Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 104 - Avril 2017

Go

A la une

La ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda inaugurée par le Président Bouteflika

Pour le bien-être des citoyens

Par Tahar MANSOUR



L’inauguration de la ville nouvelle de Sidi Abdallah, le 11 décembre 2016, par le Président Abdelaziz Bouteflika a coïncidé avec l’inauguration de la nouvelle ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda, longue de 21 km qui constitue pour les bénéficiaires des logements AADL et les anciens habitants de la région une marque d’intérêt du Chef de l’Etat qui veut, par là, leur éviter les difficultés de transport de et vers Alger. C’est aussi une preuve, s’il en est, de la vision des concepteurs de la ville nouvelle de Sidi Abdallah pour y intégrer toutes les fonctionnalités nécessaires à la vie communautaire moderne. Dans ce cadre, l’ANESRIF, qui s’est imposée depuis plusieurs années déjà dans la maitrise des réalisations ferroviaires diverses, s’est fait un point d’honneur de mener à terme ce projet dans des délais très courts et avec une qualité que les grandes entreprises lui envient.
Alger-Zeralda en moins d’une heure
Jusqu’à maintenant, joindre Zeralda à Alger en empruntant l’autoroute nécessitait près d’une heure et demie si la circulation automobile est fluide, beaucoup plus s’il y a des bouchons çà et là. Pour aller de Birtouta à Zeralda ou vice-versa, c’était une véritable aventure pour celui qui ne possède pas de véhicule. La ligne Birtouta-Zeralda ouvre donc des horizons nouveaux aux habitants et aux visiteurs et lorsque l’été arrivera, son utilité sera beaucoup plus visible en permettant à des milliers de vacanciers de se rendre à Zeralda et aux plages avoisinantes à partir de Blida, Birtouta, El Harrach ou des régions voisines. En empruntant le train, le voyageur pourra ainsi rallier Alger à Zeralda en près de quarante minutes. La cadence de ces trains et de deux par heures, dans les deux sens. M. Azzedine Fridi, le Directeur Général de l’ANESRIF a indiqué dans ce sens qu’il y a aussi possibilité d’augmenter la cadence à plus de deux trains par heure si la nécessité se fait sentir.

Une ligne ferroviaire moderne
La nouvelle ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda se distingue par sa modernité et l’utilisation des dernières technologies en la matière. Déjà, c’est une ligne électrifiée de bout en bout qui est desservie par des trains roulant à une vitesse de 140 km/h avec, en moins, la pollution du mazout et des moteurs conventionnels. La préservation de l’environnement est ainsi assurée, de même que pour les nuisances sonores qui sont réduites à leur minima. Cinq gares jalonnent le parcours de la ligne : Birtouta, Tessala El Merdja, Sidi Abdallah, Mahelma (pôle universitaire) et Zeralda qui a eu l’honneur d’être inaugurée par le Président Bouteflika. Au niveau de ces gares construites dans un genre futuriste et fonctionnel, toutes les commodités sont offertes aux voyageurs comme la salle d’attente climatisée, des tableaux lumineux en nombre suffisant, des chaises, une cafétéria, des magasins et des sanitaires. La conception de ces lieux, réalisés par une maitrise et une main-d’œuvre algérienne, a été faite de telle manière à les intégrer pleinement au nouveau paysage urbain qui est en train de naitre à vitesse grand V pour constituer la ville nouvelle de Sidi Abdallah. Les passages pour se rendre d’un quai à un autre sont tous souterrains, évitant d’éventuels accidents à cause de l’imprudence des passagers. Des ascenseurs ont aussi été programmés pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite (chaises roulantes ou béquilles). Les voitures des trains qui circuleront sur cette lignes sont modernes, climatisées, aux accès multiples et aisés.

Des ouvrages multiples
De nombreux ouvrages ont été nécessaires pour soutenir les rails et réaliser la nouvelle voie ferrée :
12 ponts (5 ponts rail et 7 ponts route) d’un linéaire total de 784 ml
4 viaducs dont un à proximité du barrage de Douéra, d’un linéaire total de 1914 ml
Un tunnel en tranchée couverte d’un linéaire de 341 ml.  
Sous-station électrique à Tessala El Merdja pour la fourniture de l’énergie de 25 KV/50 Hz nécessaire à la traction des trains.
Signalisation par ERTMS1 et télécommunication par BSM-R.

La ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda en chiffres
    Longueur : 21 km en double voie électrifiée
    50 000 voyageurs/jour
     Vitesse : 140 km/h
    5 gares
    Pose de 45 km de voies
    29 appareils de voies
    113 000 m3 de ballast
    8,500 millions de m3 de déblais
    1,600 millions de m3 de remblais
    160 000 m3 de couche de forme
    87 000 m3 de sous-ballast.
    20 ouvrages d’art.

Voyage à bord du train Birtouta-Zeralda
Le voyage n’est pas long, moins de 20 mn pour parcourir la distance entre les gares de Zeralda et de Birtouta mais le changement est assuré. En effet, dès le démarrage en douceur des wagons, nous prenons la direction nord-ouest pour enjamber l’autoroute est-ouest et nous apercevons alors les collines verdoyantes qui s’étalent à perte de vue. Très vite, nous sommes à Tessala El Merdja et le train s’arrête quelques instants pour reprendre sa route, tel un serpent bleu s’en allant à la chasse à travers les champs. Après le premier virage, nous longeons des champs et des vergers, quelques maisons sont visibles au loin, disséminées dans l’immensité des collines. La route, sinueuse, n’est repérée qu’avec les véhicules qui y circulent, en majorité de gros camions qui transportent les matériaux pour les besoins de la ville nouvelle. Après avoir traversé quelques viaducs qui nous permettent de voir une vallée qui défile sous nos … roues, nous nous retrouvons à l’intérieur d’un tunnel sans presque nous en rendre compte. Bien éclairé et sentant encore l’odeur du béton, les lieux incitent au repos. Nous arrivons à Sidi Abdallah après moins de 10 mn de trajet et nous apercevons la gare ultra-moderne avec les quais recouverts et très grands. Si maintenant nous voyons que la gare se trouve en pleine campagne, nous apprenons que se retrouvera au milieu de grands quartiers de la ville nouvelle dans peu de temps. En effet, les dizaines de bâtiments en chantier, les logements AADL déjà terminés et peints en couleurs chatoyantes pointent déjà à l’horizon. Après la gare de Sidi Abdallah, il ne faut que deux minutes pour que le train s’arrête de nouveau à la halte du pôle universitaire situé à une centaine de mètres et dont les blocs sont en phase de finition. Là, nous nous rendons compte que l’emplacement des gares et le tracé de la voie a été étudié pour traverser la ville et être à équidistance de tous ses points. Le dernier tronçon est plus rectiligne que les autres et les habitations se font de plus en plus nombreuses puis, très vite, c’est la ville de Zeralda, synonyme de mer et d’ensoleillement qui s’annonce à nous. La gare de Zeralda est très fonctionnelle, avec toutes les commodités nécessaires et, en plus, un décor à rendre jaloux nombre de jardins. La route qui mène vers la ville est aussi bordée d’arbres et d’arbustes ornementaux qui nous réconcilient avec notre environnement.                       
Y. M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L’Algérie avant tout
Par AMMAR KHELIFA.

Protection civile
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF