Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 113 - Mai 2018

Go

Dveloppement Local

Oran modernise son réseau routier

En prévision des Jeux méditerranéens de 2021

Par Yahia MAOUCHI



Dans le but de répondre aux exigences de cet important événement sportif qu’abritera la wilaya d’Oran en 2021, les pouvoirs publics ont décidé d’installer un nouveau plan de circulation et d’étoffer le réseau routier de la wilaya. En effet, tous les projets inscrits au profit de la direction des transports de la wilaya d’Oran ont pris en ligne de compte la dynamique de développement que connait la wilaya et les besoins et exigences des JM 2021. Du fait que le secteur des transports revêt une importance capitale pour la préparation et l’organisation d’une telle manifestation sportive à dimension internationale, la direction des travaux publics de la wilaya a mis les bouchées doubles en s’attelant à réorganiser certains axes routiers et à en moderniser d’autres, notamment ceux situés dans des circuits menant vers des zones que fréquenteront les délégations sportives, à l’instar du futur village méditerranéen, les infrastructures d’accueil, le port, l’aéroport et autres sites comme les stations de transport et la matérialisation des arrêts de transport urbain des bus et de taxis.
D’ailleurs des projets routiers sont également programmés dans la wilaya d’Oran. Il s’agit, entre autres, de la voie reliant l’aéroport international d’Es-Senia au 4e périphérique sur une distance de 21 km et du 5e périphérique long de 25 km, de la mise à niveau d’une partie du réseau, de l’installation de dispositifs de sécurité et des aménagements. En outre, s’étendant sur 8 km, la pénétrante du port d’Oran est considérée comme un projet structurant qui désengorgera la circulation automobile au niveau de plusieurs secteurs du centre-ville. « La première tranche de ce projet devra être réceptionnée à la fin de l’année 2018 », a indiqué récemment le directeur du projet. Cette pénétrante va permettre de fluidifier la circulation des poids lourds, en créant un deuxième accès à l’enceinte portuaire et de réduire substantiellement la pression enregistrée sur le réseau routier intra-muros qui connait de fréquents bouchons, notamment aux heures de pointe. le projet de la pénétrante du port d’Oran consiste en trois sections, à savoir la réalisation d’une liaison autoroutière reliant le port d’Oran à la Première rocade-sud, au niveau du carrefour de Haï El-Menzah (ex-Canastel)  sur une distance de 8 km, la mise à niveau de la Première rocade-sud entre le carrefour de Haï El-Menzah et l’échangeur de la RN 4 (sur 10 km) et la mise à niveau de la RN 4 de l’échangeur de la première rocade-sud jusqu’à la bretelle autoroutière d’Oran (sur une distance de 8 km). Comportant deux tranchées couvertes, un viaduc, quatre murs de soutènement et deux échangeurs, le projet verra sa première tranche livrée à la fin de l’année en cours. Un projet confié à la direction des travaux publics d’Oran qui  a lancé durant la période allant du 1999 à 2017, un important programme de développement des infrastructures de base, suivant un schéma directeur préétablie et cela afin de rattraper le retard accumulé durant les année 1980. Pour rappel, le réseau routier de la wilaya s’étale sur un linéaire global de 1092 km dont 18,8 km d’autoroutes (la rocade), 215 km de  routes nationales, 581 km de chemins de wilaya, 274 km de chemins communaux, et 116 ouvrages d’art. En plus des infrastructures routières, la wilaya d’Oran dispose de trois infrastructures portuaires. Un port commercial plus pêche à Oran, un port d’hydrocarbure, marchant et pêche à Arzew, un port d’hydrocarbure à Béthioua et un abri de pêche à Kristel. Pour les infrastructures aéroportuaires, Oran dispose d’un aéroport international de classe A à Es-Sénia, avec deux pistes dont l’une est de nouvelle réalisation. Pour le volet développement du réseau routier, le plan directeur des routes visait la création de nouvelles dessertes à l’instar de la rocade sud, la suppression de point noir notamment à l’intérieur du tissu urbain ou la modernisation et le renforcement du réseau existant. En matière de réalisation de projets routiers en création neuve, la direction des travaux publics a enregistré un linéaire de plus de 71 km pour un coût global avoisinant 11,2 milliards de dinars. Parmi ces réalisations, nous citerons la première rocade d’Oran sur 22 km, la pénétrante de Ras el Ain sur 3,2 km, la réalisation de la nouvelle pénétrante d’Arzew sur 12,7 km. Et afin de préserver le réseau routier de base, la direction des travaux publics de la wilaya d’Oran a lancé des opérations de renforcement, de modernisation et de dédoublement de route pour un montant global de 5,26 milliards de dinars, qui a couvert une consistance physique de plus de 88,3 km.

55 ouvrages d’art réalisés
En ce qui concerne la construction d’ouvrages d’art, la direction des travaux publics a réalisé, jusqu’à fin 2017, 55 ouvrages d’art, dont 13 trémies notamment au niveau de certains points noirs et 42 ponts, nonobstant des travaux de confortement et de réhabilitation d’ouvrages d’art existant qui ont connu un état de dégradation avancé pour un montant global de réalisation d’environ 18,1 milliards de dinars. La direction des travaux publics a entrepris aussi des travaux spéciaux de confortement de 19 ouvrages d’art. Pour ce qui est des travaux maritimes, la DTP d’Oran a réalisé plusieurs projets, notamment le dragage du port de plaisance de cap blanc pour 332.200 millions de dinars, le confortement de la jetée au large du quai sur 3 km avec un coût de 9 milliards de dinars, les travaux de réparation définitive de la galerie de protection de la jetée du large du port d’Arzew sur 1,1 km pour un montant de 420.000 millions de dinars et enfin, la réalisation d’un abri de pêche à Kristel, quai pour sardiniers de 80 ml, pour un montant de 2,6 milliards de dinars.

Le renforcement de la piste de l’aéroport
Pour ce qui est des travaux aéroportuaires, la direction des travaux publics est en train de renforcer la piste principale à l’aéroport d’Oran, sur 3 km, pour 1,15 milliards de dinars, l’étude de comportement de chaussées traitées par les produits géo-synthétiques au niveau de l’aéroport d’Oran, pour 10 millions de dinars, la réalisation d’une aire de pose d’hélicoptère à l’hôpital 1er-Novembre d’Oran, pour un coût de 62 millions de dinars, des travaux sont également en cours de réalisation pour d’autres aires de pose d’hélicoptères pour faciliter l’accès aux hôpitaux au niveau de Aïn El Turck. En plus de ses activités principales, la direction des travaux publics de la wilaya d’Oran prend en charge l’exécution des programmes de revêtement, le renforcement des routes nationales, la réhabilitation et l’entretien de la voirie urbaine et celle des chemins de wilaya. Concernant les projets en cours de réalisation, pour les infrastructures routières, on note la réalisation de la pénétrante autoroutière reliant le port d’Oran à l’autoroute Est-ouest sur 26 km (première tranche 8 km) pour un coût de 40 milliards de dinars.  Pour la réalisation de la deuxième rocade, sur 21 km, le taux d’avancement des travaux est à 80 % pour un coût de 10,3 milliards de dinars. Quant à la réalisation de la nouvelle corniche, la première tranche sera réceptionnée avant la saison estivale prochaine, pour 1,9 milliards de dinars.

Un port de plaisance à Cap Falcon
Pour les infrastructures maritimes, la direction des travaux publics a effectué l’étude de diagnostic des postes pétroliers du port de Béthioua, et l’étude de réalisation d’un port de plaisance à Cap Falcon, commune de Aïn El Turck, pour un montant de 85 millions de dinars. A cela s’ajoutent l’extension du terminal à conteneurs du port d’Oran, dont le taux d’avancement des travaux avoisine les 90%, les travaux de confortement du brise-lames du port de Béthioua, pour 260 ml, les travaux de confortement du poste pétrolier P2 du port d’Arzew, le rempiétement des quais Conakry et Sénégal du port d’Oran, dont les travaux sont presque achevés. Pour les infrastructures portuaires, la direction des travaux publics a lancé la réalisation d’un abri de pêche à Cap Blanc, les travaux de protection du rivage de Mers El Hadjadj sur 400 ml, les travaux de protection cathodique des quais en palplanche du port d’Arzew, de Béthioua. Comme elle a procédé également au lancement des travaux de réalisation de l’ouvrage de protection contre l’ensablement de l’abri de plaisance de Cap Lindlès, et les travaux de confortement du rivage de Fort Lamoune, dont les études sont maturées et achevées. Enfin, en plus de toutes ces infrastructures, la direction des travaux publics compte réaliser le dédoublement de l’ouvrage au niveau de l’aéroport sur la RN4 avec un élargissement qui facilitera l’entrée et la sortie par l’aéroport. En outre, à l’approche de l’événement des Jeux méditerranéens il y aura le revêtement de la majorité de la voirie urbaine.
 
Y. M.



Du même auteur

Par Yahia MAOUCHI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

INNOMEDIA
Par Salim FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF