Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 116 - Oct 2018

Go

Dossier

« Notre stratégie de développement doit être axée sur l’agriculture et l’industrie »

Ahmed Kerroum, wali de Biskra

Par Smail ROUHA



El-Djazair.com : Monsieur le wali, vous êtes à la tête de l’exécutif de la wilaya depuis octobre 2016. Quelle est votre vision de la wilaya en termes de développement ? 

Ahmed Kerroum : Capitale des Ziban, Biskra est une ville millénaire et de martyrs, riche en histoire. C’est une ville de savoir et de culture. Biskra est également une ville bénie du fait qu’elle est le tombeau de deux grands saints Okba Ibn Nafa et Sidi Khaled. Biskra est également connue pour son climat approprié et riche, ses eaux souterraines et ses bonnes terres fertiles. Biskra est également connue pour ses palmiers dattiers, ses sources minérales et pour être un lieu de villégiature. En tant que wilaya agricole par excellence, Biskra participe à hauteur de 45 % dans la production nationale en fruits et légumes. Néanmoins, notre souhait est de porter notre contribution à 70% de la production nationale. Du fait que Biskra, au vu de ses potentialités et des efforts consentis par les pouvoirs publics pour soutenir, accompagner et aider les producteurs, les conditionneurs et les exportateurs, peut décupler son chiffre d’affaires en matière de produits agricoles, notre ambition est d’exporter juste la moitié. A ce sujet, je vous rappelle que la première opération d’exportation de 10 tonnes des produits agricoles du sud de l’Algérien en direction de Marseille a été donné, en décembre 2017, par Abdelghani Zaâlane, ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelkader Bouazghi, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, et Mohammed Benmeradi, ministre du Commerce. Par ailleurs, je vous informe que nous venons de recevoir notre certificat d’exportation. Ce qui nous permettra de programmer deux opérations d’exportations par semaine. D’autant que les cultures sous serres de plastique s’étalent aujourd’hui sur plus de 5.500 hectares de superficies agricoles dans la wilaya de Biskra. Biskra est également un carrefour commercial régional grâce à son marché de gros de Mziraâ. De ce fait, notre stratégie de développement doit être axée sur l’agriculture et l’industrie. A ce sujet, Biskra dispose de deux usines de ciments dont la production globale devrait atteindre cette année les 8 millions de tonnes. Alors que nos besoins nationaux sont estimés à 22 millions de tonnes par an. Le plan d’action tracé par la direction de ces entreprises ne se contente plus d’une participation à la couverture des besoins des marchés local et national, mais ambitionne désormais d’exporter, dans moins d’une année, en direction des marchés européens et africains. D’ailleurs la cimenterie Cilas, d’une capacité de production de 2,7 millions de tonnes par an, envisage dans une première phase d’exporter 200.000 tonnes vers l’Afrique, en attendant un nouvel essor. Par ailleurs, nous encourageons nos opérateurs économiques à investir dans l’agro-industrie, notamment de transformation. Comme nous encourageons la création d’unités de transformation de dattes. Si l’exportation de dattes peut contribuer à l’effort de diversification des exportations hors hydrocarbures, le créneau des dérivés de dattes renferme des opportunités pour la création de nombreuses PME pouvant employer plusieurs personnes. Dans ce sens, Biskra abrite 500 entreprises spécialisées dans la transformation de dattes pour obtenir des produits dérivés de dattes comme : le sucre de datte, le miel, les dattes fourrées, le vinaigre de dattes, la farine de datte, le café de datte. Il convient de souligner que la production de dattes a presque doublé passant de 600.096 tonnes en 2012 à environ 1.100.000 tonnes en 2017 dont 3% sont exportées. Sur un autre registre, la wilaya de Biskra connait ces derniers temps un certain dynamisme en matière de tourisme, aussi bien national qu’international. Au vu du flux grandissant de touristes enregistrés durant les vacances d’hiver, nous comptons augmenter nos capacités d’accueil en réceptionnant d’ici la fin de l’année 24 entreprises hôtelières après avoir réceptionné 5 hôtels en 2017. En outre, Biskra dispose de 4 stations thermales en attendant la mise en service de 4 nouvelles autres à la fin de l’année. 

El-Djazair.com : Justement, quelles sont les mesures prises pour améliorer le dynamisme et l’attractivité de la wilaya à même de booster l’investissement ? 

Ahmed Kerroum : Pour ce faire, nous avons simplifié les procédures et brisé les entraves bureaucratiques. En outre, nous œuvrons à avoir 33 zones d’activités, soit une dans chaque commune de la wilaya. D’ailleurs, nous disposons d’ores et déjà de 21 zones d’activités où nous avons réservé des lots aux jeunes investisseurs, notamment locaux.

El-Djazair.com : Certes, dans votre message sur le site web de la wilaya, vous affirmez que l’information et la communication sont un droit légitime du citoyen. Mais comment regagner la confiance du citoyen ? 

Ahmed Kerroum : Dès mon installation, j’ai constaté un certain chaos au niveau de l’administration. Aussi avons-nous lancé une étude pour connaitre les causes. C’est ainsi qu’est venue l’idée de lancer une page web où les citoyens exposeront leurs doléances et problèmes. En somme, un contact direct avec le citoyen Lambda. D’ailleurs, nous avons eu le feedback de la part du citoyen au point d’avoir solutionné plusieurs problèmes grâce à une commission de suivi composée de 12 agents spécialisés en communication. Ce qui a permis, d’une part, de regagner la confiance des citoyens, et, d’autre part, de désengorger l’administration, du fait que le citoyen peut exposer son problème à partir de chez lui sans pour autant se déplacer sur une longue distance. En outre, après chaque réunion de l’exécutif, notamment celles ayant un lien direct avec le cadre de vie du citoyen, un PV, résumant l’audience est mis en ligne. Une solution connectée à toutes les communes de la wilaya. En somme, une gestion participative. 
 
El-Djazair.com : Mais comment rendre l’action publique plus efficace et plus efficient ? 

Ahmed Kerroum : En premier lieu, sachez qu’à chaque budget, nous consacrons une part à la modernisation de l’administration, conformément aux instructions du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire pour améliorer justement l’action publique. L’objectif est d’asseoir de nouvelles relations entre l’administration et le citoyen et de renforcer la confiance entre l’administration et l’administré, action qui s’inscrit dans la dynamique d’approfondissement du processus démocratique. D’ailleurs, nous venons d’acquérir un lot de terrain pour la réalisation d’un nouveau siège d’APC, moderne et digne de la wilaya de Biskra. 

El-Djazair.com : L’un des grands problèmes auxquels fait face l’agriculture a trait à la salinité du sol causé par les eaux de drainage. N’est-ce pas un handicap ? 

Ahmed Kerroum : Effectivement. C’est dans ce sens que nous avons inscrit plusieurs opérations pour traiter ce phénomène qui demeure complexe du fait que la superficie appelée à être traitée est vaste. Nous traitons au fur et à mesure de la disponibilité financière. Par ailleurs, plusieurs dossiers de foncier agricole ont été régularisés. L’opération a ciblé les agriculteurs occupant depuis plusieurs années des terres agricoles sans titre légal et qui ont sollicité les services concerné pour la régularisation de leur situation. Les demandes formulées dans ce sens ont été réceptionnées et traitées au cas par cas par une commission technique et administrative élargie à d’autres intervenants dans le foncier agricole. La régularisation de la situation du foncier agricole offre plusieurs avantages, permettant aux agriculteurs concernés de bénéficier de crédits bancaires et d’autorisations d’exploration d’eau d’irrigation entre autres.

El-Djazair.com : Quelles sont vos ambitions pour la wilaya de Biskra ? 

Ahmed Kerroum : Du fait que c’est mon premier poste en tant que wali, j’ai eu quelques appréhensions mais fort heureusement j’ai été très bien accueilli. Les Biskris ont épousé ma vision en ce qui concerne le développement de la wilaya, ma stratégie de gestion basée sur la concertation. Pour revenir à votre question, la wilaya de Biskra mérite un meilleur développement axé sur la triptyque agriculture, industrie et tourisme. D’ailleurs, notre première action a trait à la préservation de l’environnement et de la propreté. Par ailleurs, et après avoir réussi l’organisation du tour d’Algérie de cyclisme, nous comptons relancer incessamment le tournoi international de tennis en juillet dont la dernière édition remonte à 1989 ainsi que le pratique du rugby. Dans ce cadre, nous avons sollicité des formateurs français pour nous accompagner.            
S. R.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

Tourisme, culture et histoire
Par maître Serge Pautot, .

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Wilaya De Annaba

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF