Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 105 - Mai 2017

Go

Dossier

L’empreinte de l’ANP

Développement de l’industrie nationale

Par Smail ROUHA



En plus de ses missions institutionnelles de défense de la patrie, de protection des frontières, de préservation de la souveraineté nationale et de lutte contre le terrorisme, l’Armée nationale populaire a mis en place, dans le cadre de la relance économique, un tissu industriel à même de non seulement créer de la richesses et de l’emploi, mais aussi de permettre à l’Algérie d’aller à la reconquête des marchés internationaux grâce aux exportations.
Pour freiner l’importation massive de matériels industriels ainsi que le transfert de capitaux (devises), l’Etat a décidé de relancer l’industrie nationale, qui constitue une locomotive dans la dynamisation d’autres secteurs dont les transports, l’agriculture, le bâtiment et l’énergie, dont l’objectif majeur est de promouvoir l’industrie nationale et de mettre sur pied une base industrielle solide, en traitant avec des partenaires de stature internationale, d’une part, le transfert de technologie et de connaissance, afin d’être en mesure de satisfaire la demande du marché nationale représenté par le secteur militaire ainsi que les entreprises publiques et privées, d’autre part. Pour ce faire, les pouvoirs publics ont décidé de se lancer dans l’industrie aéronautique. Pour dynamiser ce secteur stratégique, l’Etat a mis en place un plan de relance économique impliquant le partenaire étranger : un partenariat Algérie-étranger qui repose sur le transfert de la haute technologie, l’intégration stratégique des sociétés nationales, la formation et la qualification des travailleurs algériens dans différentes spécialités techniques et administratives, permettant ainsi à l’industrie nationale de rejoindre, à moyen terme, les pays disposant d’industries modernes. Une volonté sanctionnée par un protocole d’accord de partenariat industriel et commercial portant sur la production d’hélicoptères de marque AugustaWesland sur le site d’Ain Arnat, wilaya de Sétif.  Ce partenariat fait suite à l’accord signé en 2009 avec Agusta-Westland qui prévoyait, en plus de la livraison d’appareils, l’installation de la ligne de montage concrétisée par ce partenariat portant sur la production d’hélicoptères de marque AugustaWesland. S’inscrivant dans le cadre de la concrétisation du programme de relance économique, initié par Son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, visant à redynamiser l’industrie nationale et de l’intérêt que porte le Haut commandement de l’Armée nationale populaire au développement des fabrications militaires, pour contribuer au progrès national et renforcer ses potentiels, ce protocole a été paraphé par le ministère de la Défense nationale (MDN) et le groupe italien Leonardo-Finmeccanica (SPA-Italie). Grâce à ce partenariat, l’ANP vient de franchir un nouveau grand pas dans l’édification d‘une industrie moderne. Les parties à ce protocole ont convenu dès cette année de créer une société commune algéro-italienne dédiée à la fabrication d’hélicoptères légers et moyens sur le site industriel d’Aïn Arnat. L’objectif majeur fixé à cette société, dès les premières années et après construction des installations, est de produire trois types d’hélicoptère légers et moyens pour divers usages, parmi lesquels le transport de personnels et de cargaisons, l’évacuation sanitaire, la surveillance et le contrôle. Pour ce faire, cette société bénéficiera dès son lancement d’un réseau de distribution local et à l’international, et d’un service après-vente incluant l’ensemble des échelons de réparation.  Autre point mis en avant dans l’accord algéro-italien est la disponibilité d’un appareil de formation et de qualification pour ses propres besoins et ceux des clients. Il est à souligner que ce programme industriel est à même de soutenir, au niveau national, le développement des activités de haute technologie dans les domaines de matériaux composites, de mécanique de précision, de l’électronique et de l’optoélectronique.

Une stratégie industrielle offensive
Ce partenariat industriel et commercial avait été annoncé il y a plusieurs mois par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, lors de sa visite dans la wilaya de Tizi Ouzou. Il avait, rappelons-le, annoncé une usine de construction d’hélicoptères haut de gamme dont le Conseil national de l’investissement et le Conseil des participations de l’Etat (CPE) avaient donné leur accord pour monter une usine pour produire des hélicoptères haut de gamme dont une bonne partie est directement destinée à l’exportation. Cette annonce montre l’intérêt porté par le gouvernement à la redynamisation du secteur industriel, un des leviers clés sur lequel repose le défi de la diversification de l’économie et la relance de la machine productive. En outre, ceci confirme aussi la volonté de l’institution militaire d’avoir sa propre assise industrielle, en vue de s’équiper en fournitures militaires, dont le besoin se fait de plus en plus sentir à la lumière du développement sécuritaire dans la région.  Ainsi, l’ANP compte bien renforcer son industrie militaire grâce à une stratégie industrielle offensive. Une stratégie industrielle à même d’assurer à l’ANP une certaine autonomie vis-à-vis de ses fournisseurs traditionnels en armement, tels que la Russie, l’Allemagne, la Chine, les USA etc. Cette stratégie, suivie ces dernières années par le ministère de la Défense nationale, s’est soldée par un fort développement de ses activités notamment dans la construction mécanique avec comme choix stratégiques le développement de fabrications complexes avec un choix technologique de pointe en  assurant une autonomie financière des projets sans recours aux budgets publics et en s’associant avec des partenaires industriels de premier ordre qui apportent le soutien technologique, la maîtrise des techniques de fabrication de produits à forte valeur ajoutée et complexes. En effet, le ministère de la Défense nationale, soulignons-le, avait lancé plusieurs unités de production de véhicules industriels à savoir celui de Mercedes dans la wilaya de Tiaret, celui de fabrication et réparation des navires de pêches et celui des chars et autres.

Une contribution dans les industries lourdes et moyennes
Le ministère de la Défense nationale, qui entend apporter sa contribution efficace et effective à la mise sur pied d’une «base solide» pour les industries lourdes et moyennes, a adopté une démarche à travers laquelle l’institution républicaine entend apporter sa contribution efficace et effective à la mise sur pied d’une base solide pour les industries lourdes et moyennes qui, à leur tour, imprimeront un puissant souffle au processus de développement national à travers la constitution d’un réseau industriel complémentaire et équilibré et la création de postes d’emploi permanents et stables dans différentes spécialités techniques autant que scientifiques. Une démarche couronnée de succès. Succès concrétisés par la production de différents modèles de camions, bus, véhicules 4x4, moteurs composants électroniques et électriques, dans nombre d’usines réparties sur le territoire national.  Des industries à même d’imprimer un puissant souffle au processus de développement national à travers la constitution d’un réseau industriel complémentaire et équilibré et la création de postes d’emploi permanents et stables dans différentes spécialités techniques autant que scientifiques. Concrètement, ces partenariats ont été concrétisés par la production et la sortie du premier camion, sous le label Mercedes-Benz, des chaînes de l’usine de la Société nationale de véhicules industriels (SNVI) de Rouiba. Outre la SAPPL-MB, il s’agit de la société de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA/Tiaret qui a livré ses premiers véhicules 4X4 Mercedes-Benz en janvier 2015, et de celle de fabrication de moteurs de marque également allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU) SPA/Oued Hamimine (Constantine). En outre, le partenariat, conclu avec Daimler, un partenaire technologique de renommée mondiale, permettrait le développement de l’activité de sous-traitance pour le tissu industriel national dans ce secteur, et le transfert du savoir-faire. D’ailleurs, la société Rheinmetall-Algérie-SPA implantée à Ain-Smara dans la wilaya de Constantine, est chargée de la construction du futur blindé algérien « Fuchs II à roues 6x6 ». Ce projet, inscrit dans le cadre du partenariat algéro-allemand-émirati dans le secteur des industries mécaniques, produira, dans une première étape, 120 véhicules à moteurs «MTU». En outre, dans son plan de redynamisation du tissu industriel, l’ANP a rouvert, après assainissement et mise à niveau, l’usine de chaussures de Bou Saâda et a également repris les complexes textiles de Batna, Béjaïa, Draâ Ben Khedda (Tizi Ouzou), Tlemcen (Sebdou), Souk-Ahras et de M’sila. Aujourd’hui, l’ANP répond à tous ses besoins en matière d’habillement et autres. En effet, l’ANP est actionnaire majoritaire dans plusieurs entreprises de production dont l’ECMK (Entreprise de construction mécanique de Khenchela), l’ERIS (Entreprise des réalisations industrielles de Seriana), l’EHC (Etablissement d’habillement et de couchage) et l’Etablissement de développement de l’industrie de véhicule (EDIV/Tiaret). La stratégie de développement de l’industrie mécanique, engagée par les établissements sous tutelle du ministère de la Défense nationale (MDN), dans le cadre d’accords avec des partenaires étrangers, permet de mettre sur le marché 20.000 postes de travail direct, ouverts aux personnes civiles. Tandis que la mise en place de la sous-traitance permettra de créer 25.000 postes de travail.

Technicité, modernité, compétence.
« Il est évident que l’objectif de parvenir progressivement à notre autosuffisance en matière de fabrications militaires constitue une continuelle préoccupation, qui nous concerne tous, fils de l’Armée nationale populaire, notamment ceux exerçant dans le secteur de la recherche, du développement et de la fabrication militaire, dans ses différentes filières et spécialités», a déclaré le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, en marge de l’inauguration de l’Unité de construction navale de Annaba dans le cadre de sa visite à la 5e région militaire. Un objectif réitéré en marge de l’exécution d’un exercice tactique aérien de tirs réels, au niveau du Polygone central de l’Air à Hassi Bahbah/1re Région militaire. « L’exécution de cet exercice aux tirs réels qui s’inscrit dans le cadre de l’instruction de préparation au combat pour la période estivale 2016, constitue une opportunité à travers laquelle je tiens aujourd’hui à vous rappeler le noble objectif que nous aspirons à atteindre sur le terrain. Il s’agit, en l’occurrence, de rendre la formation, l’instruction et la préparation au combat au sein de l’ANP un facteur intrinsèque dans l’optimisation des compétences polyvalentes à différents niveaux et le perfectionnement des savoir-faire et talents, de manière à ce qu’on puisse s’adapter avec les exigences actuelles, pour accomplir les diverses missions assignées avec un esprit motivé et imprégné du sens de la responsabilité et du devoir envers le pays et le peuple. (…) Conformément aux missions constitutionnelles assignées à l’ANP, qui consistent, entre autres, en l’édification d’une armée forte, moderne et développée, basée sur une ressource humaine compétente et spécialisée, capable de maitriser les nouvelles techniques et les technologies de pointe et qui saura accompagner ces défis accélérés que nous devrons relever ». Une politique de formation et de savoir-faire symbolisée par l’acquisition de la corvette «Ezzadjer», numéro de bord 922. Bâtiment de guerre, doté des technologies les plus modernes et de haute précision dans le domaine militaire naval, capable d’intervenir dans un large champ d’action pour l’exécution de différentes missions, telles que le contrôle des zones maritimes, l’exécution des opérations d’interdiction maritime, la participation aux opérations de recherche et de sauvetage (SAR), outre sa mission principale en tant qu’unité de combat naval. La corvette «Ezzadjer» qui vient renforcer les forces navales dans le cadre du plan de développement visant à moderniser notre flotte navale, contribuera à l’optimisation des potentiels de défense et au développement et au renforcement du corps de bataille de l’ANP. A cette occasion, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a relevé que « le Haut Commandement de l’ANP a œuvré, durant ces dernières années, conformément aux orientations du président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, à doter l’Armée nationale populaire de nouveaux moyens et équipements de dernière génération dans ce domaine ». Pour pouvoir utiliser ces nouvelles technologies, il faut former des ressources humaines de haut niveau. Compétences aptes à maîtriser les technologies sophistiquées de la maîtrise des airs et de la mer. En somme : technicité, modernité, compétence.
S. R.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Smail ROUHA

Les plus lus

HB Technologies
Par Farid HOUALI.

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger
Nouredine Yazid Zerhouni.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF