Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 106 - Juil 2017

Go

A la une

Remise en service du téléphérique Annaba-Seraïdi

Un acquis pour la région

Par Yahia MAOUCHI



Très prisé par les Annabis et les visiteurs, le téléphérique Annaba-Seraïdi, qui couvre un trajet de 4 km à vol d’oiseau, permet, en outre, aux passagers de voyager à l’aise et de contempler, en même temps, les sites merveilleux du majestueux Djebel Edough qui surplombe la ville de Sidi Brahim. A l’arrêt depuis 3 ans, il vient ainsi de reprendre du service avec, comme premiers passagers des 68 télécabines, les membres de la délégation ministérielle. « La remise en marche de ce moyen de transport par câble aérien a été rendue possible après une opération de réhabilitation et de rénovation entamée le 16 mai 2016 dans le cadre d’un partenariat algéro-français. Les travaux de rénovation ont été accomplis selon les normes internationales requises. Désormais,  ce moyen de transport moderne reliant le chef-lieu de wilaya à la commune de Seraïdi, est géré par l’Entreprise de transport algérien par câbles (ETAC), une entreprise algéro-française (51/49) de droit algérien qui est chargée de l’exploitation et de la maintenance des installations de ce téléphérique » a révélé, à Annaba, Boudjemâa Talai, ministre des Transports et des Travaux publics, en marge de la remise en service dudit téléphérique. Dans le même ordre d’idées, le ministre précise que ce téléphérique « permettra aux habitants et aux élèves de Seraïdi qui travaillent ou étudient à Annaba de rejoindre la ville en 14 minutes pour un tarif très étudié. Il permettra également aux familles annabies  de se rendre pendant le weekend ou les autres jours de la semaine en promenade grâce à ce moyen » se félicite M. Talai. Le prix du ticket est de 60 DA par personne, selon le directeur de l’ETAC, avec une gratuité pour « les enfants de moins de 6 ans. Des abonnements au mois et à l’année avec des passages illimités sont disponibles pour la somme de 1400 DA, mensuellement », précise-t-il. Le parcours dispose de 32 pylônes qui supportent les câbles transporteurs de 68 télécabines, d’une capacité de 6 sièges chacune, le téléphérique Annaba-Seraïdi assure le transport de plus de 2000 usagers par jour en 14 minutes. L’itinéraire Annaba-Seraïdi-Annaba est déjà pris d’assaut par les citoyens, d’autant plus que la remise en service du téléphérique a coïncidé avec le début des vacances scolaires de printemps. A cette occasion, le ministre a exprimé son satisfecit quant à cette réalisation, qui représente, a-t-il dit, « un moyen de transport urbain collectif important et un acquis au profit des habitants de la région de Seraïdi ».

Bientôt le pèlerinage à la Mecque par voie maritime
Après avoir emprunté le téléphérique, le ministre a inspecté le projet de réhabilitation du Centre d’éducation physique (Creps) sis à Seraïdi, l’un des plus importants projets en cours de réalisation. Ce dernier dont les travaux de réhabilitation sont au stade de finition ouvrira ses portes en juillet prochain aux équipes nationales et aux autres clubs du pays pour leur préparation dans différentes disciplines sportives. M. Talai a, d’autre part, donné le coup d’envoi des travaux de réfection et de modernisation d’un tronçon de la RN44 reliant l’aéroport Rabah-Bitat et l’accès sud de la ville de Annaba sur une distance de 8 km. Une enveloppe de 450 millions de dinars a été allouée à cette opération, qui englobe également l’entretien et la modernisation du réseau électrique le long de cette voie. Par ailleurs, le ministre, a annoncé l’éventuelle ouverture d’une ligne maritime commerciale entre Annaba et l’Arabie saoudite, avec en attendant, la finalisation du projet du Hadj, vers les Lieux saints, par bateau. « Une ligne maritime pour le transport de marchandises et de voyageurs sera bientôt mise en service entre le port de Annaba et celui de Dammam en Arabie Saoudite, à la faveur d’un programme de jumelage entre les deux ports. Ainsi, il y aura la signature d’un contrat avec l’Arabie Saoudite pour le transport de pèlerins par mer vers La Mecque. Si tout va bien, cette nouvelle ligne devrait être mise en service lors du Hadj de l’année prochaine », promet-il. S’adressant aux opérateurs économiques privés, M. Talai a insisté sur la nécessité d’investir dans le domaine maritime, spécialement dans les marinas.  « Les opérateurs privés spécialisés dans le tourisme sont appelés à investir dans les infrastructures portuaires de plaisance. Cependant, les projets de marinas ne devraient pas assurer uniquement une activité maritime. Ils doivent être inclus dans un ensemble d’infrastructures touristiques », prône-t-il.

Air Algérie ouvrira sept dessertes africaines
Le ministre a appelé également au renforcement des déssertes aériennes, depuis l’aéroport d’Annaba. « Il faut renforcer le trafic aérien, nous comptons investir l’Afrique, avec sept pays dont le Nigeria », annonce Talai. « Il faut ouvrir de nouvelles lignes entre l’Algérie et l’Afrique », estime le ministre. Tout en expliquant que la modernisation de la compagnie d’Air Algérie est en sa faveur, Boudjemaa Talai révélera qu’ « avec l’ouverture des lignes vers sept pays africains et en direction d’autres pays d’Europe, auxquelles il faut ajouter celle d’Istanbul, la flotte d’Air Algérie qui dispose déjà de 50 aéronefs, verra ce chiffre doubler ».
D’ailleurs, le ministre annonce que des pourparlers sont engagés avec le Nigeria pour l’ouverture d’une ligne Alger-Lagos. « J’ai rencontré, la semaine passée, l’ambassadeur du Nigeria pour conclure cet acte, gagnant-gagnant, au profit des deux pays », dira-t-il.

Réouverture de la ligne ferroviaire Annaba-Tunis-Annaba
Bonne nouvelle pour les Algériens qui veulent visiter la Tunisie et vice-versa.. La desserte ferroviaire reliant Annaba à Tunis, sera bientôt rouverte, après l’achèvement du tronçon à l’intérieur du territoire tunisien.  « Il reste seulement des travaux sur le rail de la partie tunisienne qui sont actuellement en cours d’achèvement pour que cette ligne ferroviaire soit remise en service », affirmera Boudjemaâ Talai. Rappelons que cette desserte voyageuse avait été arrêtée en 1994, mais est restée toujours opérationnelle pour le trafic marchandises entre les deux pays. D’autres projets socioéconomiques d’envergure au profit de la population de Annaba ont été relevés par le ministre Boudjemâa Talai. Ainsi, il fera part d’un pôle ferroviaire et de deux complexes sidérurgiques pouvant employer près de 8 000 personnes. Le ministre a annoncé également qu’une usine de montage de wagons à grande vitesse est prévue à Annaba, à l’instar d’une autre en cours d’étude en partenariat avec les Français pour la construction de trains à grande vitesse (TGV).

Ghar Djebilet pour la relance de l’industrie
Enfin, le taux d’avancement des travaux de réalisation du projet de transport par rail du minerai de fer de Ghar Djebilet (Tindouf) vers Béchar vont bon train. « 75% du tracé ont été réalisés par des Algériens avec les Américains et seront bientôt réceptionnés », se félicite Boudjemaâ. Talai. cette ligne ferroviaire devant relier Ghar Djebilet (Tindouf) et Abadla (Béchar) sur une distance de 950 km devra assurer le transport des minerais, fer et acier, extraits à Ghar Djebilet, vers un port minier à réaliser parallèlement à ce projet de voie ferrée, avant leur acheminement vers les complexes d’Oran et de Jijel à des fins de transformation en produits destinés à l’exploitation et l’exportation vers les marchés internationaux.
Le projet d’exploitation du gisement de fer du Gara-Djebilet ouvre de larges perspectives de développement dans le Sud-ouest du pays et prévoit de satisfaire le marché national et le secteur de l’industrie en cette matière essentielle et d’importance.

Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Le général-major Mohamed-Salah Benbicha
Entretien réalisé par Leila BOUKLI.

Afripol
Par Yahia MAOUCHI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF