Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

A la une

Coopération algéro-espagnole

Un front commun contre la criminalité transnationale

Par Leila BOUKLI



Alfonso Dastis Quecedo, ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, affirmait, en mars dernier, que l’Algérie constituait pour son pays un « partenaire crucial » dans la lutte contre le terrorisme. « Nous considérons que l’Algérie est un partenaire crucial dans la lutte contre le terrorisme pour garantir la sécurité de nos concitoyens », déclarait le responsable espagnol à l’issue des consultations politiques régulières entre l’Algérie et l’Espagne qu’il a co-présidées avec Ramtane Lamamra, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Il a ajouté que l’Espagne « reconnaît le travail inlassable de l’Algérie dans la lutte contre le fléau du terrorisme », relevant que la coopération algéro-espagnole en matière sécurité est « très rapprochée », espérant que cela « va continuer ».  Un souhait traduit sur le terrain par la visite en Algérie de German Lopez Iglisias, directeur général de la police espagnole, à l’invitation du général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale. Les entretiens entre les deux responsables ont porté notamment sur la coopération entre les polices des deux pays et les moyens de son renforcement.     A l’issue de l’audience qu’a accordée auparavant Noureddine Bedoui,  ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, à German Lopez Iglisias, le général-major Abdelghani Hamel a indiqué que les relations entre l’Algérie et l’Espagne étaient « solides » relevant qu’elles se matérialisaient sur le terrain par l’échange de visites et des expertises notamment dans la formation et la lutte contre la criminalité, tout en précisant que « nous axons nos efforts, à l’heure actuelle, sur la lutte contre les nouvelles formes de criminalité et nous voulons tirer profit de l’expérience espagnole dans ce domaine ». De son côté, le directeur général de la police espagnole a affirmé que sa visite en Algérie s’inscrivait dans le cadre du renforcement des relations « excellentes » entre les polices des deux pays.
Il a indiqué avoir abordé avec le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales « plusieurs questions relatives au partenariat, à la lutte contre le terrorisme et aux relations bilatérales ».
La délégation espagnole a mis à profit son séjour en Algérie pour visiter le laboratoire scientifique de la police algérienne sis à Châteauneuf et le Centre de commandement et de contrôle de la sécurité nationale, où des explications leur ont été fournies par les responsables concernés. Parmi les moments forts de la coopération algéro-espagnole, la visite effectuée le 17 février dernier à Madrid, par le général-major Abdelghani Hamel où il a coprésidé avec son homologue espagnol une réunion de haut niveau.
Ce rendez-vous a constitué une nouvelle occasion pour les responsables algériens et espagnols de se féliciter de l’excellence et du caractère exemplaire de la coopération entre les services de sécurité des deux pays. Dans son intervention, le général-major Abdelghani Hamel avait mis en exergue « les liens très étroits existant entre les polices des deux pays » notamment dans certains domaines tels que la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée. Le domaine sécuritaire illustre ainsi l’excellence et la densité du partenariat entre l’Algérie et l’Espagne, à travers une action continue des services compétents qui ne cessent de faire preuve d’efficacité face aux risques de déstabilisation qui guettent les deux pays et l’ensemble de la région. Ces réunions qui se tiennent dans un contexte régional et international qui impose le renforcement de la coopération dans les domaines d’échanges d’informations, d’expériences et d’expertise, a permis au directeur général de la police espagnole de mettre en exergue le rôle stratégique de l’Algérie en matière de stabilisation de toute la région. D’ailleurs, le général-major Abdelghani Hamel avait expliqué, à l’occasion, l’approche de la police algérienne qui a permis de réaliser des « résultats appréciables », devenant ainsi « un acteur incontournable », disposé à partager son expérience et d’apporter son soutien à l’action policière internationale pour « lutter efficacement contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée sous toutes ses formes ». En effet, le partenariat entre les deux pays dans ce domaine vise à faire face à des défis sécuritaires de plus en plus redoutables et complexes, liés notamment à la lutte antiterroriste, à la criminalité transfrontalière et aux différents types de trafics. D’autant que l’Algérie a toujours manifesté sa préoccupation face à la transnationalisation des défis sécuritaires, à la diversité de la criminalité qui se développe sans cesse, à la complexité de ses modes opératoires et aux alliances constatées entre les différents réseaux criminels, notamment le triptyque terrorisme, flux migratoire et cybercriminalité et leurs connexions avec les différents trafics dont le commerce illicite de drogues, d’armes et de contrebande. Loin d’être un slogan, cette exemplarité est une réalité vécue au quotidien, comme en témoignent les résultats probants enregistrés sur le plan opérationnel entre les services des deux pays, particulièrement dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. En matière de lutte contre le terrorisme, les deux pays ont mis en place une coopération fondée sur un échange confiant et soutenu de renseignements.
Il y a lieu de souligner que l’Algérie et l’Espagne, liées déjà par un traité d’amitié depuis 2002, et par une convention, signée en juin 2008, prévoyant le renforcement de leur coopération sécuritaire, de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, ont souligné la nécessité de poursuivre les rencontres bilatérales et d’élargir les concertations en vue de renforcer la coopération entre la Sûreté nationale et la police espagnole notamment en matière de formation, de police scientifique et de lutte contre le crime transfrontalier et les nouvelles formes du crime, au terme de la visite du général-major Abdelghani Hamel à Madrid. Les deux parties ont estimé à cette occasion que la lutte contre le terrorisme et le crime transfrontalier nécessite l’élargissement de la coopération aux niveaux stratégiques, techniques et opérationnels, soulignant que l’accord signé à Alger le 15 juin 2008 entre l’Algérie et le Royaume d’Espagne sur la lutte contre le terrorisme et le crime organisé constitue le mécanisme juridique adéquat pour la promotion de la coopération bilatérale. A ce propos, le général-major, directeur général de la Sûreté nationale, a déclaré que le renforcement du domaine de la coopération bilatérale entre la Police algérienne et espagnole repose essentiellement sur la formation et la coopération opérationnelle ; dans ce contexte, les deux parties œuvrent à élever et à intensifier leur processus, dans le cadre de la stratégie des réformes lancées par le président de la République Abdelaziz Bouteflika, et qui se base sur le soutien de la communauté internationale en matière de l’instauration de la sécurité.
Pour rappel, le général-major Abdelghani Hamel a été décoré de la médaille d’Argent du Mérite Policier du ministère espagnol de l’Intérieur, « en reconnaissance de ses efforts pour la consolidation de la coopération entre les polices des deux pays ».

L. B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF