Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

A la une

Entretien de l’autoroute, mise en place de stations de pesage et modernisation d’Air Algérie

Les nouveaux chantiers de Boudjemaâ Talai

Par Yahia MAOUCHI



« Une station de pesage pour les poids-lourds sera bientôt opérationnelle à Bouira. L’entretien de l’autoroute nous coûte cher, à cause des fréquences d’utilisation et des transporteurs de marchandises qui ne respectent malheureusement pas le poids autorisé. C’est pour cela que nous avons décidé de mettre le pesage aux entrées de l’autoroute. Le tonnage est important sur l’état de nos routes », annonce Boudjemaa Talai, ministre des Travaux publics et des Transports, depuis Ain Defla. Dans le même ordre d’idées, le premier responsable du secteur rappelle que l’entretien de l’autoroute est une opération obligatoire. « Une autoroute a sa spécificité en termes d’organisation et d’entretien. Les opérations d’entretien ne doivent pas empêcher la circulation de l’autoroute », insiste-t-il, révélant au passage que « nous sommes en train de préparer des projets de texte régissant le pesage des véhicules lourds qui contribuent fortement à la dégradation de l’état de nos routes et autoroutes. En outre, les transports de marchandises sont toujours en surpoids, et c’est strictement interdit » d’autant que le dimensionnement des chaussées prend comme base de calcul pour les couches composites, une charge à l’essieu de référence dont la valeur en Algérie est de 13 tonnes. Un phénomène à traiter en amont, notamment au niveau de la source (ports, unités de production, carrière, etc…). Aussi, après avoir doté toutes les autoroutes du pays d’une ligne spéciale, à l’extrême droite, réservée pour les poids lourds et les camions, Boudjemaa Talai annonce la mise en place de stations de pesage pour les poids-lourds et les camions au niveau des entrées des pénétrantes à l’autoroute Est-Ouest. « La réalisation de stations de contrôle de chargement de poids-lourds aux entrées des routes répond au souci de préserver le bon état de notre réseau autoroutier », déclare le ministre. Les poids-lourds surchargés, en plus d’être la cause de la dégradation rapide l’état des routes, sont souvent à l’origine, à hauteur de 30 %, des accidents de la route et souvent mortels.

La relance des projets d’utilité économique
En tant que ministre des Transports, Boudjemâa Talai a donné également, lors de sa visite dans la wilaya de Ain Defla, le signal de la mise en circulation de 11 taxis urbains d’une société privée, la première du genre dans la wilaya, affirmant, par ailleurs, que les transports ferroviaire et routier jouent un grand rôle dans le développement du pays. Interrogé sur les retards enregistrés dans l’exécution de certains projets, le ministre a fait valoir « les contraintes d’oppositions qui demandent du temps pour les dépasser et leur trouver les solutions idoines notamment les cas d’expropriation. » Et d’ajouter  : « L’idéal est qu’avant d’entamer un quelconque projet, on doit commencer par la levée de toutes les contraintes, habitations, conduites d’eau, lignes à haute et moyenne tension, mais malheureusement, ce n’est pas le cas toujours . » Sur un autre registre, Boudjemaâ Talai a révélé que les anciens trains seront rénovés, faisant état de nouvelles acquisitions en voie de réception, affirmant que les travaux des projets qui ont été lancés dans le domaine du transport ou celui des travaux publics seront poursuivis, signalant que leur réception se fera dans les délais préalablement fixés. S’agissant des projets gelés, le ministre a précisé que les projets d’utilité économique et avérée seront relancés à l’inverse de ceux de seconde importance dont le lancement est tributaire de l’amélioration de la situation financière du pays.

Un nouveau centre national de contrôle des travaux publics
En se rendant dans la commune d’Aïn Soltane, au début de sa visite, le ministre a notamment inspecté les travaux de réalisation du dédoublement de la ligne ferroviaire El Affroun (Blida)- Khémis Milana (Aïn Defla) s’étendant sur une distance de 56 km et dont l’avancement des travaux a dépassé les 60%. Tout en relevant que cette ligne est une partie importante de la rocade nord compte tenu du fait qu’elle traverse trois wilayas (Blida, Aïn Defla et Tipasa), il a mis l’accent sur la nécessité de sa réception durant l’année 2018. A Khemis Miliana, M. Talaï a procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation d’une gare ferroviaire avant de s’enquérir de l’opération de renforcement du parc de l’annexe de l’entreprise de transport urbain et suburbain en nouveaux véhicules. Toujours au niveau du site de cette gare, le ministre a donné le départ à trois nouveaux bus de transport urbain pour la commune de Khemis Miliana. Le point le plus important de cette visite a été la pose de la première pierre du Centre national de contrôle des travaux publics dont la réalisation vient de débuter et qui a été implanté à l’entrée Est de la ville de Aïn-Defla. Ce centre sera doté de trois grands laboratoires de contrôle des infrastructures des matériaux, dont un destiné au contrôle maritime (les ports). En plus de ses fonctions de contrôle, ce centre comptera un important institut de formation d’ingénieurs, d’une capacité de quelque 200 étudiants. A Bourached, non loin du site où se construit le marché de gros, le premier du genre en Algérie, le ministre a inspecté le chantier de réalisation d’une gare de péage qui sera accompagnée d’un centre de maintenance des 104 km d’autoroute qui traversent la wilaya de Aïn Defla et dont le taux de réalisation est estimé globalement à 42 %. Enfin, M. Talai a pris part au centre équestre Cheikh Bouaâmama aux festivités organisées à l’occasion de la célébration de la journée nationale des personnes aux besoins spécifiques.

Modernisation d’Air Algérie
Evoquant la modernisation de la compagnie Air Algérie, le ministre rassure que « nous avons entrepris de moderniser, sur tous les plans, cette compagnie pour la rendre compétitive. A cet effet, nous avons tracé une feuille de route comportant des objectifs pour sa modernisation. Une opération qui accorde un intérêt accru notamment aux volets liés à la gestion et à la maintenance. La finalité de ce programme est de faire en sorte que le passager puisse voyager dans les meilleures conditions de confort et de sécurité » précise le ministre. Interrogé sur une éventuelle privatisation d’Air Algérie, M. Talai a rejeté cette option, tout en rappelant le lancement du plan de modernisation visant à remédier aux lacunes relevées dans la gestion de cette compagnie publique.

 Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF