Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 119 - Fev 2019

Go

Entretien

« Le Consulat est votre maison, celle de l’Algérie, vous êtes chez vous »

Boudjemaa ROUIBAH, consul général d’Algérie à Marseille.

Entretien réalisé par Mr Serge PAUTOT



El-Djazair.com : Monsieur le consul général, merci de nous recevoir dans vos belles installations. Vous étiez présent à cette importante manifestation, c’était en réalité votre prise de fonction. Alors, parlez-nous de vos importantes et multiples fonctions au sein du consulat ?

Boudjemaa ROUIBAH : L’un de mes objectifs est toujours la recherche des relations d’excellence avec mes compatriotes, d’être à leur écoute, les accompagner dans leurs démarches administratives, les orienter et bien les recevoir.
C’est aussi le même objectif avec les autorités du pays d’accueil dans ma circonscription consulaire c’est d’œuvrer à entretenir de bonnes relations, à les renforcer et à les rehausser à un niveau de partenariat d’exception conformément aux souhaits des deux pays.

El-Djazair.com : Justement, parlez-nous de votre carrière professionnelle.

Boudjemaa ROUIBAH : Je suis né à Jijel, cette ville côtière de l’Algérie et après mes études secondaires et universitaires, j’ai entrepris des études poste-graduation doctorales en France sur les questions d’aménagement des pays musulmans et d’Afrique, et un doctorat en études stratégiques et géopolitiques en France. Ce parcours universitaire m’a permis de rejoindre le ministère de l’Intérieur pour occuper différents postes supérieurs dont le dernier wali d’El Tarf. Le travail de terrain et de proximité avec la population est une passion qui m’anime depuis mon jeune âge, c’est pourquoi j’ai opté pour le ministère de l’Intérieur pour mieux servir mes concitoyens et mon pays.  En 2010 Son Excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika me fait l’honneur de me nommer consul général à Lille, poste que j’ai occupé jusqu’au mois de février 2016, où j’ai été nommé consul général à Marseille. J’ai reçu cette nomination comme un signe de confiance et un honneur pour moi de servir une communauté installée à la cité phocéenne depuis plusieurs générations et présente dans toutes les couches sociales de la société marseillaise (associatives, politiques, économiques, administratives).

El-Djazair.com : Justement quelles sont les fonctions traditionnelles d’un consul ?

Boudjemaa ROUIBAH : Les représentations consulaires sont organisées en consulats généraux, consulats, selon l’importance de la communauté et des intérêts de l’Etat algérien dans la circonscription concernée.  Les fonctions consulaires sont exercées par les représentations consulaires et en l’absence de ces dernières, elles peuvent être exercées par les missions diplomatiques pourvues d’une section consulaire.  Le chef de poste consulaire assure dans sa circonscription, et en ce qui me concerne la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la protection des intérêts de l’Etat ainsi que les droits et les intérêts des ressortissants algériens, personnes physiques et morales, notamment en matière civile, administrative et commerciale. Le chef de poste consulaire veille au respect des conventions et accords conclus avec l’Etat de résidence. Il est de ce fait habilité à s’adresser aux autorités compétentes de sa circonscription et en l’absence d’une mission diplomatique, aux autorités centrales de l’Etat de résidence. J’entretiens donc ces relations avec les autorités locales mais nous recevons quotidiennement nos compatriotes pour tout ce qui concerne l’état civil, les inscriptions consulaires, les décès, les transferts du corps, les visas, les passeports, la légalisation des documents. Nos fonctions sont multiples et primordiales, nous comptons plusieurs personnes pour ces tâches quotidiennes et pour lesquelles nous sommes presque tous les jours et aussi avec des permanences d’urgence. Pour l’année 2018, nous avons établi plus de 85.000 actes consulaires, soit une moyenne de 450 actes par jour. Cette performance est due grâce à l’implication de tous les agents consulaires et diplomatique qui ont été formés pour mieux recevoir les ressortissants et aux facilitations accordées dans le traitement des dossiers, ainsi qu’a une meilleure organisation des services. C’est pourquoi, en analysant les remarques consignées sur le registre de doléances mis à la disposition des ressortissants, nous avons relevé un taux de satisfaction de plus de 95%, les 5% de mécontentement ne relèvent plus de nos compétences, mais on prend toujours le temps d’écouter et d’orienter nos ressortissants.
Nous ne faisons qu’appliquer les directives et orientations du président de la République Abdelaziz Bouteflika, qui tendent toutes à une meilleure prise en charge de nos ressortissants installés à l’étranger.

El-Djazair.com : Au-delà de ces fonctions, avez-vous des objectifs à réaliser ?

Boudjemaa ROUIBAH : Chaque poste consulaire est censé travailler pour réaliser des objectifs précis, par exemple promouvoir le prestige de l’Algérie et établir à cet effet une communication permanente avec les autorités locales et les médias locaux. Nous entretenons, aussi, des relations régulières avec les représentations consulaires locales et les organismes habilités dans le développement des échanges économiques internationaux. C’est notre mission, le volet économique et social avec les opérateurs économiques locaux. Nous participons à des manifestations et des expositions pour mettre à leur disposition la documentation facilitant leurs échanges. Vous avez constaté à la Foire internationale de Marseille les stands attractifs présents qui ont rencontré un vif succès. Nous avons collaboré avec la Safex, la société algérienne en charge de la présence de notre pays sur les foires expositions. Vous même avez participé à une manifestation sur le tourisme en Algérie et j’avais favorisé la venue d’agences de tourisme, de voyage, d’hôteliers pour montrer combien le potentiel touristique de notre pays est grand. Nous participons aux réunions, débats et séminaires locaux lorsque l’intérêt de l’Algérie le nécessite et vous savez qu’il y en a beaucoup dans la région. Nous sommes à une heure et demie d’avion de notre pays. C’est un facteur important, attractif pour venir coopérer, travailler, investir en Algérie. Nos relations avec le Conseil régional, la métropole sont régulières. Cela facilite les pourparlers, les projets. Nous encourageons l’établissement de liens et des relations organisées aussi avec les chambres de commerce et d’industrie et les institutions locales et nous tenons à l’instauration de relations suivies avec les ressortissants algériens, activant dans le milieu économique.

El-Djazair.com : Et la culture, l’éducation, ces sujets permettent-ils des rapprochements ?

Boudjemaa ROUIBAH : Bien sûr, c’est le cœur du rapprochement. Nous voulons contribuer au rayonnement de la culture algérienne, notamment par la participation à des manifestations dont les thèmes reflètent les aspects de la culture de notre pays, riche et variée. Ce qui permet de renforcer les liens culturels unissant la communauté algérienne. Il y a quelques semaines, l’an berbère a été fêté au Consulat, vous étiez d’ailleurs présent et vous avez pu constater le riche programme musical offert et la forte participation de nos compatriotes. Ce fut un succès pour notre communauté et nos invités. Nous allons encore mettre en évidence la fête de la Jeunesse et de l’Indépendance du 5 juillet dans quelques mois. Chaque mois, le consulat général organise une manifestation culturelle dans ce cadre, nous avons organisé des conférences, sur Mouloud Feraoun, Mohamed Racim, des projections de films, des soirées artistiques, dans le but de promouvoir l’image de l’Algérie et faire connaitre sa culture à nos jeunes binationaux.  C’est important de nous réunir, de resserrer l’esprit national, bref de nous retrouver tous au sein du consulat, notre maison à tous, leur maison, celle de l’Algérie.
Dans le domaine de l’éducation, du développement des relations scientifiques, y compris les échanges interuniversitaires, entre les institutions, organisations, nous avons signé une convention avec les établissements des deux pays. Avec l’université d’Arles, le ministère de la Culture, le rectorat nous avons eu une rencontre dans le cadre du projet « satellite » entre l’université de Marseille et d’Alger. La culture et l’université sont des pôles de rencontre importants et nous sommes avec une jeunesse qui est le monde de demain.

El-Djazair.com : Au-delà de ces nombreuses activités, rayonnantes, vous avez dans le ressort territorial du consulat tous vos compatriotes qui attendent de vous beaucoup, notamment dans les tracas ou drame de la vie ?

Boudjemaa ROUIBAH : Le chef de poste consulaire assure aux ressortissants algériens la protection qui leur est reconnue par les traités, la coutume internationale, la législation algérienne et les lois du pays de résidence. Toutefois, lorsqu’il est amené à prêter appui aux demandes, démarches ou représentations effectuées par les ressortissants algériens, il agit conformément à la législation algérienne, selon les points suivants :
    L’organisation de visites consulaires ;
    L’assistance aux citoyens de passage ou en séjour temporaire dans le cadre de leurs démarches administratives ;
    Les contacts avec les avocats et les associations de défense des droits des étrangers ;
    La mobilisation des avocats conseil des postes ;
    La représentation des ressortissants devant les instances judiciaires et administratives des pays d’accueil en cas d’empêchement.
Comme vous exercez la profession d’un avocat, vous savez que lorsqu’un ressortissant algérien est arrêté, mis en état de détention préventive ou toute autre forme de détention, le chef de poste consulaire doit prendre contact avec les autorités locales compétentes pour s’enquérir des motifs de l’arrestation ou de la détention et pour entrer, en tant que de besoin, en communication avec l’intéressé. Le chef de poste consulaire est habilité à prendre toutes mesures en vue d’organiser la défense de l’intéressé. Dans tous les cas, il informe le ministère des Affaires étrangères du résultat de ses démarches et propose, le cas échéant, les mesures à prendre.

El-Djazair.com : Au-delà de cette protection des compatriotes, vous avez une mission sociale. Je crois savoir que plus de 300.000 de vos compatriotes sont immatriculés à votre consulat, dont je crois 65% de binationaux ?

Boudjemaa ROUIBAH : Oui, vos chiffres sont exacts et nous avons des fonctions d’aide et d’assistance. Le poste consulaire veille à la sauvegarde des intérêts des mineurs et des démunis algériens résidant dans sa circonscription, lorsque l’organisation d’une tutelle ou d’une curatelle est requise à leur égard. Le poste consulaire est habilité à prendre, sans procuration spéciale, les dispositions permettant d’assurer la représentation appropriée des personnes morales algériennes de droit public devant les tribunaux ou les autres autorités de l’état de résidence et pour demander l’adoption de mesures provisoires en vue de la sauvegarde des droits et des intérêts de ces personnes morales, lorsque, en raison de leur absence ou pour toute autre cause, elle ne peuvent défendre leurs droits et intérêts en temps utile.
Le chef de poste consulaire est également habilité à représenter les personnes physiques et morales algériennes de droit privé sur la base d’une procuration expresse.

El-Djazair.com : Ici à Marseille, une ville que tous nos amis algériens connaissent ainsi que cette région, une des plus attractives de France par son climat, sa géographie maritime, son histoire en Méditerranée, à une heure et demie d’avion d’Alger, quelles relations entretenez-vous avec la Ville de Marseille, le Conseil régional et la Préfecture de région ?

Boudjemaa ROUIBAH : Je vous ai indiqué que l’un de mes objectifs est la relation d’excellence entre la région PACA et l’Algérie, établie sur des bases solides et qu’elle perdure. Pour cela, nous travaillons ensemble avec toutes les institutions en étroite collaboration avec le Conseil Régional, M. Muselier, le Président connait bien le pays et la volonté de développer des relations, le Conseil départemental, Mme Vassal, Présidente est très attachée à ses projets, la municipalité avec Mr le Maire, Gaudin, pour booster, redynamiser tous les secteurs qu’ils soient économiques, culturels, sur la formation professionnelle des deux villes…
Nous avons beaucoup de relations avec les autorités locales, économiques, culturelles, universitaires, et nous œuvrons ensemble pour établir une cohésion entre nos régions respectives en créant des échanges économiques et culturels. Les ressources humaines de notre pays sont considérables : la population est jeune et le plus grand nombre d’entre eux ont diplômes et qualifications, le secteur du tourisme est en expansion, l’agriculture s’organise pour être à la pointe et l’infrastructure industrielle importante.
C’est le souhait de son Excellence Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de diversifier l’économie du pays et de saisir les opportunités internationales, notamment avec la région PACA, dans un intérêt mutuel « gagnant-gagnant ». Il y a une volonté extraordinaire de la part des Algériens et la région PACA répond dans le même sens. Je suis heureux d’y contribuer.

El-Djazair.com : Parmi les moments forts de ces rencontres, pouvez-vous nous dire celles qui vous ont la plus marquées ? 

Boudjemaa ROUIBAH : La récente visite du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville et une délégation du ministère du Travail et le P-DG de l’ENPI, pour rencontrer la communauté algérienne résidente dans le sud de la France, dans le cadre des nouvelles mesures concernant l’accessibilité au logement et à l’emploi de jeunes décidées par le président de la République, au profit de notre communauté installée à l’étranger est un moment exceptionnel, puisque c’est pour la première fois que notre communauté accède à ce genre de bénéfice.
Je peux citer, également, le moment fort de recueillement et de commémoration lors de la mise en place d’une plaque commémorative sur le lieu d’attentat commis en 1973, sur le consulat d’Algérie en présence de l’ambassadeur d’Algérie à Paris et des élus et représentants des autorités locales.
A cette occasion, nous avons organisé une rencontre au consulat, événement au cours duquel ont été abordés de nombreux sujets, ce qui a donné lieu à des échanges libres et constructifs avec la jeune et dynamique diaspora algérienne. De nombreux chefs d’entreprises, médecins, ingénieurs et même le papa du footballeur célèbre (le père de Zinedine Zidane était la) se sont réunis pour l’occasion avec aussi d’autres autorités locales.

El-Djazair.com : Une autre, très marquante a été celle de la communauté algérienne des Bouches du Rhône, qui s’est réunie avec les autorités préfectorales de la région lors d’une rencontre tenue au Consulat ?

Boudjemaa ROUIBAH : La première rencontre des autorités préfectorales avec la communauté algérienne des Bouches-du-Rhône a été organisée dans nos locaux du consulat. Pierre Dartout, préfet de la région PACA et préfet des Bouches-du-Rhône, avait répondu à mon invitation. Nous avons pu échanger sur les problèmes qu’ils vivent au quotidien, intégration, insécurité et cadre de vie dans les cités, chômage des jeunes, sont autant de sujets que les participants ont pu aborder avec les autorités. Olivier de Mazière, préfet de police des Bouches-du-Rhône et Mme Marie Emmanuelle Assidon, préfète déléguée pour l’égalité des chances se sont également prêtés au jeu des questions-réponses.
Cette rencontre, la première du genre dans les relations diplomatiques algéro-françaises, a été une opportunité pour renforcer les liens entre les deux communautés et a montré que nos compatriotes s’intéressaient évidemment bien à la vie quotidienne de la cité phocéenne. C’a été une belle réussite que nous renouvellerons, dans un proche avenir.

El-Djazair.com : Mr le Consul général, il reste deux points sur lesquels, votre avis est précieux. Le premier, il va y avoir des élections pour les présidentielles en Algérie, êtes-vous prêt ?

Boudjemaa ROUIBAH : Notre consulat s’active sur cette importante mission. Déjà nous remettons à nos compatriotes en visite au consulat, cette petite affiche annonçant les élections présidentielles du 13 au 18 avril 2019, afin de permettre à nos compatriotes d’accomplir leur devoir civique, le consulat a mis en place un programme de sensibilisation, de communication et d’organisation humaine et matérielle, et nous allons installer des bureaux de vote décentralisés (18). Cela facilitera l’organisation du vote, c’est une première que la mise en place de ces bureaux de proximité. Je tenais à cette mise en place et nous y travaillons actuellement avec beaucoup d’attention, cela évitera des déplacements couteux et permettra à chacun d’aller voter tranquillement à côté de chez lui. Tous les moyens humains et matériels sont mis en place pour que nos ressortissants accomplissent leur devoir dans de bonnes conditions.

El-Djazair.com : La dernière question d’El-Djazair.com concerne le service militaire des binationaux. Vous connaissez le mécanisme, sans doute la jeunesse vient se renseigner auprès du Consulat ?

Boudjemaa ROUIBAH : Le service national est une obligation pour tout Algérien âgé de dix-neuf ans et plus. L’accord algéro-français du 11 octobre 1983 laisse aux citoyens binationaux le choix d’effectuer le service militaire en Algérie ou en France (article 2 et 3 de l’accord). En application de ces dispositions, si le jeune franco-algérien, présente aux autorités algériennes, en l’occurrence notre consulat, attestant qu’il a effectué la journée défense et citoyenneté (JDC), il sera dispensé du service national en Algérie. Je vous précise qu’il est d’une durée de 12 mois, évidemment, il devra nous présenter ce document au consulat. Cela représente ici, environ 1000 cas.
Comme vous le voyez, nos tâches sont multiples mais passionnantes car nous sommes à l’écoute de nos compatriotes et au cœur de leur vie. Oui, ce sont des fonctions enthousiasmantes, être au service de l’Etat et de nos compatriotes est un honneur pour moi.

El-Djazair.com : Je vous remercie Mr le Consul Général de cet entretien, une véritable profession de foi.

 S. P.



Les plus lus

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Laboratoire ADE Tizi-Ouzou
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF