Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

A la une

Conférence nationale des présidents des Assemblées locales

Un rôle clé dans le développement socioéconomique

Par Yahia MAOUCHI



Dans un message adressé aux présidents des Assemblées populaires communales, à l’occasion de la célébration de la 51e journée nationale de la commune, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a exhorté les élus à « s’affranchir de la bureaucratie et de la dépendance dans leurs rapports avec leur environnement et dans la gestion de leurs services», rappelant les nouveaux défis qui se posent pour les collectivités locales, à savoir « la modernisation des structures communales, la consécration de la décentralisation et la libération des initiatives économiques et du développement local ».
Dans son message lu en son nom par le secrétaire général à la présidence de la République, Habba El-Okbi, le chef de l’Etat a affirmé que « la commune ne peut relever de nouveaux défis que si elle compte sur ses propres ressources, libère ses initiatives et gère elle-même ses ressources. D’où la nécessité d’approfondir la décentralisation et les orientations vers les nouvelles lois relatives aux collectivités régionales et à la fiscalité locale. Ces lois mettront les assemblées devant leurs responsabilités, les dotant de tous les moyens nécessaires ». Par ailleurs, le président de la République félicitera les élus pour la confiance placée en eux par la population tout en leur rappelant que cette confiance implique une grande responsabilité et le respect des engagements pris. « Vous devez (les élus, Ndlr) prendre en charge les préoccupations des citoyens en s’appliquant à réaliser leurs aspirations » prône le président. Pour rassurer davantage les élus, le chef de l’Etat rappelle : « Vous n’êtes pas seuls dans la bataille du développement, d’autres institutions et instances qui jouent leur rôle sont à vos côtés pour la réalisation des objectifs communs au service de la patrie, de son progrès et de sa prospérité », appelant les élus à faire plus d’efforts, à fructifier les moyens, à s’ouvrir au partenariat et à placer le citoyen au cœur des assemblées élues en se basant sur la démocratie participative. Dans le même sillage, le président de la République a appelé toutes les franges de la société à soutenir les institutions de l’Etat notamment la commune, « afin de réaliser ensemble nos objectifs de développement», avant d’inviter les partenaires politiques à conjuguer leurs efforts au service de la Nation et du citoyen et pour le développement de notre pays. Le chef de l’État a exhorté, en outre, les nouveaux élus à prendre en charge les préoccupations des citoyens et à réaliser leurs aspirations, avant d’insister sur l’utilisation des TIC dans la modernisation du service public, tout en appelant à la formation de capacités locales dans ce domaine.

Des assises nationales annuelles sur les communes
Évoquant la consécration de Yennayer jour férié chômé et payé, le chef de l’Etat a appelé, à cette occasion, toutes les instances et institutions concernées à accorder à l’amazighité, sous ses différentes variantes, sa place naturelle au sein des espaces de communication quotidienne au niveau des communes et des autres services, notamment à travers l’organisation de sessions continues de formation. Enfin, le président de la République a annoncé la tenue annuelle d’assises nationales sur la commune le 18 janvier de chaque année.
Pour sa part, Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a indiqué que « la tenue de ces assises, décidées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a pour objectifs l’évaluation globale des programmes de développement local et l’examen des propositions des élus locaux de manière responsable et transparente afin d’arriver au changement espéré par le citoyen ». Il s’agira, lors de ces assises de procéder à l’examen des propositions des élus locaux de manière responsable et transparente afin d’arriver au changement espéré par le citoyen. Ces assises auront pour but de relever les défis qui seront concrétisés lors des différents programmes de développement local selon les valeurs de la démocratie participative, a-t-il ajouté. D’autre part, Noureddine Bedoui a appelé les élus à prendre des initiatives et à ne plus compter sur l’État pour résoudre les problèmes qui leur sont posés. A cet effet, le ministre de l’Intérieur a longuement insisté auprès des élus locaux à être compréhensifs et ouverts à l’égard des préoccupations des citoyens. «Pour que vous puissiez être à la hauteur de votre mission, vous devez ouvrir vos cœurs avant vos bureaux », a déclaré le ministre, en reconnaissant la complexité de la tâche, particulièrement en raison de l’exigence des citoyens. Par ailleurs, M. Bedoui a saisi cette occasion pour faire part de la promulgation imminente de trois nouvelles lois, à savoir le nouveau Code de la commune et de la wilaya, la loi portant la gestion des ressources financières et celle sur la démocratie participative. Mieux encore, pour Noureddine Bedoui, les prérogatives des P/APC se sont contrairement à ce que disent certains beaucoup renforcées. Pour étayer ses propos, le ministre de l’Intérieur rappelle qu’avec la promulgation de ces nouvelles lois, le P/APC deviendra le véritable gérant de sa commune. Sur un autre plan, Noureddine Bedoui a interpellé les élus à l’effet de favoriser l’emploi et la promotion de tamazight dans les services des APC, et ce, dans l’objectif de renforcer sa familiarisation. Par ailleurs, pour rassurer davantage les élus, Noureddine Bedoui a fait savoir que des cycles de formation seront organisés périodiquement à leur profit. Des programmes qui sont «prometteurs», appuie-t-il, au double plan local et central, qui seront initiés au profit des élus et du staff administratif des collectivités locales. L’objectif de ces programmes de formation est d’«asseoir une culture de maîtrise, de mise à niveau, de formation continue et d’ouverture aux nouveautés en matière de gestion des collectivités locales», a encore indiqué M. Bedoui. Toujours dans le même sillage, le ministre de l’Intérieur a fait part des multiples efforts consentis par son département pour, notamment, la mise en place d’une plate-forme technique de formation à distance (E-Learning) via les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Une procédure, dira le ministre, qui «marquera un nouveau départ du processus de modernisation de la formation et du développement des compétences des élus et du personnel au niveau central et local». Noureddine Bedoui qui a tenu en outre à passer en revue les efforts de son ministère au sujet de l’amélioration du service public au niveau des collectivités locales, a affirmé que la modernisation de l’administration va se poursuivre jusqu’au bout.

100 milliards de dinars pour le développement durable
Evoquant les programmes de développement communaux, Noureddine Bedoui a indiqué que l’Algérie a entamé le troisième millénaire avec une volonté renouvelée d’améliorer les conditions de vie des Algériens, soulignant que le Président Bouteflika a accordé toute l’importance au développement durable. « 100 milliards de dinars sont alloués pour soutenir les programmes locaux de développement durable en 2018 contre 35 en 2017. En outre, en application des orientations du président de la République, la réglementation financière des communes a été revue de sorte à ce que les élus gèrent au mieux les ressources », a-t-il fait savoir. Cette enveloppe financière dissipe tous les doutes, trace la continuité, a dit encore M. Noureddine Bedoui, mettant l’accent sur le fait que la Charte pour la paix et la réconciliation nationale avait consacré plusieurs valeurs et a réalisé plusieurs acquis socio-économiques consacrés, sous la gouvernance éclairée du Chef de l’État. En effet, la commune est appelée, a poursuivi M. Bedoui, à favoriser la mise en place de parcs industriels pour booster les investissements privés, faciliter l’octroi du foncier industriel et alléger les procédures pour l’obtention des autorisations administratives, tels les permis de construire, via des guichets uniques. Dans ce contexte, le ministre a instruit les communes à aménager à leur niveau des petites zones d’activité pour les PME et les porteurs de projets, et à accompagner les jeunes dans leurs activités d’investissements afin de contribuer au développent des PME/PMI qui pourront constituer des sources non négligeables de financement pour les communes. Ces dernières doivent également, a poursuivi le ministre, mettre à exploitation les locaux inactifs pour en tirer le plus de profit possible. Soulignant la nécessité d’aller vers les énergies renouvelables, M. Bedoui a fait part d’un programme ambitieux tracé par l’administration centrale, pour réduire la consommation énergétique et susciter l’émergence d’un réseau d’entreprises, avec création de postes d’emploi. En outre, M. Bedoui a appelé par la même occasion les élus locaux à intensifier l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de permettre au citoyen de communiquer avec la commune et la wilaya en toute aisance et transparence, mettant en avant la nécessité d’adapter le service public avec les exigences de l’époque en termes de développement technologique. «L’utilisation des nouvelles technologies est impérative si nous voulons offrir un service public performant et de qualité. Il ne s’agit pas d’acquérir des technologies lourdes et coûteuses. Mais des technologies adaptées et à moindre coût», a-t-il dit. Il est essentiel, a-t-il poursuivi, d’élargir la communication avec les citoyens, par l’utilisation notamment des médias. « Les élus doivent se rapprocher des médias pour mieux informer les citoyens. Les médias sont aussi appelés à non seulement informer les citoyens, mais à soulever également leurs préoccupations », a prôné le ministre. Par ailleurs, M. Bedoui a affirmé que le gouvernement poursuivra ses efforts pour le développement des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, conformément à la feuille de route tracée par le président de la République, rappelant par la même occasion les nombreuses mesures prises au profit de ces régions, notamment la relance du Fonds du Sud et des Hauts Plateaux prévue par la loi de finances 2018. Enfin, M. Bedoui a appelé les élus locaux à « prendre toutes les mesures nécessaires en prévision des rendez-vous importants, à l’image du mois de Ramadhan et de la rentrée scolaire et sociale ».

Abdelaziz Bouteflika honoré par les Collectivités locales
A noter enfin que le président de la République Abdelaziz Bouteflika a été honoré à cette occasion par les collectivités locales. La distinction a été remise au secrétaire général de la présidence de la République, Habba El-Okbi. Par ce geste, la famille des élus a voulu rendre hommage à ses efforts pour booster le développement local durable. Un hommage a été rendu également aux élus, présidents des délégations exécutives dont certains furent victimes du terrorisme, parmi les présidents de délégations et d’autres fonctionnaires des collectivités locales qui se sont sacrifiés en accomplissant une mission d’intérêt public. D’anciens élus, ayant beaucoup apporté au développement local ont également été honorés. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur a procédé également au cours de cette rencontre à la signature d’une convention avec le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, pour la création d’un musée national communal qui aura la tâche de préserver le patrimoine matériel et immatériel des collectivités locales, mais également de retracer l’histoire de la commune de l’époque coloniale à ce jour. Cette convention renforcera, par ailleurs, le rôle des collectivités locales dans la protection du patrimoine culturel. Cette rencontre a été l’occasion d’annoncer l’émission d’un nouveau timbre postal commémorant la 51e journée nationale de la commune, et ce en présence de Imane Houda Faraoun, ministre de la Poste, des Télécommunications, des technologies et de Numérique, ainsi que de Younouss Djibrine, secrétaire général de l’Union panafricaine des postes (UPAP). Ce timbre postal traduira l’intérêt qu’accorde l’État algérien à la vulgarisation du rôle essentiel que joue la commune dans la consécration de la démocratie. Œuvre du plasticien Karim Kamel Eddine, ce timbre est tiré à 200.000 copies. M. Bedoui a salué, par ailleurs, les efforts consentis par les autorités locales, estimant que la consécration du 18 janvier, comme étant journée nationale de la commune, « est un grand acquis pour valoriser les réalisations, renouveler la volonté et relever les défis liés à la relation élu-citoyen ».
 
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Filiale du Groupe Metidji
Par Saida AZZOUZ .

Hocine Mansour Metidji, P-DG du groupe Metidji
Entretien réalisé par Saida AZZOUZ .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF