Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

A la une

Supervisant le dispositif sécuritaire aux frontières Est

Le général-major Menad Nouba appelle au durcissement de la lutte antiterroriste

Par Salim HOURA



La crise mondiale actuelle devrait conduire à de profondes reconfigurations socio-économiques, technologiques mais également sécuritaires. En effet, privilégiant en premier lieu ses intérêts stratégiques propres, partie prenante du Dialogue méditerranéen (DM), l’Algérie agit en fonction d’un certain nombre de principes et à partir d’une volonté avérée de contribuer à la promotion de la sécurité et de stabilité dans la région, soulignait, à juste raison d’ailleurs, l’expert international Abderrahmane Mebtoul, dans une étude posant la problématique de la sécurité de l’Algérie et la place de l’Armée nationale populaire (ANP) face aux enjeux géostratégiques en Afrique du Nord, et parue dans la revue Défense française. En effet, avec l’enlisement de la situation sécuritaire dans les pays voisins, notamment dans la zone sahélo-saharienne, la sécurité des frontières est devenue une réelle source d’inquiétude au point de devenir une préoccupation majeure pour les plus hautes autorités du pays. Surtout lorsqu’on sait que la frontière entre l’Algérie et le Mali est longue de 1376 km, la frontière entre l’Algérie et la Libye de 982 km, la frontière Algérie-Niger de 956 km, et la frontière Algérie-Tunisie de 965 km, soit au total 4.279 km à surveiller. Aussi, face au risque de contagion qui menace le pays, l’Algérie s’est mise en branle et les forces de sécurité ont été mobilisées pour, d’une part, faire face au danger qui peut l’atteindre et, d’autre part, contribuer à la résolution des conflits en cours dans la région, conforter ce faisant, sa position «d’exportateur de stabilité», pour paraphraser notre confrère Amar Ingrachen.  « Exportatrice de stabilité » par excellence de par son expérience, reconnue mondialement, dans la lutte antiterroriste, l’Algérie n’en continue pas moins de donner la priorité à sa sécurité intérieure. Aussi, la Gendarmerie nationale, composante indissociable de l’Armée nationale populaire, l’un des principaux piliers de la sécurité et de la stabilité de notre pays, s’engage à ne rien laisser au hasard dans le cadre de son plan de surveillance des frontières. D’autant plus que ce « ce corps constitue un trait d’union, d’une grande importance, avec le peuple, notamment dans les zones rurales et suburbaines où les éléments de la Gendarmerie nationale sont en contact quotidien avec leurs concitoyens » comme le soulignait le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), dans son discours prononcé lors de la cérémonie d’installation du nouveau commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, au nom du président de la République, chef suprême des Forces armées.
Pour rappel, les services de la Gendarmerie nationale à l’Est ont réussi à démanteler 17 réseaux de soutien aux terroristes au niveau de 15 wilayas. Lors de ces opérations, près de 129 individus impliqués ont été arrêtés. Le réseau le plus important a été neutralisé à Khenchela.

28 personnes ont été interpellées pour « assistance et aide aux groupes terroristes ».
C’est dans ce contexte que le patron de la Gendarmerie nationale s’est rendu aux frontières Est, notamment à la wilaya de Tébessa, pour vérifier de visu le dispositif mis en place pour lutter contre l’infiltration d’éléments armés sur le territoire national mais aussi pour faire face au phénomène de la contrebande qui a pris de l’ampleur. D’ailleurs, le général-major Menad a insisté sur « la nécessité d’œuvrer en permanence à préserver la bande frontalière des risqués liés aux diverses menaces et activités criminelles» et à « lutter sans répit contre la contrebande et toutes les formes de criminalité», rappelant que l’une des priorités du corps de la Gendarmerie nationale consiste à veiller à la sécurité des frontières, à lutter contre la contrebande et à protéger l’économie nationale.                Le général-major a accordé une grande importance à l’activité opérationnelle de la Gendarmerie nationale dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, notamment la lutte anti-terroriste et la poursuite des recherches et des investigations pour démanteler les réseaux d’aide et de soutien aux groupes terroristes et l’application des différentes dispositifs préventifs et prévisionnelles pour parer aux atteintes contre les personnes et les biens.

De nouveaux postes avancés à la frontière algéro-tunisienne
Pour ce faire, la Gendarmerie nationale vient de renforcer le dispositif sécuritaire au niveau de la frontière algéro-tunisienne par un nouveau poste avancé des gardes-frontières, un siège de l’escadron des gardes-frontières et un commandement régional de ces mêmes gardes. En effet, la sécurité des frontières terrestres Est a été au centre de la visite de travail et d’inspection qui a conduit le commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, aux frontières terrestres dépendant du territoire de la wilaya de Tébessa. Sur place, le général Menad Nouba a évalué les plans opérationnels mis en place pour la sécurité des frontières et l’adaptation des moyens et orientations à la conjoncture sécuritaire actuelle sur la bande frontalière. Dans ce sens, le général Nouba a procédé à la mise en service de nouvelles infrastructures et au lancement des travaux pour d’autres à la frontière Est, à l’instar des autres frontières terrestres, toutes inspectées et renforcées.  On citera le siège de l’escadron des gardes-frontières, dans la région d’Oum Ali, où il s’est enquis de la disposition et des missions des postes avancés des gardes-frontières sur le tracé frontalier de l’Est, l’inauguration et la mise en service d’un poste avancé des gardes-frontières dans la région de Boughafer, dans la même wilaya. Ces unités exécutent des missions de défense, de police des frontières et de lutte contre la contrebande et l’immigration clandestine, dont l’objectif est la préservation de la sécurité nationale, la sécurité publique, l’économie nationale et la santé publique. En outre, le nouveau commandant de la Gendarmerie nationale a inauguré le siège du Commandement de la cinquième circonscription des gardes-frontières de Laaouinat, dans la wilaya de Tébessa comme il a inspecté les travaux de finalisation du nouveau siège du Groupement des gardes-frontières sis dans la même région. Par ailleurs, le général-major a inspecté le chantier des travaux de finalisation du projet du Centre d’instruction de la Gendarmerie nationale de Tébessa.

Le général Karim Baiben prend ses fonctions
A l’occasion de sa visite à l’Est du pays, le général major Menad Nouba a procédé à l’installation du nouveau commandant du 5e commandement régional de Constantine, le général Karim Baiben, en remplacement du général Amar Bahlouli, nommé chef d’état-major de la Gendarmerie nationale. Dans une allocution prononcée à cette occasion, le général-major Menad, intervenant au nom du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, a appelé les officiers, sous-officiers et éléments de la Gendarmerie nationale relevant du 5e commandement, à aider le général Baiben dans l’accomplissement de sa mission et à lui vouer obéissance et respect. Pur produit de cette institution républicaine, le général Karim Baiben occupait auparavant le poste de chef d’état-major au sein du commandement régional. Après une formation fondamentale effectuée à l’Académie interarmes de Cherchell au début des années 1980, le général Karim Babien a suivi une formation professionnelle à l’Ecole supérieure de la Gendarmerie des Issers. Il a été chef instructeur, chef d’escadron, adjoint-commandant de compagnie, chef d’état-major de groupement, commandant de groupement, chef de division police judiciaire au niveau du commandement central et chef d’état-major ; poste qu’il a occupé à Oran avant d’assumer les mêmes charges à Constantine.  Mettant à profit l’installation du général Karim Baiben, le commandant de la Gendarmerie nationale a réuni, au siège du cinquième Commandement régional, l’ensemble des cadres de la Gendarmerie nationale exerçant au niveau des 15 wilayas de l’Est du pays, notamment les commandants de groupements territoriaux, les commandants d’unités d’intervention, les commandants des unités des gardes-frontières ainsi que des commandants d’unités aériennes de la Gendarmerie nationale et des cadres des écoles de formation et des centres d’instruction de la Gendarmerie nationale. A cette occasion, un exposé exhaustif a été présenté sur les activités des unités de la Gendarmerie nationale exerçant dans ces wilayas dans le domaine de la police judicaire, de la police administrative, la situation sécuritaire, la sécurité aux frontières ainsi que les différentes interventions de ces mêmes services dans le domaine de la Sécurité publique.
Lors de cette réunion, le général-major Nouba a exhorté les présents à assurer une disponibilité permanente et à hisser le niveau du rendement opérationnel dans les territoires de compétence de la Gendarmerie. En plus de l’obligation des résultats, il a souligné la nécessite d’accomplir ces missions avec professionnalisme, notamment dans l’exercice des différentes missions, notamment dans le maintien de l’ordre et garantir la tranquillité et la sécurité publique, ainsi que la mise en place de tous les moyens matériel et humain permettant l’aide et l’assistance au profit des citoyens. Pour ce faire, le premier responsable de la Gendarmerie a recommandé l’implication de la Police judiciaire de toutes les unités territoriales de la Gendarmerie et la concentration de leurs efforts dans le traitement et la résolution des affaires liées à la lutte contre la criminalité. Il également insisté auprès de la police judiciaire à utiliser tous les moyens et les techniques modernes, lors d’activités liées aux enquêtes judiciaires, pour faire valoir la preuve scientifique à même d’apporter la preuve matérielle au profit de la justice, et ce, dans le but de préserver les droits des justiciables.

Mise en service de l’escadrille aérienne de Sétif
Le général-major Nouba Menad a mis à profit son déplacement à l’Est du pays pour procéder à la mise en service de l’escadrille aérienne de Sétif et à l’inauguration du siège du commandement du Groupe d’intervention rapide (GIR) d’El H’chaichia (Sétif). L’unité aérienne comprend trois hélicoptères, de type Agusta, équipés de caméras de surveillance à infrarouges, de haute précision, capables de permettre aux gendarmes à bord de distinguer et de déchiffrer les numéros d’immatriculation des véhicules roulant au sol, GPS d’infrarouge, et à bord desquels embarquent des tireurs d’élite, en cas de nécessité défensive. Avec cette nouvelle base, la GN dispose de neuf unités aériennes opérationnelles, dont deux à Blida et M’sila pour la surveillance du Centre, deux à Oran et Mecheria (Naâma) pour l’Ouest, deux à Biskra et Ouargla pour le Sud-est et deux autres à Annaba et Tébessa pour l’Est. Les hélicoptères des escadrilles aériennes de la Gendarmerie nationale ont pour mission d’accompagner les différentes actions menées par ce corps constitué, notamment les contrôles routiers, l’appui aux opérations de recherches au sol, la surveillance des frontières, et peuvent aussi être utilisés pour des opérations de secours. La nouvelle escadrille de Sétif rayonnera sur les wilayas de Sétif, de Bordj Bou Arreridj, de Bejaia, de Jijel et de Mila, a-t-on également expliqué. Dans son intervention, le commandant de la Gendarmerie nationale a relevé la grande utilité des hélicoptères de cette unité, notamment pour la surveillance de la circulation routière, d’autant, a-t-il souligné, que de nombreux accidents de la route sont enregistrés dans les wilayas de l’Est du pays.
 
S. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim HOURA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF