Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 115 - Août 2018

Go

Dossier

Le médecin pour l’humain, le vétérinaire pour l’humanité

ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE VÉTÉRINAIRE RABIE-BOUCHAMA D’ALGER (ENSV)

Par Tahar MANSOUR



Une histoire, un label. L’histoire de l’Ecole nationale supérieure vétérinaire d’Alger se confond avec celle de toute l’Algérie puisqu’elle a été créée, par décret présidentiel, en 1965, trois années seulement après le recouvrement de l’indépendance. Fondée en 1979, l’Ecole est promue au rang de grande école le 14 juillet 2008. Du fait que ses locaux sont devenus non opérationnels avec l’augmentation du nombre d’étudiants et l’élargissement des domaines de formation, l’Ecole a été contrainte, en 2014, de déménager sur un autre site, situé à El-Alia dans la commune de Oued Smar, pourvu de  toutes les commodités, des laboratoires, des bâtiments fonctionnels et des salles de cours nombreuses et diversifiées. La qualité de l’enseignement a aussi connu plusieurs améliorations et l’Ecole bénéficie aujourd’hui d’un label de qualité bien mérité. Depuis sa création, l’Ecole a formé 3463 étudiants. Réalisé sur une superficie totale de 23 600 m2, le siège de l’Ecole comprend :
4 amphithéâtres de capacité respective 100, 250, 250 et 300 chacun,
6 salles de cours et de travaux dirigés dédiées chacune pour une spécialité,
22 laboratoires utilisés pour les travaux pratiques et les activités cliniques (auscultations, soins, auscultation, opérations chirurgicales, etc.),
3 laboratoires de recherches
1 bloc pédagogique destiné à la formation continue,
1 salle multimédia contenant 40 postes de travail équipés d’ordinateurs connectés à Internet,
1 bibliothèque d’une capacité totale de 450 places,
1 salle de télé-enseignement équipée de 20 postes,
1 bloc administratif,
1 cafétéria et 1 bloc restauration légère.
 
L’organisation administrative
Chapeautée depuis juillet 2016 par le Pr Abdallah Bouyoucef, directeur général,  l’administration de l’ENSV est composée de plusieurs structures d’aide, de soutien et d’exécution afin de permettre aux étudiants de poursuivre leur cursus en toute quiétude et en leur offrant toutes les facilités nécessaires :
le secrétaire général chargé de toutes les questions administratives, logistiques, matérielles, financières, etc. ;
la direction-adjointe chargée des enseignements, des diplômes et de la formation continue ;
la direction-adjointe chargée de la formation doctorale, de la recherche scientifique et du développement technologique, de l’innovation et de la promotion de l’entreprenariat ;
la direction adjointe chargée des systèmes d’information et de communication et des relations extérieures ;
la direction de la bibliothèque.

L’administration de l’école comprend aussi :
    Un conseil de direction présidé par le directeur général et compte comme membres les directeurs-adjoints, le secrétaire général, les chefs des départements et les responsables des laboratoires de recherches. Quant à ses missions, elles concernent l’étude des perspectives de développement de l’Ecole, l’élaboration et la répartition du budget de fonctionnement, la préparation du bilan annuel de l’enseignement et de la recherche et émission d’avis sur toute question présentée par le directeur.
Un conseil scientifique et pédagogique composé du président du conseil scientifique, des directeurs adjoints, des chefs de départements et d’enseignants élus. Il a pour mission de donner un avis et d’émettre des recommandations sur les plans annuels des enseignements de graduation et de post-graduation, sur les projets de création, de modification ou de dissolution des laboratoires de recherche, sur le programme des manifestations scientifiques et techniques organisées par l’ENSV, sur le plan annuel de formation des enseignants à l’étranger.
Un conseil de département que préside le directeur de l’Ecole et qui comprend les chefs de départements, des responsables des enseignements préclinique et clinique, des chefs de laboratoires, des chefs de projet de recherche, et d’enseignants de rang magistral. Il a pour missions de donner son avis sur l’organisation et le contenu des enseignements et de la recherche, de planifier et proposer les candidatures des enseignants au perfectionnement, à la formation et au recyclage à l’étranger et d’émettre des avis sur la promotion des enseignants. 
1-    Nombreux débouchés. L’ENSV forme des docteurs vétérinaires durant cinq années dont trois premières pour le cycle préclinique, au cours desquelles les étudiants reçoivent un enseignement théorique (cours et conférences) et pratique (TD, TP et sorties pédagogiques) et consacré à l’enseignement des sciences fondamentales en première année, puis à des matières spécifiques aux sciences vétérinaires pour la deuxième et troisième année, qui préparent l’étudiant à poursuivre ses études en cycle clinique, et les deux dernières pour le cycle clinique, au cours desquelles une formation ayant trait au diagnostic, au traitement et à la prévention des pathologies infectieuses, métaboliques et chirurgicales des animaux de production (volaille, ovins, bovins, caprins) et de compagnies (équidés et carnivores) est dispensée.
Au cours de ce cycle clinique, les étudiants sont répartis en équipes et participent, pendant 21 semaines, aux activités des 10 unités pédagogiques cliniques qui se déroulent dans des cliniques au sein de l’Ecole (consultation canine, chirurgie, biochimie médicale, autopsie et histopathologie, parasitologie et microbiologie). Ces unités pédagogiques cliniques se déroulent aussi en-dehors de l’Ecole (au sein d’élevages, de cliniques rurales, hygiène des denrées alimentaires d’origine animale).  
Depuis 2003, l’école assure une formation en post-graduation pour l’obtention des diplômes de magistère et de doctorat en sciences vétérinaires, afin d’approfondir les connaissances des étudiants dans le domaine des sciences vétérinaires, de les initier aux techniques de recherches et de les familiariser avec les méthodes d’analyse et de raisonnement.
Les disciplines ayant fait l’objet d’une formation en magistère sont la zootechnie, les zoonoses parasitaires, l’hygiène et la sécurité alimentaire, la pathologie avicole et cunicole de l’élevage, la nutrition et la reproduction des bovins, le contrôle qualité et les analyses alimentaires, les pathologies et l’industrie des animaux de basse-cour, la microbiologie médicale vétérinaire, les zoonoses infectieuses (diagnostic et thérapeutique), la pathologie et la chirurgie des ruminants, l’amélioration génétique et la gestion de la biodiversité des animaux domestiques, l’immunologie animale et l’épidémiologie des maladies animales et de santé publique.
Pour l’année 2016/2017 et dans le souci de compléter la formation des étudiants en magistère, de nouvelles filières ont été créées avec un programme réparti sur 200 heures et comprenant 4 modules essentiels :
méthodologie de recherche et techniques d’expression et de communication
maitrise de la sécurité sanitaire des aliments
assurance qualité et management
imagerie médicale des carnivores domestiques.
Le diplôme obtenu au sein de l’ENSV permet d’intégrer de nombreux secteurs publics et privés et d’exercer différents métiers, tous liés aux sciences vétérinaires :
Filières de productions animales : viandes blanches, viandes rouges et autres.
Industries agro-alimentaires: pour le contrôle de l’hygiène et de la salubrité des denrées alimentaires d’origine animale, au niveau des abattoirs, des marchés et des grandes surfaces, des restaurants des collectivités.
Industries pharmaceutiques: conception et contrôle de médicaments destinés à la médecine vétérinaire.
Santé publique : contrôle des maladies animales transmissibles à l’homme (zoonoses) et inspection des denrées alimentaires d’origine animale.
Recherche scientifique : au sein d’institutions publiques (Institut Pasteur, Institut national de la médecine vétérinaire, Institut national de recherche agronomique et le Centre national d’insémination artificielle et d’amélioration génétique, …).
Les corps étatiques : enseignement supérieur, armée, garde républicaine, services vétérinaires et brigades policières canines, celles des douanes aux postes frontaliers terrestres, marines et aériennes.
Administration internationale : Food and Agricultural Organisation (FAO) et Office international des épizooties (OIE)
- Fonctions libérales : médecine et chirurgie des animaux de compagnie, d’élevage, de loisir et sauvages.

Les laboratoires de recherches
L’ENSV dispose de trois laboratoires pour la recherche scientifique dotés de tous les moyens humains et matériels nécessaires et contribuent à la formation des doctorants et à la recherche-développement dans le domaine des sciences vétérinaires:

Laboratoire santé et production animale (LSPA):
Ce laboratoire a été agréé en 2006 et comprend six équipes de recherche dont les travaux visent à développer les outils de diagnostic, de prévention et de traitement des principales pathologies animales et d’améliorer la productivité animale. Il a pour principaux axes de recherche :
l’élaboration d’un inventaire des agents parasitaires dans les carcasses et abats des animaux au niveau des abattoirs et en déterminer la prévalence et l’importance médico-sanitaire ;
l’isolement des champignons responsables de mammites animales et d’aspergilloses pulmonaires animales ;
l’identification des vecteurs de la leishmaniose et de la dirofilariose canines, l’étude de certaines arboviroses et viroses animales et le développement de stratégies de lutte alternative ;
la réalisation d’une étude ethnobotanique nationale répertoriant les plantes d’intérêt médicinale vétérinaire et leur usage traditionnel ;
l’étude des activités anti-infectieuses (bactéries, parasites, champignons), toxiques et biologiques de différentes substances naturelles d’intérêt thérapeutique ;
l’évaluation de l’efficacité de différents vaccins utilisés en médecine vétérinaire ;
la maitrise des paramètres d’élevage et l’amélioration de productivité des animaux par l’introduction de techniques modernes.

Développement de services au profit du secteur socioéconomique
Le laboratoire SPA développe des services au profit du secteur socioéconomique afin de valoriser les résultats des recherches entreprises et de participer en même temps au règlement de nombreux problèmes rencontrés dans son centre de compétences. Parmi ces services, il propose l’identification et l’évaluation des propriétés thérapeutiques d’espèces végétales algériennes, l’optimisation des conditions d’utilisation de différentes molécules thérapeutiques, la mise en place de système assurance-qualité dans l’industrie agroalimentaire, la formation au contrôle laitier, à l’interprétation de ses résultats et à la correction des facteurs influençant la réussite de la reproduction, la mise en place de système d’épidémio-surveillance (veille sanitaire) des zoonoses infectieuses, l’organisation de formations aux recherches de diagnostic et contrôle infectieux.

Laboratoire de gestion des ressources animales locales (LGRAL)
La préservation et la gestion des ressources génétiques animales locales font l’objet, depuis de longues années, de l’attention des autorités locales et des scientifiques. Comme il faut un temps assez long aux espèces pour s’adapter à un environnement donné, il faut tout faire pour les préserver et essayer d’améliorer leur rendement et leur adaptation. La prévention des maladies infectieuses et parasitaires permettra donc de préserver la biodiversité locale. Dans ce cadre, les recherches menées au sein du  Laboratoire de gestion des ressources animales locales (LGRAL) s’articulent autour de quatre axes principaux ; l’étude des pathologies associées à ces animaux, la prévention et la lutte contre ces maladies par le développement de vaccins recombinants, l’étude de la résistance génétique des races locales aux infections parasitaires et bactériennes et l’amélioration génétiques de ces races animales locales.
Pour mener à bien les missions qui lui ont été dévolues, le LGRAL dispose d’une équipe de chercheurs de très haute compétence issus pour la plupart de l’université algérienne en plus d’autres internationales de grande renommée. Le laboratoire compte ainsi 14 enseignants-chercheurs issus de l’ENSV et 9 autres des universités de Liège (Belgique) de l’Ecole Alfort (France). Quinze doctorants font aussi partie des chercheurs du LGRAL.

Laboratoire hygiène alimentaire et système assurance qualité (LHASAQ)
Ce laboratoire peut être considéré comme le plus important de par sa relation directe avec l’être humain en veillant à lui garantir une nourriture de source animale saine et de qualité supérieure. Les objectifs du laboratoire HASAQ tendent tous vers ce but et consistent en :
l’isolement et l’identification des germes pathogènes responsables de toxi-infections alimentaires dans différentes matrices alimentaires, dans l’industrie agroalimentaire et chez l’homme ;
l’étude des relations entre les micro-organismes pathogènes isolés chez l’homme et l’environnement et les matrices alimentaires ;
l’étude de la sensibilité aux antibiotiques des souches isolées ;
le sérotypage et le génotypage des souches isolées ;
l’assurance qualité en industrie agroalimentaire ;
la mise en place d’une banque de données sur les souches isolées de l’aliment et celles isolées chez l’homme dans le but de mettre en place des plans de surveillance de différentes zoonoses alimentaires ;
la surveillance de la chaine alimentaire pour ce qui est des résidus de pesticides, de métaux lourds, de médicaments vétérinaires.
Afin d’atteindre ces objectifs vitaux pour la population, le laboratoire s’est doté de quatre équipes totalisant 36 chercheurs (responsables, étudiants de magister, doctorants). Chaque équipe est chargée des travaux de recherche dans un thème donné.
      
Les structures de gestion et de soutien
La Direction adjointe à la formation doctorale, la recherche scientifique, et développement technologique, à l’innovation et à la promotion de l’entreprenariat : cette direction adjointe est l’un des pivots de l’enseignement post-graduation au sein de l’ENSV puisqu’elle accompagne le doctorant-chercheur jusqu’à la valorisation des résultats de ses recherches. Pour l’année 2017, 222 étudiants en post-graduation ont soutenu leurs mémoires de magister alors que 20% des 128 doctorants que compte l’école sont en voie de soutenir. Témoin de l’évolution de la qualité de l’enseignement au sein de l’ENSV, le rythme de soutenance en post-graduation est passé de 1 à 2/an en 2007 à 7/an entre 2014 et 2017. Pour la post-graduation spécialisée, l’ENSV propose, depuis 2013, des formations post-graduées spécialisées à certains organismes publics et privés qui en font la demande. Ces formations ont trait à l’hygiène des denrées alimentaires d’origine animale et épidémiosurveillance pour le compte du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, aux pathologies et soins de la faune sauvage pour le compte du Centre cynégétique de Zéralda et aux pathologies aviaires pour les vétérinaires traitant avec la société CEVA.
Toujours dans le cadre de ses activités, la direction-adjointe a organisé de nombreuses manifestations scientifiques internationales dénommées « Journées des sciences vétérinaires » ainsi qu’un colloque international.
Projets de recherches : outre les projets de recherches programmés par les trois laboratoires que compte l’ENSV, l’école a à l’actif de ses chercheurs 40 projets de recherches CNEPRU et 8 projets PNR.
Cellule de promotion de l’innovation et de l’entreprenariat : cette cellule est très active et permet au chercheur ayant obtenu des résultats innovants de les valoriser et de créer sa propre entreprise. La Cellule FIE (Formation innovation entreprendre) en référence à la FIE INSA (l’Institut national des sciences appliquées de Lyon) qui a une longue expérience dans la formation à la création d’entreprises, expérience transposée à l’international, et pas moins de huit écoles supérieures ont adopté des procédés en l’adaptant à la réalité algérienne. Les missions dévolues à cette cellule consistent en l’organisation de journées d’information sur les entreprises et le monde socioéconomique, à organiser des concours de mini-projets afin de détecter les jeunes talents ayant des capacités d’entreprenariat, de former les étudiants ayant le profil d’entrepreneur aux techniques de management, de marketing, de montage du business plan avec la participation de chefs d’entreprises confirmés et de spécialistes du domaine. Ainsi, entre 2013 et 2017, ils ont été 45 étudiants et 9 projets innovants à avoir été sélectionnés, dont un est en cours de réalisation à Djelfa. Toujours dans le souci de former les étudiants à la création d’entreprises et à la valorisation des résultats de leurs recherches, l’ENSV a signé plusieurs conventions avec Indjaz El Djazair (branche d’Indjaz El Arab, filiale de Junior Achievment (JA) qui est une organisation à but non lucratif) et des programmes ont démarré en 2010, comme le Club CARE (Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise), Steel Your Career qui est une formation de courte durée assurée par Indjaz El Djazair, Be Innovation Camp (iCamp).

Portrait du docteur Ali Lamara, directeur-adjoint:
Après avoir terminé sa formation de vétérinaire à l’Ecole nationale supérieure vétérinaire, Dr Ali Lamara a poursuivi ses études pour obtenir, en 2001, son doctorat à l’Université de Montpellier et à l’Ecole nationale de vétérinaires de Nantes. Il revient en Algérie et intègre l’ENSV en qualité d’enseignant-chercheur et maitre de conférences. Faisant preuve de compétences avérées et de sérieux dans son travail, il est nommé directeur-adjoint chargé de la formation doctorale, de la recherche scientifique et du développement technologique et de l’innovation et de la promotion de l’entreprenariat. En plus de cette fonction, il est coordinateur national du programme FIE/DZ (Formation Innovation Entreprendre) auprès de huit grandes écoles supérieures pour la promotion de l’entreprenariat au sein de la famille universitaire et son ouverture sur le monde socioéconomique.
 La direction-adjointe chargée des enseignements, des diplômes et de la formation continue :
Ses missions touchent :
les étudiants pour la gestion des dossiers administratifs, le suivi de leur cursus, la préparation et la remise des diplômes  provisoires, des certificats de scolarité, et attestation de soutien de mémoire et thèse de fin d’études.
les enseignants pour l’élaboration des emplois de temps (cours, TP, TD et clinique), pour veiller à la charge pédagogique des enseignants, l’élaboration des plannings des examens et de leur logistique et planning et organisation des sorties (clinique et TP).
les laboratoires de graduation pour le suivi de l’activité d’enseignement et la gestion des besoins en matériel, consommables et réactifs.
 
La direction-adjointe chargée des systèmes d’information, de communication et des relations extérieures : s’occupe de tout ce qui concerne l’information et la communication qui, faut-il le rappeler, représentent le cœur de toute entreprise digne de ce statut. Et  pour une grande école comme l’ENSV, c’est vital. Outre la communication, cette direction-adjointe est chargée de tout ce qui est relations extérieures, nationales ou internationales. Parmi les actions entreprises par cette direction-adjointe, il y a lieu de citer :
Etablissement et signature de 15 conventions avec des institutions nationales (garde républicaine, centre cynégétique de Zeralda, réserve de chasse de Zeralda, Institut national de médecine vétérinaire, Université de Ghardaïa, CNIAAG, SNC Akfa volaille, Abattoir des frères Boutraa (Eucalyptus), Exploitation agricole n°6 à El Harrach, abattoir de Bejaia, Parc zoologique de Ben Aknoun, Centre cynégétique de Reghaia, ITELV, ONAB, Colaital de Birkhadem).
Etablissement et signature de quatre conventions internationales dont une en cours de finalisation (Faculté de médecine vétérinaire Mustapha-Kemal, Turquie, Ecole nationale vétérinaire d’Alfort, France, Université Aix Marseille, France, Faculté de médecine vétérinaire de Liège, Belgique).
Conventions d’accueil d’étudiants stagiaires : 39 étudiants stagiaires ont été accueillis par l’ENSV en 2016 et 5 en 2017 dans le cadre de leurs stages pratiques de fin d’étude en master 2. Ces étudiants proviennent des universités de Blida 1, USTHB, Boumerdès et Tizi Ouzou.
Conventions d’accueils d’étudiants de l’ENSV par le secteur socioéconomique : 110 étudiants de l’ENSV sont en stage en milieu professionnel dans le cadre de fin d’études, des mémoires de master et de thèses de doctorats pour l’année 2016/2017.
Organisation de sessions de formation continue en pathologie bovine, d’auxiliaires vétérinaires équins et canins.
Participation aux forums et aux rencontres et organisations de manifestations scientifiques diverses.

La cellule de communication: elle est composée de quatre pôles:
Pôle TIC : se charge de la mise en place de l’Intranet, de la messagerie professionnelle, mise à jour du site Web, veille informationnelle.
Pôle TICE (pour les enseignants) : mise en place de plateforme (Moodle, Moocs, …) et formation des formateurs.
    Pôle éditorial et manifestations scientifiques : revue scientifique vétérinaire, bulletins, newsletter, guide pour enseignants et chercheurs, guide de l’école, guide de l’étudiant, affiches, dépliants, flyers, posters.
    Pôle communication audiovisuelle : gestion des supports audiovisuels et reportages.

Le Club scientifique, culturel et sportif (CSCS)
Le CSCS a été créé en 2012 par les étudiants de l’ENSV dans le but de mettre en place une dynamique scientifique, culturelle et sportive au sein de l’Ecole permettant de consolider l’esprit d’équipe, de solidarité et le sens de la communication. Depuis sa création, le CSCS s’est attelé à faciliter l’intégration des nouveaux bacheliers, à créer des liens entre les étudiants par un brassage entre différentes régions, différentes catégories sociales ainsi qu’à développer l’esprit d’innovation et de créativité, encourager l’esprit d’échanges autour du domaine vétérinaire et encourager les associations à but caritatif.
Le CSCS est composé du :
Département scientifique : pour consolider les connaissances et être toujours au courant des nouveautés par le biais de revues et affiches, faire bénéficier les étudiants de stages dans le domaine d’enseignement et réserver une journée chaque semaine afin de choisir un sujet à aborder devant tous les membres du club.
Département culturel :il est destiné à la promotion de la culture au sein de la communauté estudiantine par la création d’un environnement propice pour les étudiants afin qu’ils s’expriment et s’impliquent dans les différentes activités culturelles proposées. Il leur permet aussi de s’ouvrir sur le monde et de se faire de nouvelles connaissances en organisant des concours et des expositions ainsi que des échanges avec des étudiants d’autres universités.
Département sportif : les activités sportives concourent à renforcer la motivation des étudiants, à mieux connaitre l’importance du sport pour l’homme, à échanger des expériences, à encourager les jeunes à s’orienter vers le sport et à développer les compétences diverses chez les membres du club.
T. M.



Du même auteur

Par Tahar MANSOUR

Les plus lus

Libertés démocratiques
Par Farid HOUALI.

L’Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF