Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 121 - Juin 2019

Go

Développement Local

Une femme de conviction

Abla Guerrout, épouse Khebat, la plus jeune élue à soutenir le Président Bouteflika

Par Smail ROUHA



Etre élu est un engagement au quotidien. La charge n’est pas symbolique, c’est une responsabilité humaine, administrative et juridique, de tous les jours et sur toute la durée du mandat. L’exercice n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. La responsabilité n’est pas des moindres. Etre élu c’est représenter ses concitoyens dans toute la diversité de la population d’une commune, apprendre à vivre et à agir ensemble, affirmer ses points de vue tout en respectant ceux des autres, trouver une complémentarité dans les personnalités et les méthodes de travail, consolider et œuvrer pour un projet commun, être solidaires face à l’adversité, accepter la controverse et la pluralité des opinions. Gérer une institution élue ne se fait pas à coups d’éclat, d’effets de manche, mais par l’accumulation d’actions souvent discrètes qui, mises bout à bout, engendrent un dynamisme et une fierté des projets réalisés. Car la construction d’un projet est riche de l’affirmation des personnalités et de la confrontation des opinions et des idées. Le plus difficile est sans doute de réaliser que nul n’a le monopole de la vérité, et que de tout temps, la vie de la cité s’est construite sur ces échanges et parfois ces polémiques.
« En tant qu’élus, nous devons œuvrer comme une seule personne pour le développement et la stabilité de notre pays et cela quelles que soient les opinions et obédiences politiques », souligne Abla Guerrout, épouse Khabbat, vice-présidente à l’APW de Bejaia qui précise que « faire de la politique, c’est contribuer à la gestion des affaires locales et nationales».
Née le 22 septembre 1983 à Bejaia, Abla Guerrout, mère d’une enfant de 9 ans, est marquée pendant sa jeunesse par les inégalités entre hommes et femmes. Grâce au soutien de ses parents, elle acquiert très tôt une conscience politique. Après des études scolaires, Abla Guerrout décroche sa licence en sciences juridiques et administratives à l’Université Abderrahmane-Mira de Bejaia, capitale de civilisation et de savoir, qu’elle qualifie, à juste titre, de « terre fertile ayant enfanté de grands hommes et de grandes femmes». Occupant, actuellement le poste d’administrateur à la direction de la réglementation et des affaires générales à la wilaya de Bejaia, depuis 2008, Abla Guerrout a été élue en novembre 2012 à l’APW de Bejaia sous les couleurs du RND. A ce titre, celle qui a fait campagne lors de l’élection présidentielle 2014 au candidat Abdelaziz Bouteflika, tient à lui rendre hommage car, dit-elle, il ne cesse d’attribuer davantage de droits, via la révision de la Constitution, à la femme à ce qu’elle soit représentée dans les institutions républicaines. La révision de l’article 31bis de la Constitution a permis à la femme d’être plus proche des cercles décisionnels.  En effet, la promotion des femmes, dans une certaine mesure, a connu son «apogée» avec l’arrivée de Abdelaziz Bouteflika qui les a nommées au gouvernement, au Sénat, notamment dans le cadre du tiers présidentiel. En outre, en matière de droit politique, la femme algérienne est « pionnière » dans le monde arabe, étant le premier pays à dépasser le seuil de 30% de représentativité des femmes au Parlement. Une décision qu’elle approuve et encourage tout en espérant une éventuelle parité. « On est passé de peu à 30% de représentativité, en attendant d’accéder à plus de postes de responsabilités, d’autant que l’Etat, à travers la Constitution et le code pénal, a toujours combattu le sexisme», souligne notre interlocutrice. En tant que vice-présidente de la commission chargée de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, Abla Guerrout n’oublie pas de souligner, d’abord, qu’« un élu doit d’abord servir d’intermédiaire entre les citoyens, la société civile et les institutions de l’Etat de par sa proximité». Altruiste dans l’âme et dans les faits,  Abla Guerrout n’hésite pas à donner de son temps à aider à résoudre et/ou à soulever les problèmes au quotidien en sillonnant les 52 communes que compte la wilaya de Bejaia.  D’ailleurs, pour bien s’imprégner des vicissitudes de la vie des gens de campagne, Abla Guerrout a assisté à des cours dans les écoles des régions enclavées. Une manière à elle d’être à la hauteur des espérances placées en elle aussi bien par son parti, le RND, que par la population qui l’a élu, mais aussi d’être digne de la confiance que le Président Bouteflika a placée en la femme algérienne. Une tâche qu’elle s’acquitte de fort belle manière, d’autant qu’elle reste convaincue que « la qualité ne rime pas toujours avec les grands moyens ». Pour preuve, lors de la collecte des signatures pour le candidat Bouteflika à la présidentielle 2014, Abla Guerout a eu maille à partir avec certains opposants au candidat. Mal leur en prit. Puisque Abla Guerrout a pris part, non seulement à la campagne du candidat Bouteflika, mais aussi aux différentes campagnes visant à sensibiliser la femme à ses droits et visant à réduire, à condamner et à éliminer les différentes formes de violences faites aux femmes en Algérie. Néanmoins, Abla Guerrout admet que la femme a acquis ses droits grâce à certains hommes qui ont toujours été à ses côtés, notamment le législateur, le politique, etc. Pour étayer ses propos, Abla Guerrout revient sur les acquis de la « Réconciliation nationale » qui a influé sur les droits de la femme. La réconciliation nationale, qui a amené la stabilité, première condition du développement, a permis des réformes opérées dans les secteurs de la justice et de l’administration et des droits de la femme. Loin de se contenter de ces acquis, Abla Guerrout aspire à changer les mœurs à même de créer un climat de compétitivité au sein de la société, sans pour autant omettre de défendre, politiquement, toute cause noble et juste. Car, dit-elle, il faut « distinguer entre occuper un poste de responsabilités et être responsable de ses idées, de ses actes, de sa politique. »

S. R



Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

Saison estivale
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF