Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

A la une

Batimatec 2017

Le made in Algeria, un substitut aux importations

Par Yahia MAOUCHI



Afin de substituer aux importations des matériaux de construction et de réduire la facture des importations pour promouvoir le produit local, une instruction a été promulguée en 2014 portant obligation d’utiliser le produit local pour les projets d’habitat et de ne recourir à l’importation qu’en cas d’indisponibilité du made in Algeria. Une instruction qui commence, d’ailleurs, à porter ses fruits. « Les mesures strictes prises par nos services en obligeant les maîtres d’ouvrage à utiliser des matériaux de construction produits localement ont permis au Trésor public d’économiser 1,4 milliard de dollars en 2016. La décision d’interdire l’importation de la céramique à titre d’exemple  a permis au Trésor public d’économiser 1,4 million de dollars annuellement  depuis 2014, ainsi que d’autres produits désormais interdits à  l’importation », a affirmé à Alger, Abdelmadjid Tebboune, ministre de l`Habitat, de l`Urbanisme et de la Ville, et ministre du Commerce par intérim, dans une conférence de presse animée après l’inauguration du 20e Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2017). De telles mesures étaient destinées ajoute, M. Tebboune, à protéger le produit national et à utiliser les fonds drainés par l’importation dans la création des milliers de PME dans le secteur, créatrices de richesse et d’emplois. Mieux encore, ces mesures ont amélioré le taux d’intégration nationale dans la réalisation du logement qui dépasse actuellement, dira le ministre, les 85%. « Exception faite du rond à béton et des quantités minimes de ciment importés, le secteur de l’habitat en Algérie utilise actuellement quasi totalement des matériaux produits localement. En 2014, l’un des investisseurs qui activait dans le domaine de production des matériaux a signalé qu’il y avait des producteurs algériens qui avaient des stocks de presque 2 millions de m2 de céramique. Aujourd’hui, il n’y a plus de stock », s’est félicite M. Tebboune. Par ailleurs, le ministre a longuement visité les stands des exposants, particulièrement ceux portant l’emblème national, où il a incité les producteurs locaux à améliorer la qualité de leur produit pour répondre aux besoins nationaux, mais également à songer par le fait même à l’exportation. « Batimatec compte mettre davantage en lumière les entreprises nationales, notamment les PME/PMI, qui innovent, mettent sur le marché des produits de qualité, aux normes et aux standards internationaux et arrivent surtout à conquérir des marchés extérieurs, ce qui répond à l’ambition des pouvoirs publics de promouvoir de nouveaux pans de l’économie algérienne hors hydrocarbures. Alors, je vous dirais que c’est une occasion en or qui se présente, aujourd’hui, devant vous pour la vente de vos produits, mais également de nouer des partenariats avec les acteurs des filières du secteur », a clamé le ministre qui a souligné l’importance de Batimatec. Mettant en exergue le marché algérien, Abdelmadjid Tebboune a souligné que « l’Algérie est le plus grand marché de construction de logements au monde».

L’éco-construction et le développement durable
L’État algérien a, depuis des années, investit dans le développement du secteur du bâtiment, qui constitue une mesure de performance de l’économie d’un pays. Ainsi, ce secteur a consommé près de 69 milliards de dollars US durant les deux derniers plans quinquennaux jusqu’en 2016, ce qui représente, selon le ministre, un grand chiffre reflétant les réalisations dans ce domaine, notamment la construction de logements. Des centaines de milliers de logements ont été réalisés, toutes formules confondues. A ce sujet, le premier responsable du secteur a tenu à préciser que les maitres d’ouvrage relevant du secteur public livrent annuellement plus de 320.000 unités de logement tandis que les entreprises du secteur privé en livrent 5.000 par an. D’autre part, le ministre, contrairement à certains chiffres avancés par des experts, a relevé que le nombre de logements inoccupés est de 220.000 unités, précisant que ce sont des unités occupées par des personnes non destinataires. Concernant les retards de paiement des entreprises de réalisation, le ministre a indiqué que la Caisse nationale du logement (CNL) a été instruite d’étudier les dossiers au cas par cas, et de verser les crédits de paiement avant le mois de Ramadhan. Il affirmera, à cet effet, que le retard n’est pas dû à un quelconque problème de trésorerie, mais qu’il plutôt au retard dans la libération des crédits de paiement par la CNL.
Les acteurs du secteur du bâtiment ont découvert durant les cinq jours, du 23 au 27 avril, de cette manifestation, les nouveautés introduites pour cette édition, dont notamment un coup de projecteur sur l’innovation, l’écoconstruction et le développement durable, la formation aux métiers du bâtiment, les produits locaux et la sécurité industrielle, dans un secteur qui a enregistré d’importantes avancées techniques et des performances technologique. Cette manifestation a permis également aux acteurs du secteur du bâtiment de nouer des partenariats entre eux.

Une plateforme d’échange d’expériences.
Le feuilleton de l’AADL-1 touche enfin à sa fin. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le ministre à l’occasion de cette 20e édition de Batimatec. M. Tebboune a rassuré ainsi que d’ici juin, son département en aura fini avec le programme de l’AADL-1. Pour les souscripteurs à l’AADL-2, le ministre leur a donné rendez-vous au début du second semestre, pour choisir leur site, un choix qui ne se fera qu’une fois le logement aura atteint un taux d’avancement de 70%. « Le dossier de l’AADL-1 est définitivement clos dans toutes les wilayas concernées par le programme, mis à part des petits quotas au niveau d’Alger et Oran qui seront distribués au cours du mois de juin prochain. Les projets du programme AADL-2 ont été lancés dans toutes les wilayas concernées et seront lancés à Alger et Oran à partir du mois de juin 2017 » a rassuré le ministre. Pour ce qui est du programme des logements promotionnels publics (LPP), Abdelmadjid Tebboune a indiqué que cette formule a grandement contribué à stabiliser les prix du foncier, relevant que le prix du mètre carré adopté dans les logements LPP et les autres formules (120.000 DA/m²) était très raisonnable. Pour sa part, le P-DG de Batimatec Expo, Raouf Siti, a estimé que ce grand événement se voulait une véritable plateforme d’échange d’expériences. « Batimatec 2017 qui se tient dans un contexte économique porté par un marché de la construction promoteur, se veut une véritable plateforme d’échange d’expériences, d’informations, d’expertises et de découvertes des plus récentes innovations dans les secteurs en exposition. Ce salon international en évolution permanente se présente aussi comme un espace de concertation, de mises en relation d’affaires entre tous les acteurs des filières du secteur pour des opportunités d’investissements et de partenariats », a déclaré le PDG de Batimatec Expo, faisant  remarquer que le fil conducteur des journées techniques de cette édition porte justement sur l’innovation et l’écoconstruction avec pour la première fois l’attribution du trophée  « InnovBat » dédié à l’innovation et à l’amélioration des techniques de constructions en Algérie. Enfin, cette manifestation économique et commerciale, de dimension internationale, la plus importante au niveau du continent africain et du monde arabe, organisée par l’entreprise Batimatec Rxpo en collaboration avec la Société nationale des expositions et des exportations (Safex) a battu cette année un record en termes de nombre d’exposants, comparativement aux précédentes éditions, avec la participation de près de 1200 exposants, dont 600 nationaux et 571 étrangers venant de 23 pays. La Chine et la Turquie viennent en tête des pays exposants, avec respectivement 141 et 134 exposants, suivis de l’Italie (64), France (51), Espagne (50), Portugal (27), Tunisie (27). Notons aussi la participation de l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Egypte, les Emirats arabes unis, la Grèce, la Hongrie, l’Inde, le Liban, Malte, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, la Pologne, le Qatar et le Vietnam.
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF