Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 113 - Mai 2018

Go

Dveloppement Local

Faire de la capitale une grande métropole

Plan stratégique de la wilaya d’Alger

Par Farid HOUALI



Le tout s’inscrit dans le cadre du plan stratégique tracé à Alger visant à développer et à améliorer le paysage urbanistique de la capitale, décidé par le président de la République Abdelaziz Bouteflika. « Ce plan stratégique prévoit aussi la restauration des bâtisses et des vieux quartiers, en consacrant une enveloppe de plus de 4.000 milliards de centimes, à travers la mobilisation de plus de 400 entrepreneurs et bureaux d’études algériens et la création de plus de 12.000 postes de  travail, ainsi que d’autres projets prévus ultérieurement », affirmait  le wali d’Alger lors de sa rencontre avec les journalistes en marge de sa visite de travail et d’inspection effectuée le 15 novembre dernier, à travers les communes de Staoueli et de Zeralada (littoral ouest d’Alger).
Longtemps délaissée et abandonnée à son triste sort, la métropole d’Alger qui s’est considérablement développée depuis l’indépendance devrait être en effet, modernisée à la faveur du lancement d’un plan stratégique à l’horizon 2030. Adopté en 2011, ce plan stratégique, a pour but le but de faire de la capitale une ville qui s’inscrive dans la mondialisation.  
A la tête de l’exécutif, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, nommé à ce poste en 2013, veille au petit grain, lui qui s’est fixé au lendemain de sa prise de fonctions, trois objectifs principaux :  redonner à Alger sa blancheur d’antan,  en faire une capitale digne des grandes métropoles et améliorer le cadre de vie de près de trois millions d’Algérois. « L’adoption par les pouvoirs publics en 2011 du plan stratégique de développement de la capitale aura marqué, sans nul doute, la volonté de l’État d’accorder à la capitale les moyens de se moderniser et d’inscrire Alger, et à travers elle l’Algérie, dans la nouvelle géographie des métropoles mondiales qui se dessine », affirmait Abdelkader Zoukh dans un entretien à El Djazaïr.com. 
Les principaux objectifs du plan stratégique de développement d’Alger s’inscrivent autour de quatre grands axes. Au plan urbain, le projet Alger-2029 vise à structurer la ville, à maîtriser sa croissance, à améliorer sa mobilité, à revitaliser son centre et en même temps à organiser un développement cohérent et harmonieux de sa baie.
Dans le domaine économique, il ambitionne d’inscrire Alger et à travers elle l’Algérie dans la nouvelle géographie mondiale qui se dessine pour en faire une métropole qui appréhende le développement de notre pays en complément du pétrole et du gaz. Au plan social, il s’agit là d’une opportunité pour renforcer progressivement la cohésion sociale et spatiale, mais aussi d’une certaine manière pour faire accéder notre société à l’universalité tout en préservant ses spécificités et enfin, le plan stratégique d’Alger ne manquera pas de contribuer à imprimer un rôle nouveau aux territoires comme relais de la croissance et de la cohésion donc comme un maillon dorénavant susceptible de consolider le plan national de développement. C’est assurément une démarche qui peut servir à alimenter les réflexions des autres wilayas du pays. C’est dire que ce plan de développement vise à accélérer le développement de la capitale, et ceci à travers la réalisation de programmes d’embellissement, à savoir la réhabilitation du centre historique, la réhabilitation des immeubles, ainsi les aménagements paysagers. Cette opération porte, comme déjà souligné sur ces mêmes colonnes, sur la plantation de palmiers le long des terres pleins centraux des autoroutes, accompagnée d’engazonnement et de fleurissement intégrant un système d’arrosage ainsi que la mise à niveau de l’éclairage public et la substitution de la glissière métallique par un séparateur en béton. L’un de ses projets qui « métamorphosera » à jamais le visage d’Alger, est sans conteste l’aménagement de la Baie d’Alger. La Baie d’Alger constitue en effet l’une des attractions touristiques majeures de la capitale. Son aménagement représente un pôle visant à retisser les liens entre la capitale et la mer. L’aménagement du site les Sablettes comprend la création d’une promenade piétonne de 4,5 km, la réalisation d’ouvrages de protection et la création de plages artificielles de capacité d’accueil de 40 000 estivants. Des années durant, les Algérois ont emprunté la côte d’Alger regardant de leurs véhicules la mer sans pouvoir y accéder. Une grande frustration pour les uns, un sentiment de regret pour les autres, que d’observer la baie… mais de loin ! A tel point que certains endroits comme les Sablettes, sur l’autoroute à l’entrée d’Alger, sont devenus un coin isolé regroupant malfrats et débauchés. Ce n’est qu’un lointain souvenir : cette bande côtière algéroise a retrouvé les siens. Impossible, disaient il y a quelque temps certains sceptiques. Beaucoup n’y croyaient plus, mais désormais il fait bon se dorer au soleil et nager aux Sablettes, cette bande côtière de quelques kilomètres, abandonnée depuis plusieurs années et transformée en promenade. Toujours dans le cadre du plan d’aménagement, la wilaya d’Alger bénéficiera d’un système nouveau et efficace pour la circulation routière afin de désengorger le trafic routier à l’intérieur comme à l’extérieur de la ville. C’est ainsi qu’il a été décidé entre autres, de doter 500 carrefours de la wilaya de feux tricolores, dans le cadre d’un projet-pilote pour une gestion centralisée du trafic urbain,  En effet, la wilaya d’Alger a mis en place, avec des partenaires espagnols, une société mixte de droit algérien, pour la réalisation d’un système de régulation de trafic urbain au niveau de la wilaya d’Alger.  Il s’agit d’un projet-pilote baptisé «Système intelligent de gestion dynamique de la mobilité urbaine», qui comprend une gestion centralisée des feux tricolores à Alger. La première phase du projet consiste à doter quelque 200 carrefours de feux tricolores, et 300 autres dans un second temps, pour atteindre un nombre global de 500 carrefours, qui couvriront l’ensemble de la wilaya. Ces feux seront ainsi gérés par un centre de régulation, implanté dans la commune de Kouba, grâce à des données sur l’état de trafic recueillies par des boucles de détection installées dans différents points dans l’agglomération. Au tout viennent s’ajouter   les 40 projets routiers actuellement en cours de réalisation pour mettre fin au problème de la circulation. Destinés à transformer radicalement l’image d’Alger pour en faire un moteur de développement tertiaire de l’Algérie, ces projets sont l’essence même de ce projet d’ensemble à même de faire d’Alger une ville emblématique ouverte sur le monde qui se mue tout en restant elle-même.

 F. H.



Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

INNOMEDIA
Par Salim FAROUK.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF