Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Dveloppement Local

Les deux sursauts salvateurs

Commémoration du 20 Août 1955 et 1956

Par Leila BOUKLI



Au niveau de la Place de la résistance, Abdelkader Zoukh, wali d’Alger, entouré des cadres de la wilaya, de la famille révolutionnaire, de représentants de corps constitués, police, gendarmerie nationale, protection civile et de la société civile, s’est recueilli à la mémoire des martyrs. Après l’écoute de l’hymne national interprété par la troupe des scouts musulmans algériens, le dépôt, au pied de la stèle élevée à la gloire des martyrs de la révolution, d’une couronne de fleurs et de la récitation par un imam de la Fatiha, une slave de tirs de fusil a été tirée en reconnaissance à leur sacrifice suprême.
Ensuite la délégation officielle s’est rendue au cimetière des chouhada des Eucalyptus où l’attendaient de nombreux moudjahidine, fils de chouhada, et nombre de citoyens. Après l’écoute de l’hymne national, du dépôt de couronne de fleurs et de la lecture de la Fatiha, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine a pris la parole pour rappeler que la Journée du Moudjahid coïncide avec le double anniversaire marquant l’offensive généralisée dans le Nord Constantinois et la tenue du Congrès de la Soummam, deux événements gravés dans la mémoire et l’histoire de l’Algérie combattante décidée à aller au bout de son objectif suprême ; le recouvrement de sa liberté. Les Algériens, ajoutera-t-il, ont relevé le défi et arraché la souveraineté et l’indépendance au prix d’un lourd tribut estimé à plus d’un million et demi de vies, sans compter les innombrables blessés, mutilés à vie, familles éparpillées , maisons détruites, orphelins… L’Histoire retiendra le mérite des moudjahidine et des martyrs qui ont permis à notre peuple et à notre pays de recouvrer la liberté, l’indépendance, la souveraineté après près d’un siècle et demi de colonialisme abject, dira-t-il, sous le regard des présents notamment des anciens de plus de 80 ans, qui ont tenu à être présents pour cet hommage à leurs compagnons d’armes.
Même ambiance empreinte d’émotion à Birtouta ou un lycée de la commune a été baptisé du nom du chahid Ahmed-Serri alors que la polyclinique, sise à la rue BouradjaAli, porte désormais le nom du chahid Tahar Telidjane.
La cérémonie organisée à cet effet a été marquée par la présence du secrétaire général du ministère des Moudjahidine et de celui de la wilaya d’Alger, Mohamed Ben Omar, lequel a indiqué que cette halte était l’occasion de faire connaître à la nouvelle génération deux événements phares de la guerre de libération, en l’occurrence l’offensive du Nord Constantinois le 20 août 1955 dirigée par le chahid Zighoud Youcef et le Congrès de la Soummam de 1956. Aussi, Mokhtar Benmalek, wali délégué de la circonscription administrative de Birtouta, a invité ses hôtes à un grand défilé, organisé en collaboration avec la direction de la Jeunesse et des Sports d’Alger, dans la rue principale de Birtouta avec comme point d’orgue l’exhibition d’anciens véhicules militaires, de motos, vélos, chevaux, cavaliers des Aurès, baroud, zorna, femmes en haïk, mais aussi drapeaux et portraits de chahid exhibés par de jeunes enfants de la ville, face à la tribune officielle.
 L. B

Cette journée a été marquée par de nombreuses conférences à travers le pays. Nous rapportons, pour mémoire celle du professeur Hassan Remaoun, socio-historien qui rappelle qu’« au-delà de leur symbolique, ces deux dates qui avaient marqué l’histoire du mouvement national, étaient d’un apport déterminant. En effet, l’offensive du Nord-Constantinois et le congrès de la Soummam sont indéniablement les deux ingrédients de la victoire du peuple contre le colonialisme français. »
L’offensive du Nord-Constantinois avait permis, non seulement, de revivifier la lutte et de renforcer les rangs des combattants, mais surtout de mettre en échec les tentatives de la France coloniale visant à opérer une rupture entre le FLN et le peuple.
Véritable étincelle d’une Révolution lancée quelques mois auparavant, le 1er novembre 1954, l’offensive du 20 août 1955 a constitué un tournant décisif dans le combat du peuple algérien contre l’oppresseur et, par ricochet, une réponse du nord-Constantinois aux cris des Aurès encerclés.
C’est, en effet, dans un contexte marqué par une répression aveugle du colonisateur que l’offensive du 20 août 1955 a été préparée afin de donner un grand éclat à la révolution naissante et renverser la tendance au profit de la lutte pour l’indépendance et sa continuité.
La seconde date, marquant la tenue du Congrès de la Soummam en 1956, constitue un événement politique majeur dans la consolidation de la guerre de libération nationale et la fondation de l’Etat algérien indépendant.
Ce Congrès visait à « mettre de l’ordre dans l’organisation du Front de libération nationale (FLN) et de structurer les institutions de la Révolution. Il avait également donné une « assise importante » au FLN dont il a élargi la base de soutien, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ».
Le congrès a été, en outre, marqué par des « tentatives de clarifications importantes sur les objectifs de la Révolution et de l’Etat algérien », et a constitué un tournant « extrêmement important » dans le parcours de la lutte armée.
Rappelant l’impact des deux événements quant à l’internationalisation de la question algérienne, M. Remaoun note que l’offensive du 20 août 1955 a été menée en coordination avec des actions menées par l’ALN au Maroc, le 20 août étant « une date symbole de la déposition de Mohamed V en 1953 par les autorités françaises », de même qu’avec les Tunisiens avec lesquels il y a eu une tentative de mise sur pied d’une armée de libération maghrébine en 1955, rappelle-t-il encore, évoquant également le contexte international de la Conférence de Bandung (Indonésie) ayant permis de faire connaître le FLN en même temps que la cause algérienne, et de porter celle-ci à l’Assemblée générale de l’ONU.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Leila BOUKLI

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF