Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

A la une

Prochaine rentrée universitaire

Les assurances de Tahar Hadjar

Par Yahia MAOUCHI



« L’Etat ne se désengage pas en dépit du coût élevé des études supérieures, notamment certaines filières où la prise en charge d’un seul étudiant dépasse les 700 000 DA », indique Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en marge de la tenue des travaux de la conférence nationale des universités consacrée à la préparation de la prochaine rentrée universitaire. Abondant dans le même sillage le ministre affirme que tout nouveau lauréat est assuré d’avoir une place pédagogique. Pas forcément dans l’une des quatre filières qu’il aura choisies même si le ministère de l’Enseignement supérieur s’attelle à réduire le taux d’insatisfaction, qui ne dépasse pas aujourd’hui les 30% contre 70% auparavant. Par ailleurs, la procédure de recours, ajoute le premier responsable du secteur, a été supprimée cette année et remplacée par la possibilité de modifier les vœux dans certains cas particuliers notamment en cas d’échec dans les concours ou si le lauréat a été orienté vers le dernier choix exprimé qu’il juge finalement insatisfaisant. Félicitant l’ensemble des lauréats au baccalauréat, Tahar Hadjar tient à les rassurer, en déclarant que « tous les moyens ont été déployés pour les accueillir au niveau des différents établissements universitaires, dans les meilleures conditions ». M. Hadjar a également saisi l’occasion pour remercier l’ensemble des directeurs d’institutions universitaires ainsi que les cadres du ministère pour les efforts consentis dans la préparation de la prochaine rentrée universitaires. A ce titre, le ministre révèle que « la réception de plusieurs nouveaux établissements universitaires portera le nombre des places pédagogiques à plus de 1,4 million, soit plus de 67.100 nouvelles places pédagogiques pour cette année », ajoutant que ces capacités d’accueil permettront d’accueillir environ 1.740.000 étudiants, en conjuguant un facteur d’exploitation des capacités pédagogiques de 1,2 pour chaque place physique. Concernant les capacités d’hébergement, M. Hadjar fait savoir que le secteur projette la réception de 45.500 nouveaux lits au cours de l’année universitaire 2018/2019, ainsi que de 6 restaurants universitaires centraux et ce au niveau des complexes pédagogiques des grandes wilayas universitaires. De ce fait, plus de problème de surcharge. Dans le cas ou certaines filières connaitront une certaine tension, les étudiants seront dispatchés vers les villes voisines. Poursuivant ses propos, le ministre indique que le nombre total d’étudiants atteindra cette année 1.740.000 pour les trois paliers universitaires. Tandis que l’encadrement pédagogique sera assuré par plus de 59.217 enseignants et chercheurs, notamment avec le recrutement de 3.000 enseignants au titre de l’année 2018. Ce qui consolidera et renforcera davantage les capacités d’encadrement de l’ensemble des étudiants.Par ailleurs, le ministre assure les nouveaux bacheliers que « toutes les dispositions ont été prises pour les orienter et accompagner dans les différentes étapes d’inscription ». Concernant les moyennes d’accès aux spécialités dispensées, M. Hadjar indique que son département a maintenu les mêmes moyennes minimales, au même niveau que celles arrêtées l’année dernière, sauf pour certaines spécialités. En effet, l’accès aux spécialités médecine, pharmacie, architecture (Epau d’El Harrach) est garanti pour les bacheliers ayant une moyenne de 15/20, architecture (15/20), vétérinaire (14/20) et ce contrairement à ce qu’a été rapporté par certains médias. Une exception est faite pour l’Ecole normale supérieure (ENS Kouba) dont la moyenne minimale a été arrêtée à 14,30/20 au lieu de 14/20 l’année dernière. M. Hadjar a, dans ce contexte, fait savoir que la formation des enseignants au niveau de l’ENS a fait l’objet d’une convention signée entre le ministère de l’Enseignement supérieur et celui de l’Education nationale. « La convention porte sur la formation des enseignants selon les besoins du secteur de l’éducation nationale s’étalant jusqu’à l’horizon 2030 », explique-t-il. Par la même occasion, M. Hadjar annonce la signature d’une circulaire portant sur les moyennes minimales de participation au classement d’accès aux différentes filières au titre de l’année universitaire 2018/2019. « Le texte fixant les moyennes minimales permettant de candidater pour une filière a été finalisé. C’est la première fois que ce décret n’est publié qu’après promulgation des résultats du baccalauréat », précise le ministre.  

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF