Le magazine promotionnel de l'Algérie

N° 110 - Dec 2017

Go

Dossier

«L’investissement dans les ressources humaines a été fructueux »

Le général-major Abdelghani Hamel à l’occasion de la journée de la police arabe

Par Salim FAROUK



« Il n’est de richesses que d’hommes.» Cette maxime de Jean Bodin, économiste, philosophe et théoricien politique français, s’applique parfaitement à la police, en particulier, et, en général, aux forces de sécurité. La qualité reconnue de ces forces s’appuie avant tout sur celle de leurs personnels. En effet, une bonne formation est un investissement dont les retombées se traduiront, il faut l’espérer, par une meilleure qualification des agents et in fine par un meilleur service rendu à la population. C’est dans ce sens que le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, a mis en exergue l’importance des ressources humaines dans l’amélioration de la performance de la police dans le cadre de la préservation de la sécurité du citoyen et du respect des droits de l’Homme. S’exprimant à l’occasion de la Journée arabe de la police célébrée à l’Ecole supérieure de police Ali-Tounsi, de Châteauneuf-Alger, le DGSN a souligné, en présence de Noureddine Bédoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, et de plusieurs membres du gouvernement et de personnalités politiques nationales, que les ressources humaines permettent à la police algérienne de mieux cerner le défi sécuritaire et ainsi établir une feuille de route stratégique élaborée pour contrer la criminalité transnationale entre les réseaux criminels et terroristes.
 « La formation en ressources humaines de la police algérienne, établie sur des bases scientifiques et technologiques, a pu relever des défis induits par la mondialisation. L’investissement dans les ressources humaines a été fructueux », a précisé le général-major.
Un investissement dans la ressource humaine ayant permis à la Sûreté nationale de se hisser aux plus hauts niveaux du classement international. « L’investissement dans la ressource humaine a permis à la police algérienne de s’octroyer une place de choix au classement international », a affirmé le général-major Abdelghani Hamel dans son allocution. En effet, dans son rapport de 2013, Interpol a classée la Sûreté nationale au 5e rang des polices du monde. Un classement « hautement mérité » au vu de l’efficacité de la police algérienne sur le terrain et les efforts qu’elle déploie pour se développer et se moderniser. En plus de cet excellent résultat pour la troisième année consécutive, le même rapport avait classé la police scientifique algérienne au second rang en Afrique, juste derrière l’Afrique du Sud

Une feuille de route sécuritaire arabe
Mettant en avant le rôle efficient de la ressource humaine dans l’amélioration de la performance de la police pour garantir la sécurité du citoyen dans le cadre du respect total des droits de l’Homme, le général-major Hamel a révélé qu’une bonne gouvernance en matière de gestion de la ressource humaine et une feuille de route sécuritaire constamment actualisée sont la clé de la réussite dans la mise en œuvre de la stratégie élaborée pour faire face à la criminalité transnationale qui établit des liens entre les réseaux criminels et terroristes. Et c’est seulement grâce « à une formation, sur des bases scientifiques et technologiques, de la ressource humaine que la Police algérienne a pu relever les défis induits de la mondialisation », a encore fait valoir le DGSN qui a lancé, à cette occasion, un message en direction de la police arabe « pour consentir davantage d’efforts et mobiliser toutes leurs potentialités en vue d’établir une coopération efficace, notamment en matière de lutte contre la criminalité, sous toutes ses formes ». « La police arabe est appelée, aujourd’hui plus que jamais, à mobiliser ses potentialités pour établir une coopération en matière de lutte contre la criminalité, sous toutes ses formes, dont le crime organisé transfrontalier à la lumière des mutations survenues à travers le monde au volet sécuritaire». D’ailleurs, le secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur (CMAI), Mohamed Ben Ali Koumane, a mis en exergue dans une allocution lue en son nom par le contrôleur de police Ahmed Boubker, directeur de la santé et de l’action sociale à la DGSN, le « rôle important de la police dans la préservation de la stabilité et de la sécurité des pays et des citoyens dans la région arabe » soulignant la nécessité de redoubler d’efforts afin de faire face aux risques qui menacent les pays arabes en raison de la propagation des groupes criminels.

Garantir la sécurité du citoyen dans le respect total des droits de l’homme
« Les pays arabes doivent, aujourd’hui, unifier leurs rangs et mobiliser toutes leurs capacités et ressources pour une coopération efficace entre leurs services de police », a affirmé Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Intervenant à cette occasion, Noureddine Bedoui a souligné que « l’évolution des menaces des groupes terroristes et la recrudescence des actes terroristes dans les pays arabes exigent un haut niveau de coordination, notamment en matière d’échange d’expériences et de renseignements sécuritaires, ainsi que la création de mécanismes et d’un cadre arabo-arabe pour déjouer les projets criminels et terroristes destructeurs ». Mettant à profit cette célébration, Noureddine Bedoui a réaffirmé la conviction de l’Algérie à coordonner les efforts sur les plans africain et arabe pour faire face aux défis sécuritaires, notamment terroriste, précisant que « les menaces qui pèsent sur notre pays nous interpellent pour faire des sacrifices et redoubler d’effort dans l’accomplissement de nos missions », tout en rappelant que « l’Etat poursuivra son appui au développement de la police afin de la hisser au plus haut niveau pour la sécurité de l’Algérie ». D’autant que le terrorisme constituait « la plus grande menace qui pèse sur la sécurité mondiale et contre laquelle notre pays n’a eu de cesse mettre en garde depuis des années ». Cette cérémonie a été également marquée par la remise de grades à plusieurs cadres de la Sûreté nationale et de distinction à plusieurs fonctionnaires de ce corps à la retraite. Il y a lieu de souligner que la direction des ressources humaines de la DGSN gère un effectif global de 200.000 fonctionnaires.

Le contrôleur de police Djilali Boudalia élu policer arabe
A l’occasion des travaux du 39e congrès des chefs de police et de sécurité arabes, présidés par le Directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, l’Algérie présidant la 32e session du CMAI (Conseil des ministres arabes de l’Intérieur), le prix du meilleur policier arabe a été décerné au contrôleur de police Djilali Boudalia, responsable des Renseignements généraux à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Le contrôleur de police Djilali Boudalia avait occupé plusieurs postes dont celui de chef de la cellule de communication de la sûreté de la wilaya d’Alger en 1999, puis de Chlef, avant d’être désigné par le directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, directeur de la communication de la police.
S. F.



Articles de la même rubrique

Du même auteur

Par Salim FAROUK

Les plus lus

L'Algérie avant tout
AMMAR KHELIFA.

Après l’automobile
Par Yahia MAOUCHI.

La transformation numérique
Par Dr Ali Kahlane,.

Sécurité alimentaire
Par Yahia MAOUCHI.

Saison estivale 2017
Par Farid HOUALI.

Télécharger version PDF

Version PDF

Special Wilaya D'Alger

Version PDF

Special Habitat version PDF

Version PDF

Special Habitat (english version)

Version PDF