Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

Développement Local

La nouvelle vision de l’habitat dans la capitale

Direction du logement d’Alger

Par Farid HOUALI



De vastes programmes de construction de logements ont été lancés ces dernières années à Alger, à l’instar de toutes les wilayas du pays. Alger capitale métropolitaine qui abrite près de 10% de la population algérienne est au cœur de la nouvelle stratégie du secteur de l’habitat adoptée par l’Etat depuis le début du troisième millénaire. Pour faire face aux différentes conséquences de la crise économique et sécuritaire qu’a connue l’Algérie durant les années 1980 et 1990, notamment la prolifération des bidonvilles et de l’habitat précaire, ainsi qu’à la faible production en matière de logements, la ville d’Alger a bénéficié dans le cadre de la politique nationale d’équilibre entre wilayas d’une inscription massive qui totalise 318.202 logements (entre 2000 et 2016) tout en mettant en place de nouveaux segments de logement permettant ainsi de toucher les différents couches de population selon leurs revenus. « La concrétisation de ce nouveau programme a renforcé la détermination des autorités à concevoir autrement l’habitat à Alger d’où le souci de la recherche de la qualité dans la réalisation des cités (superficie, énergies renouvelables, intégration des matériaux nobles) et de l’amélioration des espaces extérieurs : espaces verts, aires de jeu et de détente, ainsi que dans l’intégration de tous les équipements nécessaires (scolaires, sanitaires, culturels, sportifs et sécuritaires », affirme à El Djazaïr.com, Smaïl Loumi, directeur du logement de la wilaya d’Alger. En effet, la wilaya d’Alger n’a pas consacré ses efforts uniquement pour la quantité des livraisons des logements, mais aussi pour la qualité de réalisation, notamment le respect des règlements parasismiques pour assurer la sécurité des citoyens. Cela, en plus du raccordement de ces logements aux réseaux d’électricité, du gaz et de l’eau potable. Un autre élément nouveau. On a commencé à intégrer des matériaux nobles dans la réalisation des logements (porte d’entrée en bois noble, ferronnerie d’art, mosaïque, cage d’escalier en marbre, dalle de sol, porte de bâtiment). La construction des cités est suivie des travaux d’aménagement avec des espaces verts, esplanades, aires de jeux pour enfants… On prévoit aussi dans chaque cité, les équipements basiques d’accompagnement (antenne administrative, poste de police, régies : OPGI, Seaal, Sonelgaz). Ces actions qui visent, bien évidemment, à élever la qualité de réalisation, ont été encouragées par le soutien financier du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme. Ces actions ont permis de changer l’image des cités dortoirs réalisées antérieurement et qui sont en cours de prise en charge, pour une remise à niveau par rapport aux nouvelles cités dans le cadre des travaux d’aménagement urbain. « Ces nouvelles cités dont la maitrise d’ouvrage est unique (réalisation des logements et des équipements) ont été projetées et réalisées comme étant des cités intégrées munies de toutes les commodités assurant ainsi un cadre de vie agréable où le citoyen est en mesure de retrouver tout les besoins du quotidien sans se déplacer », soutient notre interlocuteur.

Des chiffres révélateurs

Les opérations de relogement entamées ces dernières années dans la wilaya d’Alger ont changé la vie de milliers de familles qui, pendant des décennies, habitaient des logements déclarés précaires et des quartiers défavorisés, à la merci des intempéries, des effondrements et de l'insalubrité. De l'aveu même des familles relogées, leur vie, marquée jusque-là par la précarité et l'incertitude, a pris un tournant décisif leur permettant aujourd'hui de faire de nouveaux projets et de mieux appréhender l'avenir. « La concrétisation de cet important programme a nécessité des efforts substantiels qui ont été fournis ces dernières années notamment en matière de localisation et de livraison dont la cadence de livraison par année a été élevée de 3.100 logements (entre 1993-1996) à 15.160 logements (entre 2013-2016) », a rappelé le premier responsable de la direction du logement de la capitale. Dans le détail et selon les chiffres nous ayant été communiqués par Smaïl Loumi, il s’agit de (voir le tableau) :
 
« Grâce aux grands efforts fournis par les différents intervenants, les autorités locales ont été en mesure de respecter leurs engagements en relogeant 46.799 familles », se félicite le même responsable. Dans les faits, il n’est pas seulement question de reloger ces familles occupant jusque-là des habitats dits précaires. Le programme du logement a porté aussi sur des attributions. Ainsi, depuis juin 2014, 893 familles ont bénéficié du logement public locatif (LPL) ainsi que 9.118 familles recasées dans des logements LSP lors des cinq opérations entamées depuis mai 2014. « Face à ce déplacement massif de cette nouvelle population, la wilaya d’Alger a veillé à garantir à ces citoyens une certaine qualité de vie au quotidien, d’où l’intégration des différents équipements scolaires dont la maitrise d’ouvrage est unique au niveau de l’ensemble des 46 sites d’accueil (45 équipements achevés sur les 122 projetés dont: 29 groupes scolaires, 10 CEM et 06 lycées) », soutient le directeur du logement de la wilaya d’Alger Smaïl Loumi. Selon lui, une opération d’attribution des locaux commerciaux a été initiée par les autorités locales et ce en collaboration les différents secteurs : sportif, culturel, éducatif, santé, afin de donner vie à ces cités. « A ce jour, nous enregistrons 142 unités mises à la disposition des institutions et des organismes publics », se félicité-t-il. Après leur relogement et le changement radical survenu dans leur vie et les sentiments de joie et de bonheur qui en découlent, les habitants des nouvelles cités entament leur nouvelle vie avec sérénité.

L’éradication de l’habitat précaire

La wilaya d’Alger a entrepris depuis juin 2014 le nouveau programme de relogement déclenchant une véritable grande bataille pour l’éradication des bidonvilles et de l’habitat insalubre. Ainsi, et pour faire face à ce fort besoin en matière de logement dont plus de 72.000 demandes ont été enregistrée et recensées, la wilaya d’Alger a bénéficié d’un programme de 84.000 logements publics locatifs et de 42.000 logements sociaux participatifs. Les opérations de relogement enregistrées au niveau de la wilaya d'Alger en 2016 ont permis l'éradication de plusieurs points noirs qui ternissaient l'image de la capitale à l'instar des sites d'El Hamiz et de Dergana outre des immeubles menaçant ruine, des terrasses et des caves occupées ainsi que des vieux quartiers populaires. L'année 2016 a été marquée également par le début de la première opération de relogement des familles occupant des classes, des cantines et des salles de soins des établissements scolaires de la capitale. Elle a été marquée aussi par le relogement d'un nombre important de familles issues des grands bidonvilles de la capitale. Il s'agit des bidonvilles d'El-Hamiz (1.800 familles), de Dergana (1.400 familles), de Kerrouch à Reghaia (1.700 familles), d'El-Hofra à Oued S'mar (1.300 familles), de Bousmaha à Bouzaréah (1.200 familles) et de Qariat Echouk à Gué-de-Constantine (1.000 familles). Les opérations de relogement ont concernées également les habitants des bidonvilles de La caserne, Le Plateau et Amar Ouahib de Bologhine, ainsi que Nezali Chérif de Cheraga et Chemin Mackley de Ben Aknoun, La ferme pilote»de Bab Ezzouar, El Oued, Boukhari et Coco Plage de Bordj El Bahri et Cervantès de Mohamed-Belouizdad. D’autre part, ces opérations de relogement effectuées ont permis la récupération de plus de 417 ha de terrains affectés pour la réalisation de nouveaux programmes de logements et d’équipements. De ce fait, 48 ha sont affectés pour la réalisation des projets de logements AADL, 39 ha pour la réalisation des projets de logements ENPI, 6 ha pour la réalisation des projets de logements LPL et 129 ha pour la réalisation des projets d’équipements. La récupération de ces assiettes foncières permettra également le lancement d’importants projets de la wilaya tels que, le nouveau siège du ministère des Affaires religieuse, l’aménagement de l’oued El Harrach, la ligne ferroviaire Zéralda-Birtouta, l’emprise de la grande mosquée d’Alger, l’emprise du barrage de Douera et en fin, le campus universitaire de Dely Ibrahim. Ce n’est pas fini. Dans le cadre de la continuité du programme de relogement, la wilaya d’Alger s’apprête à lancer la première phase de la 22e opération à laquelle 2.000 logements LPL et 2.000 logements LSP sont destinés. Pour l’année en cours, la wilaya d’Alger prévoit, selon Smaïl Loumi, la livraison d’un programme de 45.470 logements dont 7.783 logements LPL, 6.362 logements LSP, 21.172 logements LV et 10.153 logements LPP. « Ce qui pourra donner lieu à de nouvelles opérations de relogement ainsi que la remise des clés pour les autres programmes », assure le directeur du logement de la wilaya d’Alger. 

F.H.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF