Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 108 - Oct 2017

Go

Développement Local

Au service des réseaux divers de la capitale

Etablissement de maintenance des réseaux routiers et assainissement de la wilaya d’Alger (Asrout)

Par Tahar MANSOUR



Entretenir les routes, curer les regards des réseaux d’assainissement, prendre soin des trottoirs, assurer la réfection des divers réseaux d’une ville comme Alger n’est pas chose aisée et les services municipaux n’ont pas les compétences et les moyens nécessaires pour cela. En outre, la wilaya d’Alger compte 57 communes et elles doivent coordonner leurs efforts pour arriver à assurer tous ces travaux, ce qui a rendu nécessaire la création d’un EPIC (Etablissement public à caractère industriel et commercial) qui centralise tous les travaux et les coordonne. D’ailleurs il est issu de la décentralisation de l’ex CPVA (Conseil populaire de la ville d’Alger) et a été créé en juin 1995 par arrêté du wali d’Alger.

Des missions diverses
L’EPIC Asrout a démontré sur le terrain son efficacité en facilitant la vie des habitants grâce à ses différentes équipes qui ont pour missions :
- la réfection des nids de poule
- la réfection des fouilles et tranchées (les entreprises laissent souvent la chaussée dégradée après des travaux réalisés)
- la réparation partielle des chaussées et des trottoirs.
- le remplacement des équipements en fonte nécessaires aux réseaux de voirie.
- les dégorgements d’égouts
- le désherbage et le curage des caniveaux
- le curage des grilles et avaloirs
- le curage de regards de visite
- l’enlèvement et l’évacuation des gravats vers les décharges spécialisées
- les travaux de grosses réparations de la voirie publique
- les opérations se rapportant à la voirie urbaine en général.
Ainsi, le champ d’intervention d’Asrout se situe essentiellement en milieu urbain et consiste en la réhabilitation de tous les espaces communs, les voiries et autres réseaux qui peuvent gêner la circulation des véhicules et des piétons, ce qui démontre de manière claire la nécessité d’un tel organisme dans la vie quotidienne de la population.
Depuis sa création à l’heure actuelle, Asrout a eu à prendre en charge des réseaux à travers un nombre de plus en plus élevé de communes et un linéaire toujours plus long. Entre 2000 et 2005, Asrout s’occupait de 15 communes de la wilaya d’Alger pour arriver à 57 actuellement en passant par 20 communes entre 2005 et 2014. Cette augmentation des charges a nécessité la création de nouvelles unités opérationnelles qui sont passées de 3 en 2000 à 15 en 2017 alors que le linéaires des réseaux est passé de 425 km en 2000 à 1640 entre 2014 et 2017.
Ce redéploiement a permis à l’entreprise de créer près de 3000 nouveaux emplois, faisant passer son effectif de 400 employés en 2000 à 3300 en 2017, contribuant ainsi à la résorption d’une partie du chômage à travers nombre de communes de la wilaya d’Alger.

Acquisition de nouveaux matériels
Mener à bien ses diverses missions d’intérêt public ne peut se faire qu’avec un matériel adéquat, suffisant et performant. Dans ce cadre, Asrout s’est tracé un plan pluriannuel (2000-2017) pour l’acquisition d’un nombre important de matériel divers, en plus de la rénovation de celui existant. L’entreprise a aussi acquis de nouveaux équipements pour l’assainissement et les travaux publics. Une centrale d’enrobés à chaud, un concasseur et un broyeur, une machine à coffrage glissant, une machine pour la réalisation de travaux de grosses réparations, travaux neufs et assainissement tertiaire ont aussi fait l’objet d’acquisition par Asrout, ce qui a augmenté sensiblement ses capacités de réalisation. Des fondoirs et un routeur font aussi partie de ce matériel. Actuellement, le parc à matériel de l’EPIC se compose de :
- 138 camions de divers tonnages
- 20 micro-bennes
-12 chargeurs
- 9 rétro-chargeurs
- 5 mini-chargeurs
- 5 fourgons d’intervention
- 45 compacteurs urbains
- 3 rouleaux compacteurs
- 32 scies à sol
- 13 compresseurs
- 31 remorques
- 11 remorques de signalisation
- 4 bulldozers
- 2 pelles sur chenilles
- 24 dumpers
- 15 groupes électrogènes
- 3 bétonnières
- 2 ravitailleuses de carburant.
Les moyens pour les travaux d’assainissement se composent de :
- 11 combinés hydro cureurs
- 9 motopompes
- 11 motopompes submersibles
- 2 aspiratrices
Pour le matériels servant aux gros travaux de réparation et aux travaux neufs sur la voirie urbaine, Asrout dispose de :
- 1 finisseur de chaussée
- 1 finisseur de trottoir
- 1 compacteur sur pneus
- 1 compacteur à cylindre
- 3 girafes lumineuses
- 3 niveleuses
- 2 fraiseuses
- 1 bétonnière
- 2 ravitailleuses de bitume
- 2 répandeuses de liant
- 2 porte-engins
- 2 tracteurs routiers
- 1 routeur
- 1 fondoir.

Les projets réalisés
Dans le cadre de l’accomplissement de ses différentes missions, Asrout a eu à intervenir dans les différentes communes de la wilaya d’Alger où les travaux réalisés démontrent le professionnalisme et le savoir-faire des cadres et des employés de l’entreprise ainsi que la qualité de sa gestion. Parmi ces projets, nous citerons :
- Réhabilitation de la voirie urbaine de la commune de Bab El Oued suite aux inondations du 10 novembre 2001
- Réhabilitation et réaménagement du Jardin d’Essai d’El Hamma (assainissement et voirie)
- Réalisation réseau d’éclairage public à la Rassauta – Bordj El Kiffan
- Réalisation et équipement de 4 célibatorium
- Aménagement des voiries d’accès à la Pépinière de Bab Ezzouar
- Travaux divers de revêtement du jardin anglais au Jardin d’essai du Hamma.
- Eradication des points noirs à travers les communes de la circonscription administrative de Draria
- Bitumage d’une partie du campus de l’université Alger II (Bouzaréah)
- Aménagement des parkings des forêts de Bainem et Bouchaoui
- Création d’un réseau d’assainissement à Hydra
- Traitement de façade et aménagement de la façade du tribunal de Bir Mourad Rais
- Opération d’embellissement de la capitale : réfection des trottoirs dans diverses rues d’Alger-Centre
- Mise à niveau du siège de la protection civile et de l’unité principale d’El Harrach
- Aménagement du port de pêche d’Alger

Nouveaux projets
Outre les projets déjà terminés ou en cours de réalisation, Asrout s’apprête à lancer de nouveaux : aménagement d’un espace en face de l’ITFC Ben Aknoun, pose d’une clôture sur la rocade sud et la RN1, aménagement d’un parking et espaces publics à Bologhine, pose d’une clôture au niveau de la RN 41 et de la RN 11 et étude et réalisation d’un célibatorium des douanes à Dar El Beida. 

Elargissement du champ d’intervention
Djamel Djekhaba, directeur général d’Asrout nous confie que l’établissement qu’il dirige a évolué de manière très remarquable depuis sa création jusqu’à cette année. « En 2000, l’effectif ne dépassait pas les 400 agents, en 2005 ils sont devenus 1500 et en 2017, nous sommes à 3300 agents, ce qui démontre une évolution fulgurante et un élargissement du champ d’intervention de l’entreprise », précise-t-il. Cette évolution est due surtout au nombre de communes couvertes qui est passé de 15 en 2000 à 20 en 2005 puis à 57 actuellement. De ce fait, le linéaire à entretenir a connu lui aussi une augmentation très significative puisqu’il a été multiplié par quatre. Il a fallu aussi à l’établissement acquérir un matériel spécifique comme une centrale d’enrobés à chaud, une niveleuse munie d’un brise-roche pour les opérations de démolition des constructions illicites dont il a été chargé et divers autres matériels nécessaires au transport des gravats et des agrégats.
T.M.

Djamel Djekhaba, directeur Général d’Asrout
Né en 1959 à Biskra où il a suivi une scolarité normale pour terminer des études supérieures sanctionnées par un diplôme d’ingénieur des travaux publics en 1983, Djamel Djekhaba entame sa carrière à la DTP de Tipasa en qualité de chef de projet de la rocade Sud entre 1987 et 1993, il ne quitte pas la wilaya et est désigné subdivisionnaire des travaux publics à Koléa de 1993 à 2001. Durant l’année 2001, il occupe le poste de subdivisionnaire des travaux maritimes à Tipasa. Il quitte par la suite la wilaya de Tipasa pour celle d’Alger où il a été chef de service exploitation d’entretien routier auprès de la DTP d’Alger de 2001 à 2011, année au cours de laquelle il est nommé directeur général de l’EPIC Asrout, poste qu’il occupe à ce jour.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Cybercriminalité
Par Dr. Djalila RAHALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF