Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

A la une

Daïra de Sétif

L’innovation au quotidien

Par Salim HOURA



La question de la réhabilitation du service public est un très important et prioritaire dossier. Ce dossier est un chantier ouvert, à la fois simple et complexe qui requiert vigilance et souci permanent d’appliquer les directives et les orientations pour recadrer la relation entre l’administration et les citoyens.. D’autant que la modernisation de l’administration et l’amélioration de la qualité du service public figurent en priorité dans le plan d’action du gouvernement portant mise en œuvre du programme du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Il s’agit, en fait, de concrétiser les engagements pris par le chef de l’Etat qui avait fait de la prise en charge des préoccupations des citoyens et de l’amélioration de leur cadre de vie l’un de ses soucis majeurs. Dans ce cadre, la wilaya de Sétif présente décisions des favorables à même de permettre de mener à bien cette mission, comme les réalisations en cours de nouveaux sièges administratifs, d’extension de locaux et de consolidation de l’encadrement comme en témoigne l’intérêt primordial accordé par les services de la daïra à ce dossier, souligne Mohamed Taleb, chef de daïra de Sétif qui n’exclut pas de prendre de nouvelles initiatives favorables et propices pour donner davantage de crédit à l’opération de réhabilitation du service public et d’assurer l’humanisation de l’administration. Pour preuve, les services de la daïra, sélectionnée comme l’une des principales daïras-pilotes du pays pour le lancement du nouveau mécanisme administratif du passeport biométrique et électronique, notamment ceux chargés de l’établissement des passeports et de la Carte nationale d’identité biométriques sont ouverts tous les jours de la semaine, sans interruption du samedi au vendredi et cela jusqu’à 18 heures. Une première en Algérie.

Votre passeport en cinq étapes
Opérationnels depuis 2012, les services de daïra en charge de l’établissement des passeports et de la Carte nationale d’identité biométriques ne cessent d’innover. Lors de notre passage à la daïra de Sétif, Mohmed Taleb, chef de daïra, a bien voulu nous retracer les différentes phases de dépôt et de délivrance de passeport biométrique. Ainsi, les prises en charge des demandeurs sont établies préalablement sur rendez-vous téléphonique. Une mesure accueillie avec satisfaction par le citoyen auquel on évite ainsi les longues attentes. Pour les besoins de cette nouvelle procédure de délivrance, des bureaux ont été aménagés à cet effet et équipés de tout le matériel nécessaire en la circonstance. Rendez-vous pris, et une fois convoqué, le demandeur est orienté à l’intérieur d’un bureau où il devra procéder à un premier enregistrement du dossier pour obtenir un numéro d’identifiant national identique tant pour le passeport que pour la carte d’identité électroniques. Il passera ensuite dans un autre bureau pour une saisie complémentaire des données et la vérification et certification de toutes les pièces fournies. Selon les explications fournies par Mohamed Taleb, une centaine de demandes peuvent être traitées quotidiennement. Quant à la durée moyenne du traitement d’un seul dossier, il a aussi indiqué qu’elle tourne autour d’une vingtaine de minutes.
Il précisera aussi qu’une fois les données collectées, elles seront transmises au niveau du fichier central national du passeport et de la carte d’identité électroniques pour leur établissement. «Le document prêt, les services de la daïra se chargeront d’appeler le demandeur pour sa récupération», dira encore le chef de daïra de Sétif qui précisera que « pour la bonne marche de l’opération, nous avons introduit le pré-contrôle du dossier ». En clair, le demandeur se fera contrôler son dossier bien avant son dépôt afin de lui éviter de mauvaise surprise. S’agissant de la durée de la délivrance du document de voyage, elle n’excède pas la quinzaine comme nous l’avons constaté de visu. D’autant que la daïra de Sétif dispose de deux postes pour la réalisation de l’empreinte biométrique dont la minutie nécessite plus d’attention car ses informations alimentent le fichier national de l’état civil. En effet, des bureaux et des salles conviviales ont été aménagés pour le dépôt et le traitement des demandes en un minimum de temps et avec un maximum d’efficacité. En outre, le siège de la daïra de Sétif offre une image d’un service public nettement amélioré et fortement débureaucratisé. Le siège est doté d’une salle d’accueil très spacieuse, climatisée, dotée de tableaux d’affichage électroniques, de sièges d’attente confortables…

Des SMS en guise de convocation
Pour convoquer les citoyens dont les passeports biométriques sont prêts, la daïra de Sétif a innové. En effet, un SMS est envoyé au demandeur pour se présenter au service des passeports biométriques. Dans le message on lit : « Bonjour ! Votre passeport biométrique est prêt. Veuillez, vous présenter à la daïra de Sétif pour le retirer, tous les jours y compris les vendredi et samedi de 8h à 18h, munis des pièces ci-après, récépissé de dépôt, acte de naissance S12 et un timbre fiscal de 2 000 dinars. Merci. Le chef de daïra ». Cas d’espèce rare et unique certainement en Algérie, ces services méritent d’être signalés et connus pour féliciter l’initiative qui répond parfaitement aux attentes des citoyens.

41 960 passeports biométriques établis
Si les services de la daïra de Sétif sont parvenus à traiter actuellement une centaine de dossiers par jour pour l’établissement du passeport biométrique, c’est d’abord grâce au nouveau siège qui offre toutes les commodités d’accueil aux citoyens, et ensuite le renforcement du personnel en charge de la nouvelle procédure de traitement des dossiers au fur et à mesure que le dispositif avance. L’expérience acquise depuis le lancement de l’opération a permis d’activer la procédure de traitement des dossiers. C’est ainsi que pas moins de 41 960 passeports biométriques ont été établis sur 59349 dépôts, en plus de près de 15.000 passeports ordinaires et plus de 20 000 cartes nationales d’identités, entre janvier 2012 et août 2014. A la lumière de ces chiffres et du traitement des dossiers, on peut avancer, sans risque de nous tromper, que la daïra de Sétif, retenue au préalable comme daïra pilote, a réussi l’opération de modernisation de son administration grâce à la mise sur rails du système de la biométrie. Pour preuve, la délivrance d’une carte nationale d’identité ne nécessite même pas une vingtaine de minutes

Votre «carte grise» en un laps de temps
A la faveur de cette automatisation du fichier des cartes d’immatriculation, les citoyens pourront dorénavant retirer leur carte grise auprès de toute daïra du territoire national. Cette mesure, mise en oeuvre dans le cadre de la modernisation de l’administration algérienne, permet d’alléger les procédures d’établissement et de délivrance de ce document, et de réduire l’attente qui pouvait durer jusqu’à six mois, voire deux années lorsque le citoyen attend sa carte grise depuis une wilaya autre que celle où il réside. Lors de sa visite de travail et d’inspection, le ministre de l’Intérieur et des Dollectivités locales, Tayeb Belaïz, a assisté, au siège de la daïra de Sétif, à une démonstration concluante effectuée avec la wilaya d’Illizi, permettant la délivrance de la carte grise au bout d’un laps de temps très court. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales avait annoncé la réalisation d’un centre national de formation, perfectionnement et recyclage des fonctionnaires des collectivités locales. Un projet qui sera implanté à la sortie Est de Sétif sur une superficie de 5 ha, doté de 600 chambres et de toutes les commodités pédagogiques permettant une formation de qualité. Au vu de l’importance du volet inhérent aux ressources humaines, dès l’an prochain, chaque wilaya sera dotée d’un centre de formation de moyenne capacité.
Toutes ces innovations traduisent, en fait, la volonté de l’Etat d’en finir avec des pratiques archaïques et obsolètes qui n’ont plus raison d’être aujourd’hui dans un monde marqué par des avancées considérables dans tous les domaines. Ces efforts d’amélioration des prestations de services et de changement du comportement que connaissent l’organisation des services des communes et le fonctionnement des administrations locales constituent assurément des petits pas dans l’exigence de la bonne gouvernance, de la lutte contre la bureaucratie, de la correction des dysfonctionnements en direction d’un service public en nette performance.
S..H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim HOURA

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF