Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 117 - Nov 2018

Go

A la une

Sorties de promotions

Un renfort de qualité

Par Farid HOUALI



La première promotion (B), composée de 316 lieutenants de police, dont 60 femmes, a prêté serment lors d’une cérémonie de sortie à l’Ecole de police Mohamed-Oudhah d’Aïn Benian, organisée le 28 décembre 2017. La cérémonie a été présidée par le général-major Abdelghani Hamel en présence des ministres de l’Habitat, des Moudjahidine, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, du Travail et de la Sécurité sociale, et de la Formation et de l’Enseignement professionnels, ainsi que de cadres de la Sûreté nationale et des différents corps constitués. Cette  première promotion (B), sur titre des lieutenants de police, a été baptisée du nom du chahid du devoir, Mohamed Hamdi, tombé au champ d’honneur le 14 février 1993 en compagnie de deux collègues lors d’une embuscade au quartier Garidi à Kouba (Alger). Dans son allocution, le contrôleur de police Abdelkader Cheraïtia, directeur de l’École, a fait savoir que les 316 lieutenants de police ont suivi une formation théorique et appliquée de qualité, d’une durée de 24 mois, au cours de laquelle ils ont acquis des connaissances et un savoir-faire, qui leur seront capitaux pour relever les défis liés au métier de la police. Le même officier a invité, à l’occasion, les éléments de la promotion sortante à se prévaloir sur le terrain « d’une parfaite discipline, alliée à l’esprit de modernité, tout en faisant montre de leur compétence et professionnalisme ». Il a, a cet effet, souligné «l’importance primordiale» dévolue par la DGSN à la formation des éléments de la Police, afin de les rendre aptes à remplir les missions qui leur sont assignées, dans «le respect des principes des droits de l’homme et de sa dignité, tout en adoptant la modernité dans la lutte contre le crime» mettant en exergue les efforts déployés sans cesse par la DGSN en vue d’améliorer le niveau et la qualité de la formation, pour davantage de professionnalisme dans l’action de la police. L’investissement dans la ressource humaine a, en effet, permis à la police algérienne de s’octroyer une place de choix au classement international. Veiller et garantir la quiétude de citoyens et assurer la protection des biens nécessite la mobilisation de grands moyens. Ce n’est en aucun cas une mince affaire certes. Mais, pas impossible. Une bonne gouvernance en matière de gestion de la ressource humaine et une feuille de route sécuritaire constamment actualisée sont la clé de la réussite dans la mise en œuvre de la stratégie élaborée par la DGSN, pour faire face à la criminalité sous toutes ses formes. La cérémonie a été marquée par un passage en revue de la promotion sortante, avant la remise des grades et des diplômes aux lauréats, suivie de l’échange de témoin entre les promotions sortante et entrante, et enfin la lecture de sermon.  La même cérémonie a eu lieu à l’École de police Tayebi-Mohamed de Sidi Bel Abbes où le général-major Abdelghani Hamel a présidé  la cérémonie de sortie de la 4e promotion « B » d’officiers de police, baptisée au nom du martyr du devoir, le lieutenant Meghoufel Houari, lâchement assassiné en janvier 1993. Composée de 455 éléments dont 59 femmes, la promotion a effectué un stage de deux années dans les différentes disciplines de base ponctué par des sorties sur le terrain avec pour objectif principal le respect des notions d’État de droit et des droits de l’Homme. Dans son allocution, le directeur de l’établissement a mis en relief ce processus de formation soumis à la rigueur avec l’introduction de nouvelles filières en conformité avec les orientations de la direction générale et l’évolution de l’institution et de la société. Pour sa part, le représentant de la promotion a réitéré l’engagement à servir la patrie et défendre les biens et la collectivité conformément aux lois de la République. «La police de proximité demeure notre priorité pour une totale implication citoyenne et une lutte efficace contre la criminalité», a précisé le général-major Abdelghani Hamel, avant de revenir encore une fois sur la collaboration du citoyen dans la promotion de la société. « Le maintien de l’ordre ou de la sécurité ne peut se réaliser sans le respect des libertés et des droits de l’homme», a-t-il signifié.

La première promotion unifiée de la police sur le terrain
Par ailleurs, des promotions unifiées des agents de la police, composée de 2.568 éléments dont 349 femmes, et la deuxième promotion relevant du centre de formation musicale de la Sûreté nationale, composée de 50 agents représentant les différents services de police, sont sorties le 24 décembre 2017 à l’École de la Police de Dar El-Beïda (Alger). La cérémonie de sortie de ces promotions, baptisées du nom du martyr du devoir national Aissa Bouslama a été présidée par Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, conjointement avec le directeur général de la Sûreté nationale, en présence de plusieurs membres du gouvernement et de représentants de plusieurs secteurs et de la société civile. Á cette occasion, le commissaire divisionnaire Ali Djebabla, directeur de l’école, a indiqué que les nouveaux diplômés qui représentent sept écoles de police « ont reçu une formation théorique et pratique de 12 mois, lors de laquelle ils ont acquis des connaissances professionnelles, juridiques, techniques et policières et ont suivi un entrainement sportif et physique, suivi de sorties sur le terrain ». L’officier a insisté sur la noble mission dévolue aux nouveaux promus qui, selon lui, «doivent l’accomplir d’une façon professionnelle, surtout que le programme d’apprentissage connaît continuellement des actualisations afin d’être au diapason des nouvelles techniques ce qui engendrera des compétences humaines pouvant affronter tous les défis». Après avoir appelé les promus à faire preuve de «discipline et de dévouement dans l’accomplissement de leurs missions, s’acquitter de leurs responsabilités, protéger les citoyens et leurs biens et œuvrer à regagner leur confiance», le même responsable a souligné l’impératif du respect de la loi, des droits de l’homme et des lois de la République. Se félicitant de «l’intérêt accordé par le directeur général de la Sûreté nationale à l’École et au système de formation», le directeur de l’école a exprimé sa «profonde reconnaissance au staff enseignant qui a veillé à l’application du programme tracé au profit des promus en les initiant aux différents domaines, scientifiques, juridiques et sécuritaires leur permettant d’accomplir leurs missions dans les meilleures conditions». Ces enseignements s’inscrivent dans le cadre du nouveau système de formation, décidé par le Haut commandement de la Sûreté nationale, basé sur le développement des mécanismes de formation et de modernisation des programmes notamment la formation spécialisée et la qualification des élèves stagiaires pour être au diapason des nouveaux programmes des sciences sécuritaires et juridiques, dans le respect des lois de la République et des principes des droits de l’Homme afin de fournir de meilleures prestations sécuritaires, avec professionnalisme, pour la préservation de la sécurité du citoyen et la protection de ses biens, dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du général-major Abdelghani Hamel pour le développement des ressources et capacités humaines.

F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Energie renouvelables
Par Farid HOUALI.

SITEV 2018
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF