Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Développement Local

Quand l’art devient un métier

Établissement mobilier et confort urbain (EMCU)

Par Farid HOUALI



La ville d'Alger connait, depuis 2013, de vastes opérations d'embellissement et de rénovation qui ont conféré un visage sain et accueillant à son patrimoine architectural et une valeur touristique prometteuse à la métropole. Les chantiers, lancés par la wilaya d'Alger, au titre du Plan directeur d'aménagement et d'urbanisme, se sont poursuivis tout au long de l'année 2016 avec l'ambition de réhabiliter la capitale dans le cadre d'une stratégie de développement durable et global. « Nous travaillons à créer toutes les conditions pour redorer le blason de la capitale. Maintenant, la balle est dans le camp des citoyens qui doivent se mobiliser pour le bien de leur capitale. Ce que nous sommes en train de demander, c’est plus de citoyenneté », a souvent insisté le wali d’Alger. Un effort considérable est ainsi concentré sur la réhabilitation des espaces publics d’Alger à l'instar des jardins publics, des squares et des parcs. « L'embellissement et la réhabilitation de ces espaces ouverts contribueront sans nul doute à la structuration de la ville contemporaine et permettront à la capitale de retrouver son lustre d'antan », se félicite Nabil Haddad, directeur général de l’Établissement mobilier et confort urbain (EMCU). Grâce à ce programme de réhabilitation et d'embellissement, les jardins et les parcs d'Alger désertés jusque-là, pour moult raisons, vont retrouver leurs couleurs, à l'instar du jardin Sofia, dont les usagers peuvent désormais se reposer sur ses bancs tout en sirotant leur café servi par la buvette en service dans le même jardin et en écoutant les informations diffusées 24h/24 par la radio nationale au grand bonheur des familles dans un cadre de détente et de repos. Des mesures ont également été prises par la tutelle pour assurer la sécurité des citoyens. Quid de tout ce mobilier qui orne ces jardins et placettes publiques ? C’est bien entendu l’œuvre de l’EMCU, un EPIC, relevant des services de la wilaya d’Alger. Anciennement Ateliers et magasins généraux de la wilaya d’Alger (AMG), l’établissement a connu un changement de dénomination en 1990 pour devenir l’EMCU. « L’établissement a comme missions essentielles l’aménagement, la gestion, et l’entretien du mobilier urbain, des jets d’eau et fontaines », explicite son premier responsable. Pour ce faire, l’EMCU n’est pas uniquement le siège de la direction générale. Bien au contraire, le « visiteur » ne pourrait s’empêcher de constater dès le portail principal du « QG » franchi, les ateliers de ferronnerie d’art, de menuiserie aluminium et bois, de soudure, de l’électricité, de la plomberie et de la peinture. Parmi ses 685 personnels, l’EMCU emploie également, selon son premier responsable, également des maçons. « Ces derniers assurent l’aménagement, l’entretien, la restauration ainsi que la remise à niveau des bâtiments, structures et places publiques », souligne à ce propos Nabil Haddad notant que tout un atelier est dédié au mobilier urbain dont les missions s’articulent principalement sur la location des chapiteaux et abris, l’aménagement, la réalisation, la pose, la fourniture et la maintenance du mobilier urbain. Il s’agit, dans les faits, des bancs publics (des places publiques et jardins), des bornes d’ornement, des poteaux de sécurité, des plaques toponymiques des rues, des stèles commémoratives, des fresques murales et des corbeilles à papier. Par ailleurs, c’est dans les ateliers de confection et sérigraphie de l’EMCU que sont conçus, cousus et imprimés tous les emblèmes (dont l’emblème national) internationaux de différentes dimensions. « À l’occasion des fêtes nationales et ou religieuses, de visites et sorties officielles, l’atelier Décoration assure le pavoisement en drapeaux sur les itinéraires officiels », soutient encore Nabil Haddad. 

Des réalisations et des ambitions
Une centaine de fontaines embellissent les différentes communes de la capitale. Nouvelles ou anciennes, ces œuvres esthétiques fonctionnent en circuit fermé faisant circuler l'eau en continu en vue d'éviter le gaspillage de cette matière vitale. Plusieurs communes ont en effet, bénéficié ces derniers temps de projets de construction de fontaines en vue d'embellir les grands axes de la capitale. « Ces projets s'inscrivent dans le cadre de l'embellissement des villes et des programmes stratégiques de la wilaya d'Alger 2012-2035 », rappelle le DG de l’EMCU. Érigées au niveau des accès de la capitale et de ses plus grandes communes comme Kouba, Sidi M'hamed, Hussein Dey, Bab El Oued, Alger-Centre et El Mohammadia, ces fontaines, de formes différentes, comportent un ou plusieurs bassins et des jets d'eau à l'instar de celle en forme de bateau au niveau de l'autoroute reliant l'est d'Alger au centre de la capitale. Ces bassins sont gérés par l’EMCU qui en assure l'entretien. L’EMCU, selon son premier responsable, ne se contente pas seulement de la gestion et de l’entretien. L’établissement est désormais « une référence » en matière de réalisation des jets. Ainsi, l’EMCU a eu à charge la réalisation de cinq jets d’eau de la promenade des Sablettes. Mais le chef d’œuvre « confectionné, conçu et réalisé par les équipes de l’EMCU » demeure sans conteste la fontaine de Tafourah (ex-station de bus). Il s'agit d'une construction ornementale d'où jaillira une eau non potable et qui offrira un décor reposant, particulièrement une fois le soleil couché puisque la fontaine est conçue de sorte à ce qu’elle soit «illuminée» la nuit. D’ailleurs, le professionnalisme de l’EMCU a fait que l’établissement soit sollicité pour la réalisation de pareils jets d’eau dans les wilayas de Boumerdes et Oran. « Pour l’heure, seuls les services de la wilaya d’Alger sont à même de décider de la suite à donner à ces demandes», affirme le même responsable. «On est sollicités également par des particuliers. Nous répondons présents quand notre plan de charge le permet», soutient-il. Toujours en matière de réalisation, l’établissement a procédé à la pose, dans le cadre des opérations de l’embellissement de 3148 mobiliers urbains à travers le territoire de la wilaya. En 2016, 263 bancs publics ont été également posés. S’agissant des projets en cours (et ou à venir), notre interlocuteur a assuré que son établissement qui table sur un chiffre d’affaires de 7 milliards de dinars, prévoit la réalisation et la pose de 6000 panneaux d’affichage pour les prochaines élections législatives ainsi que la réalisation d’un jet d’eau à la Safex et un complexe de jets d’eau à Djenan Sfari. « Tous ces projets seront opérationnels d’ici l’été. Le wali d’Alger a certes, toujours accompagné notre établissement, mais il est à cheval s’agissant de la qualité des travaux ainsi que les délais des réceptions des projets », relève Nabil Haddad. La saison estivale ne sera pas de tout du repos pour les effectifs de l’EMCU. D’ici, là, a ajouté le même responsable, nous sommes appelés à aménager toutes les plages autorisées à la baignade et les équiper en cabines-vestiaires, cabines de la Protection civile et celles de la Gendarmerie nationale mais et aussi des cabines-douches et toilettes publiques. « L’opération est précédée par un diagnostic des cabines posées la saison d’avant pour que nos équipes interviennent selon le besoin », explicitet-il. L’EMCU demeure ainsi, comme son nom l’indique, un établissement dont le principal souci est celui de garantir un confort urbain au quotidien.
F.H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF