Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 113 - Mai 2018

Go

Dveloppement Local

Un nouveau plan de circulation pour la wilaya

Dans l’optique d’une refonte de l’activité du transport

Par Yahia MAOUCHI



Les travaux engagés et programmés au profit du secteur des transports dans la wilaya d’Oran, ont pris en ligne de compte la dynamique de développement que connaît la wilaya et les besoins et exigences des Jeux méditerranéens (JM) 2021. Ainsi, c’est une course contre la montre dans laquelle se sont lancés les responsables du secteur des transports qui revêt une importance capitale pour la préparation et l’organisation d’une telle manifestation sportive à dimension internationale. Mokhtar Rezzoug, directeur des transports de la wilaya d’Oran, a indiqué à El Djazair.com, que le secteur des transports est pleinement impliqué pour ce qui est du déplacement des délégations sur les réseaux routiers et les infrastructures de base du transport. « Nos services s’attèleront à réorganiser certains axes routiers et à en moderniser d’autres, notamment ceux situés dans des circuits menant vers des zones que fréquenteront les délégations sportives à l’instar du futur village méditerranéen, des infrastructures d’accueil, du port, de l’aéroport et autres sites comme les stations de transport et la matérialisation des arrêts de transport urbain des bus et de taxis », affirme notre interlocuteur. Dans le même sillage, M. Rezzoug rappelle qu’un nouveau plan de circulation est fin prêt et doit être mis bientôt en œuvre. « Nous avons décidé de le peaufiner et de le parfaire pour qu’il soit plus adapté aux exigences des usagers », fait savoir le même responsable. Et d’ajouter que ce nouveau plan, étalé dans le temps, « contribuerait à la modernisation du transport dans la wilaya d’Oran en prévision des JM et devant aboutir à l’interopérabilité avec un même billet pour le bus, le train, le tramway et plus tard le métro », a-t-il expliqué. Il s’agit d’un projet à caractère social permettant une meilleure prise en charge des déplacements des populations initié à la suite d’un diagnostic de la situation du transport, a-t-il ajouté. Dans ce sens, il est prévu, selon notre interlocuteur, des rencontres-débats et des consultations avec différents acteurs et spécialistes pour apporter leur expertise avant l’achèvement de cette opération et la mise en œuvre de ce nouveau plan de circulation. Le même responsable a, en outre, annoncé que des mesures sont en voie d’être prises au niveau de sa direction et ce, en collaboration avec des services compétents de la wilaya, afin d’harmoniser le système de transport avec le nouveau plan de circulation d’Oran.

Réorganiser et moderniser les réseaux routiers 
Pour répondre à toutes ces attentes, plusieurs projets sont en cours de réalisation au niveau de la wilaya d’Oran. « Nous avons 21 stations urbaines et des gares du type A. Ce sont des gares multimodales qui peuvent abriter plusieurs modes à la fois, le bus, l’autocar, le taxi, et même le train et le tramway. Ça sera le cas de la future gare de Sidi Maarouf, qui nous permettra d’atteindre notre objectif final, le billet unique, une fois l’autorité organisatrice mise en place  comme c’est le cas à Alger ». Par ailleurs, les besoins de la wilaya en matière d’infrastructures demeurent toujours immenses. Oran aura sa nouvelle aérogare durant l’année en cours, sachant que le taux d’avancement des travaux de la tour de contrôle a atteint 70%. «C’est un projet structurant important qui permettra à la ville d’Oran d’augmenter ses capacités d’accueil. En plus, Oran connaît également une grande dynamique en matière de tourisme et de développement. Elle est devenue très attractive en matière d’investissement, et son climat des affaires ne cesse de s’améliorer », souligne-t-il. Par ailleurs, les services de la direction des transports s’attellent à réorganiser certains axes routiers et à en moderniser d’autres. « Je suis de ceux qui plaident pour aller vers une refonte totale du secteur des transports. Une refonte basée sur trois axes. D’abord, pour ce qui concerne le transport routier de voyageurs, notamment le transport urbain, là où nous avons beaucoup de soucis en matière d’organisation, de coordination, de qualité et de régularité, … Ce projet de refonte sur lequel nous aspirons atteindre la réorganisation de tout le transport urbain autour de l’axe lourd, qu’est le tram, éliminer toutes les lignes qui sont en parallèle avec le tramway, et les basculer sous un régime d’échange et de correspondance. C’est-à-dire réhabiliter la correspondance du transport urbain », prône le même responsable.

Un  nouveau plan de transport
Mokhtar Rezzoug a signalé que pour ce qui est des moyens roulants, une décision sera prise pour moderniser le parc à l’horizon 2021. Les opérateurs seront accompagnés dans ce cadre pour leur permettre de renouveler leurs moyens de transport tout comme les taxieurs. Le même responsable a également insisté sur la nécessité de changer les mentalités et les comportements et d’imposer une certaine professionnalisation de la corporation pour améliorer la qualité des services et répondre aux besoins des usagers. « Nous avons deux types d’opérateurs. Il y a l’entité publique, représentée par les entreprises publiques spécialisées dans le transport, notamment l’établissement du transport urbain et suburbain, et les opérateurs privés, au  nombre de 3000, dont 2000 dans le secteur urbain. Au vu de  l’éclatement et de l’atomisation de ces opérateurs, il est difficile d’asseoir une organisation fondée sur le principe de l’entreprise. Notre proposition est de les  regrouper sous forme d’entreprise. Pour passer ainsi du régime de la ligne à celui du réseau...» explique M. Rezzoug. Devant cette situation, notre interlocuteur plaide pour l’inscription d’un nouveau plan de transport basé sur les projets qui sont en cours de réalisation. «Nous allons également introduire un nouveau concept basé sur la séparation de l’urbain du suburbain. Autrement dit, tout le trafic de transit, en matière de transport autorisé, sera canalisé et défini au niveau d’une gare.» En outre, la direction des transports s’attelle au lancement du projet de modernisation de la signalisation luminaire au niveau de cette zone de Bir El Djir, son renforcement par d’autres feux tricolores à proximité du village méditerranéen. Il est prévu également la création de sept nouveaux carrefours pour développer le réseau routier en prévision de ce rendez-vous sportif international, outre la modernisation de sept carrefours déjà réalisés. Des projets routiers sont également programmés dans la wilaya d’Oran. Il s’agit, entre autres, de la voie reliant l’aéroport international d’Es-Senia au 4e périphérique sur une distance de 21 km et du 5e périphérique long de 25 km. Ces deux infrastructures auront un impact positif sur le développement de la circulation de la wilaya et permettront de désengorger le réseau urbain, de moderniser la circulation et de promouvoir le tourisme. Enfin, l’accès au métier du transport, est désormais subordonné à la formation. Dans le même sillage, le même responsable indique que sa direction a élaboré, récemment, un arrêté signé par le wali, et qui rentre dans le cadre de l’assainissement, de l’hygiène et du contrôle, où il est imposé à l’ensemble des opérateurs du transport, un certain nombre de conditions d’hygiènes. «Tout bus sale sera retiré de la circulation. Un arrêté qui rentrera incessamment en vigueur, et son application sera assurée par les forces de sécurité, et les inspecteurs du transport. Il touchera l’ensemble du réseau, et des modes du transport. Des mesures entrant dans le cadre de la réhabilitation des moyens du transport, et la normalisation de l’activité du transport », conclut-il.
 Y. M.



Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

INNOMEDIA
Par Salim FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF