Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Dveloppement Local

Biskra, le jardin potager de l’Algérie

Elle cultive 40% de la production nationale en fruits et légumes

Par Yahia MAOUCHI



L’agriculture dans le Sud de l’Algérie est synonyme de mythes qui se concrétisent. En dépit des rudes conditions climatiques qui caractérisent ce vaste territoire et des difficultés persistantes, la production agricole dans les régions sahariennes est en voie de s’imposer comme le moyen idoine pour garantir la sécurité alimentaire du pays à moyen terme. Sur ce plan, le défi peut être relevé à la seule condition de maintenir le rythme actuel des investissements tout en concentrant les efforts dans la maîtrise de l’intensification du développement agricole dans le sud de l’Algérie. Au chapitre de l’exploitation des terres, il est utile de mentionner que le programme de mise en valeur a permis de rendre exploitables des dizaines de milliers d’hectares dans la wilaya de Biskra et de booster l’activité agricole. Une  situation largement favorisée par la politique de soutien mise en œuvre par le gouvernement et l’important appui financier décidé au profit des exploitants agricoles. Ainsi, un zoom sur les différentes activités agricoles et les multiples cultures pratiquées dans la wilaya de Biskra permet de cerner la dimension de l’agriculture saharienne en Algérie et ses perspectives. Selon Mohamed Bourahla, directeur des services agricoles de la wilaya de Biskra, la superficie agricole de la wilaya est estimée à 1,6 million d’hectares, englobant des terrains de parcours et des terrains destinés à l’agriculture. La surface agricole utile (SAU) pour l’activité agricole est passée de 132 094 ha en 1999 à 190 000 ha en 2017. La superficie irriguée a également évolué de plus de 40% depuis 1999, passant ainsi de 64 080 h, à 111 170h.  Une évolution qui a fait de la wilaya la première en matière de production agricole nationale. Elle a atteint le chiffre de 238 milliards de dinars, devenant ainsi  le premier fournisseur national de produits agricoles. « La wilaya de Biskra est le bassin-clé pour plusieurs productions agricoles et joue un rôle incontournable dans l’approvisionnement du marché en produits de large consommation. Outre la datte dont la région est la terre de prédilection à l’instar des wilayas d’El Oued et de Ghardaïa, le marché des produits agricoles doit son approvisionnement permanent, en hors saison, à la wilaya de Biskra où les légumes sont produits durant toute l’année », se réjouit Mohamed Bourahla. Pour étayer ses propos, notre interlocuteur rappelle que la wilaya de Biskra assure à elle seule, 26% de la valeur de la production en matière des dattes, et 40% en matière de cultures maraichères. Pour ce qui est de la phœniciculture, selon le directeur des services agricoles, la superficie cultivée en palmier-dattier, est passée en 1999 de 23 700 ha à 43000 ha en 2017. Un passage qui a été obtenu grâce à l’accompagnement de l’Etat via les différents fonds de soutien, ainsi que par l’infrastructure de base et cela par la viabilisation de terrains. Pour les légumes, la superficie cultivée a connu une évolution significative, en passant de 12 910 ha en 1999 à 21 000 ha en 2017, soit  une évolution de plus de 40%.

Une référence en matière de production agricole
Par ailleurs, dans cette région du pays, la plasticulture démontre que les cultures sous serre représentent une alternative efficace pour contourner les aléas climatiques menaçant toujours les activités agricoles. La wilaya de Biskra occupe une superficie énorme en matière de serre, que ce soit pour les serres classiques de 400 m, ou bien pour les serres canariennes d’un hectare. Ainsi la superficie cultivée dans cette wilaya est passée de 1 379 ha en 1999 à 5 444 ha en 2017. Depuis quelques années, les programmes de développement agricole mis en œuvre par le gouvernement ont donné des résultats probants dans cette région, même si des contraintes persistent encore, notamment en termes de mobilisation des ressources hydriques et de renforcement de la mécanisation de l’activité agricole. Toutefois, les résultats obtenus durant la saison dernière confirment la vocation agricole par excellence de cette wilaya. La production céréalière à Biskra qui était de  667 000 quintaux pour  une superficie de 10 00 hectares est passée en 1999  à 26 930 ha en 2017. « Cependant le système d’irrigation doit être amélioré, étant donné que 50% des céréales sont irriguées par submersion. Notre objectif est d’inciter les  agricultures à utiliser les systèmes économiseurs d’eau. Toutefois, un grand travail a été fait dans ce sens, et cela suite à la mise en œuvre des différentes instructions ministérielles dans le but de conforter les agriculteurs, et leur donner ainsi une possibilité de se rapprocher des banques », se félicite notre interlocuteur. La production arboricole a dépassé les 170 000 quintaux, dont une partie représente l’oléiculture. Ainsi, la superficie arboricole est passée de 1854 ha en 1999 à 5620 ha en 2017. Soit une augmentation de l’ordre de 67%. L’oléiculteur est passé de 96 ha en 1999 à 4500 ha en 2017. Outre ces cultures, l’élevage, lui aussi, connaît un essor appréciable dans la wilaya de Biskra. En effet, le cheptel ovin dans cette région est passé de 646 000 têtes en 1999, à plus d’un million de têtes en 2017, soit une évolution de plus de 40%. Le bovin est passé également de 4380 à 5000 têtes en 2017. L’élevage caprin laitier a évolué, quant à lui, de 67%. Il était à 167 000 têtes en 1999, avant d’atteindre les 500 000 têtes en 2017. Pour le camelin, il a doublé d’effectif, en passant de 2220 à 5160 têtes.

Le  nouvel eldorado des jeunes agriculteurs
Par ailleurs, il y a lieu de signaler  que la wilaya de Biskra a connu une évolution appréciable en matière de production des viandes. Ainsi, la viande rouge est passée de 20 350 quintaux en 1999 à 126 880 quintaux en 2017. Pour la production des viandes blanches, la wilaya de Biskra a connu une évolution très importante, celle-ci est passée de 3500 quintaux en 1999 à 40 300 quintaux en 2017. Pour les unités de conditionnement telles que les chambres froides, la wilaya de Biskra dispose actuellement de 237 chambres froides contre une cinquantaine en 1999. Soit un taux de 80%. Pour les laiteries, la wilaya ne disposait d’aucune en 1999, aujourd’hui elle en compte trois. Concernant les tueries (battoires) des  viandes blanches, ils sont passés  de quatre à huit tueries (abattoirs) durant la même période. Pour les abattoirs de la viande rouge, la wilaya dispose de 11 abattoirs. Pour les huileries, le chiffre a doublé passant de 2 en 1999 à 4 en 2017. «Maintenant, il va falloir promouvoir tous ces efforts et consolider ces infrastructures de base, afin de répondre aux besoins croissants de nos agricultures, notamment en matière d’électricité, et de pistes agricoles. Nous avons un objectif pour 2022 celui d’atteindre 2546 km d’électrification et 2000 km de pistes », prône M. Bourahla. Néanmoins, l’agriculture demeure dépendante des périmètres irrigués et fait face au problème de salinité relativement élevée qui caractérise les eaux souterraines dans les zones sahariennes. « Nous sommes en train de traiter tous les dossiers, notamment ceux inhérents à la régulation des fonciers agricoles au niveau de Biskra. Et qui dit régularisation, dit sécurisation. Maintenant, il faut rationaliser l’utilisation des eaux, et étendre les superficies agricoles, tout en prenant en compte les cultures stratégiques», rassure notre interlocuteur. Par ailleurs, quinze nouveaux périmètres agricoles totalisant une superficie de 26.900 hectares ont été créés durant ces dernières années dans la wilaya de Biskra afin de favoriser les grands investissements, rappelle notre interlocuteur. Ces espaces offriront des opportunités d’investissement dans le monde de l’agriculture et permettront de concrétiser de grands projets dans la filière, dans une wilaya réputée pour être un important jardin potager connu pour ses primeurs, telles que la production céréalière et la culture sous serre.
 Y. M.



Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF