Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Développement Local

Aux bons soins de la petite enfance

établissements d’accueil préscolaire (Presco)

Par Ahmed Boudraa



Les établissements d’accueil préscolaire, un succédané, en mieux, des garderies et des jardins d’enfants, constituent un impératif quasi incontournable de la vie moderne où la femme, éduquée et instruite prend part, aux côtés de l’époux à la vie économique du couple via le marché du travail. Et partant, il fallait la décharger de sa préoccupation primordiale : s’occuper de ses enfants. Et c’est là qu’intervient le rôle de ces institutions, étatiques ou privées, dont la vocation est de prendre soins, le mieux possible, des enfants, avant la période de la scolarité obligatoire fixée à 6 ans, voire de la petite enfance.

EPIC PRESCO, la genèse
L’entreprise tire son origine d’une association appelée « Œuvre des garderies et jardins d’enfants » datant des années 1960, continuant l’héritage légué suite à la période coloniale où cette œuvre était généralement dévolue aux « bonnes sœurs ». Il eut fallu attendre le mois d’octobre 1988 pour qu’elle soit transformée en Etablissement d’accueil préscolaire du CPVA, Etablissement public à caractère administratif (EAPVA) avant d’acquérir le statut d’Etablissement public à caractère industriel et commercial dénommé Etablissement de gestion des jardins d’enfants, des crèches et des pouponnières de la ville d’Alger et ce depuis 1994 jusqu’à ce jour. Le siège de la direction est une superbe bâtisse héritée de l’époque ottomane située à El Madania et qui surplombe une bonne partie de la baie d’Alger et la gigantesque stèle de Maqam El Chahid. Ainsi, l’entreprise regroupe quarante-six crèches réparties sur 12 circonscriptions administratives et vingt-sept communes, pour une capacité d’accueil globale de cinq mille huit cent dix (5870) places. A cause de cet important déploiement allant crescendo, Presco a dû procéder à une réorganisation de son fonctionnement car l’ancien schéma où le directeur désigné était seul maître à bord et ne rendant compte à personne, surtout en ce qui concerne le volet financier, était sur le point de la mener à la faillite. Il a fallu donc revoir la copie et adopter une forme de management plus moderne qui avait, en l’occurrence, introduit une « soupape de sécurité » incarnée par un conseil d’administration constitué de cadres de l’exécutif de la wilaya, lequel a latitude de nommer le directeur selon des critères de rectitude et de compétence et devant lequel celui-ci est comptable de sa gestion à l’issue de chaque exercice comptable et financier. Inutile de dire que tout cet édifice œuvre sous la tutelle du wali de la wilaya d’Alger, qui en est l’inspirateur et le chef d’orchestre. Pour l’anecdote, c’est l’actuel wali M. Zoukh qui a eu l’idée de faire renaître des entreprises moribondes de leurs cendres sous forme d’EPIC, chacune évoluant dans un segment d’activité donné à l’effet, dit-on, de redonner à la vie sociale algéroise une flamboyance qu’elle a depuis fort longtemps perdue. Et à en croire, Merouane Nessar, directeur général de Presco, le pari, au départ difficile, est sur le point d’être gagné.

Un règlement intérieur et une convention collective comme outils administratifs
Pour revenir à Presco, son directeur général et le conseil d’administration ont cru bon de le doter d’outils administratifs afin de le mettre à niveau avec les standards nationaux et garantir ainsi sa viabilité. Dans cette optique, l’établissement dispose actuellement d’un nouveau règlement intérieur élaboré par l’institut national du travail (INT), approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration et de gestion lors d’une séance ordinaire. Ce document, qui contient 135 articles, composé de 28 pages, a obtenu l’approbation de l’inspection du travail et fut enregistré au tribunal de Sidi M’hamed le 23 mars 2016 sou le numéro 12 et son application est entrée en vigueur le 2 mai 2016. En sus du règlement intérieur et conformément à la réglementation en vigueur (loi 90 / 11 du 21 avril 1990), une convention collective est venue enrichir le dispositif juridique de l’entreprise, laquelle a été approuvée par le conseil d’administration et de gestion, réuni le 29 décembre 2001. Cet outil administratif légal a été mis en application après enregistrement au niveau de l’inspection du travail le 9 juillet 2002 ainsi qu’au tribunal de Sidi M’hamed le 2 août 2002. Ainsi, l’entreprise Presco se trouve administrativement encadrée de la manière la plus rigoureuse qui soit pour le fonctionnement des 46 crèches, lesquelles mobilisent un effectif de 944 employés, répartis selon les groupes socioprofessionnels suivants : hors catégorie (cadres dirigeants) 04, encadrement 100, maitrise 522, exécution 318.

Un programme pédagogique basé sur des méthodes modernes
Sur le plan statutaire, le fonctionnement de l’établissement est régi en termes de relation de travail par la loi n° 90/11.Toutefois sa vocation principale le destine à poursuivre et à conforter le service public en matière d’éducation, notamment dans le domaine de la petite enfance. Ceci lui confère une spécificité qui s’appuie, en termes de modalités pratiques et utiles à sa conduite, sur, notamment les dispositions de la loi 08-04 portant loi orientation sur l’éducation nationale et du décret exécutif 08/287 fixant les conditions de création d’organisation, de fonctionnement et de contrôle des établissements et centres d’accueil de la petite enfance. Il va sans dire que la vocation de l’établissement d’accueil préscolaire n’est pas simplement de garder les enfants confiés aux personnels y officiant entre 8 heures et 17 heures. L’apprentissage de la langue et du calcul par le truchement de méthodes pédagogiques modernes basées le mode ludique (jeux) et animation y ont cours dans les 46 crèches que compte la ville d’Alger. Un personnel qualifié, universitaires ès qualité, ayant acquis leurs diplômes en psychopédagogie et en puériculture dont la formation rompt avec les vieux clichés et l’image d’Epinal des fameuses « TATA » des temps jadis, lesquelles, dans la plus part des cas, ne manquaient certes pas d’affection à l’endroit des enfants sauf que pour la majorité d’entre elles, n’avaient pas la qualification requise pour préparer l’enfant des trois tranches d’âge décrits plus haut à une scolarité adéquate quand il aura atteint l’âge légal de la scolarité. La sieste y est aussi de rigueur pour le bien-être et l’équilibre psychique et physique des enfants. Un programme pédagogique conforme aux directives du ministère de tutelle (Education nationale) est tracé pour prendre en charge la section des « grands » (enfants préscolaires âgés de 5 à 6 ans). Pour ce qui est celle des « petits » (âgés de 3 à 4 ans), un programme pédagogique adapté est élaboré par le département de la gestion des crèches de concert avec le conseil psychopédagogique de l’établissement.

Une nourriture saine préparée dans des cuisines modernes
Par ailleurs, en plus de sa vocation principale, l’entreprise est utilisée, par le biais des deux cuisines centrales à la restauration des pensionnaires. Elles sont munies d’un matériel culinaire moderne apte à préparer 5 600 repas/ jour ainsi qu’une cuisine centrale « Errym » sise à Hussein Dey pouvant servir 1 500 repas/jour. Cela sans compter la mobilisation de ce même matériel et du personnel lors des opérations d’intérêt national et local entreprises par la tutelle (la wilaya) à savoir la restauration des SDF, Meidat Ramadhan, couverture en termes de repas servis aux encadreurs des bureaux de vote des différents scrutins ou aux participants à des actions de transfert (déménagements) de la population vers de nouveaux sites. La qualité des repas est évidemment étudiée. Les plats sont servis à des heures régulières. Une flotte conséquente de voitures utilitaires neuves et immaculées se charge de les transporter dans des conditions idoines dans les différentes crèches. Bref, tout est régi de façon à offrir les meilleures prestations possibles aux enfants ainsi qu’à leurs encadreurs. Et c’est un directeur général hyper dynamique et fort sympathique, Redouane Nessar, qui est à la manœuvre.
A.B.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Ahmed Boudraa

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF