Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Développement Local

Vingt ans au service de l’animation

Établissement Arts et Culture

Par Farid HOUALI



« L’Etablissement Arts et Culture est un organisme public à caractère industriel et commercial (EPIC) créé par la wilaya d’Alger afin d'être un instrument dynamique et dynamisant de la vie culturelle algéroise », selon son directeur Nazim Hamadi que nous avons rencontré en son bureau en ce mois de mars 2017.  Principal acteur culturel de la wilaya d’Alger, l’Etablissement Arts et Culture a connu depuis sa création à nos jours un large redéploiement culturel à l’adresse de tous les publics. Il a pour objectif, a explicité son premier responsable, le développement et la promotion des pratiques artistiques et culturelles à travers la conception et l’organisation d’activités culturelles : festivals, colloques, galas, et concerts, la participation à la mise en place des modes d’action en vue d’impliquer davantage les jeunes dans le champ de l’animation culturelle a travers les différents espaces qu’il gère : médiathèques, bibliothèques multimédia, bibliothèques, conservatoires, salles de spectacles….mais aussi les relations de partenariat qu’il entretient avec différents acteurs de la vie culturelle nationaux et internationaux, où l’Etablissement contribue à asseoir un véritable pacte d’action culturelle. Arts et Culture, comme son nom l’indique, a pour missions, outre  l’animation culturelle et artistique de la capitale, de concevoir, définir et proposer tous les projets, actions, manifestations colloques, symposiums au niveau de la capitale, le développement des traditions et les pratiques culturelles et artistiques par des actions de promotion et de formation au sein des différentes structures culturelles et artistiques afin de donner une place élargie aux arts et à la culture. L’Etablissement tient également à favoriser ces pratiques artistico-culturelles au service des artistes, associations, organismes culturels et artistiques et autres, à assurer la qualité culturelle de chaque manifestation susceptible de favoriser le rayonnement de la wilaya d’Alger, à élargir le champ de manœuvre en matière d’animation culturelle pour la population, à impliquer davantage la frange juvénile, à accompagner  ce développement « tous azimuts » de conventions de partenariat avec les organismes culturels, les associations et structures artistiques nationales et internationales à travers des actions de sponsoring, parrainage, à favoriser les échanges entre le monde de l’éducation et le monde de la culture et enfin, à mettre en perspective et en cohérence la politique culturelle de l’Etablissement par la réhabilitation des espaces qui lui sont affectés notamment les bibliothèques multimédia dans le but de revaloriser la lecture publique. 

L’amorce d’une dynamique culturelle au sein de la ville
D’un établissement qui ne disposait aux premières années de sa création que d'un siège social temporaire-sis au siège de l'ex-CPVA composé de 3 bureaux et où travaillaient quelque 15 employés (cadres et agents), Arts et Culture a, en près de vingt ans, relevé bien des défis et a tenu des paris. Toutes ces années-là sont faites de projets réalisés, de joies, de consécration, de plaisir à travailler ensemble, la satisfaction de mener à terme une œuvre utile, la fierté d’honorer des missions pour lesquelles l’établissement a été créé : celle du service public, celle de satisfaire l’attente des citoyens en répondant à leurs besoins en matière d’animation.  A commencer par une action de solidarité internationale qui a inscrit Arts et Culture dans une dimension de diversité culturelle. Il s’agit de l'organisation de la semaine culturelle des arts traditionnels des pays d'Afrique et d'Asie et ce, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la pauvreté du 17 au 22 octobre 1998. Autre action de grande envergure : la semaine culturelle « le chaâbi et la ville », organisée du 23 au 30 novembre 1998. L'Etablissement marque alors ses premiers pas dans l'action culturelle avant de prendre ses marques en 1999. Une année après, en 2000, l'Etablissement « se réorganise et met en place ses structures ». L’année 2008, soit dix ans après sa création, l’établissement se distingue par un vibrant hommage rendu aux grandes figures de la scène artistique et culturelle nationale comme (Hnifa, Slimane Azem, El Anka, Riad Boufedji). Depuis, tout au long de ses années, différents noms se sont succédé à sa tête. Chacun de ses « anciens » a apporté sa touche à l’édifice. L’actuel directeur général de l’établissement, le jeune Nazim Hamadi affirme en tout cas s’inspirer de ce qui a été fait pour Arts et Culture jusque-là, l’objectif étant bien entendu d’en faire un établissement de référence dans son domaine mais et surtout s’inscrire dans la démarche des autorités locales de la wilaya d’Alger visant à faire sortir la capitale de son « hibernation ». Pour ce faire, 42 établissements culturels sont à la charge de l’établissement Arts et Culture. Il s’agit d’espaces culturels, de salles multimédias et de bibliothèques et de trois centres culturels ainsi que six conservatoires où sont enseignées les différentes techniques de la musique.  L'Etablissement Arts et Culture a en effet, procédé au lendemain de leur prise en main, en octobre 2000, à leur réorganisation, leur extension par l'ouverture de nouvelles écoles artistiques à travers tout le territoire de la wilaya d'Alger et le perfectionnement de la qualité d'enseignement qui y était dispensé par l'introduction d'autres disciplines et le recrutement de nouveaux professeurs. L’EPIC Arts et Culture a à sa charge aussi la gestion de l’une des plus belles et mythiques salles de cinéma d’Alger, la Salle Ibn Kahldoun. Après sa réouverture en 2012, la salle a été dotée, assure Nazim Hamadi, d’un matériel dernière génération en matière de projection.  A citer entre autres un matériel de projection numérique DCP. Il aura permis la projection des films cinéma, trois à quatre jours seulement après leur sortie sur le marché.  « Nous envisageons de récupérer courant cette année 2017 trois autre structures », assure Nazim Hamadi.  Le tout est encadré par un effectif de 640 personnes dont des techniciens, des ingénieurs de son et aussi des enseignants en musique et dessin.

Un été bien animé
Comme nous l’écrivions sur ces mêmes colonnes, faire sourire un enfant ou égayer les journées d'une personne âgée dans son centre de vieillesse, faire mettre le pied à l'étrier à de jeunes créateurs, faire émerger des compétences…susciter des échanges, ouvrir ses espaces au plus grand nombre et permettre aux artistes et créateurs d'exposer leurs œuvres, de confronter leurs expériences malgré les difficultés du quotidien, ont constitué les principales motivations des actions engagées par l’établissement Arts et Culture. Dans cette optique, les chiffres nous ayant été remis par son premier responsable, attestent d’une présence continuelle mais aussi de qualité. Ainsi, l’année 2016 s’est achevée avec 1407 activités organisées à travers toutes les structures relevant de l’établissement. Le nombre de personnes touchées est estimé à 180 000 personnes. Le nombre d’inscrits aux conservatoires est de 2317 élèves. Quant aux adhérents aux bibliothèques et autres salles de lectures, il est de 3235 personnes. Pour la saison estivale qui est à nos portes, un riche programme artistique et culturel est concocté.  Au théâtre de verdure Laadi Flici, où des soirées cinématographiques avaient été organisées le mois de Ramadhan dernier, les responsables de l’Etablissement Arts et Culture comptent les rééditer encore cette année avec au menu des soirées artistiques animées par les plus grands noms de la chanson algérienne. Idem pour le théâtre plein air des Sablettes inauguré en novembre 2016 par le wali d’Alger. « Les citoyens peuvent désormais profiter de ces aires de détente. Nous y avons mis les moyens d’ailleurs », avait-il affirmé. Des spectacles musicaux dédiés au châabi, sont au menu à la « tahtaha » (placette des artistes) au port d'Alger. Les estivants auront de quoi se distraire tout au long de la saison estivale puisque des chapiteaux « animés » seront par ailleurs installés à travers les plages algéroises autorisées à la baignade.  Avant cela, en cette période hivernale, Arts et Culture se focalise sur l’animation infantile.  C’est dire qu’avec pugnacité, l'Etablissement Arts et Culture continue à vouloir participer à la construction d'un pôle culturel et artistique significatif d'une capitale du XXIe siècle. Les pouvoirs publics y tiennent et mettent le paquet.

F.H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF