Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 114 - Juin 2018

Go

Actualits

Noureddine Bedoui rappelle les lignes rouges à ne pas franchir

Inaugurant un gazoduc géant à Tamanrasset

Par Farid HOUALI



L’État, conscient de l’importance du principe de développement équilibré en termes d’aménagement du territoire et de croissance homogène, a choisi ainsi les Hauts plateaux et le Grand sud pour les ériger en espace où se cristallisera la mutation de l’économie nationale, au regard des énormes potentialités encore inexploitées dans ces deux régions, notamment les énergies renouvelables, les ressources en eaux et le foncier agricole et industriel. L’attestent l’inauguration le mardi 24 avril dernier par Nourreddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire,  à Tamanrasset, d’un gazoduc et d’une station de transfert de gaz naturel, entrant dans le cadre du projet de réseau de gaz naturel de la capitale de l’Ahaggar. Ce mégaprojet  alimente la ville de Tamanrasset depuis la région d’In-Salah, sur une longueur de 539 km et avec une capacité de 700 millions m3/an. Sa concrétisation a un investissement public de 22 milliards DA. Lancé en 2014, le projet en question, qui a généré 1.560 emplois durant sa phase de réalisation, dont 1.064 pourvus par la main d’œuvre locale, porte sur un approvisionnement en gaz naturel depuis un premier réservoir de 5.000 normo-mètres cubes/heure, et renforcé d’un second de même capacité dont le choix du site a été effectué en octobre 2017 et qui sera exploité une fois réalisée la deuxième station, a-t-on signalé. Le projet permettra d’approvisionner l’ensemble des centres de vie et concentrations d’habitants se trouvant en proximité de la RN-1, à savoir Arak, In-Ecker, In-M’guel, Outoul, et Tit, en plus des six (6) stations de pompage du mégaprojet de transfert de l’eau potable In-Salah-Tamanrasset ainsi que deux centrales électriques à Tamanrasset, selon els explications fournies. «Intervenant sur instruction du Président de la République, cette visite intervient dans une wilaya appelée à connaitre d’importantes mutations induites par cet investissement colossal, au service de la population», a indiqué M. Bedoui, relevant qu’«avec sa capacité de 700 millions m3/an de gaz naturel, il offrira à la wilaya les moyens de se constituer en pôle industriel par excellence».«Il renforcera les capacités de productions de l’électricité et contribuera à la réduction des coûts de production de l’énergie électrique et au renforcement des opportunités d’investissements dans les domaines industriels et agricoles», a ajouté le ministre, appelant, à ce titre, les opérateurs économiques et les différents acteurs à accompagner les efforts de l’Etat et à contribuer au développement socio-économique. 

Une centrale solaire mise en service 

Á l’occasion de sa « virée » dans la capitale du Hoggar, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a procédé à l’inauguration d’une centrale solaire d’une capacité de 13 mégawatts. Cette centrale, qui a nécessité un investissement public de 2,6 milliards DA, aura un impact environnemental certain puisqu’elle permet, outre la production d’électricité, de réduire les émanations de CO2 de quelques 15.000 tonnes/ an, selon sa fiche technique. Implantée sur l’axe menant vers l’aéroport de Tamanrasset, elle dispose de 4.092 panneaux photovoltaïques, couvre une superficie de 26 hectares (extensible) et emploie 14 personnes, est-il précisé. Son intégration au réseau de distribution d’électricité permet aussi une économie de carburant (gasoil) de l’ordre de 6.200 m3/an. Lors de sa visite de la centrale, le ministre a souligné l’impact de cette installation énergétique qui entre dans le cadre des grands investissements consentis par l’Etat pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen. Il a, à ce titre, appelé à valoriser ces investissements qui ont un impact direct sur la réduction des couts de l’électricité mais aussi dans différents domaines socio-économiques, notamment l’utilisation des énergies renouvelables. Des explications ont été fournies à la délégation ministérielle sur les objectifs de ce projet, inscrit dans le cadre du programme national de développement des énergies renouvelables englobant 24 centrales à travers le pays, et qui vise à diversifier les sources de production d’électricité, à développer les énergies renouvelables et à préserver l’environnement par la réduction des émanations de CO2. Le ministre de l’Energie Mustapha Guitouni, a annoncé, de son côté, la mise en place prochaine d’une direction des énergies renouvelables à Tamanrasset, vu l’importance du programme national qui leur est dédié.

Sécurité et stabilité

Lors de sa rencontre avec la société civile, Nouredine Bedoui a été aussi clair que catégorique dans ses propos affirmant une fois de plus que la sécurité et la stabilité du pays constituaient des «lignes rouges à ne pas franchir». « Nous ne permettrons à personne de porter atteinte à notre pays», a en effet indiqué le ministre de l’Intérieur, ajoutant que les programmes de développement mis en place seraient profitables à tous les citoyens à travers tout le territoire national. «L’Algérie est souveraine dans ses décisions et respecte pleinement toutes les chartes et conventions internationales», a-t-il soutenu. Le ministre a estimé que la dynamique de développement à laquelle aspire le pays ne saurait se réaliser sans la conjugaison des efforts de tous. « L’Algérie est une et indivisible et la sécurité et la stabilité dont elle jouit aujourd’hui n’auraient pu se concrétiser sans l’unité des rangs de ses enfants et la mobilisation des éléments de notre Armée nationale populaires le long de nos frontières pour la protéger de ceux qui la guettent » a soutenu le ministre. La sécurité de l’Algérie ainsi que la préservation et le renforcement de sa défense nationale constituent en effet, le motif intrinsèque de l’existence de l’ANP, digne héritière de l’ALN. « Préserver la dignité de l’Algérie, sauvegarder la sécurité de son peuple et protéger chaque parcelle de sa noble terre, sont des missions invariables, voire même sacrées pour l’ANP, qui leur accorde l’importance et l’intérêt requis, et qui s’engage à leur parfait accomplissement, en toutes conditions et circonstances », a souvent souligné dans ce contexte le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’ANP, vice-ministre de la Défense. Á partir d’Arris, le ministre de l’Intérieur, a d’ailleurs réaffirmé que le plus grand atout dont dispose l’Algérie à présent, est la paix. «La paix dont jouit l’Algérie n’a pas de prix. C’est le plus grand atout dont nous disposons présentement», a en effet souligné le ministre en procédant à la remise des clés aux bénéficiaires du projet de 338 logements promotionnels. «Cet atout doit être désormais préservé par tout un chacun», a insisté Nouredine Bedoui. «Il y a certes notre armée qui veille sur l’Algérie sans répit au niveau des frontières, mais la conscience des citoyens et leur implication sont désormais primordiales», a fait remarquer le ministre, ajoutant que le terrorisme frappe tout près de nos frontières. C’est pourquoi, sans la paix l’Algérie « n’aurait jamais connu autant de développements d’autant plus après les difficultés économiques qu’elle a connues ces dernières années ». «Si nous continuons à réaliser aujourd’hui des logements, des écoles, des universités, des chemins de fer, c’est parce que nous sommes à l’aise sur le plan sécuritaire», a encore soutenu le ministre qui s’est montré rassurant quant à la poursuite de l’Etat pour préserver et maintenir cet atout par tous les moyens. «J’aimerais vous rassurer et à travers vous tous les Algériens que le maintien de la paix est la première priorité de l’Etat. Ce dernier ne ménagera aucun effort pour la préserver», a-t-il insisté. Le ministre de l’Intérieur, a par ailleurs affirmé lors de l’inauguration du siège de la commune d’Ain Touta (Batna) que «le temps est venu pour que l’économie et l’investissement générateur de richesses et d’emplois deviennent la première priorité de la commune». Il a, à l’occasion, souligné l’importance des petites zones industrielles pour «dynamiser l’investissement et donner à la commune équilibre, richesse et responsabilité dans la création d’emplois» tandis que, a-t-il soutenu, «le budget de l’Etat assure la réhabilitation et la prise en charge des grands projets». «Si la commune bouge dans le domaine de l’investissement, l’économie nationale bougera davantage», a encore affirmé le ministre.

Création de wilayas déléguées

C’est en somme, l’annonce faite par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, au terme de sa visite de travail dans  la wilaya de Batna. Au cours de sa rencontre avec les cadres de la wilaya, les élus et les représentants de la société civile, à la maison de la culture Mohamed Laid Al Khalifa, à l’issue de deux jours de visite dans cette wilaya, le ministre a en effet indiqué que « ces préparatifs constituent une étape dans la concrétisation de ce grand projet et ce conformément aux orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika ». Le ministre, soulignant que la première étape de cette orientation a été concrétisée pour les wilayas du Sud du pays qui totalisent dix wilayas déléguées, a affirmé que son département ministériel « s’emploie à accompagner progressivement ces wilayas déléguées pour accéder plus tard au statut de wilayas à part entière». « Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait mis l’accent sur la question de la création des wilayas déléguées dans les Hauts plateaux » a encore indiqué Nouredine Bedoui considérant que la région des Aurès est concernée par cette étape. S’agissant de la relance du Fonds des Hauts plateaux, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a indiqué que « le gouvernement s’emploie pour que la priorité des priorités de ce fonds soit donnée à la relance des projets considérés comme stratégiques dans la région ». Bedoui qui a souligné l’importance de l’investissement pour dynamiser le développement et le nécessaire accompagnement des investisseurs créateurs de richesse, a précisé que le gouvernement a engagé des moyens importants pour la création des zones industrielles et d’activités et la mobilisation du foncier industriel indiquant que « la wilaya de Batna était leader dans ce domaine ». 

F. H.








Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Farid HOUALI

Les plus lus

Hocine Mansour Metidji, P-DG du groupe Metidji
Entretien réalisé par Saida AZZOUZ .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF