du jugement, par fidélité à nos vaillants martyrs qui ont irrigué de leur sang béni cette terre pure».

Une maîtrise avérée

Dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution du programme de préparation au combat pour l’année 2018-2019, à travers l’ensemble des unités de l’Armée nationale populaire au niveau des différentes Régions militaires, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a effectué a supervisé l’exécution d’un exercice démonstratif avec munitions réelles «Nasr 2019», avant de tenir une réunion d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région, au niveau de la 12e Division d’infanterie mécanisée relevant de la 1re Région Militaire. Au niveau du champ de tir et de manœuvres de la Division, et en compagnie du Général-Major Ali Sidane, Commandant de la 1re RM, le général de Corps d’Armée a suivi un exposé sur cet exercice, portant sur l’idée générale et les phases d’exécution, présenté par le Commandant de la Division. Cet exercice qui s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de la deuxième phase du programme de préparation au combat 2018-2019, a vu la participation des unités de la 12e Division d’Infanterie Mécanisée, outre des unités aériennes composées d’aéronefs et d’hélicoptères d’appui-feu. Le général de corps d’Armée a suivi, de près, le déroulement de cet exercice, exécuté dans des conditions quasi réelles, et ce, selon le plan et les objectifs tracés qui visent essentiellement à forger et à élever les performances des états-majors en termes de préparation, de conduite des actions de combat et de coordination entre les différentes forces, ainsi que de permettre aux Commandants d’unités d’acquérir de l’expérience en matière de conduite des unités, et aux équipages d’acquérir davantage d’aptitude dans la maitrise des différents systèmes d’armes, et de tester leurs capacités à l’accomplissement efficace de leurs missions de combat. Cet exercice a montré clairement la capacité de cette grande unité à exécuter avec toute efficacité les diverses missions de combat qui lui sont assignées, et ce à travers la parfaite exécution de cet exercice couronné par un franc succès. Au terme de l’exercice, le général de corps d’Armée a rencontré les éléments des unités participantes, et les a félicités pour les efforts consentis pour sa réussite, les exhortant à s’atteler davantage au maintien, au plus haut niveau, de l’état-prêt au combat de cette importante unité. Le général de corps d’armée a tenu, ensuite, une réunion avec les cadres et les éléments de la Division, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la 1re Région Militaire via visioconférence, dans laquelle il a évoqué la situation que traverse notre pays, qui constitue une étape décisive dans son histoire. Une étape qui exige de tout un chacun de préserver l’unité et la cohésion qui ont toujours marqué le parcours de l’Algérie Indépendante :

«Suite à ces données enregistrées sur le terrain, je tiens à rassurer de nouveau le peuple algérien et lui assurer que l’Armée nationale continuera à l’accompagner avec la même détermination et résolution, suivant une stratégie bien étudiée, jusqu’à la concrétisation de ses attentes légitimes, qui commencent, Dieu merci, à porter leur fruit progressivement, jusqu’à ce qu’elles soient totalement concrétisées, selon les étapes préconisées par l’Armée nationale populaire, qui a de tout temps fait prévaloir l’intérêt de la nation et du peuple et en a fait un objectif au-dessus de tout. Des étapes qui requièrent de la raison, de la clairvoyance et de la sérénité afin de les parachever en toute quiétude et sécurité. S’agissant de ces étapes prometteuses, visant à parachever le projet de l’édification nationale, nous avons constaté l’apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l’Algérie, appelant à l’entêtement et l’acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycotte de toutes les démarches, y compris l’initiative de dialogue qui est censée être un des mécanismes civilisées qu’il y a lieu de valoriser, notamment dans ces circonstances particulières que vit notre pays.

Ainsi, il y a lieu de mettre à profit toutes les opportunités pour aboutir à une convergence des visions et un rapprochement des points à même de permettre d’aboutir à une solution, voire plusieurs, à la crise dans les plus brefs délais, car si la situation perdure davantage elle aura des conséquences néfastes sur l’économie nationale et sur le pouvoir d’achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan. Tout cela confirme que ces voix et ces positions obstinées œuvrent à entrainer le pays vers le piège du vide constitutionnel et le faire entrer dans la spirale de la violence et de l’anarchie, ce que refuse catégoriquement, à la fois, tout citoyen dévoué à sa patrie et l’Armée nationale. A tous ceux-là nous dirons que le peuple algérien est souverain dans ses décisions, et c’est à lui qu’il appartient de trancher la question lors de l’élection du nouveau président de la République, qui aura la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes ».

Le général de corps d’Armée a appelé le peuple algérien à prendre toutes les mesures de précaution et de vigilance dans ces circonstances qui exigent davantage de sagesse pour déjouer toutes les conspirations fomentées contre notre pays :

«Ce à quoi vous aspirez par votre élan populaire, en termes de nobles objectifs, que nous saluons, requiert de nous tous de faire preuve de perspicacité et de sagesse afin de mettre en échec toutes les conspirations qui se trament contre notre patrie. Ainsi, nous dépasserons ensemble et en toute sécurité cette étape dans l’histoire de notre nation. Dans ce sillage, tout en saluant encore une fois votre compréhension et conscience quant à la sensibilité de cette phase, je vous invite encore une fois, vous, enfants de ma patrie, à faire preuve davantage de prudence et de précaution afin que vos marches préservent leur aspect pacifique et civilisé et ce, en œuvrant à les encadrer et les organiser en vue de les prémunir de toute infiltration ou dérapage, comme fut le cas durant les marches du vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi comme à l’accoutumée, tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie. A cet effet, nous rappelons que notre pays n’a cessé d’être la cible de complots abjects, pour le déstabiliser et mettre en péril sa sécurité, en raison de ses positions constantes et sa décision souveraine refusant tout diktat. En effet, nous avons pu recueillir des informations avérées faisant état d’un plan malveillant pour mener le pays à l’impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées. Nous œuvrons sereinement et avec patience à démanteler les bombes à retardement qu’ont implantées ces corrompus et corrupteurs dans les différents secteurs et structures vitales de l’Etat. Ces secteurs seront assainis grâce à la conjugaison des efforts de toutes les personnes de bonne foi, ainsi qu’à la conscience du peuple algérien jaloux pour sa patrie et la disponibilité de ses enfants et frères au sein de l’Armée nationale, déployés dans tous les recoins du pays, veillant à préserver l’autorité de l’Etat et la crédibilité des institutions et leur fonctionnement normal».

Le général de corps d’Armée a valorisé la réactivité de l’appareil de la justice à l’appel qu’il lui a adressé afin d’accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics:

«Par ailleurs, j’ai appelé l’appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple. Dans ce contexte, précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise. Il y a lieu également de mettre en garde contre ce phénomène étrange qui consiste à l’incitation à entraver l’action des institutions de l’Etat et à empêcher les responsables d’accomplir leurs missions. Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien jaloux des institutions de son pays et que ne peut tolérer l’Armée nationale, qui s’est engagée à accompagner ces institutions conformément à la Constitution. Comme nous attirons l’attention à ne pas tomber dans le piège de la généralisation et de se garder de faire des préjugés concernant l’intégrité et le dévouement des cadres de l’Etat, qui comptent parmi eux, beaucoup de cadres honnêtes, intègres et loyaux, qui veillent à garantir la continuité des institutions de l’Etat et assurer le bon fonctionnement des affaires publiques au service de la nation et des intérêts des citoyens. Car l’Algérie compte parmi ses enfants des compétences dévouées dans tous les secteurs, qui la portent dans leurs cœurs et n’ont d’allégeance qu’envers la patrie, leur unique souci étant de servir leur pays et le voir fort et fier dans le concert des nations».

Les frontières entre de bonnes mains

Lors de sa quatrième journée de visite en 4e Région militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a présidé une réunion de travail avec les états-majors de la Région et les responsables des services de sécurité.

A l’issue de la cérémonie d’accueil à l’entrée du siège du Commandement de la Région, et en hommage aux sacrifices de nos valeureux Chouhada de la Glorieuse Révolution de Libération, le général de corps d’Armée a observé, en compagnie du cénéral-major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région militaire, un moment de recueillement sur l’âme du Chahid « Chihani Bachir », dont le nom est porté par le siège de la Région, où il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative, avant de réciter la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux chouhada.

Ensuite, le général de corps d’armée a présidé une réunion de travail avec le Commandement, les états-majors, les commandants des secteurs opérationnels et d’unités ainsi que les responsables des différents services de sécurité et les directeurs régionaux, où il a suivi un exposé global sur la situation générale de la Région présenté par le Commandant de la Région, et ce, avant de prononcer une allocution d’orientation dans laquelle il a souligné que les enjeux majeurs qui nécessitent des efforts inlassables de la part de l’Armée nationale, sont ceux liés à la sauvegarde de l’indépendance de l’Algérie, à la consolidation des fondements de sa souveraineté nationale et de son intégrité territoriale, et à la préservation de la force et la solidité des liens de son unité populaire:

«Tous les résultats probants que l’Armée nationale a réalisés et ne cesse de réaliser au niveau de nos frontières Sud-Est, à l’instar des autres frontières nationales, voire au niveau de l’ensemble du territoire national, sont la résultante d’une vision globale du concept de sécurité adopté par le Haut commandement de l’Armée nationale, car faire régner la sécurité et la préserver requiert l’application stricte et minutieuse de l’essence de cette vision exhaustive et cohérente aux portées stratégiques profondes et clairvoyantes, garantissant dans leur ensemble au peuple algérien le droit de vivre dans la sécurité et la paix, ce qui fait partie des devoirs indéniables dont l’Armée nationale s’acquitte en vertu de ses nobles missions, qu’elle s’honore toujours de les exécuter de la manière la plus appropriée et la plus judicieuse. Partant de cette vision pertinente, l’Armée nationale considère que les enjeux majeurs qui requièrent de notre part de consentir des efforts inlassables afin de les relever, sont le défi de sauvegarder l’indépendance de l’Algérie, de consolider les fondements de sa souveraineté nationale et de son intégrité territoriale et de préserver la force et la solidité des liens de son unité populaire, dans un monde marqué par de grands défis et de mutations imprévisibles, instiguées par des parties et de grandes puissances qui œuvrent à refaire la carte du monde suivant leurs intérêts, même si cela devait se faire au dépens de la liberté, de la sécurité, de l’indépendance et de la souveraineté nationale des peuples».

Le général de corps d’Armée a rappelé, encore une fois, que les efforts laborieux et fructueux consentis par l’Armée nationale, sont inspirés de son dévouement aux valeurs de novembre et son message éternel et des sacrifices de l’Armée de Libération Nationale :

« Toutes les tentatives désespérées ciblant la sécurité et la stabilité de notre pays ont échoué, et vont encore échouer dans l’avenir grâce à l’aide d’Allah Le Tout-Puissant, puis grâce aux efforts laborieux et fructueux, que l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, ne cesse de consentir, en s’inspirant de son dévouement aux valeurs de novembre et son message éternel afin que l’Algérie demeure unie et indivisible conformément au serment prêté au service de la patrie. A cette fin, nous œuvrons toujours à maintenir la disponibilité opérationnelle à son plus haut niveau et à mener une parfaite préparation et instruction de nos Forces armées afin qu’elles puissent détenir, en permanence, les capacités à accomplir leurs missions, et à s’adapter constamment aux développements de la situation géopolitique et à la complexité des enjeux dans notre sous-région, ce qui requiert impérativement de vous en tant que cadres, de veiller au strict respect des programmes de préparation au combat pour les différentes composantes du corps de bataille, à travers l’intensification des exercices tactiques démonstratifs de tirs avec munitions réelles au profit des différentes Forces et armes ».

Préservation et renforcement des divers acquis

Lors de la troisième journée de sa visite en 4e Région militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a inspecté quelques unités du Secteur militaire de Biskra.

A l’issue de la cérémonie d’accueil à l’Ecole supérieure des Troupes Spéciales à Biskra, le général de corps d’Armée, accompagné du général-major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région militaire, a suivi un exercice démonstratif exécuté par les élèves de l’Ecole intitulé « un détachement des troupes spéciales lors d’une mission de neutralisation d’un groupe criminel», en utilisant tous les moyens requis pour ce genre d’opérations minutieuses et sensibles. L’exécution de cet exercice a été marquée par une haute précision, une célérité d’exécution et un haut sens de professionnalisme, qui sont des qualités caractérisant les éléments des troupes spéciales lors de l’exécution de telles actions efficaces de combat, et ce, à travers la parfaite maitrise des armes et des différents arts martiaux. Ceci confirme manifestement et effectivement le haut niveau atteint en termes de formation et d’instruction dispensées par l’Ecole Supérieure des Troupes Spéciales à ses élèves et stagiaires dans le but d’élever en permanence les aptitudes, les potentiels et la disponibilité des éléments afin d’accomplir les différentes missions, de jour comme de nuit, et dans toutes les conditions et les circonstances.

Après quoi, le général de corps d’Armée s’est réuni avec les cadres et les personnels des unités du Secteur de Biskra, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à l’ensemble des unités de la Région via visioconférence, et à travers laquelle il a mis l’accent sur l’extrême importance accordée à l’investissement fructueux dans le système d’enseignement et de formation au sein de l’Armée nationale étant le moyen essentiel permettant de fournir des compétences humaines capables de s’adapter aux exigences de leurs missions multiples et complémentaires, et de percevoir la portée de l’impératif de réaliser les objectifs tracés :

« Conformément aux exigences qu’impose le devoir de veiller en permanence à la promotion des capacités de l’Armée nationale, nous avons œuvré à élaborer une approche claire en termes de substance, ambitieux en termes d’objectifs et flexible en termes d’application et d’exécution. Une approche rationnelle et clairvoyante, qui tienne compte des éventuels variables géopolitiques et des défis actuels et futurs qui en découlent. Cette approche réaliste est adaptée à nos propres spécificités et à nos capacités à le transformer en réalisations concrètes sur le terrain. En effet, nous sommes désormais guidés, dans notre travail, par les principes de cette approche, dont les résultats enregistrés témoignent du progrès qualitatif atteint par les différentes composantes de nos forces armées qui veillent, sans répit de jour comme de nuit, à la sécurisation des frontières de notre patrie et à la sauvegarde des fondements de sa sécurité et sa stabilité. Tels sont notre objectif et notre finalité».

Le général de corps d’Armée a mis l’accent sur la nécessité de la préservation et du renforcement des divers acquis, et sur l’impératif de l’adaptation des objectifs tracés avec le processus de développement de nos Forces Armées:

« Dans ce contexte, le maintien de la dynamique actuelle n’est pas un objectif en soi, mais plutôt l’accélération de sa cadence en adéquation avec la concrétisation des objectifs escomptés. Or, ceci nécessite la préservation et le renforcement des acquis, tout en œuvrant à focaliser nos efforts davantage sur l’excellence et la perfection, et ce, en adoptant une démarche juste et pertinente dans l’évaluation continue de ce qui est réalisé sur le terrain, ainsi qu’en empruntant une méthodologie de travail planifiée qui tient compte, non seulement de la concrétisation des objectifs tracés, mais aussi et surtout, de l’impératif de veiller à l’adaptation de ces objectifs avec le processus de développement de l’Armée nationale et son avenir. C’est ainsi qu’on peut asseoir, de manière solide et correcte, un processus professionnel fructueux. Partant de cette optique précisément, j’insiste sur le degré de développement réalisé dans toutes les spécialités du métier militaire, et à travers toutes les composantes de nos forces armées, afin qu’elles soient en harmonie avec les efforts consentis, les moyens mis à disposition en termes de ressources humaines et matériels et en équipements et armements, ainsi qu’avec les objectifs ambitieux et légitimes tracés, qui visent dans leur ensemble la détention de tous les éléments de la puissance militaire, conformément à la stratégie globale adoptée». A l’issue, la parole a été donnée aux élèves, stagiaires et personnels de la Région qui ont exprimé leurs immuables et indéfectibles engagements et disposition à accomplir, à tout moment, leurs nobles missions avec l’efficacité requise.

Une mobilisation permanente au service du peuple

Lors de sa visite en 4e Région Militaire, le chef d’état-major de l’ANP a supervisé l’exécution d’un exercice démonstratif avec munitions réelles « Enadjm Essati’a 2019 », avant de tenir une réunion d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région. Au niveau du champ de tir et de manœuvres du Secteur Opérationnel Nord-est In-Amenas, et en compagnie du général-major Hassan Alaïmia, commandant de la 4e Région militaire, le général de corps d’Armée a suivi un exposé sur cet exercice, portant sur l’idée générale et les phases d’exécution, présenté par le commandant du Secteur Opérationnel. Cet exercice a été exécuté par les unités du Secteur opérationnel Nord-est In-Amenas, ainsi que des unités aériennes composées d’aéronefs et d’hélicoptères d’appui-feu, y compris un appareil de reconnaissance aérienne. Le général de corps d’armée a suivi, de près, le déroulement de cet exercice, exécuté dans des conditions quasi réelles, et qui vise à élever les capacités de combat des personnels et des unités, d’intensifier la coopération entre les différents états-majors, et d’améliorer le rendement des cadres dans la préparation et l’organisation des actions de combat et la coordination entre les différentes forces, ainsi que de permettre aux Commandants d’unités d’acquérir l’expérience en termes de conduite des unités, et aux équipages d’acquérir davantage d’aptitude dans la maitrise des différents systèmes d’armes, ce qui a contribué à atteindre un haut niveau de cohésion entre les unités participantes à l’exercice, reflétant ainsi la capacité des unités dans l’exécution efficiente des missions de combat assignées, et permettant la réalisation de résultats très satisfaisants grâce à une parfaite exécution de cet exercice, qui a été couronné par un franc succès. Au terme de l’exercice, le général de corps d’Armée a rencontré les éléments des unités ayant exécuté l’exercice et les a félicités pour les efforts qu’ils ont consentis lors de la préparation et l’exécution de cet exercice réussi. Le général de corps d’Armée a tenu, ensuite, une réunion avec les cadres et les éléments dudit Secteur opérationnel et a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la Région via visioconférence, dans laquelle il a réitéré l’engagement immuable de l’Armée nationale à accompagner la phase de transition, en soulignant que toutes les perspectives possibles restent ouvertes afin de trouver une solution à la crise dans les meilleurs délais :

« J’insiste une fois encore sur la nécessité de suivre la voie de la sagesse et de la patience, étant donné que la situation prévalant au début de cette transition est exceptionnelle et complexe, nécessitant la conjugaison des efforts de tous les patriotes dévoués en vue de sortir indemne de cette épreuve. De notre part, nous réitérons l’engagement de l’Armée nationale d’accompagner les institutions de l’Etat durant cette transition, tout en soulignant que toutes les perspectives possibles restent ouvertes afin de surpasser les difficultés et trouver une solution à la crise dans les meilleurs délais, car la situation ne peut perdurer davantage, vu que le temps nous est compté. Ainsi, l’Armée nationale populaire se considère toujours mobilisée aux côtés de tous les dévoués, au service de son peuple et de sa Patrie, pour honorer l’engagement qu’elle a pris afin de réaliser les revendications et les aspirations légitimes du peuple, pour construire un Etat fort, sûr et stable ; un Etat où chaque citoyen trouve sa place naturelle et ses espoirs mérités. Dans ce contexte, et comme j’ai souligné lors d’occasions précédentes la nécessité pour la justice de poursuive les individus impliqués dans des affaires de corruption, nous attendons à ce que les instances judiciaires concernées accélèrent la cadence du traitement des différents dossiers concernant certaines personnes ayant bénéficié indument de crédits estimés à des milliers de milliards, causant préjudice au Trésor public et dilapidant l’argent du peuple». Le général de corps d’Armée a mis en garde contre certaines personnes qui ont longtemps abusé des richesses du peuple et qui continuent d’activer contre la volonté du peuple et d’œuvrer à attiser la situation, en approchant des parties suspectes, et certains responsables et partis politiques:

« J’ai déjà évoqué, lors de mon intervention du 30 mars 2019, les réunions suspectes qui se tiennent dans l’ombre pour conspirer autour des revendications du peuple et afin d’entraver les solutions de l’Armée nationale et les propositions de sortie de crise. Toutefois, ces parties, à leur tête l’ex-Chef du Département du Renseignement et de la Sécurité, ont tenté, en vain, de nier leur présence dans ces réunions, et d’induire en erreur l’opinion publique, et ce, en dépit de l’existence de preuves irréfutables sur ces faits abjects.

Nous avons affirmé, ce jour-là, que nous allions dévoiler la vérité, et les voici continuer à s’agiter contre la volonté du peuple et œuvrer à attiser la situation, en approchant des parties suspectes, et inciter à entraver les solutions de sortie de crise. A cet effet, je lance à cette personne un dernier avertissement, et dans le cas où il persiste dans ses agissements, des mesures légales fermes seront prises à son encontre». Le général de corps d’Armée a souligné que la décision de l’Armée nationale quant à la protection du peuple est une décision irréversible quelles que soient les circonstances:  «Nous sommes convaincus que le peuple algérien digne et civilisé est à même de relever tous les défis et surmonter toutes les crises, grâce à son génie puisé de ses valeurs et fondements historiques et sa longue expérience dans les épreuves, et nous affirmons que nous comprenons ses revendications légitimes pour lesquelles nous nous sommes engagées à œuvrer à les concrétiser. Bien entendu, la réalisation de ces objectifs requiert plusieurs étapes nécessitant de la patience, de la compréhension et le rejet de toute forme de violence. Ainsi, l’étape principale étant concrétisée, elle sera, certainement, suivie par d’autres jusqu’à la réalisation de tous les objectifs escomptés, et ce, sans perturber le fonctionnement des institutions de l’Etat, qui devraient être préservées pour permettre la gestion des affaires de l’Etat et les intérêts de nos concitoyens. La décision de protéger le peuple, avec ses différentes composantes, est une décision irréversible et dont nous ne dévierons point. Partant de la solidité des liens de confiance liant le peuple à son Armée, nous avons donné des instructions claires et sans équivoques pour la protection des citoyens, notamment lors des marches. Cependant, nous attendons, en contrepartie, de la part de notre peuple d’éviter le recours à la violence, de préserver les biens publics et privés et d’éviter d’entraver les intérêts des citoyens. Je tiens à souligner dans ce cadre la nécessité du respect total des symboles de l’Etat, à leur tête l’emblème national, en ce qu’il représente comme une symbolique sacrée de l’unité de la nation et du peuple et des sacrifices des générations à travers l’histoire. Et nous sommes fermement convaincus que notre peuple sera à la hauteur de l’image civilisée et prestigieuse que lui a réservé l’histoire et que les différents médias ont relayé à travers le monde». Le général de corps d’Armée a rappelé les efforts incessants, consentis dans le développement et la modernisation de l’ensemble des composantes de nos Forces Armées, affirmant que le Haut commandement de l’Armée nationale ne prendra aucune décision qui ne sert pas les intérêts du peuple et de la Patrie:  « J’espère que cet appel trouve l’écho escompté auprès de toutes les composantes de notre cher peuple, car il émane du Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire, partant de son dévouement au message des Chouhada de la Révolution et du devoir national, et pour avoir partagé la souffrance du peuple et veillé à construire une armée puissante et moderne, maitrisant les technologies les plus sophistiqués. Ceci a été concrétisé de manière effective et sur le terrain, par l’ancrage des valeurs d’allégeance et de loyauté envers la Patrie dans les esprits et les comportements des éléments des Forces Armées. Une armée professionnelle de par ses effectifs, ses matériels et sa disponibilité, équipée des armes les plus modernes, destinées à faire face aux ennemis de la Nation et non pas contre son peuple. Une armée qui ne prend aucune décision au désavantage du peuple et de la patrie et qui veille à ce qu’aucune goutte de sang algérien ne soit versée, n’en déplaise aux parties hostiles, qui sont dérangées par le caractère pacifique des marches. L’Algérie est entre des mains sûres grâce à des hommes dévoués prêts à défendre leur pays quel qu’en soit le prix. Nous, en tant que Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire et face à la responsabilité historique que nous assumons, nous respectons parfaitement les dispositions de la Constitution pour la conduite de la transition, et je voudrais réitérer que toutes les perspectives possibles restent ouvertes afin de surpasser les difficultés et trouver une solution à la crise dans les meilleurs délais, de façon à servir l’intérêt suprême de la patrie, sans égard à l’intérêt des individus et que nous n’avons aucune autre ambition que celle de protéger la patrie, faire régner la sécurité et la stabilité et préserver l’image de marque du pays, comme l’auraient voulu nos vaillants martyrs et qu’Allah m’en soit témoin».

Les cadets de la Nation, future élite de l’ANP

Lors d’une visite effectuée le 11 avril 2019 en 2e Région Militaire, et après avoir supervisé un exercice démonstratif avec munitions réelles et présidé une rencontre d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, accompagné du Général-Major Meftah Souab, Commandant de la 2e Région Militaire, a visité la Base Navale Principale de Mers El Kébir et l’Ecole des Cadets de la Nation à Oran.

A l’entame et au siège du commandement de la Région, le général de corps d’Armée a présidé une réunion de travail regroupant le commandement, les états-majors, les responsables des différents services de sécurité, les commandants d’unités et les directeurs régionaux, où il a suivi un exposé global sur la situation générale dans le territoire de compétence, présenté par le Chef d’état-major de la Région. Ensuite, le général de corps d’Armée a prononcé une allocution dans laquelle il a mis l’accent sur la nécessité de persévérer à consentir davantage d’efforts laborieux afin de maintenir la disponibilité opérationnelle des personnels et des unités à son plus haut niveau et de veiller à la parfaite préparation et le bon entrainement des personnels de ces unités pour qu’elles soient constamment dotées de capacités leur permettant d’accomplir leurs missions :

«Tous les facteurs de réussite ont été réunis grâce à l’intérêt particulier qu’accorde le Haut commandement de l’ANP pour hisser le corps de bataille de l’Armée nationale au niveau escompté, comme il a été mis à disposition tous les moyens de développement professionnel en termes d’équipement, de formation, de préparation et de sensibilisation. Aussi, nous soulignons avec une grande satisfaction que tous ces efforts consentis, sur plus d’un plan, ont permis d’atteindre un haut degré de professionnalisme et une expérience combative et opérationnelle avérée, comme ils ont induit, essentiellement, une prise de conscience quant à la sensibilité des missions confiées et l’impératif de leur accomplissement de la façon la plus judicieuse. Autant nous sommes satisfaits à chaque inspection des Régions et des Forces, autant nous demeurons toujours plus exigeants, car les défis se multiplient et s’accélèrent, et l’Algérie mérite, de tous ses enfants là où ils se trouvent, d’être son rempart inébranlable notamment à l’ombre de cette étape décisive. Sur ce, j’insiste sur la nécessité de n’épargner aucun effort avec dévouement, persévérance et loyauté car il s’agit de la réputation de notre pays et de l’image de marque de son Armée. Ainsi, nous sommes intimement convaincus qu’il n’y a aucune crainte pour une patrie dont les personnels de son Armée sont imprégnés des valeurs de leur glorieuse histoire nationale, et considèrent la valorisation de ses leçons et ses enseignements comme la lumière qui éclaire leur chemin, pour détenir davantage de puissance, à même de garantir l’omnipotence de l’Algérie et de préserver sa souveraineté nationale et son unité territoriale et populaire».

A la Base Navale Principale de Mers El Kébir, le général de corps d’Armée a suivi un exposé global portant sur les projets réalisés dans le cadre du développement et de la modernisation de cette grande base navale qui bénéficie d’un intérêt particulier du Haut Commandement de l’ANP au regard de son importance stratégique, et ce, avant de procéder à l’inauguration de la zone vie de la flotte au niveau de la Base, qui regroupe les différentes annexes assurant des conditions adéquates pour le travail, l’hébergement et le repos des équipages, des cadres et des éléments de la Base.

A l’Ecole des Cadets de la Nation à Oran, le général de corps d’Armée s’est enquis de l’état d’avancement des travaux d’extension de cette Ecole ayant pour but d’élever sa capacité d’accueil à (1000) cadettes et cadets, et a donné des instructions portant sur la nécessité d’accélérer la concrétisation effective de ce projet dans les plus brefs délais.

Ensuite, le général de corps d’Armée s’est réuni avec les cadettes et les cadets de l’Ecole où il a donné une allocution suivie par les cadets des dix écoles implantées au niveau national, et à travers laquelle il a félicité une fois encore les cadettes et les cadets pour leur appartenance méritée à ces excellents édifices scientifiques, ouverts au peuple algérien à travers tout le territoire national, tout en les exhortant à s’acquérir de discipline rigoureuse, de valeurs exemplaires et de veiller à acquérir la science et le savoir, car c’est exclusivement avec le savoir et le travail que les nations progressent et prospèrent, et c’est avec la lecture que se développe l’esprit de réflexion chez l’homme, et s’élargissent ses horizons de prospective et sa clairvoyance:

 «Il est utile de rappeler aujourd’hui, en cette agréable occasion, que le Haut Commandement de l’ANP veille à réunir tous les moyens humains, matériels et pédagogiques afin de faire des Ecoles des Cadets de la Nation une véritable pépinière fertile qui forme les cadres prometteurs de demain, dont le slogan est d’allier l’assimilation du savoir dans tous les domaines scientifiques à l’imprégnation des valeurs nationales de notre Glorieuse Révolution de Libération, qui a fondé hier les Ecoles des Cadets de la Révolution. Afin de concrétiser cet objectif important, je demande à tous les concernés de la sphère de formation et d’enseignement, qui a jusque-là enregistré des résultats brillants, de contribuer, chacun dans le cadre de ses prérogatives et dans son domaine de compétence, à atteindre les objectifs escomptés. Comme, j’encourage l’ensemble à persévérer sur cette voie saine du savoir, afin de relever le défi de l’enseignement efficient et de la formation utile et bénéfique, confortées par les nobles valeurs et la discipline rigoureuse, de manière à en faire la fierté de l’Armée Nationale Populaire et un modèle à suivre pour tous les jeunes algériens. Vous êtes aujourd’hui, vous cadets, à l’ère de l’Algérie indépendante, aux côtés de toute la jeunesse algérienne fidèle et loyale, l’avenir de notre Nation, comme nous voyons en vous, l’élan d’un futur prometteur au sein des rangs de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale». A l’issue de cette rencontre, le général de corps d’Armée a écouté les interventions des cadets, qui ont exprimé leur grande fierté d’appartenir à cet édifice pionnier de formation.

L’accompagnement de la phase de transition

Lors de sa visite en 2e Région militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a présidé une réunion d’orientation au niveau du siège du commandement de la Région.

A l’issue de la cérémonie d’accueil à l’entrée du siège de la Région, il a observé un moment de recueillement sur l’âme du Chahid « Boudjnane Ahmed » dit « Si Abbès », dont le nom est porté par le siège de la Région, où il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorant sa mémoire et a récité la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux Chouhada.

Le général de corps d’Armée a tenu, ensuite, en compagnie du général-major Meftah Souab, Commandant de la 2e Région militaire, une rencontre avec les cadres et les personnels de la Région, en présence des représentants des différents corps de sécurité, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée via visioconférence, à toutes les unités de la Région, et à travers laquelle il a rappelé que l’Armée nationale a veillé, depuis le début des manifestations pacifiques, lors desquelles le peuple algérien a fait montre d’un comportement civilisé et d’un haut niveau de conscience et de maturité, à s’aligner aux côtés du peuple, et a insisté sur la nécessité de satisfaire ses revendications légitimes, de façon à garantir le bon fonctionnement de l’Etat dans le cadre de la légitimité constitutionnelle, et c’est ce qu’il a souligné lors de ses différentes interventions depuis le début de ces marches pacifiques, en focalisant sur l’impératif de trouver une solution à cette crise dans les plus brefs délais. Cependant et avec l’évolution des évènements et leur tendance à s’exacerber, l’Armée nationale a appelé à la nécessité de trouver dans l’immédiat une sortie de la crise, et a proposé la mise en application de l’article 102 de la Constitution, mais face à l’absence de réaction aux propositions de l’Armée nationale et aux tergiversations qui perdurent, il a été préconisé, en date du 30 mars passé, la mise en application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution. La dernière étape fut la réunion du 02 avril, lors de laquelle le Haut Commandement de l’Armée nationale a pris une position historique ferme, en insistant sur la satisfaction immédiate de la revendication populaire pressante et l’application des dispositions de l’article 102 de la Constitution. Ainsi, le peuple a obtenu ce qu’il voulait lorsque le président de la République a présenté sa démission le soir du jour même, pour passer ensuite à la phase de transition.

Le chef d’état-major de l’ANP a mis l’accent sur le danger des tentatives de certaines entités étrangères ayant pour but de déstabiliser le pays et de semer la discorde entre les enfants du peuple : « Avec le début de cette nouvelle phase et la poursuite des marches, nous avons déploré l’apparition de tentatives de la part de certaines parties étrangères, partant de leurs antécédents historiques avec notre pays, poussant certains individus au-devant de la scène actuelle en les imposant comme représentant du peuple en vue de conduire la phase de transition, afin de mettre en exécution leurs desseins visant à déstabiliser le pays et semer la discorde entre les enfants du peuple, à travers des slogans irréalisables visant à mener le pays vers un vide constitutionnel et détruire les institutions de l’Etat, voire provoquer une déclaration de l’état d’exception, ce que nous avons récusé catégoriquement depuis le début des événements, car il est irraisonnable de gérer la période de transition sans les institutions qui organisent et supervisent cette opération, et ce, au regard des conséquences découlant de cette situation qui pourraient compromettre tout ce qui a été réalisé depuis l’indépendance à ce jour, en termes d’acquis et de réalisations qui demeurent la fierté des générations.

Aussi et afin de déjouer les tentatives d’infiltration de ces parties suspectes, nous avons consenti tous nos efforts au sein de l’Armée Nationale Populaire, afin de préserver cet immense élan populaire de l’exploitation par ceux qui le guettent à l’intérieur et l’extérieur, à l’instar de quelques individus appartenant à des organisations non-gouvernementales, qui ont été pris en flagrant délit dont la mission consiste à infiltrer les manifestations pacifiques et les orienter, avec la complicité et en coordination avec leurs agents à l’intérieur.

Ces parties qui s’affairent, par tous les moyens, à dévoyer ces marches de leurs objectifs fondamentaux et à les récupérer afin de faire aboutir leurs plans pernicieux, visant à porter atteinte au climat de sécurité et de quiétude dont jouit notre pays».

Le général de corps d’Armée a affirmé que cette phase déterminante requiert de l’ensemble des enfants du peuple algérien fidèle de faire preuve de patience, de conscience et de lucidité afin de réaliser les revendications populaires, guider le pays vers la paix et jeter les bases d’un Etat de droit et d’institutions : « Aussi, cette phase historique charnière et cruciale requiert, voire impose à l’ensemble des enfants du peuple algérien dévoué, fidèle et civilisé, de fédérer les efforts de tous les nationalistes en suivant la voie de la sagesse, de la pondération et de la clairvoyance, qui tient compte de l’intérêt suprême de la nation en premier lieu, de prendre en considération que la conduite de la période de transition nécessite un ensemble de mécanismes dont la mise en œuvre doit s’effectuer conformément à la Constitution qui stipule que le Président du Conseil de la Nation que choisit le Parlement avec ses deux chambres, après le constat de la vacance, assume la charge de Chef de l’Etat pour une durée de trois mois, avec des prérogatives limitées, jusqu’à l’élection du nouveau Président de la République. Je voudrais confirmer, dans ce contexte, que la période de transition destinée à la préparation des élections présidentielles, se fera avec l’accompagnement de l’Armée Nationale Populaire, qui veillera au suivi de cette phase, au regard de la confiance réciproque entre le peuple et son armée, dans un climat de sérénité et dans le strict respect des règles de transparence et d’intégrité et des lois de la République. Comme il appartient à tout un chacun de comprendre et assimiler tous les aspects et les contours de la crise, durant la période à venir, notamment dans son volet socio-économique, qui s’aggravera davantage si les positions obstinées et les revendications irréalisables persistent, ce qui se reflète négativement sur les postes de travail et le pouvoir d’achat du citoyen, notamment au regard d’une situation régionale et internationale tendue et instable. Aussi, il y a lieu de faire preuve de patience, de conscience et de lucidité afin de réaliser les revendications populaires, guider le pays vers la paix et jeter les bases d’un Etat de droit et d’institutions».

Le général de corps d’Armée a souligné que la justice, qui a recouvert ses pleines prérogatives, est désormais en mesures d’entamer des poursuites judiciaires contre toute la bande impliquée dans les affaires de détournement et de dilapidation des fonds publics, et que la question s’étendra également aux affaires de détournement précédentes :

 « Dans ce contexte précis, nous soulignons que la justice, qui a recouvert ses pleines prérogatives, agira en toute liberté, sans contraintes aucunes, sans pressions ni ordres, pour entamer des poursuites judiciaires contre toute la bande impliquée dans les affaires de détournement des fonds publics et d’abus de pouvoir pour s’enrichir illégalement. A cet effet, nous rassurons l’opinion publique que la question s’étendra à tous les dossiers précédents, comme l’affaire d’El Khalifa, de Sonatrach et du Boucher et autres dossiers relatifs à la corruption qui ont occasionné des pertes considérables au Trésor public ». Le général de corps d’Armée a rappelé qu’il n’a aucune autre ambition que de servir le pays et de veiller à sa sécurité et sa stabilité, et qu’il est confiant que le peuple comprendra et mesurera la sensibilité de la situation, privilégiera l’intérêt national et sera capable de sortir victorieux de cette crise :  « Je voudrais en cette occasion rappeler de nouveau que je me suis engagé personnellement à soutenir le peuple en cette étape cruciale et de me tenir à ses côtés, en dépit des voix qui s’élèvent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, exaspérées par la forte cohésion entre le peuple et son Armée. L’histoire témoignera de la sincérité de nos propos et de nos actes et que nous n’avons aucune autre ambition que de servir notre pays et de veiller à sa sécurité et sa stabilité, tandis que leurs espoirs et leurs manœuvres visant à porter atteinte à la réputation et la crédibilité de l’Armée Nationale Populaire échoueront, et celle-ci demeurera, malgré les complots des conspirateurs et l’animosité des vindicatifs, un fort soutien pour son peuple dans les épreuves et les crises, dans le cadre des dispositions de la Constitution et des lois de la République. Nous sommes profondément confiant que le peuple comprendra et mesurera la sensibilité de la situation et privilégiera l’intérêt national et que notre pays saura, grâce à Allah, sortir de cette crise, victorieux et triomphant comme nous l’avons toujours connu».

L’impératif de résoudre la crise

Lors de sa visite en 2e Région Militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire a visité et inspecté quelques unités implantées au Secteur de Sidi-Bel-Abbès, comme il a supervisé l’exécution d’un exercice démonstratif avec munitions réelles «Hasm 2019».

Au niveau du champ de tir et de manœuvres de la Région et en compagnie du Général-Major Meftah Souab, Commandant de la 2e Région militaire, le général de corps d’Armée a suivi un exposé sur cet exercice portant sur l’idée générale et les phases d’exécution présenté par le Commandant de la 8e Division Blindée, directeur de l’exercice. Cet exercice qui a été exécuté par les unités organiques de la 8e Division Blindée, la 36e Brigade d’Infanterie motorisée et la 38e Brigade d’Infanterie mécanisée, ainsi que des unités aériennes composées d’aéronefs et d’hélicoptères d’appui-feu. Le général de corps d’Armée a suivi de près l’exécution de cet exercice qui vise à élever les capacités de combat et la coopération entre les différents états-majors, en sus de l’entrainement des commandements et des états-majors à la préparation, la planification et la conduite des opérations contre les éventuelles menaces, ainsi que de permettre aux éléments et équipages d’acquérir davantage d’aptitudes en termes de maîtrise des différents systèmes d’armes. Il a également suivi les diverses actions de combat exécutées par les unités engagées, qui ont été menées avec un grand professionnalisme dans toutes les étapes et avec un haut niveau tactique et opérationnel, reflétant les grandes capacités combatives des équipages et des commandants à tous les échelons, particulièrement en termes d’exploitation efficiente du terrain et de coordination étroite entre les différentes unités participantes, ce qui a contribué à la réalisation de résultats très satisfaisants reflétés par la précision des tirs avec les diverses armes.

Au terme de l’exercice, le général de corps d’Armée a tenu une réunion avec les éléments des unités ayant exécuté cet exercice, où il a prononcé une allocution d’orientation, soulignant que les résultats obtenus à travers cet exercice sont encourageants pour l’ensemble des participants à cet effort, et rappelant que le développement effectif et l’amélioration réelle du rendement, nécessitent d’accorder une importance capitale à la préparation et à l’exécution de ces exercices d’évaluation de différents niveaux et plans:

« Afin de réaliser ce noble objectif, et conscients de notre rôle en tant que militaires, l’Armée Nationale Populaire continuera, grâce à Allah Le Tout-puissant, à consentir davantage d’efforts pour la promotion permanente, le développement soutenu et la mobilisation de ses différentes composantes à l’effet de garantir le droit légitime du peuple algérien de jouir d’une totale quiétude pour le présent et le futur de son pays. A cet effet, le développement et l’amélioration effective du niveau, nécessitent d’accorder, d’année en année, une importance capitale à la préparation des exercices d’évaluation de différents niveaux et plans. Cette préparation dont nous veillons à son lancement, de manière effective, au début de chaque année d’instruction pour atteindre, à son terme, une grande capacité dans l’élaboration des plans tactiques et opérationnels judicieux conformes au thème de l’exercice d’évaluation retenu, ainsi qu’une performance efficace en matière d’exécution individuelle et collective de ces plans, à même d’aboutir à la réussite escomptée des objectifs tracés pour chaque exercice. Tels sont les bilans des actions et des efforts que nous souhaitons avoir à l’issue de chaque année d’instruction, à travers les résultats probants de ces exercices d’évaluation sur le terrain. Ces résultats mérités, sont les fruits des efforts laborieux fournis afin de stimuler la réalisation d’autres étapes de qualité, par l’Armée nationale digne héritière de l’Armée de Libération Nationale». A l’issue, le général de corps d’Armée a mis l’accent sur l’impératif de l’exécution rigoureuse du programme de préparation au combat, puisqu’il constitue le portail principal qui ouvre l’accès au développement aspiré et à la disponibilité requise.

L’armée soutient les revendications du peuple

Le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a présidé, l’après-midi du 02 avril 2019, une réunion au siège de l’état-major de l’Armée nationale populaire, avec les commandants de Forces, les commandants des Régions militaires, le Secrétaire général du ministère de la Défense nationale et les chefs des deux Départements de l’état-major de l’ANP. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du suivi des développements relatives à la proposition formulée par l’Armée nationale visant la mise en application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution.

Le général de corps d’Armée a souligné avoir suivi, de près, les manifestations pacifiques, lors desquelles le peuple algérien est sorti exprimer des revendications légitimes, comme il a salué le comportement civilisé et le haut niveau de conscience et de maturité dont a fait preuve le peuple algérien tout au long de ces manifestations, exprimant sa parfaite adhésion aux revendications et ambitions légitimes, partant de sa conviction puisée de son attachement à la légitimité constitutionnelle et du fait que le peuple est la seule et unique source du pouvoir.

Le général de corps d’Armée a rappelé les efforts de l’Armée nationale pour trouver une solution à la crise depuis le début des manifestations, où il a insisté, en date du 18 mars dernier, au niveau du Secteur Opérationnel Sud Tindouf en 3ème Région militaire, sur l’impératif de résoudre cette crise dans les plus brefs délais et que les solutions à cette problématique existent, pourvu qu’elles s’inscrivent dans le cadre constitutionnel. Cependant, et devant l’absence de toute réaction à cette démarche et au regard de la sensibilité de la situation dont il est profondément conscient, il a évoqué la question, encore une fois, lors de son intervention du 26 mars au niveau du Secteur Opération Sud-Est de Djanet en 4ème Région militaire, et a affirmé qu’il était nécessaire de trouver une solution pour sortir de la crise dans l’immédiat et a proposé la mise en application de l’article 102 de la Constitution, comme solution s’inscrivant exclusivement dans le cadre constitutionnel, considéré comme l’unique garantie pour maintenir une situation politique stable.

 La dernière intervention en date, était lors de la réunion tenue au niveau du siège de l’état-major de l’Armée nationale, en date du 30 mars, au cours de laquelle il a réitéré la nécessité de mettre en application les articles 7, 8 et 102 de la Constitution et qu’aucune autre solution en dehors du cadre constitutionnel ne peut être envisagée. En réponse à cette démarche, ajoute le général de corps d’Armée, le peuple algérien a approuvé cette proposition et a salué les efforts de l’Armée nationale populaire pour trouver une solution constitutionnelle pour cette crise dans les plus brefs délais :

« Le peuple algérien a approuvé cette démarche et l’a accueillie favorablement, voyant en elle un signe de bon augure et un espoir pour sortir de la crise. Cette initiative a été présentée par l’Armée nationale populaire, partant de son sentiment de responsabilité historique envers le peuple et la patrie. Malheureusement, cette démarche a été accueillie par l’entêtement, la tergiversation et la sournoiserie de certains individus qui œuvrent à faire perdurer la crise et la rendre plus complexe, avec comme seul souci la préservation de leurs intérêts personnels étroits, en se souciant que peu des intérêts du peuple et de l’avenir du pays. Les efforts consentis par l’Armée nationale populaire depuis le début de la crise et son alignement total sur les revendications populaires, confirment que son unique ambition est de veiller à préserver la conception constitutionnelle de l’Etat, garantir la sécurité et la stabilité du pays et protéger le peuple d’une poignée de personne qui s’est indument accaparée des richesses du peuple algérien. A l’heure qu’il est, elle s’affaire à contourner ses revendications légitimes en fomentant des plans douteux, tendant à déstabiliser le pays et l’entrainer dans le piège du vide constitutionnel».

Quant aux vastes opérations de pillage et de dilapidation qu’a connues notre pays, ciblant ses potentiels et ressources économiques et financières, le général de orps d’Armée s’est interrogé sur les moyens qui ont permis à cette poignée de personnes d’amasser des richesses immenses par des voies illégales et dans un court laps de temps, en toute impunité, profitant de leur accointance avec certains centres de décision douteux, et qui tentent ces derniers jours de faire fuir ces capitaux volés et s’enfuir vers l’étranger. Il y a lieu d’indiquer dans ce contexte que les décisions de poursuites judiciaires contre ces derniers émanent de la justice par le biais du procureur général, mû par son adhésion aux revendications populaires insistantes. Ainsi des décisions préventives ont été prises à l’encontre de certains individus, leur interdisant le déplacement jusqu’à l’accomplissement des procédures d’enquête, alors que les structures de compétence relevant du ministère du Transport ont mis en œuvre des mesures d’interdiction de décollage et d’atterrissage des avions privés appartenant à des hommes d’affaire au niveau des aéroports du pays, conformément aux dispositions légales en vigueur.

Concernant le communiqué attribué au président de la République, publié le 01 avril, le général de corps d’Armée a souligné :

« Alors que le peuple algérien attendait avec impatience la satisfaction de ses revendications légitimes, parut en date du 1er avril un communiqué attribué au Président de la République, alors qu’en réalité il émanait d’entités non constitutionnelles et non habilitées, ayant trait à la prise de décisions importantes concernant la phase de transition. Dans ce contexte particulier, nous confirmons que toute décision prise en dehors du cadre constitutionnel est considérée comme nulle et non avenue».

Le général de corps d’Armée a évoqué des réunions suspectes tenues clandestinement pour comploter contre les revendications du peuple et adopter des pseudo-solutions en dehors du cadre de la Constitution afin d’entraver les démarches de l’Armée Nationale Populaire et ses propositions de sotie à la crise et, partant, exacerber la situation et la rendre plus compliquée. Tout ceci est entrepris en coordination avec les entités non-constitutionnelles. Toutefois certaines de ces parties se sont manifestées, tentant vainement de nier leur présence dans ces réunions et induire l’opinion publique dans l’erreur, malgré l’existence de preuves irréfutables attestant ces réalités malveillantes. Quant aux efforts fructueux et soutenus, que l’Armée nationale populaire ne cesse de fournir, afin d’ériger une Armée forte, moderne et professionnelle, le général de orps d’Armée a affirmé :

« Certains semblent avoir oublié que l’Armée nationale a payé de lourds tributs et sacrifié des contingents de martyrs du devoir dans sa lutte contre le terrorisme abject une décennie durant, lors de laquelle elle a réussi grâce à Allah le Tout-Puissant et à l’aide de ce peuple vaillant, d’éradiquer ce fléau et de prémunir notre pays de ses nuisances. Elle continue de consentir tous ses efforts au service de sa patrie afin qu’elle demeure fière et jouissant de la paix, en se déployant dans tous les recoins du territoire national et aux abords de nos étendues frontières, vigilante de jour comme de nuit, afin de contrecarrer tous les fléaux de terrorisme, trafic d’armes et de drogues, ainsi que la criminalité organisée sous toutes ses formes. Tout ceci a été possible grâce à la stratégie judicieuse et pertinente adoptée par le Haut commandement de l’ANP, constamment adaptée en fonction de l’évolution de la situation. Cette stratégie a porté ses fruits à travers l’instauration des facteurs de sécurité et de stabilité à travers tout le territoire national.

Ces réalisations ne sont pas le fruit du hasard, mais ont été réalisées grâce aux efforts des hommes et leurs incommensurables sacrifices. Nous nous sommes attelés, depuis des années, à construire une armée forte, moderne et professionnelle ; une armée aux rangs serrés, prête à s’acquitter de ses missions en toutes circonstances ; une armée dont les éléments sont imprégnés d’un haut sens de patriotisme et d’une discipline exemplaire, afin que l’Armée nationale demeure la colonne vertébrale de l’Etat et le soutien du peuple dans les épreuves et les crises. Mais ceci a dû exaspérer certaines parties, qui s’échine à cibler l’Armée en portant atteinte à sa réputation et la cohésion de ses composantes, afin de réaliser leurs desseins malveillants. Des desseins que l’Armée nationale, qui demeure une ligne rouge, saura contrecarrer avec toute la rigueur et la détermination et en usant de tous les moyens légaux. Ces acquis précieux et inestimables qu’il nous appartient de préserver en toutes circonstances, notamment au regard de la situation délétère dans notre région. Partant de ce principe, nous ne permettrons jamais et en aucun cas que ces acquis, qui sont en réalité les acquis du peuple algérien, soient compromis ».

Le général de corps d’Armée a réitéré son immuable alignement aux côtés du peuple, en tant que Moudjahid qui assume pleinement ses responsabilités historiques :

« J’ai confirmé à maintes fois qu’en ma qualité de Moudjahid ayant lutté par le passé contre le colonialisme tyrannique et ayant vécu la souffrance du peuple en cette période difficile, je ne saurai me taire aujourd’hui sur les complots et les conspirations abjectes, fomentés par une bande qui a fait de la fraude, la malversation et la duplicité sa vocation. Aussi, je suis avec le peuple et à ses côtés pour le meilleur et pour le pire, comme je le fut par le passé, et je m’engage devant Allah et devant la patrie et le peuple que je n’épargnerai aucun effort à cette fin, quoi qu’il m’en coûtera ». A l’issue, le général de corps d’Armée a réitéré son attachement à l’application de la proposition de l’Armée nationale populaire sans plus tarder :

« Ainsi, nous estimons qu’il n’y plus lieu de perdre davantage de temps et qu’il faut appliquer immédiatement la solution constitutionnelle proposée, à savoir la mise en application des articles 7, 8 et 102 et entamer le processus garantissant la gestion des affaires de l’Etat dans le cadre de la légitimité constitutionnelle. Aussi notre décision est claire et irrévocable. Nous soutiendrons le peuple jusqu’à ce que ses revendications soient entièrement et totalement satisfaites. Etant le fils du peuple et partant de la responsabilité historique qui m’incombe, je ne pourrai que m’aligner sur ce peuple dont la patience n’a que trop durer et qui a tant souffert des différentes épreuves. Car il est temps pour qu’il recouvre ses droits constitutionnels légitimes et sa pleine souveraineté.  Enfin, nous réitérons encore une fois que notre démarche pour trouver une solution à cette crise, émane exclusivement et strictement de notre allégeance envers la Patrie et uniquement la Patrie, car nous croyons fermement en la capacité du peuple algérien à surpasser les crises, aussi graves qu’elles puissent être, grâce à ses référents historiques et civilisationnels ainsi qu’à ses ressources humaines imprégnées de patriotisme et parce que nous sommes convaincus qu’aussi longtemps qu’une personne vive, elle est appelée à disparaitre un jour, mais la patrie vivra éternellement».

L’ANP propose la mise en application de l’article 102 de la Constitution

Le général de corps d’Armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a présidé l’après-midi du 30 mars 2019, une réunion au siège de l’état-major de l’ANP, ayant regroupé les Commandants de Forces, le Commandant de la 1ère Région militaire et le Secrétaire général du ministère de la Défense nationale, dans le cadre de l’évaluation du bilan global de l’ANP en général, et l’étude des développements de la situation politique prévalant dans notre pays, suite à la proposition de l’application de l’article 102 de la constitution, en particulier.

 « Notre réunion s’inscrit dans le cadre du bilan global de l’ANP, conformément au plan de charge, notamment pour l’étude des développements de la situation politique prévalant dans notre pays, suite à la proposition de mise en œuvre de l’article 102 de la constitution. Comme vous le savez, j’ai souligné lors de mon allocution prononcée le 26 mars 2019 au niveau du Secteur Opérationnel Sud-Est Djanet en 4ème Région Militaire, que la mise en application de l’article 102 de la Constitution, est la solution idoine pour sortir de la crise actuelle que traverse le Pays. Cette proposition, qui s’inscrit dans le cadre des missions constitutionnelles de l’ANP, en sa qualité de garante de l’indépendance nationale, de la sauvegarde de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale ainsi que la protection du peuple de tout danger, conformément à l’article 28 de la Constitution ».

Le général de corps d’Armée a insisté sur le fait que cette proposition, qui s’inscrit exclusivement dans le cadre constitutionnel, constitue l’unique garantie à même de préserver une situation politique stable, afin de prémunir notre pays de toute situation malencontreuse. Comme il a affirmé que la majorité du peuple algérien, à travers les marches pacifiques, a accueilli favorablement la proposition de l’ANP. Cependant, certaines parties malintentionnées s’affairent à préparer un plan visant à porter atteinte à la crédibilité de l’ANP et à contourner les revendications légitimes du peuple.

En effet, et en date du 30 mars 2019, une réunion a été tenue par des individus connus, dont l’identité sera dévoilée en temps opportun, en vue de mener une campagne médiatique virulente à travers les différents médias et sur les réseaux sociaux contre l’ANP et faire accroire à l’opinion publique que le peuple algérien rejette l’application de l’article 102 de la Constitution.

Dans ce cadre, le général de Corps d’Armée a souligné : «A la lumière de ces développements, la position de l’ANP demeure immuable, dans la mesure où elle s’inscrit constamment dans le cadre de la légalité constitutionnelle et place les intérêts du peuple algérien au-dessus de toute autre considération, en estimant toujours que la solution de crise ne peut être envisagée qu’à travers l’activation des articles 7, 8 et 102».

En ajoutant que toutes les propositions découlant de ces réunions suspectes, qui vont à l’encontre de la légalité constitutionnelle ou portent atteinte à l’ANP, qui demeure une ligne rouge, sont totalement inacceptables et auxquelles l’ANP fera face, par tous les moyens légaux.

Le professionnalisme passe par la formation

La visite de travail effectuée le 29 mars 2019 en 4e Région Militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a été marqué par l’inspection de quelques unités de la Région et la supervision d’une séance de travail avec l’Etat-major de la Région et les responsables des services de sécurité. A l’entame, au niveau de l’entrée du siège de la Région, et en compagnie du général-major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région militaire, le général de corps d’Armée a observé un moment de recueillement sur l’âme du Chahid « Chihani Bachir », dont le nom est porté par le siège de la Région, où il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorant sa mémoire et a récité la Fatiha sur son âme et sur celles des valeureux Chouhada.

Le général de corps d’Armée a inauguré, par la suite, quelques structures administratives à l’instar d’une bâtisse comprenant des bureaux d’état-major de la région, où il a inspecté ses différents pavillons, pour présider, ensuite, une réunion de travail avec le Commandement et l’Etat-Major de la Région, les Commandants des Secteurs Opérationnels, les Commandants des Unités de la Région et les responsables des différents services de sécurité, lors de laquelle il a suivi un exposé global sur la situation générale de la Région, présenté par le Commandant de cette Région, avant de prononcer une allocution d’orientation, rappelant les grands efforts consentis pour réunir tous les moyens nécessaires permettant aux unités de la Région, déployées le long de la bande frontalière, d’accomplir leurs missions avec l’efficacité requise :

 « Comme vous le savez déjà, tous les facteurs de réussite ont été réunis, et tous les moyens de développement professionnel en matière d’équipement, de formation, de préparation et de sensibilisation ont été mis à disposition. Nous sommes pleinement conscients que les efforts consentis durant ces dernières années, sur plus d’un plan, ont permis d’atteindre un haut degré de professionnalisme et une expérience combative et opérationnelle avérée, comme ils ont induit, essentiellement, une conscience absolue quant à la sensibilité des missions confiées et l’impératif de leur accomplissement de la façon la plus judicieuse. Notre satisfaction à chaque visite rendue aux personnels, et chaque inspection des unités, des Régions et des Forces, est d’autant plus grandissante que nous demeurons toujours plus exigeants, car les défis se multiplient et s’accélèrent, et l’Algérie mérite, de tous ses enfants là où ils se trouvent, d’être son rempart impénétrable. Ainsi, nous sommes sereins, car nous ressentons, effectivement, que l’Armée nationale populaire, est la digne héritière de l’Armée de Libération Nationale. Il n’y a aucune crainte pour une Patrie dont les personnels de son Armée sont imprégnés des valeurs de leur histoire nationale, et considèrent ses leçons et ses enseignements comme la lumière qui éclaire leur chemin, vers l’acquisition davantage de puissance, à même de garantir l’omnipotence de l’Algérie et de préserver sa souveraineté nationale et son unité territoriale et populaire».

L’engagement des forces spéciales

Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah a consacré la troisième journée de sa visite en 4e Région Militaire, à l’inspection de quelques unités relevant du Secteur militaire de Biskra. A l’entame, le général de corps d’Armée a inspecté le projet de réalisation du Centre de Repos et de Cure Thermale à Biskra, qui s’étend sur 21 hectares de superficie, dont la pierre angulaire a été posée par Monsieur le Général de Corps d’Armée en octobre 2017, et dont la livraison est prévue avant la fin de l’année en cours. Un projet prometteur qui dispose de toutes les infrastructures d’hébergement, de détente et de soins, où il s’est enquis de la qualité et de l’état d’avancement des travaux, et a donné des orientations et des instructions aux responsables de cet important projet, afin de respecter les délais convenus pour la livraison.

A l’issue de la cérémonie d’accueil au niveau de l’Ecole Supérieure des Troupes Spéciales et en compagnie du Général-Major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région Militaire, Monsieur le Général de Corps d’Armée a suivi un exercice démonstratif exécuté par les élèves de l’Ecole, ayant pour thème « Un détachement des Troupes Spéciales dans une mission de libération d’otages retenus par un groupe terroriste retranché dans des bâtisses », en utilisant des véhicules légers, munis d’échelles d’assaut et de chasse. Un exercice marqué par la grande rapidité d’exécution de ce genre d’actions de combat, menées par les éléments des Troupes Spéciales, caractérisées par leur précision et leur professionnalisme, ce qui démontre sur le terrain, le haut niveau de formation et d’instruction, dispensées au profit des élèves et des stagiaires de cette Ecole Supérieure, permettant le rehaussement permanent des aptitudes, des capacités et de la disponibilité des Troupes Spéciales, à l’accomplissement parfait de leurs missions, de jour comme de nuit, et en toutes conditions et circonstances.

Le général de corps d’Armée a tenu ensuite, une rencontre avec les cadres et les personnels des unités du Secteur de Biskra, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la Région via visioconférence, à travers laquelle il a mis l’accent sur l’importance d’apporter à l’appareil de formation de l’Armée Nationale Populaire tout l’appui nécessaire, en ce qu’il représente une véritable pépinière d’hommes, qui pourvoit les Forces Armées en élites qualifiées et de haut niveau, parfaitement conscientes de la nature et de l’importance des missions confiées : «Ainsi, accorder de l’importance à la qualité de la formation du militaire sortant, c’est accorder de l’importance à cet élément et à sa contribution efficace dans le renforcement des remparts de nos Forces Armées. Le pays qui jouit de la paix et qui est optimiste quant au présent et au futur de ses enfants, c’est le pays qui dispose d’une armée puissante dans tous les sens. A ce titre, je tiens à rappeler et insister sur le fait que la puissance de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale est puisée essentiellement de la force de sa composante humaine qui œuvre, sans répit, à acquérir tous les facteurs de l’expérience professionnelle conformément aux missions assignées, tout en veillant à donner l’exemple en termes de patriotisme et d’esprit de sacrifice. Telles sont les qualités et les valeurs que nos institutions de formation contribuent à imprégner dans les esprits et les cœurs des hommes, et veillent à les développer et les promouvoir pour en faire une référence constante et un critère déterminant à adopter lors de l’évaluation scolaire et même professionnelle. Ceci est une mission, voire une responsabilité majeure et sensible, dont cette Ecole et tous les autres établissements du système de formation, doivent veiller à l’accomplissement de la manière la plus judicieuse».

Le général de corps d’Armée a tenu à rappeler les personnels de la Région, et à travers eux, l’ensemble des personnels de l’Armée nationale, de l’impératif de veiller en permanence et sans cesse à accomplir les nobles missions qui leurs sont assignées, prenant exemple sur leurs aïeux de l’Armée de Libération Nationale :  «Le sens de patriotisme dont vous faites preuve, vous hommes de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, vous, enfants de l’Algérie souveraine, libre et indépendante, émane certainement du sens et des valeurs de l’histoire qui constituent en permanence, non seulement une source de fierté mais aussi un fort appui moral qui vous impulse, vous et l’ensemble des personnels de l’Armée nationale, voire tous les enfants de l’Algérie, à davantage d’efforts persévérants et de travail fructueux et dévoué au service de l’Armée et de la Patrie. Dans ce cadre, nous tenons impérativement à la valorisation de l’histoire, qui n’est possible qu’en perpétuant la mémoire et en suivant l’exemple. Pour l’Armée Nationale Populaire, il s’agit de sa détermination à demeurer la digne héritière de ses aïeux, et pour ce faire, notre Armée doit œuvrer avec dévouement à la concrétisation des nobles objectifs tracés».

A l’issue de la rencontre, le général de corps d’Armée a écouté les interventions des personnels qui ont réitéré leur aptitude et leur engagement à accomplir leurs missions jour et nuit et dans toutes les circonstances.

La puissance et la force de la Ressource humaine

Lors du deuxième jour de sa visite en 4e Région Militaire, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah a inspecté quelques unités relevant du Secteur Militaire de Laghouat, et a tenu une rencontre avec les cadres et les personnels.

A l’entame et après la cérémonie d’accueil au niveau de la Base Aérienne, le général de corps d’Armée accompagné du général-major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région militaire, a suivi un exposé global sur cette Base présenté par son commandant, portant sur ses missions principales, avant d’inspecter sur le terrain les différents grands moyens aériens, et rencontrer ensuite les équipages, où il a mis l’accent sur la nécessité d’accorder une importance capitale à la préparation au combat afin de maintenir la disponibilité à ses plus hauts niveaux.  A l’Ecole d’Application de Défense Contre Aéronefs, le général de corps d’Armée s’est réuni avec les cadres et les personnels du Secteur militaire de Laghouat, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à l’ensemble des unités de la Région, et dans laquelle il a réaffirmé que la sécurisation totale et permanente des frontières de notre pays est une mission noble qui exige de l’Armée nationale populaire l’acquisition de tous les facteurs de puissance et de veiller à leur développement en permanence, tout en rappelant les liens solides entre le peuple algérien et son armée :

«En évoquant ce lien solide et vital qui unit le peuple algérien à son armée, ce lien dont la force est illustrée à travers cette interaction affective exprimée par les élans de solidarité entre le peuple et son armée lors des épreuves et malheurs, nous sommes convaincus que ce lien vital qui n’a jamais été rompu, quelles que soient les circonstances, et qui unira à jamais l’Armée nationale populaire à son peuple dans tout le territoire national, est un lien sacré, qui puise sa grandeur dans les particularités du peuple algérien et dans la singularité de l’histoire de l’Algérie et de ses frontières étendues. Ainsi, le devoir d’asseoir le sentiment de quiétude et de sérénité dans les cœurs des enfants du peuple algérien est un devoir national, auquel nous accordons, au sein de l’Armée nationale populaire une importance extrême, en œuvrant sans relâche à être à la hauteur de ce noble devoir. Il n’y a aucune crainte pour le présent de l’Algérie, ni pour son avenir, avec ce peuple éveillé et conscient de l’intérêt suprême de son pays, et il n’y a nulle crainte pour l’Algérie et pour son avenir avec cette Armée nationale populaire, qui respire l’air de sa Patrie et dont le cœur bat pour chaque parcelle de sa terre bénie. Cette patrie dont les fils ont fait montre, à travers l’ensemble du territoire national et en tout temps, qu’ils accordent à la dignité et à la fierté portées à leur patrie une dimension et une portée sans limites, et qui sont intransigeants avec leurs ennemis et indulgents entre eux-mêmes, je dis, cette patrie saura comment surmonter ces épreuves et ces crises. Il est de même pour l’Armée nationale populaire, qui puise dans ces valeurs authentiques et qui saura, en temps opportun, privilégier l’intérêt de la patrie sur tous les autres intérêts. Et quel intérêt serait au-dessus de celui de la Nation».

Le général de corps d’Armée a rappelé encore une fois les grandes étapes franchies par l’Armée nationale populaire dans la dynamique de développement de ses différentes composantes et d’optimisation des capacités de nos Forces Armées qui veillent, de jour comme de nuit, sur la sécurité et la stabilité de l’Algérie, en exhortant l’ensemble à consentir davantage d’efforts persévérants : «Notre Armée a pu franchir de grandes étapes dans tous les domaines, néanmoins notre ambition à réaliser davantage d’acquis sur tous les plans, m’amène, en cette heureuse occasion, à mettre l’accent, avec vous, personnels de la 4e Région militaire, sur l’importance de redoubler de vigilance et de continuer à œuvrer avec la même cadence et la même détermination à concrétiser nos objectifs escomptés et ce, afin de sécuriser nos frontières nationales, toutes nos frontières nationales, d’autant plus que notre pays vit dans un environnement régional tendu et instable, qui connait une recrudescence de tous les types de fléaux, entre autres, le terrorisme et la criminalité organisée multiforme, qui constituent des défis considérables auxquels nous devons, au sein de l’Armée nationale populaire, faire face avec fermeté et détermination, conformément à nos missions constitutionnelles desquelles nous nous écarterons jamais».

A l’issue de la rencontre, le général de corps d’Armée a écouté les interventions des cadres et des personnels de la Région qui ont réitéré leur immuable engagement à accomplir leurs missions avec loyauté et dévouement au service de la patrie.

L’ANP réitère son engagement à défendre la souveraineté nationale

En vue de s’enquérir du degré de disponibilité opérationnelle des unités de l’Armée nationale populaire mobilisées le long de nos frontières, et dans la dynamique de ses visites sur le terrain, à travers l’ensemble des Régions militaires, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, a effectué une visite de travail et d’inspection en 4e Région Militaire à Ouargla. Accompagné du général-major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région militaire, et à l’issue de la cérémonie d’accueil, le général de corps d’Armée a entamé sa visite à cette Région par le Secteur Opérationnel Sud-est Djanet où il a supervisé un exercice tactique avec munitions réelles.

A l’entame, le général de corps d’Armée a suivi un exposé sur l’exercice présenté par le Commandant du Secteur opérationnel, portant sur l’idée générale et les phases d’exécution de cet exercice, dont la concrétisation s’inscrit dans le cadre du contrôle de l’exécution de la deuxième phase de l’année de préparation au combat 2018/2019. L’exercice a été mené par les unités organiques du Secteur Opérationnel Sud-est Djanet, appuyées par des hélicoptères d’appui-feu.

Au niveau du champ de tir dudit Secteur Opérationnel, Monsieur le Général de Corps d’Armée a suivi les diverses phases d’exécution de cet exercice, qui a pour objectif d’élever les capacités de combat et la coopération entre les différentes forces, et d’évaluer le degré de disponibilité des unités, outre l’entraînement des commandements et des états-majors à la préparation, la planification et la conduite des opérations contre les éventuelles menaces, ainsi que de permettre aux éléments et équipages d’acquérir davantage d’aptitudes en termes de maitrise et d’emploi des différents systèmes d’armes. Ces efforts ont été marqués par un haut niveau au cours des diverses phases du déroulement de l’exercice, qui reflète le degré de performance atteint par les unités de la 4e Région Militaire en général et celles du Secteur Opérationnel Sud-est Djanet en particulier, notamment en ce qui concerne l’exploitation optimale du terrain et la parfaite coordination entre les unités participantes, ce qui a contribué à la réalisation de résultats très satisfaisants.  A l’issue de l’exercice, le général de corps d’Armée a tenu une rencontre avec les personnels des unités ayant exécuté cet exercice, en les félicitant pour les grands efforts fournis tout au long de l’année de préparation au combat 2018-2019, notamment lors de la préparation et l’exécution de cet exercice. Il a également prononcé une allocution d’orientation suivie, via visioconférence, par les personnels de toutes les unités de la Région, et dans laquelle il a mis l’accent sur le haut degré de conscience dont a fait preuve le peuple algérien durant les marches populaires pacifiques qu’a connues la scène nationale ces derniers jours :

« La situation de notre pays est marquée, en ces jours, par des marches populaires pacifiques, organisées à travers l’ensemble du territoire national, revendiquant des changements politiques. En dépit du caractère pacifique et du civisme qui caractérisent ces marches jusqu’à présent, qui démontre la grandeur du peuple algérien, sa conscience et sa maturité, et qui a tenu à préserver l’image de marque dont jouit l’Algérie parmi les nations, il est de notre devoir de souligner que ces marches pourraient être exploitées par des parties hostiles et malintentionnées, aussi bien de l’intérieur et que de l’extérieur, qui usent de manœuvres douteuses visant d’attenter à la stabilité du Pays. Des desseins abjects que ce peuple conscient et éveillé saura mettre en échec. De ce fait, et afin de prévenir notre pays de toute situation incertaine, il est du devoir de tout un chacun d’œuvrer avec patriotisme et abnégation, et de privilégier les intérêts suprêmes du pays, afin de trouver, dans l’immédiat, une solution de sortie de crise. Une solution qui s’inscrit exclusivement dans le cadre constitutionnel, qui constitue l’unique garantie pour la préservation d’une situation politique stable».

Le général de corps d’Armée a réitéré son engagement personnel qu’il a manifesté à maintes reprises, et à travers lequel il a réaffirmé l’attachement de l’Armée nationale populaire à défendre la souveraineté nationale et à protéger le peuple algérien contre tout éventuel risque ou danger :

 «Dans ce même cadre, j’ai prêté serment, à maintes reprises, devant Allah Le Tout-Puissant, devant la Patrie et devant le peuple, et je ne manquerai jamais de rappeler et d’insister que l’Armée nationale populaire, en tant qu’Armée moderne et développée, est capable de s’acquitter de ses missions avec professionnalisme, en tant que garant et gardien de l’indépendance nationale et responsable de la défense de sa souveraineté nationale et de son unité territoriale, et de la protection de son peuple contre tout péril ou danger pouvant survenir, je dis, l’Armée nationale populaire demeure loyale envers son serment et ses engagements, et ne permettra jamais, à qui que ce soit, de détruire ce que le peuple algérien a pu construire. Dans ce contexte, il devient nécessaire, voire impératif d’adopter une solution pour sortir de la crise, qui répond aux revendications légitimes du peuple algérien, et qui garantit le respect des dispositions de la Constitution et le maintien de la souveraineté de l’Etat. Une solution à même d’aboutir à un consensus de l’ensemble des visions, et faire l’unanimité de toutes les parties, à savoir la solution stipulée par la Constitution, dans son article 102».

A l’issue de la rencontre, le général de corps d’Armée a écouté les interventions des éléments du Secteur, qui ont renouvelé leur immuable engagement à défendre l’intégrité territoriale de notre pays l’Algérie.

L’Algérie, un exemple à suivre dans le domaine de la lutte contre le terrorisme

Lors de la quatrième et dernière journée de sa visite d’inspection sur le terrain en 3e Région militaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a inspecté les unités du Secteur Opérationnel Nord de Béchar, et a tenu une rencontre d’orientation avec les personnels des unités de ce Secteur, avant de présider une séance de travail avec le commandement et les états-majors de la Région.

 A l’entame et à l’entrée du siège du commandement de la Région, et en hommage aux grands sacrifices consentis par les valeureux Chouhada et Moudjahidine de la Glorieuse Révolution de Libération, notamment en ces jours où nous célébrons le 57e anniversaire de la fête de la victoire, le général de corps d’Armée, accompagné du général-major Mustapha Smaali, Commandant de la 3e Région militaire, a observé un moment de recueillement sur l’âme du vaillant Chahid « Mustapha Ben Boulaïd », a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et a récité la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux Chouhada. Ensuite, le général de corps d’Armée a inspecté quelques unités du Secteur, à l’instar de la 40°Division d’Infanterie mécanisée où, après la cérémonie d’accueil, il a suivi un exposé global présenté par le Commandant de la Division, portant sur la situation générale de cette grande unité et sur le niveau atteint en matière de disponibilité opérationnelle. Le général de corps d’Armée n’a pas manqué de saisir cette opportunité pour donner de nombreuses orientations, valorisant le travail dévoué et persévérant fourni par les personnels de cette unité et de toutes les unités de la Région, au service de leur Armée et de leur Patrie. Il a également salué leur dévouement permanent dans l’accomplissement de leur devoir national et leur détermination à maitriser parfaitement les missions qui leur sont confiées.

A l’issue, le général de corps d’Armée a présidé une rencontre d’orientation avec les cadres et les personnels de ce Secteur, où il a souligné que le travail professionnel et créatif qui accompagne désormais tous les efforts fournis au niveau de toutes les unités de l’Armée nationale populaire, voire toutes ses composantes, constitue un des indices les plus marquants du développement réalisé sur le terrain conformément à la stratégie globale et intégrée adoptée :

« L’Algérie est devenue, Dieu soit loué, un exemple à suivre, non seulement dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et de la capacité à mettre en échec ses desseins hostiles, grâce au riche capital d’expériences que l’Armée nationale populaire a pu cumuler d’année en année, et l’employer judicieusement et efficacement dans l’éradication de ce fléau, mais aussi en matière de maitrise totale de la sécurisation de nos frontières nationales contre tous les dangers, et ce, conformément à la stratégie globale et intégrée adoptée. Quand on évoque les multiples expériences, on ne vise pas uniquement l’aspect matériel et les approches efficientes adoptées, mais surtout et essentiellement cette ferme détermination et cette volonté d’acier qui caractérisent nos Forces Armées et tous les autres corps de sécurité, ainsi que leur persévérance à neutraliser le danger terroriste et épargner notre pays de ses périls».

Après quoi, la parole a été donnée aux personnels qui ont exprimé leurs avis sur les différents thèmes liés à leurs nobles missions. Au siège du commandement de la Région, le général de corps d’Armée a présidé, ensuite, une séance de travail avec le commandement, les états-majors, les directeurs régionaux et les commandants d’unités, où il a suivi un exposé global sur la situation générale, présenté par le Commandant de la Région, en sus des exposés des commandants d’unités et des responsables des différents services de sécurité.

A cette occasion, le général de corps d’Armée a exhorté l’assistance à fournir davantage d’efforts intenses pour pouvoir maintenir la disponibilité à son plus haut niveau, et à mener la préparation et l’instruction des personnels de manière optimale, afin que nos Forces Armées puissent détenir, en permanence, les capacités d’accomplissement de leurs missions, ce qui requiert inévitablement le strict respect des programmes de préparation au combat :

«Votre rôle en tant que cadres aux différents échelons de commandement et dans les différents domaines, est primordial et revêt une importance capitale, que nous aspirons qu’il aura un impact positif sur les missions confiées à nos Forces Armées dans le territoire de compétence de la 3e Région Militaire, en termes d’application minutieuse des programmes de préparation au combat, permettant d’assurer l’assimilation par les personnels de leurs contenus et l’acquisition de la capacité d’appliquer sur le terrain ce qui a été appris, car l’expérience professionnelle provient de la bonne formation des personnels, et signifie certainement que le militaire doit, dans n’importe quel poste, détenir les aptitudes lui permettant l’accomplissement parfait et judicieux des missions assignées. Le cadre est le premier responsable de la qualité des résultats réalisés par ses subordonnés, et il est nécessaire de souligner, à ce titre, que plusieurs facteurs sont liés à la maîtrise par les personnels des connaissances professionnelles de haut niveau, dont le cadre doit prendre en considération, entre autres, la sensibilisation du militaire quant à l’importance et la vitalité des missions qui lui sont confiées, et à la nécessité de ne ménager aucun effort afin de pouvoir réunir les aptitudes de performance, mentales et morales pour l’accomplissement de ces missions».

Au diapason des missions

Lors du troisième jour de sa visite d’inspection sur le terrain en 3e Région Militaire à Béchar, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, accompagné du général-major Mustapha Smaali, Commandant de la 3e Région militaire, a visité les unités du Secteur Opérationnel Centre/Bordj Akid Lotfi.  Après la cérémonie d’accueil, le général de corps d’Armée a suivi un exposé global présenté par le commandant du Secteur, portant sur la situation générale dans le secteur de compétence, pour rencontrer ensuite les cadres et les personnels des unités de ce Secteur, où il a prononcé une allocution d’orientation suivie par l’ensemble des personnels relevant de toutes les unités de la Région, et à travers laquelle il a réitéré l’importance de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’intérêt qu’il accorde personnellement au contact permanent sur le terrain avec les personnels militaires à travers toutes leurs positions sur l’ensemble du territoire national : « Se mettre judicieusement au diapason du cœur des missions assignées nécessite inéluctablement de persévérer à acquérir et à réunir tous les facteurs et les exigences de la force dont la disponibilité au combat et opérationnelle figure parmi ses plus importants aspects, voire les indices les plus révélateurs des efforts intenses de développement, à leur tête l’effort de la concrétisation de toutes les étapes de préparation au combat et l’assimilation de ses programmes de différents paliers. Cette préparation doit tenir compte de toutes les nouveautés liées aux aspects didactiques, de formation et de préparation. La bonne préparation au combat requiert, sans doute, une bonne instruction et une bonne formation, car la corrélation de ces facteurs de développement et leur complémentarité en termes de finalité et de contenus exigent de tous les cadres et les personnels, chacun dans son domaine de compétence, de veiller à l’aboutissement de ces efforts. Vous savez tous que la bonne formation, la bonne instruction et la bonne préparation sont la clé de l’élévation des capacités de combat des unités et des personnels, et par conséquent la clé pour atteindre les niveaux les plus élevés de progrès et de développement professionnel». Le général de orps d’Armée a souligné que l’Armée nationale populaire a, remarquablement, réussi à asseoir une base solide pour une ressource humaine qualifiée et spécialisée, armée du savoir et des connaissances et maitrise les nouvelles technologies. Une ressource humaine imprégnée des valeurs de son histoire militaire, et détient les éléments de l’adaptation positive et fructueuse avec les moyens et les voies permettant de façonner la démarche menant à l’aboutissement des objectifs escomptés :

 «Partant de cette optique précisément, il importe de souligner qu’au sein de l’Armée nationale populaire, notre vision par rapport aux indices de développement global de nos Forces armées, est rationnelle et réaliste, voire même très ambitieuse, et prend en considération l’impératif de l’accroissement de tous les efforts fournis, et je vise particulièrement ici, l’effort de la préparation au combat où nos unités ont atteint, jusque-là, un haut niveau en termes d’assimilation et de compréhension des programmes de préparation et d’instruction planifiés et d’exercices tactiques exécutés, traçant la voie vers des horizons prometteurs, permettant d’atteindre des niveaux supérieurs de développement, parfaitement conformes aux ambitions de l’Armée Nationale Populaire. En concrétisation de ces objectifs escomptés, dont la réussite du parcours de développement de nos Forces armées constitue une partie intégrante, nous avons consenti, au sein de l’Armée nationale, tous les efforts et dans tous les domaines du métier militaire, tant sur le plan de la formation et de la préparation que celui de l’équipement ou des infrastructures, en réunissant tous les facteurs de développement et de modernisation, ainsi que toutes les conditions de promotion de l’aspect opérationnel et de combat du corps de bataille de l’Armée nationale populaire. A ce titre, nous avons accordé une importance extrême et méritée à l’adoption d’une démarche permettant une exploitation rationnelle de toutes les ressources mises à disposition, en veillant continuellement au bon emploi de l’ensemble des connaissances scientifiques et technologiques acquises, outre l’exigence de conférer à l’action de toutes les composantes de notre Armée un caractère pratique, professionnel, complémentaire et cohérent, qui prend en considération toutes les spécificités du terrain au profit de la réalisation des objectifs stratégiques tracés».

« Nasr 2019 »

Lors du deuxième jour de sa visite en 3e Région Militaire à Béchar, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah a poursuivi l’inspection de quelques unités déployées dans le territoire du Secteur Opérationnel Sud de Tindouf, et a supervisé l’exécution d’un exercice de tirs avec munitions réelles.

A l’entame, le chef d’état-major de l’ANP, accompagné du Général-Major Mustapha Smaali, Commandant de la 3e Région militaire, a suivi un exposé présenté par le Commandant du Secteur, portant sur l’idée générale de l’exercice et ses différentes étapes, dont l’exécution s’inscrit dans le cadre du contrôle de la première phase de l’année de préparation au combat 2018/2019. Cet exercice, baptisé « Nasr 2019 », coïncide avec la célébration par le peuple algérien du 57e anniversaire de la fête de la victoire, le 19 mars, et qui a été exécuté en commémoration de cette date, par les unités organiques du Secteur Opérationnel Sud Tindouf, soutenues par des hélicoptères d’appui-feu.                                       Au niveau du champ de tirs et de manœuvres du Secteur Opérationnel Sud de Tindouf, le général de corps d’Armée a suivi les diverses étapes d’exécution de cet exercice qui a pour objectif d’élever les capacités de combat et l’interopérabilité entre les différentes forces, en sus de l’entrainement des commandements et des états-majors à la préparation, la planification et la conduite des opérations contre les éventuelles menaces, ainsi que de permettre aux éléments et équipages d’acquérir davantage d’aptitudes en termes de maîtrise et d’emploi des différents systèmes d’armement. Il a également suivi de près le déroulement des actions exécutées par les unités terrestres et aériennes engagées dans cet exercice, qui ont été menées avec un grand professionnalisme dans toutes les étapes ainsi qu’avec un haut niveau tactique et opérationnel, reflétant le degré de disponibilité des unités participantes et les grandes capacités au combat des équipages et des commandants d’unités à tous les échelons, notamment en termes d’exploitation efficiente du terrain et de coordination étroite entre les différentes unités, ce qui a contribué à la réalisation de résultats très satisfaisants reflétés par la précision des tirs avec les diverses armes.

A l’issue de l’exercice, le général de corps d’Armée s’est réuni avec les éléments des unités ayant exécuté cet exercice, les félicitant pour leurs efforts considérables, fournis tout au long de l’année de préparation au combat 2018-2019, notamment lors de la préparation et de l’exécution de cet exercice couronné d’un succès total. Il a également souligné que le développement effectif et l’amélioration réelle du rendement, nécessitent d’accorder une importance capitale à la préparation et à l’exécution de ces exercices d’évaluation de différents niveaux et plans, rappelant à l’ensemble des participants que l’exécution de cet exercice, coïncidant avec la fête de la victoire, porte une profonde symbolique. Une occasion à travers laquelle le général de corps d’Armée a présenté ses vœux à tous les personnels de l’Armée nationale populaire :                                                          

«Les fruits du dévouement ne fanent et ne disparaissent jamais et leur parfum marquera toujours tout travail dévoué à Allah et à la patrie. Ce parfum doux porté par le mois de mars de chaque année pour le peuple algérien ; le mois des Chouhada. Un mois marqué par les hauts-faits aux objectifs nobles et aux intentions pures, à travers lesquels le peuple algérien a clairement exprimé ses valeurs et ses principes de travail sincère et dévoué à Allah et à la patrie. Un mois qui a vu accroitre le nombre des Chouhada pour Allah et pour la patrie, et qui a vu grandir la détermination des Moudjahidine qui se sont résolus en cet illustre mois, d’être des projets de martyrs ou de remporter une victoire éclatante. Allah a exaucé la prière des braves aux bonnes intentions ; certains ont été honorés par la Chahada et d’autres par la victoire. Ainsi, ce mois a été sacré, à juste titre, mois des martyrs et de la victoire face au colonisateur français». A l’issue, le général de corps d’Armée a visité quelques unités du Secteur, à l’instar du 24e Régiment Blindé, où il a inspecté ses différentes structures, notamment ses infrastructures dédiées à la préservation et la maintenance du matériel et des équipements de cette importante unité, comme il s’est enquis des conditions de travail de ses cadres et ses personnels.

L’Algérie, au-dessus de tous les défis

Dans le cadre de l’inspection périodique des différentes Régions Militaires, et le suivi de l’exécution du programme de l’année de préparation au combat 2018/2019, à travers l’ensemble des unités de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a effectué le 18 mars 2019, une visite de travail et d’inspection aux secteurs et unités de la 3e Région militaire à Béchar.

Après la cérémonie d’accueil, la visite a été entamée à partir de la Garnison de Reggane, où le chef d’état-major de l’ANP, accompagné du général-major Mustapha Smaali, Commandant de la 3e Région militaire, a visité et inspecté quelques unités, à l’instar de la Base Aérienne, comme il a inauguré un cantonnement dédié à une unité de la Défense Aérienne du Territoire.

Au niveau du Secteur Opérationnel Sud Tindouf, le général de corps d’Armée a tenu, ensuite, une rencontre avec les personnels et les cadres de ce Secteur, à l’occasion de laquelle il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la 3e Région Militaire via visioconférence, à travers laquelle il a exprimé sa gratitude et son estime au peuple Algérien brave, qui a fait preuve d’un grand sens de civisme, de conscience et de maturité, et qui a fait montre d’une conduite exemplaire et d’un patriotisme inégalé :  « Le peuple algérien a fait preuve, aujourd’hui dans les circonstances actuelles, d’un grand sens de patriotisme et d’un civisme inégalé, qui dénotent d’une profonde conscience populaire ayant suscité une vive admiration partout dans le monde. A la lumière de cette conscience de la grandeur et de l’éminence de la patrie, de sa sécurité et de sa stabilité, je tiens à réitérer aujourd’hui mon engagement devant Allah, devant le peuple et devant l’histoire, pour que l’Armée nationale populaire demeure, conformément à ses missions, le rempart du peuple et de la nation dans toutes les conditions et les circonstances. Toute personne sage et circonspecte est consciente, de par son patriotisme et sa clairvoyance, que pour chaque problème existe une solution, voire plusieurs, car les problèmes, aussi complexes qu’ils soient, trouveront indéniablement une solution convenable, voire adéquate. Ainsi, nous avons l’intime conviction qu’un sens aiguisé de responsabilité est requis pour apporter ces solutions au moment propice grâce à l’Aide d’Allah Le Tout-Puissant. L’espoir de voir l’Algérie, toujours et à jamais, au-dessus de tous les défis, est un espoir permanent qui se renouvelle et qui s’enracine dans les esprits et les cœurs. Un espoir augurant d’un avenir meilleur et d’une capacité à relever les enjeux, tous les enjeux. Ces ambitions d’un avenir meilleur font la fierté de l’Armée Nationale Populaire, qui s’enorgueillit d’être l’un de ses artisans, en s’inspirant de cette force, appuyée par son lien étroit avec son grand peuple et par la sympathie de ce dernier envers ses Forces Armées ».

 Monsieur le Général de Corps d’Armée a rappelé que la sagesse et le sens de patriotisme du peuple algérien, tout au long de son histoire, lui ont permis de surmonter toutes les crises, grâce aux sacrifices de ses valeureux fils : « L’histoire de l’Algérie est ponctuée par de nombreuses crises et épreuves, passant par des moments très difficiles, où le peuple algérien a subi les crimes les plus ignobles tout au long de la période de l’abject colonialisme français, puis a enduré, avec courage et patience, les horreurs du terrorisme barbare, durant plus d’une décennie. Des épreuves, pendant lesquelles le peuple algérien a gravé son nom dans l’histoire, et l’a marquée par le sang des Chouhada, par l’héroïsme et par l’esprit d’abnégation et de sacrifice de ses valeureux hommes. En dépit de toutes ces souffrances, l’Algérie a su triompher, voire même se renforcer pour jouir des bénédictions de la sécurité, de la paix et de la stabilité. J’ai toujours insisté lors de mes interventions sur le lien sacré entre le peuple algérien et son Armée, qui en fait une partie intégrante, et partant de ce principe précisément, ma confiance en la sagesse de ce peuple et en sa capacité à surmonter toutes les difficultés quelle qu’en soit la nature, est totale voire absolue. Je suis parfaitement convaincu que le peuple algérien, qui a toujours placé les intérêts de la Nation au-dessus de toute considération, dispose des aptitudes nécessaires pour éviter à son pays toute conjoncture pouvant être exploitée par des parties étrangères hostiles».

L’Ecole supérieure de Guerre

Le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a présidé, le 14 Mars 2019, la 12e Session du Conseil d’Orientation de l’Ecole Supérieure de Guerre, en présence des Commandants de Forces, du Commandant de la 1e Région militaire, des Chefs des Départements de l’Etat-Major de l’Armée nationale populaire et des Directeurs Centraux membres du Conseil d’Orientation de l’Ecole.

Le général de corps d’Armée a réitéré, lors de son allocution, l’importance accordée à l’Ecole supérieure de Guerre qui recèle désormais d’expériences confirmées dans le domaine de la formation et de l’enseignement supérieur, permettant d’optimiser le niveau de performance et d’aboutir à des résultats favorables dans le processus global de développement de l’Armée nationale. De même, il a souligné les missions nobles dont l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale s’enorgueillit de les accomplir au service de son pays et don peuple. Des missions qui lui requièrent de s’efforcer, sans répit, à optimiser ses potentiels et de hisser sa disponibilité opérationnelle au diapason de la grandeur de ces missions assignées :

«Ainsi, la mission fondamentale pour laquelle l’Ecole Supérieure de Guerre a été créée est de doter les différentes forces de cadres élites hautement expérimentés, ayant la capacité élevée de s’acquitter efficacement des hautes responsabilités de commandement et d’Etat-Major et de conduite des opérations, en leur inculquant un enseignement opérationnel basé sur la conception, l’analyse, la planification et la conduite des opérations, ainsi que sur le développement de leur culture générale et le perfectionnement de leurs capacités de perception des données stratégiques, technologiques, économiques et humaines ayant trait à la défense et la sécurité nationale, ce qui leur permettra de contribuer avec efficacité à l’amélioration des études et des recherches dans les domaines tactiques, opérationnels et stratégiques, et accordera à cette élite parmi les cadres de haut niveau l’opportunité de participer à l’effort de développement que nous consentons à plus d’un niveau. Cet effort de développement que nous voulons ouvert sur les différents secteurs publics, à travers l’organisation annuelle d’un cours de haut niveau au profit des cadres supérieurs de l’Etat, ainsi qu’aux cadres supérieurs du ministère de la Défense nationale, dont la thématique est axée cette année sur les questions relatives à l’économie et la défense nationale. Ces efforts, à travers lesquels nous tendons à un renforcement continu des fondements de la synergie nécessaire entre les exigences d’élever la disponibilité de nos forces armées et la grandeur des missions assignées, et nous avons compté, pour les atteindre, de manière absolue, sur le facteur humain que nous voulons, en plus de lui offrir un bagage scientifique, cognitif et militaire suffisant et adéquat, qu’il soit imprégné des valeurs nationales de son peuple, conscient de la sensibilité du rôle qui lui incombe, considérant qu’il représente le pivot et le fondement de toute action productive et réussie».

Sécurité, stabilité et souveraineté nationale

Conformément aux dispositions du Décret présidentiel du 26 septembre 2005 portant création de l’Ecole Supérieure de Guerre, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a présidé, le 13 mars 2019, la 12e Session du Conseil d’Orientation de l’Ecole Supérieure de Guerre.

Ont été présents à cette réunion les Commandants de Forces, le Commandant de la 1ère Région militaire et les Directeurs centraux membres du Conseil d’Orientation de l’Ecole.

Après la cérémonie d’accueil et à l’entame des travaux de la réunion, le général de corps d’Armée a prononcé une allocution, dans laquelle il a souligné l’importance de cette rencontre qui coïncide avec la célébration par notre pays, ces jours-ci, du 57e anniversaire de la Fête de la Victoire, prévu le 19 mars. Ce mois de Chouhada qui ont été hissés aux plus hauts rangs d’honneur par Allah, et qui ont légué cette terre d’Algérie aux Algériens nobles, de génération en génération. Il a également réitéré la fierté éprouvée par l’Armée nationale populaire quant à la grandeur de la relation solide entre le peuple et son armée :

«Dans ce contexte, j’ai eu à le dire à maintes reprises, et je le répèterai encore une fois, car je ne me lasserai jamais de répéter et de m’enorgueillir de la grandeur de la relation et de la confiance qui lie le peuple à son armée en toutes circonstances. Ainsi et partant de la grandeur de cet excellent capital relationnel, je me suis engagé en toute sincérité et abnégation, conscient même de la profondeur de mes propos que la sécurité de l’Algérie, sa stabilité, sa souveraineté nationale et son unité populaire et territoriale sont un legs précieux et inestimable qui incombe aux éléments de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale. Ce précieux legs que nos forces armées font de sa préservation leur préoccupation majeure et leur mission fondamentale ; et que notre Armée s’engage à s’en acquitter de la manière la plus judicieuse et la plus correcte, en toutes conditions et circonstances, dérange énormément les ennemis du peuple algérien à l’intérieur comme à l’extérieur. Ces ennemis qui excellent dans la saisie des opportunités et qui pêchent dans des eaux troubles et maitrisent l’art des interprétations fausses et tendancieuses, ignorent que le peuple algérien conscient, authentique et attaché aux préceptes de sa religion islamique, qui comprend parfaitement le sens du verset coranique « et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction », sait de fait et de par les dures expériences qu’il a vécu, durant la période du colonialisme français, ensuite durant la décennie noire du terrorisme, de par son sens du patriotisme comment faire face aux crises que connait son pays et comment contribuer avec un patriotisme élevé à déjouer les plans de ceux qui guettent son pays. Un grand peuple ne craint guère les crises quelle que soit leur ampleur et son sort demeurera de tout temps le triomphe et la victoire».

Le général de corps d’Armée a mis en valeur le haut niveau atteint par l’Ecole Supérieure de Guerre dans le domaine de la formation supérieure sanctionnée par le diplôme de doctorat en sciences militaires, qui a permis de former, au profit des différentes Forces, des cadres d’élite hautement qualifiés:  «La voie d’enseignement que nous voulons que l’Ecole Supérieure de Guerre prenne en charge consiste à être en parfaite harmonie avec le niveau professionnel qu’a atteint l’Armée Nationale Populaire. Cette harmonie qui signifie la formation de cadres de haut niveau, maitrisant la réflexion avec professionnalisme, qui en fait de son parcours professionnel prestigieux et productif, un prolongement naturel de l’objectif auquel tendaient et aspiraient nos valeureux Chouhada. Atteindre ses résultats intellectuels élevés sera la passerelle adéquate menant à l’achèvement de résultats sur le terrain à même de contribuer au développement auquel on aspire au sein de notre Armée. Ce développement qui fera de la renommée de l’Algérie une assise et une motivation qui la tire toujours vers le haut et vers le mieux. Car l’armée qui est convaincue que la réputation d’un pays de martyrs est une réputation d’un éclat pérenne qui ne sera nullement impactée par un quelconque facteur interne ou externe, saura indéniablement que le peuple du pays des martyrs est un peuple qui valorise sa bonne réputation à sa juste valeur et accorde au devoir de la préserver avec sagesse et pondération un grand intérêt. L’Armée pourvue de cette vision judicieuse et clairvoyante, œuvrera inlassablement à se remémorer son passé séculaire et tirera de ses enseignements ce qui l’aide à se hisser à la hauteur de la réputation de sa patrie et de son peuple».

Le général de corps d’Armée a rappelé l’importance accordée aux différents établissements de formation et d’enseignement de l’Armée nationale militaire, à leur tête, l’Ecole supérieure de guerre qui recèle désormais d’expériences confirmées dans le domaine de la formation et de l’enseignement supérieur, permettant d’optimiser le niveau de performance et d’aboutir à des résultats favorables dans le processus global de développement de l’Armée nationale populaire :           À la lumière de cette ferme conviction, nous avons de tout temps œuvré avec une forte détermination à accorder toute l’attention à l’Ecole supérieure de guerre afin d’en faire le meilleur reflet et la meilleure preuve du sérieux et de l’ambition de notre démarche future visant à donner à cette prestigieuse Ecole militaire toute sa dimension régionale, voire internationale, qui sied à la réputation de l’Armée nationale et le statut mondial de l’Algérie. Notre démarche active et notre ambition légitime, que nous avons œuvré avec persévérance à concrétiser sur le terrain, est de permettre à l’Ecole supérieure de guerre d’atteindre de hauts rangs, afin de mériter à juste titre la considération et la gratitude dans les missions qui lui sont dévolues, pour devenir, de fait, la source d’élites, de compétences et d’aptitudes aux cerveaux fertiles, capables d’anticiper les défis qui pourraient profiler dans les horizons proches voire lointaines et d’analyser les indicateurs des évènements et des évolutions, avec toutes leurs constantes et variables, afin de fournir une lecture correcte et appropriée».

Le général de corps d’Armée a suivi, ensuite, un exposé global présenté par le Commandant de l’Ecole, portant sur le bilan des objectifs atteints depuis la dernière session du Conseil d’Orientation de l’Ecole Supérieure de Guerre et sur les plans prévus pour l’année prochaine. Le général de corps d’Armée a procédé ensuite à l’inspection de quelques structures administratives et pédagogiques, à l’instar de la Division de Formation, et du simulateur de jeux de guerre, qui est un outil technologique et pédagogique moderne, permettant de simuler le champs de batailles avec ses diverses actions et manœuvres et qui permet également aux stagiaires d’être proches de l’environnement des guerres contemporaines.

Une vision globale et clairvoyante

Dans l’après-midi de sa visite à l’Ecole nationale préparatoire aux études d’Ingéniorat, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a présidé une réunion, en présence du général-major Ali Sidane, Commandant de la 1ère Région militaire, du général-major Cherif Zerrad, Chef du Département Emploi et Préparation de l’état-major de l’Armée nationale populaire, des Chefs des états-majors des Commandements de Forces, des Commandants des Ecoles militaires et des chargés de la formation au niveau des Commandements de Forces, des Directions et des Services Centraux.

Lors de cette réunion, le général de Corps d’Armée a prononcé une allocution d’orientation, dans laquelle il a mis l’accent sur les grands pas franchis par l’appareil de formation, grâce à l’appui constant et continu accordé à ce secteur d’enseignement et de formation dans tous les domaines et spécialités :

« La grande valeur et l’estime que nous accordons, au sein de l’Armée nationale populaire, au savoir et à la science, représentent la feuille de route dont nous suivons la teneur avec une rationalité et persévérance extrêmes, en vue de permettre à notre appareil de formation, avec tous ses établissements et ses structures, d’accomplir les nobles missions qui lui sont assignées. Des missions qui consistent, principalement, à former une élite de cadres pluridisciplinaires, capable de suivre et de s’adapter aux évolutions scientifiques et technologiques, et d’emprunter les multiples voies permettant de s’ouvrir davantage sur l’avenir, avec une vision clairvoyante à même d’envisager l’avenir et de mieux déceler ses exigences, afin d’atteindre les objectifs escomptés. En effet, tout ce qui a été réalisé, jusqu’à présent, dans le domaine de la science, de la connaissance et de la formation, est d’une extrême importance, et une source de satisfaction, cependant, les ambitions de l’Armée nationale, qui sont également celles de l’Algérie et de son peuple, l’incitent constamment à être à la hauteur des lourdes responsabilités qui lui sont dévolues, lesquelles requièrent l’identification des compétences à même de les assumer d’une manière parfaite et complète. Ainsi, nous estimons que la science, le savoir et la formation adéquate constituent les moyens idoines pour atteindre nos objectifs. De ce fait, se mettre au diapason de l’évolution qu’ont connue les armées modernes dans le monde d’aujourd’hui, et suivre sa cadence en toute connaissance, conscience et discernement seront l’objectif légitime et ambitieux que vous devrez atteindre, avec l’aide de Dieu, grâce à la volonté et la détermination qui vous animent. Dans ce cadre, il convient de souligner que l’un des facteurs importants ayant contribué au succès du processus pédagogique de notre appareil de formation, est son souci permanent de faire partie intégrante du système éducatif national, de faire corps avec les valeurs de son peuple et les fondements de son identité nationale, faisant ainsi de lui un des éléments qui contribuent à la promotion du secteur de l’éducation et de l’enseignement dans notre pays, dans sa conception militaire, adaptée aux spécificités de la profession militaire et de ses besoins urgents. Il est certain que la facilité qui caractérise l’intégration des nouvelles recrues dans le cursus pédagogique et de formation, dispensé dans les rangs de l’armée nationale populaire, est la meilleure preuve de la cohérence entre l’environnement professionnel militaire et le vivier populaire, d’où notre appareil de formation puise sa composante humaine».

Le général de corps d’Armée a salué la qualité de la ressource humaine élite, issue des différents établissements de formation militaires, atteinte grâce à la clairvoyance de la stratégie adoptée qui repose sur une vision et des objectifs de court, moyen et long termes, et grâce aussi à la dotation de ces établissements de formation de moyens pédagogiques modernes, d’une sélection d’encadreurs et de formateurs hautement qualifiés, conscients de leur lourde responsabilité :

 « Cette ressource humaine élite, par laquelle l’Armée nationale populaire préservera ses principes et sa ligne de conduite, considère le travail consciencieux et dévoué comme une valeur sacrée, mais également comme le meilleur moyen, pour accéder à plus de puissance et davantage de développement dans tous les domaines et secteurs. Une Armée qui porte une vision globale et clairvoyante sur les intérêts suprêmes du pays, fait que cette nation soit entre de bonnes mains, qui estiment ce legs à sa juste valeur, savent honorer le serment, valorisent le travail noble et honorable, tel que le méritent cette terre sainte et ses valeureux martyrs. Pour cela, l’Armée nationale continue de considérer le travail assidu, soigneux et dévoué à Allah le Tout-Puissant et à la patrie, son moyen principal qui lui permet de s’adapter en permanence aux impératifs des intérêts suprêmes de la nation et de veiller à leur garantie, ce qui requiert, nécessairement, un sens élevé de la responsabilité et du devoir envers le peuple et la patrie. A la lumière de cette vision sage et clairvoyante, notre appareil de formation ne se limite pas, uniquement, à satisfaire les volets d’enseignement et de formation, mais œuvre inlassablement, à prendre en charge l’aspect de sensibilisation ; l’objectif étant de former des cadres compétents et qualifiés dans tous les domaines militaires, jouissant d’une capacité de percevoir la vitalité des missions qui leurs sont assignées. Ainsi, celui qui est conscient de la sensibilité de ses missions envers son pays, et qui arrive à atteindre de hauts niveaux de compétence dans les différentes spécialités, réussira, sans nul doute, à acquérir les caractéristiques du citoyen modèle, et sera également, au vu de sa profession, un bon militaire. Tel est le summum de la complémentarité entre profession et conscience, dont la promotion en permanence incombe au secteur de l’enseignement et de la formation. Telles sont les normes que le Haut commandement de l’Armée nationale a veillé à en faire l’un des solides fondements dans l’édification d’une armée professionnelle, dans tous les sens du terme. Une Armée professionnelle de par sa performance et son raisonnement, qui agit conformément aux dispositions des lois de la République, selon l’envergure et la nature des missions qui lui sont assignées ; professionnelle également, de par l’assimilation des paramètres à même de préserver en permanence le capital de confiance de son peuple ».

A l’issue, le général de corps d’Armée a suivi un exposé global sur la formation dans l’Armée nationale, présenté par le chef du Bureau des enseignements militaires, ainsi que des présentations des Commandants des établissements de formation et des chargés de la formation au sein des Commandements de Forces, des Directions et des Services Centraux.

ANP-peuple : mêmes valeurs et principes

Dans le cadre de l’évaluation de l’appareil de la formation et de l’enseignement, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a présidé, le 0 mars 2019 à l’Ecole nationale préparatoire aux études d’Ingéniorat à Rouïba/1ère Région militaire, une réunion avec les cadres chargés de la formation au sein de l’Armée nationale populaire.

A l’entame et après la cérémonie d’accueil, le général de orps d’Armée a observé un moment de recueillement sur l’âme du défunt martyr « Badji Mokhtar », dont le nom est porté par l’Ecole, puis a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative, avant de réciter la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux Chouhada. Ensuite, il a présidé une rencontre d’orientation, en présence du général-major Ali Sidane, Commandant de la 1ère Région militaire, du général-major Cherif Zerrad, Chef du Département d’Emploi et de Préparation de l’Etat-Major de l’Armée nationale populaire, des Chefs des états-majors des Commandements de Forces, des Commandants des établissements militaires de formation, et des chargés de la formation au niveau des Commandements de Forces, des Directions et des Services Centraux.

Dans son allocution d’ouverture diffusée, via visioconférence, à tous les établissements de formation, et devant les Elèves de l’Ecole militaire polytechnique, de l’Ecole préparatoire aux études d’Ingéniorat et de l’Ecole des cadets de la Nation de Blida, le général de corps d’Armée a rappelé le lien fort et vital unissant le peuple algérien à son Armée. Un lien dont la solidité se manifeste à travers l’empathie et l’affection exprimées spontanément, par les multiples images de solidarité et d’union entre le peuple et son armée en toutes circonstances, particulièrement lors des épreuves, des difficultés et des catastrophes naturelles :

 «Chaque peuple se démarque par ses qualités et ses particularités, qui forgent les fondements de son identité nationale, héritée de génération en génération. Le peuple qui a puisé, par le passé, dans la force de son identité et en a fait une arme infaillible avec laquelle il a enlacé sa Révolution de Libération et s’est rallié à l’Armée de Libération Nationale. C’est avec cette arme qu’il a su faire face aux affres du colonialisme, et c’est de cette arme qu’il a tiré sa grande résistance à toutes les souffrances. Ce même peuple, avec la même identité nationale, dont les enfants font montre aujourd’hui d’un patriotisme sincère et donnent une ultime importance à la préservation de la réputation de leur patrie devant les nations. En effet, l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale s’enorgueillit de son appartenance à ce peuple brave et authentique, et partage avec lui les mêmes valeurs et principes, ainsi que les mêmes fondements nobles et prestigieux de l’identité nationale, et a l’intime conviction et avec grande fierté qu’un peuple avec ces valeurs et ces qualités ne peut que donner naissance à une armée ayant les mêmes principes et les mêmes spécificités. C’est ainsi que se rejoignent toutes les marques d’amour, de respect, de sympathie et de solidarité entre le peuple et son armée, ainsi que tous les fondements d’une vision unique du futur de l’Algérie. Les motivations d’acquisition des vecteurs d’optimisation d’une vision commune de la patrie existent, et sont le fruit de la vision partagée de l’histoire, du présent et des perspectives prometteuses de l’Algérie, dont le peuple est conscient des dessous de ce monde impitoyable, marqué par l’effervescence, les événements et les mutations précipités et prémédités. J’ai l’intime conviction que le peuple algérien authentique et consciencieux qui a prouvé, toujours et en toutes circonstances, qu’il est un peuple à principes, a su et saura préserver sa patrie. L’Algérie et l’Armée Nationale Populaires sont, certainement chanceuses d’avoir ce peuple.»

Quant à la présence remarquable de la femme dans les rangs des Forces armées, le général de corps d’Armée a souligné l’intérêt particulier qu’accorde le Haut commandement à l’accès de la gente féminine à toutes les composantes de l’Armée nationale, entre autres, aux classes de toutes les Ecoles militaires et celles des cadets de la Nation :

«En passant en revue ce bilan annuel réalisé dans le domaine de l’enseignement et de la formation dont la gente féminine y est pour une part accrue, j’estime qu’il est nécessaire, à cette occasion où l’Algérie célèbre la Journée mondiale de la Femme, de saluer toutes les élèves et toutes les femmes cadres, ainsi que toutes les femmes exerçant au sein de l’institution militaire, tout en leur souhaitant beaucoup de réussite dans leur cursus scolaire et parcours professionnel. Sans aucun doute, l’accès de la femme à tous les domaines du métier militaire au niveau de tous les Commandements de Forces et les différentes Directions et Services, constitue l’une de nos grandes réalisations qui a ouvert la voie à la gente féminine, pour la première fois, aux Ecoles des Cadets de la Nation du cycle secondaire, durant l’année scolaire 2016-2017. Ces Ecoles qui ont été relancées à la lumière des orientations du président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale. Comme je tiens, en cette heureuse occasion où nos cadettes s’apprêtent à passer les épreuves du Baccalauréat au terme de cette année scolaire 2018-2019, à souligner que ce résultat constitue un exploit en lui-même. Ainsi, elles rejoindront, avec l’Aide d’Allah Le Tout-Puissant, les classes de l’Académie Militaire de Cherchell puis celles des Ecoles Militaires Supérieures pluridisciplinaires relevant des différentes Forces. Le cursus didactique, scolaire et formatif demeure ouvert à tous ceux et celles en quête de savoir, à même de garantir davantage d’acquisition scientifique, d’accession à des connaissances scientifiques de hauts rangs, car le savoir et la science n’ont pas de limites, ni la quête permanente de s’abreuver de leurs sources.  A ce titre précisément, j’ai dit à maintes fois, que seul l’élève peut construire son avenir, car après avoir réuni les conditions de réussite de l’appareil de formation, en termes de moyens nécessaires, reste un moyen important qui garantit et assure le parfait aboutissement de cet appareil ; ce sont les élèves et les stagiaires eux-mêmes. Partant de ce principe, votre avenir est entre vos mains. C’est à vous de définir ses contours, ses dimensions et ses horizons. Il vous incombe de façonner votre devenir professionnel et votre avenir. Toutes les voies sont, donc, ouvertes, et l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale a extrêmement besoin de toutes les spécialités et de cadres hautement qualifiés dans tous les domaines du métier militaire ».

En ce mois de mars, mois des Chouhada, Monsieur le Général de Corps d’Armée s’est longuement arrêté, lors de son allocution, devant les différentes étapes des résistances populaires algériennes contre le l’abject colonialisme français, rappelant les sacrifices colossaux consentis par ce peuple brave, pendant plus d’un siècle et un quart de siècle, sacrifiant des millions de Chouhada pour le recouvrement de sa liberté et sa dignité:

« Comme je tiens, toujours, à saisir ces belles opportunités, pour nous remémorer ensemble (Et rappelle ; car le rappel profite aux croyants) des brises de notre histoire nationale, recélant tant d’événements phares qui ne se limitent pas à la Glorieuse Révolution de Libération. Cette Révolution qui a exprimé clairement et fidèlement l’essence profonde d’un peuple qui a décidé de mettre fin à cette odieuse et abominable période coloniale de plus d’un siècle et un quart de siècle. Une période qui s’est caractérisée par d’ignobles pratiques criminelles d’extermination contre notre peuple sans défense, et ce, depuis 1830 jusqu’à 1962, en passant par les Massacres du 08 Mai 1945, elle s’est singularisée aussi par ce peuple algérien qui n’a pas cédé à la volonté du colonisateur, sa détermination s’est avérée plus forte malgré la tyrannie et l’injustice. Notre peuple a transformé sa souffrance en un appui pour les étapes successives de ses résistances populaires, et en a fait une flamme qui a illuminé les nuits sombres de l’abominable colonialisme, et qui a servi de lanterne, guidant le peuple algérien sur la voie de sa délivrance et a fait de toutes ces résistances et combats incessants contre le colonisateur français l’unique chemin pour atteindre ses objectifs.

Cette Algérie dont l’indépendance vous comble aujourd’hui, est le fruit du combat et des souffrances de votre peuple à travers sa grande histoire. Vous devez ainsi être conscients de la juste valeur de cette immense réalisation nationale, et de l’impératif de sa sauvegarde, car l’édification de l’histoire requiert d’énormes efforts, et la préservation de son éclat nécessite des efforts encore plus colossaux».

L’Algérie forte avec son peuple et sûre avec son Armée

Lors de la rencontre tenue, le 6 mars 2019 à l’Académie militaire de Cherchell « le défunt Président Houari Boumediene», le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd, en compagnie du général-major Saïd Chengriha, commandant des Forces terrestres, du général-major Ali Sidane, commandant de la 1e Région militaire et du général-major Belkacem Bouafia, commandant de l’Académie, a mis l’accent, dans son allocution devant les cadres et les stagiaires de l’Académie, sur la grande importance qu’accorde le Haut commandement de l’ANP au système de formation en général et à l’Académie Militaire de Cherchell en particulier. Le chef d’état -major de l’ANP a rappelé les efforts fournis, sans cesse, pour le développement de toutes les composantes de l’Armée nationale, a mis en valeur le lien fort entre le peuple et son Armée qui ne cesse de se raffermir jour après jour, et a souligné que tous les pas ambitieux de développement franchis par nos Forces Armées font partie intégrante des ambitions de notre peuple :

 «Au regard de cette lourde responsabilité qui lui est assignée, et tenant compte des impératifs de l’accomplissement des nobles missions qui lui incombent, vous devez être conscients, voire fiers que l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, poursuivra le processus de développement du corps de bataille, et œuvrera inlassablement et sans répit à organiser ses différentes composantes et à promouvoir ses capacités humaines et matérielles, pour constituer ainsi un système, dont les composantes sont complémentaires, cohérentes et aux actions coordonnées, afin que le peuple algérien puisse s’enorgueillir de ses fils dans l’Armée nationale populaire et compter sur eux. Notre Armée pourra à son tour louer l’abondance des liens de fraternité et de solidarité sincères, qui ne cessent de se renforcer avec son peuple, il s’agit là de marques distinguées reflétant la solidité du lien entre le peuple algérien et son Armée. On ne peut que se féliciter de ces liens nobles et sincères avec le peuple, auquel nous exprimons en tant que militaires, toute notre reconnaissance et gratitude. Ces liens nous motivent davantage à aller de l’avant avec détermination et persévérance afin de perpétuer le message de Novembre, et préserver le legs des valeureux chouhada, à qui nous devons rendre hommage et honorer le serment de ceux qui, hier, ont arraché la liberté de leur patrie au prix de leurs vies, et de ceux qui ont fait offrande de leurs âmes et sangs pour la stabilité et la sécurité de l’Algérie en répondant à l’appel du devoir national».

Le général de corps d’Armée a rappelé les engagements de l’Armée nationale populaire et son entière disposition à réunir les conditions de sécurité qui permettront au peuple algérien de s’acquitter de son devoir et exercer son droit électoral dans un climat de sécurité et de quiétude :

 «L’Algérie s’apprête à accueillir une importante échéance nationale et tout le monde sait qu’au sein de l’Armée nationale populaire et de l’ensemble des autres corps de sécurité, nous sommes résolument engagés à garantir à l’Algérie et à cet événement toutes les conditions de sécurité nécessaires afin de permettre à notre peuple d’exercer son droit et son devoir de vote dans un climat de sérénité, de quiétude et de stabilité. Telle est la lourde responsabilité nationale que tout un chacun devra assumer. Soyez sûrs que l’Armée nationale, consciente des problèmes sécuritaires que connaissent certains pays de notre environnement géographique proche et lointain, connait pertinemment les dessous et les dimensions de tout ce qui se passe autour de nous avec tout ce que cela représente comme risques et menaces sur notre pays qui demeure ciblée par ses ennemis, et tant enviée pour le bienfait de la sécurité dont jouit son peuple. Cette conscience au sein de l’Armée nationale fait d’elle une Armée éveillée et vigilante ; une Armée qui restera toujours le gardien loyal des intérêts suprêmes de la patrie conformément à la Constitution et aux lois de la République. Une Armée qui saura, grâce à l’aide d’Allah, être à la hauteur de la responsabilité qu’elle est appelée à assumer dans toutes les conditions et les circonstances, car tout le monde sait que l’Algérie est forte avec son peuple et sûre avec son Armée».

L’Algérie stable et sûre dérange

Dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution des programmes d’enseignement et de formation pour l’année scolaire 2018-2019, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah a effectué, le 05 mars 2019, une visite de travail à l’Académie militaire de Cherchell « le Défunt Président Houari Boumediene».

Après la cérémonie d’accueil et en compagnie du général-major Saïd Chengriha, commandant des Forces terrestres, du général-major Ali Sidane, commandant de la 1e Région militaire, et du général-major Belkacem Bouafia, commandant de l’Académie, le général de corps d’Armée a observé, en hommage aux sacrifices de nos vaillants Chouhada et valeureux Moudjahidine de la Glorieuse Révolution de Libération, un moment de recueillement sur l’âme du défunt Président Houari Boumediene, dont est baptisé par le siège de l’Académie, et déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative, avant de réciter la Fatiha sur son âme et sur celles des valeureux Chouhada. Le général de corps d’Armée a tenu, ensuite, une rencontre avec les cadres et les stagiaires de l’Académie, où il a prononcé une allocution d’orientation, suivie via visioconférence par l’ensemble des personnels relevant des unités de la 1ère Région militaire, et dans laquelle il a rappelé l’ultime importance que revêt cette rencontre qui coïncide avec la célébration, ces derniers jours, par notre Pays de la Journée Nationale du Chahid, et également avec le mois de mars, mois des Chouhada, qui sont des dates phares inscrites par la génération de Novembre, qui s’est donnée corps et âme pour le recouvrement de la liberté de son peuple et l’indépendance de son Pays :  « Cette rencontre intervient quelques jours après la célébration par notre Pays de la Journée Nationale du Chahid, coïncidant également avec le mois de mars, mois des Chouhada. La grande estime et le profond respect que porte le peuple algérien à ses valeureux martyrs font de cette honorable commémoration, voire de ces nombreuses et successives commémorations, une autre nouvelle occasion pour glorifier notre illustre Mémoire Nationale, à travers tout le pays, dont le peuple s’incline de gratitude devant ses fidèles fils. Des fils, dont la mémoire est gravée dans les esprits du peuple algérien, et dont l’héroïsme et la bravoure demeurent une preuve irréfutable et un témoin incontestable des valeurs de dignité, ancrées en chaque algérien, comme étant le lien solide qui le renvoie aux principes du 1er Novembre, et le parcours salutaire, sur la voie de ces héros qui ont donné au sens du combat toute sa signification et toute la profondeur de ses dimensions. Nous garderons en mémoire les auteurs de ces hauts-faits, formés dans l’Ecole de la Glorieuse Révolution de Libération, et qui ont pu graver, en lettres d’or, les épopées héroïques des Hommes de notre Révolution, et constituer une source abondante qui a nourri le parcours révolutionnaire de notre peuple combattant. Des Chouhada auxquels nous rendons hommage en tout temps, et à la mémoire de qui nous nous inclinant en reconnaissance de leurs immenses sacrifices consentis pour la dignité de leur peuple, et pour la liberté de leur pays l’Algérie. Je saisi cette noble date nationale pour appeler l’ensemble des personnels de l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, à démontrer, par le travail, la conduite et sur le terrain, qu’ils sont à la hauteur et la grandeur de cette histoire, et qu’ils sont également dignes de porter le message de leurs aïeux et d’assumer la responsabilité de préserver leur legs. Ces hommes qui ont gravé sur la pierre une prestigieuse histoire nationale, concrétisée par la Glorieuse Révolution de Novembre, qui a été qualifiée, à juste titre, comme l’une des plus grandes réalisations du 20ème siècle, de par ses hommes et ses valeurs les plus nobles qu’un esprit humain puisse atteindre en termes de sacrifices, de patriotisme et de loyauté, donnant ainsi l’exemple à ceux qui sont épris de cette chère patrie et qui sont à son service avec fidélité, et inscrivant, par cette épopée historique, la plus prestigieuse page de l’histoire de notre nation, qui a honoré un grand nombre de martyrs par la Chahada, et par la grâce d’Allah Le Tout-Puissant, et offert aux autres l’honneur du combat et de vivre dans l’indépendance et la liberté ». Le général de corps d’Armée a rappelé les sacrifices colossaux consentis par le peuple algérien à son avant-garde l’Armée nationale populaire aux côtés de tous les autres corps de sécurité face au phénomène abject du terrorisme :

« J’ai toujours été, et à chaque occasion, franc et sincère, tout en assumant de dire la vérité lorsqu’il s’agit de la sécurité et la stabilité du pays. Le fait que l’Algérie a pu réunir les facteurs de sa stabilité, à travers l’éradication du terrorisme et la mise en échec de ses objectifs, grâce à la stratégie globale et rationnelle adoptée, puis grâce à la résistance résolue dont a fait montre le peuple algérien, à sa tête l’Armée Nationale Populaire, aux cotés de tous les autres corps de sécurité, a déplu à certaines parties qui sont dérangées de voir l’Algérie stable et sûre, mais veulent la ramener aux douloureuses années de braises, lors desquelles le peuple algérien a vécu toute forme de souffrances et payé un lourd tribu. Ce peuple digne, authentique et conscient, qui a vécu ces dures épreuves, et subi leurs affres, ne pourra, en aucun cas, mettre en péril sa sécurité et sa quiétude. Nous sommes conscients que cette sécurité et cette stabilité ainsi retrouvées continueront à s’ancrer et s’enraciner, que le peuple algérien continuera à en jouir, et que l’Armée Nationale Populaire demeurera le garant de cet acquis si cher, grâce auquel notre pays a retrouvé sa notoriété. Ce peuple qui a mis en échec le terrorisme et déjoué ses desseins et visés, est celui-là même qui est appelé, aujourd’hui, de savoir comment se comporter face à la situation que traversent son pays et son peuple, et comment s’ériger en rempart contre tout ce qui pourrait exposer l’Algérie à des menaces aux retombées imprévisibles».

Le général de corps d’Armée a rappelé la grandeur des missions assignées à l’Armée nationale populaire, ainsi que les efforts laborieux et fructueux que ses éléments fournissent partout où ils se trouvent et en toutes circonstances, et qui méritent toute la reconnaissance et la gratitude:

 « Au moment où j’évoque devant vous ces prestigieuses gloires historiques, mes pensées vont, en toute fierté, à l’ensemble des personnels de l’Armée nationale populaire qui méritent, aujourd’hui, d’être qualifiés dignement d’Enfants de Novembre, qu’ils soient mobilisés avec vigilance dans les classes de formation, d’enseignement et d’apprentissage, en quête de savoir et de connaissance, ou sur le terrain, dans les plaines et les montagnes et le long de nos frontières nationales. En effet, les éléments de l’Armée Nationale Populaire, toutes catégories confondues, ont fait montre d’un haut degré de conscience quant à l’impératif de réunir tous les facteurs de force en termes de formation, d’enseignement, de préparation et de professionnalisme sur le terrain, et ce, outre l’emploi judicieux voire optimal des équipements et des matériels modernes en dotation. Œuvrer à réunir tous ces facteurs constitue, à la fois, un engagement pour la préservation de l’intégrité territoriale de notre chère Algérie. Tout cela dénote clairement l’importance majeure accordée à l’accomplissement des nobles missions assignées dans le but de préserver la sécurité de notre patrie et sauvegarder son indépendance, sa souveraineté et sa stabilité.

Telle est notre Armée et tel est notre espoir quant à la concrétisation par nos Forces Armées de leurs ambitions légitimes. Des ambitions qui visent à pérenniser et entretenir la flamme voire l’esprit de la glorieuse Révolution de Novembre avec tout ce qu’elle recèle comme idéaux et valeurs nobles qui enflamment nos cœurs et nos esprits, et qui font notre fierté et nous donnent l’espoir en l’avenir tant que le peuple Algérien est capable de donner une jeunesse comme vous et comme tous les éléments de l’Armée nationale. Des hommes qui connaissent parfaitement les ennemis de leur peuple et leur patrie, qui sont parfaitement conscients de leurs desseins macabres et de leurs portées, et qui sauront, sans doute, préserver leur histoire nationale et valoriser leur Révolution et ses artisans».

A l’issue, le vice-ministre de la Défense nationale a donné la parole aux cadres et stagiaires, qui ont exprimé leur gratitude pour la grande attention accordée par le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire à l’Académie et à ses élèves.

Ensuite, le général de corps d’Armée a suivi un exposé donné par le Commandant de l’Académie, portant sur la situation générale de cet édifice de formation d’élite, sur le parcours et le développement de la formation et de l’enseignement qu’elle dispense, ainsi que sur le rôle primordial qu’elle assure dans la formation fondamentale des élèves officiers au profit de l’ensemble des Forces et des Directions, en tant que véritable pépinière de compétences et une source indispensable qui approvisionne les différentes unités de combat en composante humaine qualifiée, leur garantissant ainsi le bon accomplissement de leurs missions.

L’identification des sources de menace

Après la rencontre d’orientation avec les cadres et les personnels de la 6e Région militaire, l’inspection de quelques unités implantées le long des frontières sud du pays et la supervision de l’exécution d’un exercice démonstratif avec munitions réelles, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a dédié la troisième journée de sa visite, en compagnie du général-major Mohamed Adjroud, commandant de la 6e R.M., à l’inspection de l’Ecole des Cadets de la Nation à Tamanrasset et à la tenue d’une réunion de travail, au siège du Commandement de la Région.

Après la cérémonie d’accueil à l’entrée du siège du Commandement de la Région, et en hommage aux sacrifices des vaillants Chouhada et valeureux Moudjahidine de la Glorieuse Révolution de Libération, le général de corps d’Armée a observé un moment de recueillement sur l’âme du défunt Moudjahid « Hibaoui Elouafi», dont le nom est porté par le siège de la Région, où il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et a récité la Fatiha sur son âme et sur celles des valeureux Chouhada.

Le général de corps d’Armée s’est rendu, ensuite, à l’Ecole des Cadets de la Nation, où s’est longuement entretenu avec les Cadets. Le général de corps d’Armée a également prononcé une allocution d’orientation, suivie par l’ensemble des Cadets relevant des dix Ecoles implantées sur le territoire national, et lors de laquelle il a rappelé l’importance capitale qu’accorde le Haut commandement de l’Armée à l’égalité des chances pour tous les enfants de l’Algérie, à travers l’ensemble du territoire national, pour faire profiter de ces édifices pionniers de formation, qui alimenteront nos Forces armées par des générations d’élites, imprégnées de nos valeurs nationales et fières des hauts faits et des gloires de leurs vaillants aïeux :

« Il est utile de rappeler aujourd’hui, en cette honorable occasion, que le Haut commandement de l’Armée nationale veille à réunir tous les moyens humains, matériels et pédagogiques afin de faire des Ecoles des Cadets de la Nation une véritable pépinière fertile qui forme les cadres prometteurs de demain, dont le slogan est d’allier l’assimilation du savoir dans tous les domaines scientifiques à l’imprégnation des valeurs nationales de notre Glorieuse Révolution de Libération, qui a fondé hier les Ecoles des Cadets de la Révolution. A cette fin, je demande à tous les concernés de la sphère de formation et d’enseignement, qui a jusque-là réalisé des résultats brillants, de contribuer, chacun dans le cadre de ses prérogatives et dans son domaine de compétence, à atteindre les objectifs escomptés. Comme, j’encourage l’ensemble à persévérer sur cette voie saine du savoir, afin de relever le défi de l’enseignement efficient et de la formation utile et bénéfique, confortées par les nobles valeurs et la discipline rigoureuse, de manière à en faire la fierté de l’Armée Nationale Populaire et un modèle à suivre pour tous les jeunes algériens».

Par ailleurs, le général de corps d’Armée a souligné que l’ambition de l’Armée nationale est de raffermir les fondements de sa force en s’appuyant sur les efforts et les esprits de ses enfants, est une ambition sans limites. Il a également valorisé les bons résultats obtenus par les Cadets de la Nation depuis la création de ces Ecoles, et appelé tous les concernés à consentir davantage d’efforts laborieux et de travail dévoué afin d’atteindre les résultats escomptés et approfondir une démarche didactique, de formation, de rigueur, psychique et morale, qui servira de modèle à suivre :  « Vous devez savoir que l’ambition de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale est de garantir, en permanence et constamment, un avenir prometteur pour vous. Un avenir que nous voulons correct, judicieux et bénéfique pour l’Armée nationale et l’Algérie, et conforme avec le parcours de vos ancêtres parmi les générations de la Chahada et le Djihad. Cette valeureuse génération pionnière à laquelle l’histoire a dédié des annales de gloire, et immortalisé les haut-faits et actes de bravoure, pour que leurs nobles valeurs puissent témoigner de la grandeur de leur démarche et de leur parcours. Tels sont les principes et les valeurs pour lesquels nous œuvrons aujourd’hui, afin que vous les préserviez, que vous en soyez fiers et que vous les transmettiez à vos enfants et aux générations futures, et tels sont les nobles objectifs que nous visons, en ne ménageant aucun effort au sein de notre système d’enseignement et de formation, car l’Algérie qui a donné naissance à une Glorieuse Révolution, et qui a célébré, il y a quelques jours, la Journée Nationale du Chahid, qui représente pour le peuple algérien l’un des grands symboles d’abnégation et de sacrifice, se remémore à travers cette célébration les exploits de nos Chouhada, et considère qu’ils méritent de leur peuple aujourd’hui et pour toujours toute la reconnaissance et la gratitude, et la perpétuité de leurs gloires et leurs sacrifices dans la mémoire collective de la Nation ».

A l’issue, le général de corps d’Armée a présidé une réunion de travail avec les états-majors de la Région, les Commandants des Secteurs Opérationnels et leurs états-majors, les chefs des Services de Sécurité, les Commandants d’unités et les Directeurs Régionaux, où il a suivi un exposé global sur la situation générale au sein de la Région, donnée par le Commandant de la Région, ainsi que des exposés présentés par les Commandants des Secteurs Opérationnels et les différents services de sécurité.

Par la suite, le chef d’état-major de l’ANP a prononcé une allocution d’orientation, dans laquelle il a mis l’accent sur l’importance vitale que revêt la 6e Région militaire, et sur le rôle efficace de ses unités implantées le long de la bande frontalière dans la sécurisation du pays contre tous les fléaux et les menaces, rappelant que le souhait le plus cher à l’Armée nationale et pour la concrétisation duquel elle œuvre sur le terrain au service de sa nation et de ses frères concitoyens, est de les voir vivre dans un climat de sécurité et de quiétude, exhortant les cadres de la Région à continuer à réaliser davantage de résultats sur le terrain, pour que ces bilans soient le cadeau gratifiant qu’ils ne cesseront d’offrir à l’Algérie, sa terre et son peuple :                                

« Vous devez, en tant que cadres et chefs, à tous les niveaux de commandement, d’œuvrer, voire d’être parfaitement conscients que l’aptitude à identifier les sources de menace, à remonter à leurs origines et à cerner les facteurs de leur développement et leurs modes d’action, comptent parmi les facteurs essentiels de réussite dans l’acquisition de la capacité d’adaptation permanente avec ces menaces et dans la conception judicieuse des méthodes permettant de les neutraliser et de mettre en échec leurs objectifs. Il n’y a pas l’ombre d’un doute que l’ouverture des portes de la repentance devant ceux qui se sont égarés du droit chemin, et ont pris la décision de se rendre à l’Armée nationale au niveau de la 6e Région Militaire comme dans toutes les autres Régions militaires, représente une nouvelle opportunité pour ces repentis qui permet de donner une chance à ceux qui ont retrouvé la raison, décidé de retourner dans les bras de leur société et leur patrie, et ont été convaincus, sur le terrain, qu’il est inutile de s’éloigner de la voie de leur patrie qui restera forte, omnipotente et noble par sa clémence et son pardon si nécessaire.

Le souhait le plus cher à l’Armée nationale et dont elle œuvre à la concrétisation sur le terrain, au profit de sa nation et de ses frères concitoyens, est de les voir vivre dans un climat de sécurité et de quiétude, alors persévérez dans la réalisation de ces résultats remarquables, pour que ces bilans soient le cadeau inestimable que vous ne cesserez d’offrir à l’Algérie, sa terre et son peuple, ou comme étant le langage que vous maitrisez et à travers lequel vous vous adressez à votre peuple et qui vous permettra de consolider le lien Armée-Nation, dont le fondement est la confiance entre le peuple et son Armée, et la devise permanente est le soutien et l’ancrage de cet acquis précieux».

S’adapter à la nature des défis à relever

Le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah e a poursuivi sa deuxième journée de visite en 6e Région Militaire à Tamanrasset, par l’inspection de quelques unités déployées au niveau du Secteur Opérationnel d’In Guezzam et la supervision de l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles « Raad Assahraa ».

A l’entame, après la cérémonie officielle d’accueil et en compagnie du général-major Mohamed Adjroud, commandant de la 6e Région militaire, le général de corps d’Armée a suivi un exposé sur l’exercice, présenté par le Commandant du Secteur, portant sur l’idée générale et les étapes de son exécution.

Au niveau du champ de tirs et de manœuvres du Secteur, le général de corps d’Armée a suivi de près le déroulement des actions menées par les unités ayant pris part à l’exercice appuyées par des hélicoptères de combat et d’héliportage, qui a été exécuté avec un haut sens de professionnalisme, attestant des capacités avérées en matière de maîtrise des programme de préparation au combat, et reflète une rigueur perceptible dans l’exécution de l’exercice sur le terrain selon les plans tracés et conformément aux objectifs escomptés. Des indices qui dénotent du degré de l’état-prêt des unités du Secteur Opérationnel d’In Guezzam en particulier, et celles de la 6e Région militaire en général. L’exécution de cet exercice a été également marquée par un niveau élevé reflétant les grandes capacités au combat des équipages et du commandement à tous les échelons, comme il confirme la compétence et la capacité des personnels à maitriser l’emploi des différents systèmes d’armes et des équipements mis à leur disposition, ce qui a permis de réaliser des résultats très satisfaisants, au regard de la précision des tirs effectués par différentes armes et de la parfaite coordination entre les unités engagées durant toutes les étapes de l’exercice. A l’issue de l’exercice et lors d’une rencontre de débriefing et d’évaluation avec les éléments des unités ayant pris part à l’exercice, le général de corps d’Armée a affirmé que les résultats obtenus à travers cet exercice tactique avec munitions réelles, sont des résultats encourageants pour l’ensemble des participants à cet exercice qui démontre clairement les capacités dont disposent les unités de ce Secteur Opérationnel en termes de cohérence entre ses différentes composantes et d’aptitude à l’exécution, avec succès, des missions de combat assignées :                                  « Parmi les principaux piliers sur lesquels repose l’effort de développement réussi, figurent l’emploi judicieux, voire l’aptitude à tirer profit judicieusement des expériences accumulées et de celles acquises lors de ces dernières années de préparation. C’est dans cette optique que le Haut commandement de l’Armée nationale s’attèle à émettre des instructions, des orientations et des recommandations dans ce sens. Aussi, je veille personnellement, à travers ces visites périodiques et régulières, à accompagner tous les efforts consentis par l’ensemble de nos unités et à réunir toutes les conditions indispensables pour leur réussite et pour l’aboutissement de leurs objectifs, que nous voulons toujours qu’ils soient en cohérence avec l’essence des missions assignées à l’Armée nationale populaire et adaptés à la nature des défis à relever ainsi qu’avec les exigences liées aux spécificités géographiques et climatiques de la région. Ainsi, la parfaite exploitation des facteurs environnants constitue un élément d’importance majeure parmi les éléments à prendre en ligne de compte pour la réussite des exercices exécutés quelque en soit le niveau et le thème».  Le général de corps a présidé, ensuite, la cérémonie de baptisation du Siège du Secteur Opérationnel d’In Guezzam au nom du Chahid «Dahmani Hammadi», et ce, en présence de membres de sa famille, honorés à cette occasion.

L’Algérie « a payé un lourd tribut » afin de recouvrer sa sécurité et sa stabilité

Dans le cadre de l’inspection périodique des unités militaires implantées le long de la frontière Sud du Pays et le suivi de l’exécution du programme de l’année de préparation au combat 2018/2019, à travers l’ensemble des unités de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a effectué le 26 février 2019, une visite de travail et d’inspection aux secteurs et unités de la 6e Région Militaire à Tamanrasset.   La visite a été entamée à partir de la frontière de l’extrême Sud du Pays, par l’inspection des unités du Secteur Opérationnel Bordj Badji Mokhtar, où le général de corps d’Armée, et après la cérémonie d’accueil, a inauguré une nouvelle unité de la Défense Aérienne du Territoire. Le général de corps d’Armée a tenu également, en compagnie du général-major Mohamed Adjroud commandant de la 6e Région militaire, une rencontre avec les personnels de ces unités, à l’occasion de laquelle il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la Région via visioconférence, à travers laquelle il a salué les efforts laborieux et persévérants consentis sur le terrain, par les éléments de l’Armée nationale populaire dans cette zone frontalière sensible, en guise de loyauté à leur peuple et à leur pays l’Algérie. Des efforts qui reflètent leur grand esprit patriotique et leur attachement au message des vaillants chouhada:            

« Les résultats réalisés par l’Armée nationale populaire au niveau de nos frontières sud, à l’instar de toutes nos frontières nationales, voire à travers l’ensemble de notre territoire national, sont le fruit d’une vision globale de la sécurité, qui a été adoptée par le Haut commandement de l’Armée nationale populaire. La mission d’asseoir et de préserver la sécurité de notre pays requiert une application stricte et minutieuse de cette vision pertinente aux dimensions stratégiques clairvoyantes, dont la finalité est de garantir au peuple algérien le droit de vivre dans la paix et sécurité, et qui considère ce devoir sacré comme étant des responsabilités qui incombent à l’Armée nationale populaire, conformément à ses missions constitutionnelles, dont elle s’honore d’accomplir et de mener à bien ».

Le général de corps d’Armée a également affirmé que l’Algérie a payé un lourd tribut afin de recouvrer sa sécurité et sa stabilité , et que la préservation de cet acquis très cher devrait être au moins à la hauteur de ce prix payé, réitérant son engagement personnel à réunir toutes les conditions favorables au bon déroulement des prochaines élections présidentielles dans un climat de quiétude, de sérénité, de sécurité et de stabilité :

 « Le bon sens et le raisonnement juste et objectif nécessitent forcément d’observer et de considérer le bilan sécuritaire réalisé, après les années sombres par lesquelles est passée l’Algérie. Ce bilan témoigne du prix onéreux payé pour le recouvrement de la sécurité de l’Algérie et de sa stabilité et confirme le degré de cohésion entre le peuple et son Armée, et leur lien solide effectif et moral, et affirme que leurs chemins se rejoignent, que leur destin est le même et que leurs visions convergent, voire s’unissent vers un même avenir. Ils constituent une seule et même entité car ils appartiennent à la même Nation. Tel est le secret de la ferme détermination et de la grande volonté qui ont permis de recouvrer la sécurité du pays, et de le délivrer des griffes du terrorisme sordide. Partant de cette solide persévérance, qui nous caractérise au sein des Forces Armées, pour préserver l’Algérie et la protéger de tout danger, je me suis engagé personnellement, en tant que responsable au sein de l’Armée nationale populaire, devant Allah Le Tout-Puissant, le Peuple et Son Excellence, Monsieur le Président de la République, à réunir toutes les conditions nécessaires, permettant aux élections présidentielles de se dérouler dans un climat de quiétude, de sérénité, de sécurité et de stabilité».

A l’issue de cette rencontre, le général de corps d’Armée a supervisé la baptisation du siège du Secteur Opérationnel de Bordj Badji Mokhtar au nom du Chahid « Mennad M’hamed », et ce, en présence de membres de la famille du martyr, à qui un hommage a été rendu à cette occasion.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

La parole au peuple
Par Rafik BITOUT.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF