Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 107 - Août 2017

Go

Développement Local

Le meilleur partenaire en matière d'ouvrage délégué

Direction des équipements de la wilaya d’Alger

Par Yahia Maouchi



Composée d’une direction et des démembrements de subdivision au niveau de chaque circonscription administrative, la Direction des équipements de la wilaya d’Alger assure en matière d’équipements publics la maîtrise d’ouvrages déléguée  pour la réalisation des équipements publics au profit de plusieurs secteurs à savoir l’Education nationale, l’Enseignement supérieur, la Santé, bâtiment et administration locale, services déconcentrés (finances, Protection civile, commerce, transport, justice, sûreté nationale…) sans oublier les secteurs de la culture et des affaires religieuses. Sa mission principale est la maitrise d’ouvrage de tous les équipements publics, inscrits à l’indicatif de la wilaya, mais aussi à celui du ministère de l’Habitat. « Nous sommes chargés de mener des projets à termes. Dès qu’un projet est inscrit à l’indicatif de la wilaya, le wali d’Alger nous délègue le pilotage de l’opération. Par la suite, nous lançons les appels d’offres, et nous choisissons les bureaux d’études, les entreprises de réalisations, et enfin nous concrétisons le projet », relève Mohamed Berkoune, premier responsable, depuis 2015, de la Direction des équipements de la wilaya d’Alger, dont la mission est de mettre en œuvre la politique de l’Etat au niveau local, en matière d’équipement public. Interrogé sur les principaux projets réalisés par sa DEP, notre interlocuteur précise que « dans le secteur de l’Enseignement supérieur, nous avons équipé la faculté de médecine, et celle de droit. Nous avons pratiquement 11 900 lits qui sont achevés, et des résidences universitaires. Pour les projets en cours, nous avons le pôle universitaire de Sidi Abdellah, de 20 000 places pédagogiques, et 11 000 lits. C’est un grand projet au même titre que le projet du campus universitaire de Bouzareah, de 8 000 places pédagogiques. En termes de lits, nous devons équiper également 4 000 lits à El Djorf, à Bab Ezzouar. Pour les projets de l’Education nationale, nous avons tous les lycées et les CEM. Actuellement cinq lycées et un CEM sont en cours de réalisation, et devront être réceptionnés lors de la prochaine rentrée scolaire. A la fin de l’année tous les projets lancés par l’Education nationale seront achevés », rassure notre interlocuteur.

25 milliards de dinars pour la restauration de la Casbah

En plus de ces deux secteurs névralgiques, la DEP d’Alger est chargée de la restauration de la Casbah. Un projet auquel la willaya d’Alger a consacré 25 milliards de dinars. « La restauration de la Casbah a été transférée du ministère de la Culture à la wilaya. Une décision prise par le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Nous avons également sept projets en cours. Nous avons lancé deux avis appels d’offres pour la restauration du Palais d’El Bey et celui du Dey au niveau de la citadelle. En outre, notre cahier de charges, approuvé par la commission sectorielle des marchés, est composé de 33 lots, concernant la Casbah. Les 33 lots concernent près de 212 biens, entre palais et maisons historiques, mosquées, et douirate d’habitation » précise M. Berkoune. Par ailleurs, pour le secteur de la jeunesse et des sports, la DEP d’Alger est chargée d’équiper deux grands projets d’envergure, à savoir le stade de Baraki et celui de Douéra. « Pour ce qui est du secteur du transport, le wali d’Alger nous a confié la gare routière de Bir Mourad Raïs et deux parkings, à savoir, El Madania, et Hydra », poursuit notre interlocuteur. Pour la réalisation de tous ces projets, la DEP d’Alger a bénéficié d’un budget de 150 milliards de dinars. « C’est le budget de tous les programmes inscrits. Nous avons beaucoup de projets pour lesquels il nous faut des moyens énormes. A elle seule, La Casbah nécessite pratiquement toute une direction pour la gérer. Les deux stades aussi, il leur faut du personnel technique, et compétent. Idem pour l’enseignement supérieur. Au niveau du pôle de Sidi Abdellah, et au niveau des stades, nous avons mis des cadres qui suivent en permanence l’avancement des travaux au niveau de ces chantiers », rassure le premier responsable de la DEP d’Alger.

Les travaux vont bon train

En dépit de l’envergure des chantiers, le taux d’avancement des travaux va crescendo. C’est le cas notamment pour le stade de Baraki, où les travaux de génie civil sont pratiquement achevés à 90%. Au niveau de la charpente, notre interlocuteur précise que les travaux de montage sont à 60% d’avancement, et sauf exception, la charpente sera achevée au mois de juin y compris la couverture. Le stade de Douera, relancé en juin 2016, commence maintenant à prendre forme. « Nous avons pratiquement terminé toutes les semelles, et nous sommes en train de faire la superstructure, à savoir les voiles périphériques, et les contreventements. Pour le pôle universitaire de Sidi Abdellah, et les 11000 lits, nous sommes à 60% d’avancement », se félicite M. Berkoune. Il en va de même pour le projet d’El Djorf de 4000 lits, où le taux d’avancement des travaux est pratiquement à 90%, en termes des blocs d’hébergement. Toutefois, les travaux au niveau du bloc central et le restaurant ont enregistrés un léger retard. Ils sont pratiquement à 60%. Des infrastructures qui devraient être réceptionnées dès la prochaine rentrée universitaire. Des retards qui sont dus, selon notre interlocuteur, à la rupture de certains matériaux de construction, tels que le ciment. « Les contraintes principales qui entravent l’avancement de nos projets, je citerais entre autres, la rupture de certains matériaux de construction, tels que le ciment. En 2016 nous avons fait face à une rupture de cinq mois. Il y a aussi les intempéries qui se répercutent négativement sur la praticabilité et l’avancement des travaux de nos chantiers, sans oublier aussi les contraintes financières. Nous sommes en train de travailler avec les moyens financiers mis à notre disposition » justifie-t-il, et de préciser que tous les projets qui ont connu un début d’exécution, seront réalisés.
Objectifs et perspectives

La DEP d’Alger composée de quatre services, à savoir le service des marchés, des études, de suivi de pilotage d’opération, et celui de l’administration et des moyens, a pour objectif la mise en œuvre de la politique de l’Etat au niveau local, en matière d’équipement public. « Nous avons tracé pour chaque secteur des objectifs. Pour le secteur de l’Education nationale, nous devons achever tous les projets qui sont en cours, pour qu’ils soient réceptionnés dès la prochaine rentrée scolaire. C’est-à-dire, cinq lycées et un CEM. Pour l’Enseignement supérieur, nous avons tracé l’objectif de livrer un restaurant central à Dely Ibrahim, la livraison de 4000 lits à Bab Ezzouar (El Djorf), et la livraison de 4000 places pédagogiques à Bouzareah, sur les 8000. En somme, à la fin de l’année, ce qu’il va rester en cours, ce seront les grands projets, tels que le pôle de Sidi Abdellah, les 4000 places pédagogiques au niveau du pôle de Bouzareah. On a aussi prévu pour l’Enseignement supérieur, la livraison de deux bibliothèques, celle de 250 places à Caroubier, et une autre de 1000 places à Kouba, à la fin de l’année en cours », conclut M. Berkoune.
Y.M.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Yahia Maouchi

Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF