Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 109 - Nov 2017

Go

Développement Local

Une commune en plein développement

Assemblée populaire communale d’Oued Smar

Par Tahar MANSOUR



La commune, noyau essentiel et indispensable pour la vie communautaire, doit veiller à assurer toutes les commodités à ses administrés, à améliorer leurs conditions de vie au sein de la cité et à leur fournir tous les services dont ils ont besoin pour leur quotidien. Les responsables, élus par les citoyens, sont responsables devant eux de la bonne marche de la commune dans tous les secteurs. Le président (maire) dirige une équipe d’élus dont le nombre est fonction de celui des habitants et tous devraient faire ce qui est possible pour le bien de la communauté. Ces élus sont choisis parmi les meilleurs habitants de la commune et se dépensent sans compter  pour le bien-être de leurs concitoyens.
Oued Smar est l’une des cinquante-sept commune de la wilaya d’Alger et porte le numéro 15 du code de l’ONS. Elle est située au sud-est du centre-ville d’Alger et s’étend sur une superficie totale de 8,5 km2, elle compte un peu plus de 32000 habitants occupant à peine un tiers de la surface totale, le reste étant partagé entre la zone industrielle (4,5 km2) et les institutions. Elle a été élevé au rang de commune en 1984 après avoir fait partie du 10ème arrondissement de la ville d’Alger de 1959 jusqu’à l’indépendance. En février 1977, elle fait partie de la commune d’El Harrach, jusqu’à ce qu’elle devienne elle-même une commune à l’occasion du découpage de 1984.

Etablissements éducatifs
La commune d’Oued Smar dispose de nombreux établissements éducatifs allant du primaire, au moyen puis au secondaire et jusqu’à l’enseignement supérieur ainsi que la formation professionnelle. Elle compte onze écoles primaires disséminées à travers le territoire de la commune qui disposent de toutes les commodités pour accueillir de la meilleure façon les élèves qui les fréquentent. Ceci en plus de deux collèges d’enseignement moyen (CEM) et d’un lycée. La commune abrite aussi un Institut national spécialisé de formation professionnelle, c’est l’ex ITEEM (entretien électro-mécénque) qui a formé des milliers de stagiaires dans cette spécialité. Quant à l’enseignement supérieur, la commune d’Oued Smar abrite l’Ecole Nationale Supérieure d’Informatique (ENSI), l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP), l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme (EPAU) et l’Ecole Préparatoire en Sciences de la Nature et de la Vie d’Alger (EPSNV).

Situation géographique et urbanisme
La commune d’Oued Smar se trouve à près de 19 km à l’est du centre-ville d’Alger et est constituée de deux parties essentielles : au centre se trouve le quartier de Beaulieu où se trouve le siège de la mairie et des habitations individuelles et collectives et, au sud, le quartier appelé Oued Smar où nous trouvons la gare ferroviaire et la zone industrielle, poumon financier de la commune. La commune comporte aussi d’autres quartiers plus petits qui se greffent à Beaulieu : El Alia (Issaad Abbas), Makoudi 1 et Makoudi 2, Ali Khodja 1 et Ali Khodja 2, Lalla N’Soumer, la cité du 11-Décembre, le quartier Saliba, Haouch El Mir et le lotissement Zougari. Il existe aussi d’autres cités, certaines datant de l’époque coloniale, d’autres récemment construites.

Le cimetière d’El Alia
Le cimetière d’El Alia est situé sur le territoire de la commune d’Oued Smar et est surtout connu pour abriter le carré présidentiel où sont enterrés plusieurs présidents de l’Algérie indépendante ainsi que de nombreuses personnalités politiques. Ce cimetière, d’une superficie de 78 ha, porte le nom de sa donatrice Hamza El Alia et existe depuis 1928. Il contient plus de 250 000 tombes de musulmans et de chrétiens.
Les institutions et les équipements publics

Outre le siège de l’APC situé au quartier Beaulieu, la commune d’Oued Smar abrite nombre d’institutions et d’équipements publics locaux ou nationaux :
- Société de gestion des espaces verts de la ville d'Alger (Edeval) située à la pépinière d'El Alia, à côté du cimetière d'El Alia.
- Fourrière automobile de la wilaya d'Alger.
- Plusieurs laboratoires d'analyses, institutions de recherche agronomique (Inraa, CNCC, ITGC, INPV).
- Cité universitaire Amar-Bouraoui pour garçons.
- Parc de Loisirs au quartier de Beaulieu.

La zone industrielle
La zone industrielle d’Oued Smar est la deuxième plus grande de la wilaya d’Alger et occupe une superficie de 4,5 km2 , soit la moitié de la superficie totale de la commune. Abritant plus de 350 entreprises économiques, elle génère des revenus pour la commune dépassant les 3,75 milliards de dinars en en faisant l’une des plus riches à travers le territoire national (4e). L’oued qui traverse la zone du nord au sud et qui constituait une plaie environnementale est en train d’être assaini et revalorisé par l’APC, les travaux ayant atteint près de 90%. Divers aménagements ont aussi été entrepris par la collectivité pour la réhabilitation des accès et des routes qui y mènent.

Décharge publique : plus qu’un mauvais souvenir
C’était l’un des plus gros problèmes environnementaux qu’a eu à subir la commune d’Oued Smar et la région avoisinante. S’étalant sur plus de 50 ha, elle a été mise en exploitation en 1978 sur le site d’une ancienne carrière d’argile. Les déchets de toutes sortes qui s’y sont entassés au fil des ans en ont fait une véritable plaie qui incommodait par son odeur et la fumée qui s’en dégageaient aussi bien les habitants que les passagers et les usagers de l’autoroute qui passaient à proximité. En 2011, la décharge a été définitivement fermée et des travaux ont été engagés pour sa transformation en jardin public avec diverses infrastructures de loisirs, de détente et de commerces. Le P/APC, Saad Bougherara, en parle avec soulagement: « Depuis que la décharge a été fermée, tous les habitants de notre commune respirent mieux et les nombreuses maladies qui sévissaient parmi la population à cause des odeurs et de la fumée ont disparu. Nous serons encore mieux quand le parc qui sera érigé à sa place sera livré, normalement à l’occasion des festivités du 5 juillet 2017 ».

La forêt de Oued Smar : le poumon de la ville
C’est un lieu de détente et de loisir au milieu de la fumée et des rejets des centaines d’usines de la zone industrielle mais qui a été longtemps abandonné. Conscient de l’importance de ce site pour la santé des habitants, M. Bougherara nous informe que la forêt, d’une superficie de 9 ha, est en train d’être réhabilitée et des travaux ont déjà été engagés par l’APC qui a dégagé une importante enveloppe pour cela. Les travaux sont déjà engagés à 85% et vont bon train. Une fois la fin des travaux, les habitants pourront s’y déplacer pour le bol d’oxygène qu’ils cherchaient tant.

Nombreux projets pour la commune
Dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des citoyens et du développement local engagé par les collectivités locales ainsi que par le gouvernement, la commune de Oued Smar a bénéficié de nombreux projets touchant directement au cadre de vie des habitants. Conscient de son rôle fondamental dans la menée de ces travaux, la P/APC et son équipe n’ont ménagé aucun effort pour les suivre de près et intervenir quand il le faut. D’ailleurs M. Bougherara rappelle que, pour la première fois, tous les secteurs sont touchés :
Établissements scolaires : une enveloppe de 20 milliards de centimes a été dégagée par l’APC pour l’entretien et le réaménagement des 11 écoles primaires que compte la commune. Outre l’aménagement des cours, la peinture, la fourniture d’équipements divers qui a touché toutes les écoles, deux d’entre elles ont bénéficié d’un traitement de façade qui a littéralement changé la vue offerte et contribué à leur intégration dans le milieu environnemental de la ville. Les écoles restantes subiront, à tour de rôle, le même lifting.
Les routes : c’est un projet sectoriel consistant en le dédoublement et la rénovation de la route située à l’entrée est de Oued Smar et qui la relie à la première rocade ainsi qu’à la zone industrielle. Quant aux autres voies et rues, elles ont déjà été réhabilitées et se trouvent dans un état parfait.
La zone industrielle : deux sites d’habitation se trouvant dans le périmètre occupé par la zone industrielle ont été réhabilités sur les fonds propres de la communes. Les rues à l’intérieur des quartiers, les trottoirs, les façades des établissements publics ont été repris et réaménagés mais pour les accès et les rues de la zone industrielle, elles ne sont pas légalement du ressort de la commune. Mais  « si nous obtenons une dérogation, nous sommes prêts à les prendre en charge et à les rénover complètement », affirme M. Bougherara.
Le logement : par manque de foncier, la commune a bénéficié, durant les 25 dernières années, de deux quotas de logements, le premier concerne 61 logements sociaux locatifs alors que pour le second, la commune a bénéficié d’un programme de 450 logements sociaux participatifs. L’APC a aussi bénéficié dernièrement d’un quota de 84 logements qui sont en cours de réalisation pour répondre à 2200 demandes déposées par les citoyens. Pour le relogement, Oued Smar abrite cinq bidonvilles dont le plus grand, celui d’El Hofra, renferme 1244 baraques dont 670 familles les occupant ont été relogées dans des habitations décentes lors d’une opération menée par la wilaya d’Alger le 5 octobre 2016, le reste est en phase de recours. Le site, d’une superficie de 5 ha, a déjà été récupéré par la commune et un projet de complexe sportif a été retenu qui comprendra une auberge de jeunes de 48 chambres, une piscine semi-olympique ainsi que divers terrains (tennis, basket-ball, football, …). Les quatre sites restant abritent en tout près de 160 familles qui seront relogées prochainement en une seule opération.
La modernisation des services de l’APC : l’APC de Oued Smar n’a pas lésiné sur les moyens afin de moderniser les services en contact direct avec les citoyens et a engagé des réformes très profondes pour faciliter aux habitants l’établissement de tous les documents dont ils ont besoin, alliant rapidité et efficacité, rapprochant l’administration des citoyens « en application des directives de Monsieur le Président de la République », précise le P/APC.
Pour les services de biométrie, l’afflux s’est amoindri par rapport au début de l’opération et  « nous avons donné des instructions fermes aux chefs des différents services afin qu’ils soient toujours au service du citoyen et qu’ils l’aident lorsqu’il en a besoin. Je peux aussi vous dire que nous avons même créé des brigades mobiles qui se rendent dans les domiciles de ceux qui ne peuvent pas se déplacer eux-mêmes vers l’administration », nous a confié M. Bougherara.  
Concernant les documents biométrique, la commune de Oued Smar a fait des avancées remarquables en la matière et délivrent le passeport biométrique en l’espace de 5 jours seulement alors que la carte nationale d’identité (biométrique) est demandé par Internet et son bénéficiaire est convoqué par SMS 1 à 4 jours plus tard pour la récupérer. C’est aussi le cas de la carte-grise et des documents afférents aux véhicules qui sont délivrés en 1 heure, parfois moins. Enfin, un bureau chargé de l’établissement et du renouvellement du permis de conduire vient d’être mis en service, initiative que les citoyens ont accueillie avec soulagement.

Activités sociales intenses
A l’instar de toutes les communes du territoire national, celle de Oued Smar distribue chaque mois de Ramadhan des couffins à tous les nécessiteux résidents, voire à domicile, comme il y a aussi des opérations régulières de circoncision. D’autres actions de solidarité avec les familles pauvres de la commune sont menées régulièrement, parfois de manière globale, parfois au cas par cas quand la nécessité l’oblige.

Développement local
La commune de Oued Smar a bénéficié de plus de 95 projets de développement dans différents secteurs. Il y a parmi ces derniers des projets conséquents, à la mesure des enveloppes qui leur ont été consenties, dont :
- La réhabilitation du siège de l’APC dont les travaux ont été confiés à une entreprise étrangère pour un montant de 365 millions de dinars. Les travaux connaissent un taux d’avancement de 30% et la réception est prévue pour le mois de novembre 2017.
- Le projet de stade communal est évalué à plus de 37 milliards de centimes et les travaux ont été partagés en trois lots (salle de sports, pose de tapis synthétique de 6e génération, gradins 2500 places).
- Réhabilitation de la route Hai Bouraoui pour 12 milliards de centimes.
- Réhabilitation et réfection des 11 écoles de la commune pour un montant de 19,8 milliards de centimes
- Traitement des façades de deux écoles (terre cuite, muret, …) pour 11 milliards de centimes.
- Réhabilitation de la forêt de Beaulieu pour un montant de 9 milliards de centimes, les travaux sont à 85% et le projet devrait être réceptionné avant le mois de Ramadhan.
- Une salle polyvalente avec une enveloppe de 45 milliards de centimes dont les travaux devraient débuter incessamment.
- Réalisation d’une école primaire pour 19 milliards de centimes en utilisant des matières nobles pour sa construction. L’école abritera une grande cantine dotée de matériel moderne qui préparera des repas aux écoles dépourvues de cantines à l’aide de deux camions appartenant à la commune.
- Réaménagement du CW 118 sur 3 km pour un montant de 16 milliards de centimes.
- Travaux de dégorgement (3e tranche) à Celiba pour une enveloppe de 12 milliards de centimes.
D’autres projets ont déjà été réceptionnés et mis à la disposition des citoyens comme l’aménagement de la cité Omar Ouadah, de la cité 532-Logements, de la cité des Jardins, de Hai Haouch El Mir, de la cité du 11-Décembre pour un montant global de plus de 41 milliards de centimes. Saad Bougherara annonce aussi la réalisation de deux espaces verts dont le premier est déjà en cours alors que le deuxième devrait être lancé dans les semaines à venir pour un montant global de près de 11 milliards de centimes. Selon notre interlocuteur, ces deux espaces sont très attendus par les citoyens car ils constituent un espace de repos et d’oxygénation des différentes cités. « Nous allons aussi réaliser un centre commercial au centre de la cité Oued Smar, le cahier de charges est déjà préparé. Il abritera près de 120 locaux avec un parking et il est doté d’une enveloppe de près de 90 milliards de centimes. »
Pour les perspectives de la commune, le P/APC déclare que « nous avons deux cités à Oued Smar (cité Makoudi et Saad Abbas) qui sont déficitaires en matière d’infrastructures par manque d’assiettes foncières. Nous avons profité de la visite de Monsieur le wali d’Alger pour lui soulever ce problème tout en présentant des solutions car, maintenant, nous devons proposer des solutions aux problèmes que nous recherchons. Monsieur le wali a donné des instructions aux services concernés pour dégager une assiette au niveau du cimetière El Alia qui servira à la réalisation d’équipements publics pour la cité Saad Abbas. Même les études ont déjà été exécutées et nous n’attendons que l’accord des services du cadastre pour le transfert du terrain et nous entamerons alors les travaux », a affirmé M. Bougherara. Pour la cité Makoudi, il déclara que ses services sont toujours à la recherche d’un terrain d’assiette pour divers équipements.
le P/APC déclare que : « nous avons deux cités à Oued Smar (cité Makoudi et Saad Abbas) qui sont déficitaires en matière d’infrastructures par manque d’assiettes foncières. Nous avons profité de la visite de M. le wali d’Alger pour lui soulever ce problème tout en présentant des solutions car, maintenant, nous devons proposer des solutions aux problèmes que nous recherchons. M. le wali a donné des instructions aux services concernés pour dégager une assiette au niveau du cimetière El Alia qui servira à la réalisation d’équipements publics pour la cité Saad Abbas. Même les études ont déjà été exécutées et nous n’attendons que l’accord des services du cadastre pour le transfert du terrain et nous entamerons alors les travaux » a affirmé M. Bougherara. Pour la cité Makoudi, il déclara que ses services sont toujours à la recherche d’un terrain d’assiete pour divers équipements.
T. M.

 

Saad Bougherara, président de l’APC de Oued Smar
Le sens de la proximité
 

Né en 1964, Saad Bougherara est marié et père de quatre enfants. Après ses études primaires, moyennes et secondaires il se dirige vers l’université. Il travaille pendant une année au sein de l’ENTV. M. Bougherara a entamé très jeune, en 1984 alors qu’il avait tout juste 20 ans, son travail politique au sein du FLN car il aimait beaucoup son pays et aspirait, et il aspire toujours, à lui offrir le meilleur de lui-même. C’est le deuxième mandat de M. Bougherara à l’APC de Oued Smar, la première fois il était première vice-président et pour l’actuel mandat il est président de l’Assemblée. Il consacre la plupart de son temps à chercher des solutions aux divers problèmes rencontrés par la commune et à améliorer le cadre de vie de ses concitoyens. « Je travaille sans attendre de remerciements de personne, c’est mon quartier, le soir quand je termine mon travail, c’est là où je vais et où je rencontre mes amis et mes voisins. Il viendra le jour où je devrais quitter cette place et je retournerai à ma condition citoyenne d’avant, donc si mes relations actuelles sont bonnes avec tous les citoyens, demain, quand je ne serai plus à cette responsabilité, j’aurai toujours un bon accueil de leur part, cela, le responsable doit y penser dès le début de son mandat », estime-t-il. Il continue en insistant sur l’écoute du citoyen : « Nous devons au moins l’écouter et essayer de le tranquilliser, si nous pouvons l’aider nous l’aiderons sinon, nous devons le lui dire. » Enfin, M. Bougherara rappelle qu’il fait tout pour être sincère dans son travail même si cela s’avère souvent difficile, surtout à cause des difficultés et des charges de ce poste.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

LE SYSTÈME D’INFORMATION :
Par ‎Abderrahmane RAOUYA - Ministre des Finances.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF