Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 111 - Jan 2019

Go

Dveloppement Local

« Il faut s’attendre à un changement du look d’Oran »

Nourredine Boukhatem, président de l’APC d’Oran, à El Djazaïr.com

Par Farid HOUALI



« Elle est condamnée à l’être », nous assure dans une déclaration à El Djazair.com, Nourredine Boukhatem, président de l’APC d’Oran, tout en assurant dans le même contexte qu’hisser la ville au rang de Métropole méditerranéenne est « un projet fort ambitieux défendu, depuis quelques années déjà, par les pouvoirs publics ». « C’est un projet qui pourrait être une occasion pour régénérer la ville d’Oran, au profit de ses habitants et de ses utilisateurs», soutient encore notre interlocuteur. Pour ce faire, un montant de près de 270 millions de dinars a été octroyé en 2014, par la wilaya d’Oran pour des opérations d’aménagements urbains au profit de la ville d’Oran. C’est dire qu’Oran grandit, s’étend sur ses flancs est et ouest, ses territoires se redessinent. La wilaya est devenue un vaste chantier où pratiquement tous les secteurs sont impliqués dans cette nouvelle dynamique visant à donner un autre visage à cette cité, la deuxième plus grande ville du pays. Aujourd’hui, Oran donne déjà une esquisse de ce qu’elle sera dans quelques années. Pour ne parler que du chef-lieu de la wilaya, « le projet de modernisation de la ville, est le véritable cheval de bataille des responsables locaux et à leur tête le chef de l’exécutif », explique l’édile, rappelant les ambitieux projets d’amélioration urbaine inscrits dans le plan d’action de l’Assemblée populaire pour son mandat actuel. Ces projets portent particulièrement sur la réalisation d’un nouveau conservatoire et d’un musée océanographique. Mais, sans nul doute, le projet sur lequel « misent » les élus de la commune est incontestablement la future Marina d’Oran. Aussi, des opérations de mise à niveau de la ville portant sur l’entretien des réseaux d’assainissement, de la voirie, des ouvrages d’art, d’éradication de l’habitat précaire, d’amélioration du service public, de l’éclairage public et du transport, sont programmées. « La carte verte de la ville d’Oran est constituée, à l’image de la promenade Ibn Badis, du Jardin Petit Vichy, du Jardin public, du Jardin de la Mina, du square Maître Thuveny et de Sidi M’hamed sans oublier le massif du Murdjadjo et pinèdes réactives », rappelle l’APC d’Oran Nourredine Boukhatem qui fait part de la réalisation par la commune d’un bon nombre d’espaces verts, de jardins publics ainsi que de deux grandes pépinières, l’une sise à Ain Beïda et l’autre à Ras el Aïn. Ce patrimoine exige, selon le chef de l’exécutif de la commune d’Oran, un entretien rigoureux et permanent auquel la municipalité consacre tout un programme de projets inscrits dans le cadre du budget communal conforté par le budget de la wilaya et les plans communaux de développement (PCD) en fonction de l’importance du projet. Ainsi, la commune d’Oran envisage la création d’une cinquantaine d’espaces récréatifs de proximité au niveau des cités et zones d’habitats collectifs et des aires de jeux avec une superficie moyenne de 2 000 m² chacune. En outre, la commune d’Oran, toujours selon les explications de son premier responsable, projette la plantation annuelle de 500 arbres d’alignement à travers les artères de la ville. « Il faut s’attendre à un changement du look d’Oran, à l’orée des Jeux méditerranéens 2021. Et ce n’est pas un vain mot. Nous réfléchissons déjà à ce grand évènement car, demain se prépare dès aujourd’hui », nous assure encore le P/APC d’Oran. Il convient de rappeler que l’APC d’Oran a élaboré un riche programme 2013- 2017, dont on cite le conservatoire de Akid-Lotfi, le Musée océanographique, le planétarium, l’aménagement du nouveau siège de l’Hôtel de ville (ex-Château Neuf). Une fois réceptionné, ce nouveau siège illuminera assurément cette crête sur laquelle il est situé. C’est à un véritable joyau architectural auquel l’on s’attend. En effet, sa conception imaginée par les architectes de Dar El Handassah « n’aura rien à envier aux structures du même genre dans les plus grandes capitales du monde », avait affirmé le représentant du bureau d’étude dans son exposé présenté aux responsables locaux. Selon sa fiche technique, « le bâtiment » sera habillé tout en verre sur ses 19 niveaux de hauteur reliés par des ascenseurs. « Le futur siège de l’APC d’Oran est à la fois moderne sur le plan fonctionnel et contemporain par son esthétique et son respect de l’environnement », estime-t-on. Sur le plan fonctionnel, on a imaginé trois accès au bâtiment, un, public sous forme d’une passerelle, un, privé pour les officiels et un troisième d’urgence utilisé uniquement dans les cas exceptionnels. Le service d’état civil, un des principaux services de la commune, devra se trouver au niveau zéro. Un niveau qui comportera également un amphithéâtre d’une capacité de 120 sièges. Les autres niveaux seront consacrés aux différents services techniques et administratifs de la commune. Le siège de l’Assemblée populaire communale et le bureau de son président se trouveront tout en haut au 17e étage avec des salles de réunion et autres salles d’accueil. Le 18e niveau, conçu en double hauteur, a été imaginé en « open-space » pouvant servir notamment de grande salle de réception. 
F. H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Le Pr Abderrahamane Abene
Par Farid HOUALI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Jeux méditérranéens 2021
Par Smail ROUHA.

Un renfort de qualité
Par Farid HOUALI.

Sûreté de la wilaya de Sétif
De nos envoyés spéciaux Farid HOUALI et Abdessamed K..

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF