Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

A la une

Pour faire face à la criminalité et limiter sa progression

La Polizei sollicite l’expérience algérienne

Par Salim FAROUK



L’extrémisme violent est un phénomène devenue une triste réalité dans le monde, en témoignent les attaques terroristes et les crimes transfrontaliers qui n’épargnent malheureusement aucun pays. Comment prévenir ce phénomène ? Comment coordonner et harmoniser les synergies en la matière ? Ou encore comment éviter que les couches dites vulnérables ne versent dans le radicalisme religieux ? Les voies et moyens de garantir la sécurité et la stabilité des sociétés, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, le crime organisé et le renforcement de la coopération sécuritaire à la lumière des développements régionaux actuels sont autant de questions abordées lors de la réunion de haut niveau de deux jours (16 et 17 novembre 2016), du bureau fédéral de lutte contre la criminalité, organisé à Mayence, dans le Land de Rhénanie-Palatinat, au sud-ouest de l’Allemagne. Une rencontre, à laquelle ont pris par de hauts responsables de la police, ainsi que les experts en sécurité, qualifiée par le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, d’opportunité à même de « parvenir à un accord sur l’importance de lutter contre la criminalité, et d’œuvrer au renforcement des aspects opérationnels, pour faire face au développement des modes et méthodes de ce fléau». Dans son intervention, le général-major Abdelghani Hamel a mis l’accent sur l’importance de s’adapter aux développements scientifiques accélérés en recourant aux méthodes les plus modernes de lutte contre la criminalité. Il s’agit, également, ajoute le DGSN, d’assurer les capacités et la formation spécialisée, ainsi que la consolidation des mécanismes d’échanges d’informations entre les corps de police dans le cadre de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol). Evoquant les phénomènes d’exploitation des réseaux criminels et leurs répercussions négatives sur le développement durable, le général-major Abdelghani Hamel a présenté, à cette occasion, l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de lutte contre le crime, le terrorisme et l’extrémisme. Une expérience saluée par les participants. Le général-major, qui a pris part aux travaux à la tête d’une importante délégation de la DGSN, avait eu des entretiens avec ses homologues et des responsables sécuritaires ayant porté sur l’importance de la « valorisation des relations et l’échange des vues pour lutter contre le crime organisé ». Les entretiens ont porté également sur la nécessaire « adoption de stratégies opérationnelles pour renforcer la suprématie de la loi et promouvoir la paix dans la société ».
Il y a lieu de rappeler que le général-major Abdelghani Hamel a mis en avant, à l’issue de l’entretien qu’il avait accordé en mai dernier à Dieter Roman, directeur général de la police fédérale allemande, en visite à Alger, que la coopération entre les deux polices algérienne et allemande se traduit par un échange d’informations, d’expertise, d’expérience, ainsi que la formation. Cette dernière porte principalement sur les nouvelles méthodes de lutte contre la criminalité, à savoir la cybercriminalité, le cyberterrorisme. De son côté, Dieter Roman a relevé que la lutte contre la criminalité transfrontalière et transnationale, la lutte contre le terrorisme et la protection des vies humaines contre les dangers divers sont des domaines qui « méritent d’être approfondis dans une ambiance de confiance mutuelle ».
 Par ailleurs, le général major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), et son homologue allemand ont signé, en février dernier à Berlin, une déclaration commune portant renforcement de la coopération, notamment en matière de lutte contre la criminalité, la contrebande et le trafic de drogue. Par cette déclaration commune signée à l’occasion de la visite du général-major Hamel en Allemagne, les deux parties ont affirmé leur intention commune d’intensifier les contacts, de poursuivre le renforcement de leur coopération dans les domaines de la prévention et de lutter contre le crime transfrontalier, la cybercriminalité, la contrebande, la production et la commercialisation de stupéfiants et psychotropes. La déclaration englobe également la consolidation de la coopération en matière de lutte contre le trafic de biens culturels et œuvres d’art volées outre la lutte contre la falsification de documents et de monnaie. Les deux parties ont convenu également de consacrer une coopération bilatérale permanente notamment en matière d’échange d’expériences et d’experts ainsi que la coopération entre les polices scientifiques, la formation continue, la formation des formateurs et la participation aux cycles d’études et aux conférences communes. Pour rappel, l’Algérie et l’Allemagne se sont engagées en 2013 à renforcer leur coopération sécuritaire, notamment dans le domaine antiterroriste avec la mise en place d’un groupe de travail et qui concerne la lutte antiterroriste ainsi que la protection des frontières. En effet, la lutte contre le terrorisme est aussi un volet structurel de la coopération algéro-allemande et sur directive du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et de la chancelière allemande Angela Merkel. L’Algérie a toujours encouragé ses partenaires à travailler ensemble avec elle pour lutter contre le terrorisme, un fléau mondial.
    
 S. F.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim FAROUK

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF